•  

     

     
     
     

    ...l'imagination cruelle et sans limite de l'espèce humaine
     
     
     
    Pour être tolérant, il faut fixer des limites à l'intolérable (Umberto Ecco) 
     
     

     

     



    Citations sur le droit des Animaux : ICI


     

     

     


    Lutte Anti corrida (cliquer sur l'image)


     



     

    Les colliers "d'éducation" canine, et le statut du cheval.






    Que dit la loi en ce qui concerne l'éducation canine ?

    D'après le décret n° 2004-416 :

    "Aucun animal de compagnie ne doit être dressé d'une façon qui porte préjudice à sa santé et à son bien-être, notamment en le forçant à dépasser ses 
    capacités ou sa force naturelles ou en utilisant des moyens artificiels qui provoquent des blessures ou d'inutiles douleurs, souffrances ou angoisses."

    "L’exercice des activités d’éducation, de dressage ou de présentation au public dans des conditions et avec des méthodes ou accessoires pouvant 
    occasionner des blessures, des souffrances, du stress ou de la peur est interdit". 

    Un autre lien sur se sujet : ICI

    Extrait qui résume tout concernant l'utilisation de cet instrument : 

    "Pourquoi le collier électrique est à bannir dans le dressage du chien ? Pour la simple 
    et bonne raison 
    qu'il s'agit d'un instrument de torture uniquement là pour compenser l'incompétence humaine".



    Mon indignation et coup de gueule sur ce sujet, qui je dois le dire, parvient à me vriller furieusement les nerfs : 

    AUCUN ÉDUCATEUR CANIN (sérieux et qualifié) ne préconise ces colliers comme étant une manière d'éduquer son animal, et pourtant, si cela 

    se vend, cela signifie que des gens l'achètent ! Les arguments positifs ne sont donnés QUE dans un but commercial et sont totalement éhontés !!! 
    Une pétition contre ces colliers circule ICI depuis le 28/09/2015 et n'a recueilli que 6.879 signatures à ce jour, c'est assez tristement parlant !
    (vous pouvez encore la signer, il n'est jamais trop tard pour bien faire ;-)

    Certains humains se donnent vraiment tous les droits ! Y compris celui de vouloir modeler son animal compagnon à sa manière (en prétendant l'aimer)
    par un système lui infligeant de la souffrance pour soit disant y parvenir. Or, les animaux n'ont absolument pas les mêmes perceptions de ce que nous, 
    humains, considérons comme des "mauvais" comportements. Il n'y a donc là aucun respect, ni de son identité ni de sa propre sa nature. Idem pour les 
    mutilations de "confort" (castration dans le but de rendre son chien plus docile) ou d'esthétique selon la vision humaine (couper la queue ou les oreilles).

    Ceux qui utilisent ce collier de torture ont-ils eu seulement l'idée de se coller ledit instrument autour du cou et de s'envoyer une décharge, juste pour voir ? 
    L'envisager, déjà, ça peut aider dans nos choix et nous permettre d'agir avec plus de discernement... Cela s'appelle l'empathie (capacité de s'identifier 
    à autrui dans ce qu'il ressent), d'autant que plus personne à présent ne peut continuer d'ignorer que les animaux sont eux aussi des êtres sensibles. 
    Alors, que ces personnes qui achètent ce collier le testent sur eux-mêmes, ils vont bien ressentir  !!!!! Cela leur évitera peut-être de faire n'importe quoi !
    Vous pouvez aller voir sur You Tube pour vous donner une petite idée de ce test, il y en a qui l'ont fait ;-) Pour ma part, je n'en aurais pas eu besoin 
    pour le comprendre, cela me semble tellement évident ! Personnellement recevoir une décharge électrique, franchement ce n'est pas mon truc ! 
    Ça m'est déjà arrivé : je n'ai pas aimé ! Bizarement, j'imagine que ceux qui ont vécu cette expérience n'ont pas aimé non plus.
    Mais aller... si le chien ne fait pas ce qu'on attend de lui, une décharge électrique pour le corriger (tout en ne lui donnant pas l'impression d'être le ou la 
    responsable de cette souffrance qui lui est infligée) et qui lui atteint tout l'organisme (donc aussi le cerveau), en quoi cela peut-il lui faire du mal ???

