• Parc des Angles (Pyrénées Orientales) à l'heure du repas.

    Une fois n'est pas coutume, ces Marmottons ont été photographiés en Parc.
    Habituellement,  je vais à leur recherche en hautes-Pyrénées (ce qui sera d'ailleurs bientôt le cas),
    et je reconnais que c'est beaucoup plus passionnant que de les voir en captivité.
    Je suis allée en compagnie de Martine visiter le parc des Angles, je n'ai donc pas négligé les
    Marmottons et les Marmottes qui bien que dans un environnement clos y vivent dans un bel espace.

    Pour les autres animaux photographiés en parc, les articles sont classés dans la rubrique ad hoc ICI.
    Ayant une rubrique spéciale Marmottes, je choisis de les classer ici, mais avec cette précision.

     

    Marmottons

     

     

    Marmottons

     

     

    Marmottons

     

     

    Marmottons

     

     

    Marmottons

     

     

    Marmottons

     

     

    Marmottons

     

     

    Marmottons dans la neige

     

     Étymologie 

    Coqueluche : Certains étymologues pensent que le mot est issu du chant du coq... Cette version est peu sérieuse, à moins que ces étymologues n'aient connu,
    soit un enfant affligé d'une bien grave déficience vocale, soit un coq atteint d'une non moins grave altération du cocorico...
    La maladie, la coqueluche, ne fait son apparition en Europe qu'au début du 15e siècle. Elle touche principalement les enfants et on l'appelle d'abord
    Tussis quinta ou Tussis quintana (G. de Baillou) [Institut Pasteur].
    En fait, le mot "coqueluche" dérive du latin cucullus, "capuchon". Autrefois, les malades se couvraient la tête d'un coqueluchon (capuchon) pour camoufler
    une lésion ou une affection visible - la maladie effrayait...
    D'autre part, les médecins recommandaient aux malades de cette sorte de grippe de se protéger la tête du froid.
    La coqueluche sert alors à désigner aussi bien la maladie que le capuchon.
    Au 17e siècle, le vêtement, la coqueluche, se métamorphose en une parure à la mode que vêtent les jeunes gens et prend la forme d'un manteau de drap fin ajusté à la taille.
    à la cour d'Henri III on appelait la plus belle coqueluche l'élégant qui, vêtu de sa plus belle coqueluche, embrasait les coeurs et avait le plus de succès auprès de la gent féminine.
    Le sens est resté : lorsqu'on s'engoue d'une personne, qu'elle est en vogue, celle-ci devient "une coqueluche"... (à savoir que ce terme désigne aussi l'ortolan des roseaux...)

     


    votre commentaire
  •  

    Bon, elle me casse les pieds cette paparazzi, puisque c'est comme ça, je déménage !

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     Belle souplesse vous ne trouvez pas ?

     

    Empuse commune mature ♀ - Empusa pennata

     

    Étymologie

    Coquelicot :  Du Picard, de l'ancien français coquelicoq, puis coquelicot ou coquerico, ce mot était avant tout une onomatopée désignant le coq.
    La fleur, dont le rouge se comparait au rouge de la crête du coq, prit cette appellation, coquelicot, depuis le 16e siècle. 

     


    49 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires