• Infos ICI

     Tadorne casarca...

     

    Tadorne casarca...

     

    Tadorne casarca...

     

     


    32 commentaires
  • Bernache du Canada...

     

     


    7 commentaires
  • Bernache a tête barrée...

     

    Bernache a tête barrée...

     

    Bernache a tête barrée...

     

    Bernache a tête barrée...

     

    Bernache a tête barrée...

     

     

     


    17 commentaires
  • Parc Ornithologique du pont de Gau 

    Dame Colvert en balade...

     

    Dame Colvert en balade...

     

    Dame Colvert en balade...

     

     


    27 commentaires
  • Parc Ornithologique du pont de Gau 

    Oie cendrée...

     

    Oie cendrée...

     

    Oie cendrée...

     

    Oie cendrée...

     

     


    21 commentaires
  • Parc Ornithologique du pont de Gau 

    Fuligule milouin...

     

    Fuligule milouin...

     

    Fuligule milouin...

     

    Fuligule milouin...

     

    Fuligule milouin...

     

    Fuligule milouin...

     

     


    38 commentaires
  • Passage de colverts mâles...

     

    Passage de colverts mâles...

     

    Passage de colverts mâles...

     

    Passage de colverts mâles...

     

    Passage de colverts mâles...

     

     


    22 commentaires
  • Canard...

     

     


    17 commentaires
  •  

     

     


    8 commentaires
  • Fuligule Milouin...

     

    Fuligule Milouin...

     

    Fuligule Milouin...

     

     


    9 commentaires
  •  

     Vraiment pas glop le temps. Ciel gris, avec un peu de gris, et aussi du gris !
    Génial pour la photo !  

    Colverts juvéniles...

     

    Colverts juvéniles...

     

    Colverts juvéniles...

     

    Colverts juvéniles...

     

    Colverts juvéniles...

     

     


    13 commentaires
  •  

    Un peu d'intimité pour la toilette c'est possible ?
    Aller, cache toi derrière moi, elle verra rien la paparazzi !  

     

     


    12 commentaires
  • Cygne en Camargue...

     

    Cygne en Camargue...

    Samyang 500mm à main levée 

     


    9 commentaires
  • Bon les enfants, vous restez bien près de moi surtout !

     

    On est suivi... aller, demi-tour ! 

     

     

     


    43 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  • Jeux d'eau d'un fuligule milouin...

     

    Jeux d'eau d'un fuligule milouin...

     

    Jeux d'eau d'un fuligule milouin...

     

    Jeux d'eau d'un fuligule milouin...

     

    Jeux d'eau d'un fuligule milouin...

     

    Jeux d'eau d'un fuligule milouin...

     

     


    23 commentaires
  • Parc Ornithologique du pont de Gau 

    Tu veux ma photo ??????

     

     


    29 commentaires
  • Cygnes en envolée...

     

    Cygnes en envolée...

     

    Cygnes en envolée...

     

     


    21 commentaires
  • Parc Ornithologique du pont de Gau 

     

     

     

     

     

     


    20 commentaires
  • Ouette d'Egypte...

     

    Ouette d'Egypte...

     

    Ouette d'Egypte...

     

     


    18 commentaires
  • Sous la douche

    Oie de Guinée...

     

    Oie de Guinée...

     

    Oie de Guinée...

     

     


    11 commentaires
  • Oie de Guinée...

     

    Oie de Guinée...

     

    Oie de Guinée...

     

    Oie de Guinée...

     

     


    21 commentaires
  • Portraits de Madame et de Monsieur Colverts...

     

    Portraits de Madame et de Monsieur Colverts...

     

    Portraits de Madame et de Monsieur Colverts...

     

    Portraits de Madame et de Monsieur Colverts...

     

     


    9 commentaires
  • Samyang 500mm

     Samyang 500mm

     

     

     


    12 commentaires
  •  

     

     

    La force de l'âme devient invincible.
    Mais pour connaître un tel épanouissement,
    cette force doit imprégner tout notre être
    et ne plus faire qu'un avec nous-même.

    Le Mahatma Gandhi

     


    10 commentaires
  •  

     

     

     

    Faire quelque chose de remarquable
    Vaut mieux qu'être remarqué.

    Confucius

     

     


    15 commentaires
  • Samyang 500mm à main levée

    J'ai été très interpellée par la posture de ce cygne, une patte en l'air et qui ne semblait pas vouloir changer d'attitude...