    En qu'on ne me fasse pas de carabistouilles en prétendant que les poils atténuent cette décharge, c'est parfaitement faux !  
    Les poils, tout comme les cheveux sont conducteurs d'électricité !


    Cet instrument est à mon sens aussi traumatique et barbare que l'utilisation du tord-nez pour les chevaux pour parvenir à faire un soin.
    En arriver à ces extrémités avec son animal induit peut-être que le propriétaire a lui-même un problème comportemental avec lui et non le contraire. 

    La première des choses à faire quand on ne s'en sort pas seul dans l'éducation ou dans les soins nécessaires à donner à l'animal dont on a, à priori, 
    délibérément choisi de prendre soin, serait donc éventuellement de consulter un comportementaliste et éducateur qualifié (pratiquant de préférence 
    l'éthologie), et de ne pas s'improviser soi-même "éducateur canin" en empirique. C'est comme tout le reste, cela s'apprend quand on ne sait pas ! 
    Ceci de manière à comprendre son langage et ainsi, à parvenir à ce qu'il se sente en confiance et donc en sécurité, évitant ainsi de commettre des 
    erreurs de jugement aux conséquences désastreuses. Certes, cela induit un financement (d'autant que généralement une seule séance ne suffit pas... 
    à éduquer le compagnon humain), mais il existe également de nombreux ouvrages sur le sujet (spécialisés pour canins, félins, équins...) pouvant 
    véritablement aider à la bonne compréhension de sa nature, et ce à moindre coût. C'est réellement préférable que de penser qu'on sait... quand on ne 
    sait pas, et surtout, dans la mesure où il s'agit d'une relation avec un autre être vivant connaissant aussi la peur, le stress, la souffrance, le plaisir...  

    Considérer l'animal comme un partenaire plutôt que comme un objet de dressage produit généralement une série de déclics qui mène directement 
    à la complicité plutôt qu'à l'oppression. Ceci étant à mon humble avis, valable pour tout animal avec lequel nous instaurons et édifions une relation.
     
    En ce qui concerne le cheval, il n'est malheureusement pas encore considéré dans son statut juridique comme étant un animal de compagnie 
    mais comme étant un  "animal de rente" (l’animal de rente est celui qui est élevé pour sa production bouchère, l’animal de compagnie est défini 
    comme « tout animal détenu ou destiné à être détenu par l’homme pour son agrément » (article L.214-36 du Code rural). Le cheval ne bénéficie 
    donc pas encore des lois de protection pourtant bien méritées. Un tel changement de statut risque il est vrai, de déclencher un tollé dans le milieu 
    de la compétition équestre, mais cavalière moi-même, je suis convaincue (par expérience et ce, quelque soit le passé de l'animal) que tout est 
    possible dans le respect et la confiance mutuelle, même si cela demande parfois beaucoup de temps et de patience. Un cheval n'est pas une 
    paire de skis ni un vélo... Il s'agit avant tout juste d'une question d'éducation du cavalier, menant à une éducation éthique et sereine de l'animal, 
    ce que certains, heureusement, ont déjà bien compris ;-)


    Pétition pour le changement de statut juridique pour les chevaux : ICI

     

    ____________


    Point de vue vétérinaire sur les colliers électriques : 

    Les conséquences

    Il arrive que certains chiens supportent leur collier électrique. Ceux là ne viennent jamais nous le dire, tout va bien. 
    Du point de vue des vétérinaires, nous ne sommes tenus informés que des conséquences néfastes. Il y a en effet de très nombreux accidents.

    Nous avons tous vu des cas de brûlures provoquées par ces colliers. Ces brûlures attestent de l'intensité de la décharge et de l'inefficacité de l'apprentissage.

    Pour ma part j'ai pu observer à plusieurs reprises des chiens rendus agressifs par ces colliers. 
    Quand la motivation à faire quelque chose est intense, tout se passe comme si le chien se dépêchait de produire sa séquence avant la décharge.

    C'est ainsi que j'ai reçu des chiens qui se dépêchaient de mordre avant que le maître n'intervienne… et cela en dépit de nombreuses punitions électriques !

