•     Le talent : ça n'existe pas !

     

    Après plusieurs années de pratique de la photographie animalière, j'ai envie de parler du "talent", pour arriver immédiatement à cette synthèse : 

    Le talent en photo, selon moi, ça n’existe pas !


    Il m'arrive de recevoir des mails de photographes débutants ayant l'envie de faire leurs premiers pas en photos. Ils me demandent des conseils
    pour acquérir le meilleur appareil photo pour débuter et faire de la photographie... tout en m’expliquant aussi ne pas avoir le talent d’un photographe
    professionnel, et n'avoir comme but que de bien s’amuser en photographie en faisant de jolies photos. Mais, penser ou dire que d'autres ont du talent
    serait-il une excuse pour ne pas apprendre la technique photographique et vouloir se contenter d'appuyer sur un bouton pour réaliser de beaux clichés ?

    Déjà, que veut dire "Photographe professionnel" ? C'est un photographe qui vend (ou tente de vendre) son travail photographique.
    Pour cela, un statut d'auto-entrepreneur suffit, il s'obtient en quelque clics que le net. Pensez vous pour autant que cela en fera un bon
    photographe ? Pensez vous que ce statut de professionnel fera forcément qu'il pourra vivre de ses photos ?

    Quand on débute en photo, on craint toujours de montrer nos clichés devant des photographes plus expérimentés. On trouve que nos réalisations
    ne sont pas dignes d'êtres vues, on se compare, on est déçu... parce que d'autres font tellement mieux. Ces autres, ces "pros" qui ont du "talent" !

    Et... on le sait tous bien, le talent, par définition, c’est inné !  Merveilleuse aptitude naturelle dont la personne a reçu la grâce à la naissance.
    Si tel était le cas, cela reviendrait à dire que, soit on aurait la chance de naître avec du talent, soit pas ?
    Cela reviendrait aussi à dire que  les photographes de talent font toujours de superbes photos, et les autres non ?

    Quand on dit : "Tu as du talent" ou "Tu es pro", c'est comme si on se mettait dans une caste inférieure de laquelle il serait impossible de sortir.
    Comme si débuter en photographie était méprisable ! Pourtant, quoi que l'on puisse faire dans sa vie, un jour ou l'autre, on a tous débuté.
    Que ce soit pour les études, le sport, la culture ou... la photographie, personne n'a de connaissances, de capacités ou de techniques innées.
    On part tous de rien, on commence tous de zéro et... on apprend, à condition de le vouloir !

    Il m'arrive d'avoir des commentaires très sympas : "Tu as du talent, tes photos sont belles". Ou encore "Tu es une pro". Bien évidemment, cela me
    fait plaisir de m'entendre dire que mes photos sont belles, je suis ravie quand elles plaisent. Pour autant, et en toute sincérité, il ne s'agit pas de talent.

    J'ai longtemps fait de la photo argentique (portraits familiaux et de mes animaux, paysages de vacances).
    A l'apparition du numérique compact, le côté pratique m'a séduite pour ce genre de clichés souvenirs. Pratique, mais franchement pas très joli.
    Il y a quelques années, passionnée depuis toujours par la nature et sa faune, je me suis dirigée vers le reflex numérique et en même temps vers la
    photo animalière. Je ne connaissais rien du tout dans ce domaine, ni en technique, ni en matière de biotope. Je me suis vite rendue compte de mon
    ignorance car mes clichés me donnaient beaucoup de déception. Je ne parvenais pas à restituer l'image que j'avais envisagé de réaliser. Et de plus,
    je n'étais pas habituée à faire de la photo de sujets en mouvements, donc soit beaucoup de flou, soit des photos fouillis ou pleine de parasites.

    Voici l’une de mes premières photos d'oiseau avec mon premier appareil photo numérique !

    Avoir du talent, ça n'existe pas.

    Magnifique non ? Et quel beau cadrage avec un sujet bien centré ! Plus au centre, c'est difficile ;-) Et là, vous le voyez encore mon talent ?

    Aller une autre...

    Avoir du talent, ça n'existe pas.

    Un régal pour les yeux cette photo d'Ours prise en plongée en zoo et dont j'ai coupé les pattes à l'arrière et en bas !

    Non franchement, cela n'allait pas du tout. Entre mes fautes de cadrages, d'angles de prises de vues, de réglages... mon
    activité principale en photo animalière était de nourrir ma corbeille et de revenir de mes sorties pleine de frustrations.
    Le bonheur quoi ! Juste envie de passer une petite annonce et de revendre mon matériel.

    Alors, j'ai décidé de faire en sorte de m'améliorer, de m'en donner les moyens, en me disant que je n'avais pas de raison d'échouer puisque
    j'en avais envie. C'est comme pour tous les domaines j'en suis convaincue : il faut apprendre ! Apprendre les règles de composition, car il y en a
    (comme pour la peinture, la sculpture...), puis la technique. J'ai potassé pour comprendre comment fonctionnait un boîtier reflex et un objectif.
    J'ai potassé encore pour comprendre les secrets de la lumière (la photo c'est le jeu avec la lumière) et comment la gérer avec les outils dont je
    disposais avec mon APN. Tout cela n'est pas arrivé en claquant des doigts ou juste en survolant quelques liens sur le net.
    J'ai étudié pour comprendre, pour mettre en application. J'ai aussi posé des questions à des photographes animaliers compétents dont j'admirais
    le travail. Et surtout, j'ai un regard autocritique sur mes clichés sans jamais me chercher d'excuses sur mes ratés, lucide sur le fait que ce n'est
    jamais la faute de mon matériel. Devant une photo ratée, je cherche à comprendre mes erreurs, j'analyse les métadonnées pour savoir ce qui ne va
    pas dans mes réglages et ainsi pouvoir me corriger la fois suivante. Et puis aussi, devant des photos qui me touchent, que je trouve magnifiques,
    j'essaie de comprendre ce qui fait qu'elles suscitent en moi de telles émotions.

    Pour tout cela, il faut donc d'abord avoir l'envie, beaucoup de curiosité, puis s'armer de patience et de persévérance.
    Il faut vouloir s'améliorer en sortant de la zone de confort de l'automatique et décider contrôler soi-même son appareil.

    Un sportif qui réussi s'est entraîné, il a persévéré, s'est battu contre lui même et s'est aussi mesuré aux autres pour s'améliorer.
    C'est similaire en photographie. Il faut pratiquer, rater, analyser, comprendre et réfléchir aux moyens de s'améliorer, et recommencer.
    Se poser sans cesse des questions sur ce qui va ou ce qui ne va pas sur nos clichés. 

    Alors non, cela n'a rien à voir avec le talent tout ça, vous en conviendrez bien à présent ;-)

    Dans tous les domaines touchant à l'art, ce n'est qu'une fois que vous connaissez les règles, que vous maîtrisez la technique sans plus avoir
    à y réfléchir, ce n'est qu'à ce moment là que vous pouvez laisser s'exprimer librement votre créativité, et peut-être alors votre talent.