    ... au point que j'ai cru qu'il pouvait être blessé. J'ai pensé à une patte cassée.

    Inquiète, je suis restée un long moment à l'observer... 

    Il semblait pourtant se mouvoir correctement au fil de l'eau.

    Cygnes en posture étrange...

    S'affairait à son toilettage. 

    Et... au bout d'un certain temps, voir d'un temps certain, le deuxième a adopté la même attitude.

    Je suis donc repartie rassurée en me disant qu'ils devaient adopter cette position pour se reposer.

    Je ne les avais jamais vus ainsi, alors si quelqu'un en sait plus... 
    En outre, je suis surprise devant la couleur de leur bec... est-ce des cygnes tuberculés juvéniles ? 

     


    16 commentaires
  • Tiens, j'ai l'impression qu'on veut me tirer le portrait par ici... 
    Bon, faut que je me fasse beau !!!!! 

    D'abord, redresser la tête...

    Ensuite, gonfler mon beau plumage...

    Eh, t'as vu comme je suis beau dis ??????? Je te parle !!!!!

    Ah oui, elle a vu ?
    C'est bon, tu as fait ta série ? 

    Bon, maintenant, assez fait le guignol, je me casse !

     


    37 commentaires
  •  

     

    Identification : Ce canard svelte et élégant donne l'illusion d'être plus long que que le canard colvert principalement à cause de son grand cou et de sa longue queue éffilée noire et jaune crême alors que la réalité est toute autre. Le mâle possède une tête brun chocolat, un cou blanc qui se prolonge par une bande blanche qui remonte en arrière des joues. Le dos est gris, l'extrémité des aile noire. Un miroir vert bronze orne la partie centrale de l'aile. Crâne arrondi, bec mince gris sombre et ventre blanc. Le dessus de la queue est noir.

     La femelle ressemble aux autres femelles de canard : livrée marron terne avec des stries grises, beiges et brunes. Les critères de détermination sont la queue pointue, le cou mince et le bec gris assez long et étroit.

     

    Chant : Le Canard pilet cancane, canquete, nasille. Le canard pilet crie rarement. Le mâle pousse un proup-proup roulé rappelant celui de la sarcelle d'hiver alors que la femelle cancane comme le colvert et grogne comme le siffleur.

     

    Habitat : Il fréquente les côtes marines en hiver mais aussi les tourbières inondées et les eaux douces.

     

    Comportements : Il mène une activité diurne et nocturne. Son aire de nidification étant situé assez au nord, c'est un migrateur, en direction de l'Europe Occidentale et Centrale, dans la région méditerranéenne ou au Sahel. La femelle profite de la discrétion de son plumage pour lui procurer un camouflage efficace dans la végétation. Les striations grises, beiges et brunes de sa livrée permettent de la confondre de loin avec les plantes environnantes et d'échapper ainsi à ses prédateurs. Comme la majorité des anatidés, le canard pilet effectue sa mue après la période nuptiale. Il change simultanément toutes ses rémiges et se trouve dans l'incapacité de voler pendant 3 ou 4 semaines en été.

     

    Vol : En vol, le cou est assez long, les ailes et la queue sont pointues. 

     

    Nidification : Elle intervient entre mai et septembre. Le canard pilet niche dans les prairies humides, en bordure marécageuse des lacs et le long de cours d'eau à faible débit.Le nid est construit dans une cavité du sol par la femelle et est dissimulé dans la végétation palustre. Il est est garni de végétaux et duvet de la femelle. La ponte est constituée de 7 à 11 oeufs dont l'incubation dure entre 22 et 24 jours. Les petits sont nidifuges et c'est la femelle qui se charge de l'éducation des canetons, sans l'aide du mâle. L'envol a lieu au bout de 40 jours mais il faut encore 50 jours supplémentaires pour que les petits parviennent à l'émancipation.

     

    Régime : Comme tous les canards de surface, le canard pilet se nourrit en basculant le corps vers l'avant pour chercher sa nourriture au fond des eaux peu profondes mais aussi en broutant à terre. Son menu est est essentiellement végétarien : feuilles, rhizomes, graines et bourgeons des plantes palustres. Il consomme également des céréales qu'il glane dans les champs. Il broute fréquemment à terre et récolte par ce moyen de nombreuses herbes et graminées. Comme la plupart des canards, il complète son régime en ingurgitant des crustacés, des mollusques et des insectes aquatiques.