    J'ai aussi reçu un jour un chien qui refusait d'avancer quand on lui mettait un collier… celui là visiblement craignait la décharge.

    Enfin pour l'anecdote, parlons de ce chien qui recevait une décharge quand son maitre activait la commande wifi de son ordinateur…

     

    Les vétérinaires comportementalistes sont à l'unanimité opposés à ces colliers. Cela doit faire réfléchir. 
    L'Angleterre est en train de voter une loi pour interdire l'usage des systèmes électriques en éducation. 
    En France, des voix s'élèvent pour faire interdire les punitions corporelles pour nos enfants…

    ___________


    A lire : Ethique et chien ICI

    Quelques extraits :

    Les colliers "d'éducation" canine, et le statut du cheval.

     

    Les colliers "d'éducation" canine, et le statut du cheval.

     

     

    Les colliers "d'éducation" canine, et le statut du cheval.

     

     

     La page avec commentaires ICI

     

     



     

    Tout naturellement, après le sujet des colliers "d'éducation", m'est venue une réflexion :

    Que signifie réellement le mot "AIMER" ?

    Je me suis souvent demandé ce qu'AIMER voulait dire et je n'ai pas de réponse "vérité". Ce que je sais, c'est que ma vie est plus
    belle remplie de ce sentiment très riche. Avec lui, je me sens bien, la vie est plus jolie, je ne m'ennuie jamais. Quand je me sens
    forte il me donne envie d'accomplir des choses, et quand je me sens faible c'est grâce à lui que je réussi à continuer d'avancer.

    Nous ne sommes tous que des humains d'une parfaite imperfection.
    Ce n'est, de mon avis, pas la maîtrise de soi qui évite les écarts, mais plus simplement la crainte de blesser issue de l'empathie.
    Il me semble que la notion de "faute" est totalement subjective. L'important, ce sont les raisons pour lesquelles on les commet.
    Y a t'il une réelle notion de valeur dans ce que nous avons déterminé comme étant le bien et le mal ?
    En revanche, mes expériences de vie m'ont menée à penser que "pour qui" ou "contre qui" définit beaucoup mieux ce que nous
    sommes et qui nous aimons, car il me semble simplement humain de ne pas exister en aimant tous ceux qui nous entourent.

    Amoureuse inconditionnelle de la nature et de tous les animaux qui habitent cette belle planète, excepté une
    espèce qui la détruit, qui se détruit, qui contrairement aux autres espèces ne se montre que très rarement sans masque,
    qui se fabrique une image souvent bien loin de la réalité dès lors qu'on creuse un peu... l'Homo sapiens !
     
     

     


    Et... puisque nous sommes, il me semble, sensés donner notre amour aux animaux que nous avons choisi
    de chérir, je vais aborder mon point de vue sur le relationnel de l'Homme avec ses animaux de compagnie.
    Ceux que nous sommes sensés avoir choisi pour nous accompagner sur notre chemin de vie, ceux que nous
    avons rendu dépendants de notre amour, de nos soins, ceux dont l'attachement à notre égard n'a pas d'égal... 

    L'humain et les animaux de compagnie...  ICI 

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il faut du courage pour affronter ce que l'on est...
    Et peut-être avec le courage de se regarder en face, 
    trouver celui d'y remédier en refusant d'y participer !

     

     

     

     

     

     

     

     

    CHASSEUR - TUEUR - IMPOSTEUR ? Le film 

     

    Information sur les dates de saison de chasse dans l'Hérault (cliquer sur l'image) 

     
     
     
     

     




    Et les dates de chasse dans l'Hérault pour 2018-2019 ICIICI

     
    -----------------

    Lettre à un confrère chasseur ICI

     

    Cet article en lien a été publié dans Le Quotidien du Médecin du 16 septembre 1981.
    Il est repris ici intégralement, parce que hélas rien n’a changé depuis.

     
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Clic sur l'image pour accéder au PDF

     

    Classement de la liberté de la presse 2016 ICI

    Classement de la liberté de la presse en 2017 ICI


    Classement de la liberté de la presse 2018 ICI & ICI


    Je vous invite à consulter et partager un guide, écrit par un journaliste pour ses collègues partout dans le monde. 
    Il pourra les aider à protéger leur travail et accomplir leur mission. ICI


     

     

     

    ICI, vous trouverez des liens hallucinants sur la cruauté humaine dont l'imagination est sans limite et dont 
    aucun animal en ce monde ne saurait faire preuve en pleine conscience de ses actes !

     

    Âmes sensibles, ces liens risquent d'être pour vous un peu "violents"

     

    Ces animaux objets que nous exploitons sans nous interroger
    Duvet d'oie et plumes
    Pratiques cruelles envers les oies
    Des "traditions"
    L'Espagne, championne Européenne de la barbarie
    Animaux martyrs
    Commerce de la viande de chien en Chine

    La fourrure en Chine
    Elevages industriels pour la fourrure
    Nos chiens que nous aimons tant !!!!
    Massacre au Danemark
    Le "Trunking"
    Le Japon et les baleines  (toujours d'actualité !)
    L'élevage industriel des poules : c'est l'enfer !
    Trafic d'ivoire d'Elephants
    Chine : Des animaux vivants en quise de porte-clés
    La vache à hublot
     

     

    Voilà pourquoi je cautionne les parcs animaliers et les réserves !  
    (fouillez dans les pages, vous ne serez pas "déçus" ! Et en plus ils sont fiers d'eux !)

    Toujours d'actualité !

      

     

     

     


    ET ENCORE... à savoir !

     

    Peu de gens le savent mais les canetons femelles des élevages d'oies sont inutiles pour leur foie gras. 
    Voilà pourquoi quand les petits naissent il y a une sélection entre les oies mâles et les oies femelles.

    Les canetons mâles sont gardés. Les canetons femelles partent dans des cuves où elles sont soit broyées dans les conditions d'horreur 
    extrême, car le broyage n'est pas aussi instantané qu'on nous le fait croire, soit gazées dans des conditions déplorables.

    Il n'est pas besoin de rappeler non plus les conditions d'abattage des mâles adultes qui sont électrocutés ou égorgés : les animaux 
    paniqués et suffoquant dans leur sang ont le temps de se voir mourir pendant plus de quelques minutes.

    Le plus beau cadeau que l'on puisse faire à la nature cette année serait peut-être de respecter la vie et de prendre des produits qui 
    respectent les animaux d'abattage (comme les viandes BIO etc) et bannissons les viandes halal où les animaux sont dépecés et 
    démembrés alors qu'ils sont encore vivants !

    Vous pouvez exiger des supermarchés, en laissant un message à leur accueil, que la viande fournie provienne d'animaux abattus dans 
    de bonnes conditions.

    Les commerciaux des supermarchés sont très à l'écoute de l'avis des consommateurs, vous n'avez pas idée à quel point ! 
    Alors n'hésitez pas à avoir ce type d'exigences.

     

     

     

     

    Une pièce sombre à l'atmosphère suffocante. Posés à même le sol, serrés les uns aux autres, remplis à ras bord, des sacs bleus qui 
    ne cessent de remuer comme électrifiés. A l'intérieur des sacs, des varans malais, ficelés. A la fin d'un long voyage sur les routes 
    cahoteuses reliant la campagne à la ville nombre d'entre eux sont déjà morts, d'autres ont des os cassés ou des plaies ouvertes. 
    « C'est un spectacle macabre » raconte Mark Auliya, un docteur en Biologie ayant visité les abattoirs de Malaisie et d'Indonésie dans 
    le cadre de ses recherches.

    Les sacs restent dans la chaleur étouffante jusqu'à ce que l'entrepôt soit rempli. Là commence le massacre perpétué par les abatteurs. 
    Différentes vidéos montrent le supplice des varans, d'abord assommés d'un coup sur la tête puis dont on arrache la peau alors qu'il sont 
    encore vivant. Dans cet abattoir, le sort des pythons, cruellement mis à mort, est tout aussi insoutenable.

    Pendant la seule année 2010, l'Indonésie a exporté 157.500 peaux de pythons et 413.100 peaux de varans. De grandes marques du 
    luxe en Europe telles Gucci, Hermès, Cartier et Bally utilisent ces peaux pour la confection de sacs à main, chaussures, bracelets 
    de montre et ceintures. Bien qu'il existe depuis longtemps des imitations confondantes de peaux de reptiles, ces entreprises continuent 
    d'importer des peaux de reptiles subissants d'intolérables sévices. Si l'Italie reçoit la moitié des importations européennes, 
    la France et la Suisse sont aussi de gros acheteurs de peaux de reptiles.

    Chaque client devrait être informé de la cruauté inhérente à la maroquinerie de luxe. Si tout le monde voyait cette souffrance 
    indescriptible des animaux, plus aucuns sacs, chaussures ou ceintures en peaux de reptiles ne seraient vendues.

    Les entreprises milliardaires du monde de la mode ne mettront fin à ce commerce sanglant que sous la pression du grand public.


     

     



    Les Greyhounds sont de superbes lévriers taillés pour la course... et s'ils ne gagnent pas ou ne sont pas suffisamment bien placés... 

    ils sont exécutés. La durée de vie moyenne d'un Greyhound est de 3 ans !!! 

    L'histoire...

    La péninsule de Macao abrite une piste de chien unique appelée le Canidrome. 
    Dans ce Canidrome, près de 400 lévriers sont mis à mort chaque année.

    Selon le Daily Times de Macao, des courses de chiens sont organisées quatre fois par semaine. S'ils ne gagnent pas ou ne sont pas 
    parmi les meilleurs dans les trois à cinq courses, ils sont exécutés. Le chef du département de contrôle des animaux de Macao a 
    déclaré que chaque greyhound arrivant à la piste est mort dans les trois ans. Une moyenne de trente nouveaux chiens arrive 
    chaque mois d'Australie.

    En 2007, un projet de loi contre la cruauté envers les animaux a été présenté mais le législateur de Macao n'en a jamais tenu compte. 
    En fait, il n'y a pas de lois en place pour empêcher l'exécution sauvage de ces doux chiens...

    Aussi longtemps que les courses de lévriers continueront, tant que des courses de lévriers existeront, les Greyhounds continueront de souffrir.

    Selon les informations fournies pour les 800 chiens de Macao Greytexploitations, ils passent la plupart de leur vie enfermés dans 
    des cages empilées les unes sur les autres. Il faut mettre fin à cette activité.


     

     

     

    L’île de la Réunion compte aujourd’hui 300.000 chiens et parmi eux, 150.000 sont des animaux errants, souvent victimes d’actes de 
    maltraitance. Une pratique particulièrement barbare consiste à crocheter ces chiens avec des hameçons, avant de les jeter vivants à la 
    mer pour appâter les requins. 

     

     

    Et après tout ça, je me dis que l'espèce humaine peut vraiment se vanter d'être l'espèce la plus inventive et la plus créative ! 
    Sur ces deux points, je n'ai vraiment aucun doute (il suffit de voir les liens ci dessus dans le musée des horreurs). 
    En matière d'intelligence et d'humanité en revanche, je reste circonspecte.

     

     

    Et tant encore... Alors, que faire ? 

    Ne pas laisser sous silence

     

    DETRESSE ANIMALE ET LA JUSTICE
    QUI CONTACTER EN CAS DE MALTRAITANCE ? 

    COMMENT DENONCER LA MALTRAITANCE ?

     

    Agir

    - Signer les pétitions autant qu'il vous est possible.
    Plus nous serons nombreux à nous battre contre la barbarie, plus nous aurons des chances
    de voir ses pratiques tomber dans les interdictions !

    - Ne pas susciter la demande, donc ne pas acheter quoi que ce soit en Ivoire ou comportant une chose prise 
    à un animal en prenant sa vie pour son plaisir personnel (fourrure, ceinture en serpent ou croco, carapace de tortue, 
    animaux empaillés, etc.)

    - Ne pas acheter d'animal vivant provenant d'autres pays (pour un animal vivant, plusieurs dizaines sont mortes !)

    - Ne pas acheter de "poudres de perlimpinpin" soit disant aphrodisiaques provenant d'animaux tués pour les fabriquer.

    - Ne pas acheter d'animaux domestiques dont on ne connaît pas l'origine (le trafic est terrifiant) et privilégier l'adoption.

    - Peut être aussi revoir notre fonctionnement alimentaire et vestimentaire et ce qu'il induit...

    Bref, réfléchir aux conséquences des actes que nous posons.