     

    Sources : ◦IOC World Bird List (v2.10), Gill, F and D Donsker (Eds). 2011.


    11 commentaires
  • Oie d'Egypte...

     

    Oie d'Egypte...

     

    Oie d'Egypte...

     

    Identification : Ce gros oiseau ressemblant à une oie est reconnaissable à ses longues pattes roses, son plumage partiellement beige contrastant avec son dessus plus foncé. L'adulte ne peut être confondu. Le juvénile, plus terne, évoque un peu une jeune tadorne de belon. Les sexes sont identiques, cependant on assiste à une forte variabilité individuelle. La tête et le cou sont jaunâtre à beige, avec une tâche brun-chocolat autour de l'œil et à la base du bec. La calotte est légèrement tachetée de brun-roux, un collier brun-roux cerne la partie inférieure du cou. Le haut du manteau, la poitrine et presque tout le reste du dessous présentent une teinte beige à jaune grisâtre, plus pâle sur les flancs. Le ventre est blanchâtre et de taches brun-chocolat de taille variable marquent la poitrine. Le bas du manteau et les scapulaires sont en général bruns, avec des nuances brun grisâtre chez certains oiseaux, brun roussâtre chez d'autres. Le dos, croupion, sus-caudales et queue sont noirs. Les couvertures sus-alaires blanches sont bordées par une ligne foncée le long des grandes couvertures. Les rémiges et les rectrices primaires sont noirâtres, les secondaires vert ou pourpre métallique, les tertiaires partiellement rousses. Le dessous des ailes est blanc.

     Les juvéniles possèdent un plumage plus terne que les adultes. De plus, les taches sur la calotte et la poitrine, le collier qui marque la transition entre le cou et la poitrine, sont absents. La calotte, la nuque et le dessus des ailes présentent des nuances de brun-gris. 

    Chant : Ce n'est pas un oiseau très bruyant mais ses conflits et ses disputes sont souvent ponctués de nombreux cris de la part des deux partenaires. Le mâle émet des sifflements aigres contrairement à la femelle qui produit un cancanage strident qui s'apparente presque au braiement d'un âne : "honk-haah-hah-haah".

    Habitat : L'ouette d'Egypte passe la plupart de son temps au bord de l'eau à se toiletter. Elle fréquente à peu près tous les plans d'eau d'Afrique Tropicale. On la trouve jusqu'à 4000 mètres en Ethiopie. Autant que faire se peut, elle évite les régions très boisées. Ses endroits privilégiés sont les lacs d'eau douce et tous les types de rivières. En Grande Bretagne, elle marque une nette préférence pour les prairies et les paysages de parc.

    Distribution : L'ouette d'Egypte habite toute l'Afrique Subsaharienne, la vallée du Nil et le sud de la Palestine. Une petite population vit dans le sud de l'Angleterre où l'espèce a été introduite au XIXème siècle, et une autre plus restreinte existe au Pays-Bas, originaires d'oiseaux échappés de parcs.

    Comportements : Cet, oiseau, un des plus répandus dans les régions tropicales de l'Afrique, vit en couples ou en petits groupes. Cependant, pendant la mue post-nuptiale, il se rassemble en grand nombre sur certains plans d'eau. Pendant cette période, l'ouette d'Egypte est absolument incapable de voler et lorsqu'elle est menacée par n'importe quel danger, elle pousse un cri d'alarme et se précipite au mileu de l'eau. Elle nage d'ailleurs très bien et avec légèreté, l'arrière du corps relevé. Elle se perche également sur les arbres, les falaises et les bâtiments en adoptant toujours une attitude très prudente.

    Nidification : La période de reproduction varie beaucoup. En Afrique, la nidification est signalée à tous les mois selon les régions : août-septembre en Afrique du Sud, juillet-octobre au Sénégal, mars-avril en Egypte, toute l'année au Kenya sans maximum. En Angleterre, par contre, la nidification est limitée aux mois de mars et avril. Les oies d'Egypte ont un comportement territorial très marqué et défendent leur aire avec acharnement. Le nid est situé à terre dans les buissons, dans une cavité d'arbre, de falaise, ou de bâtiment jamais très éloignée de l'eau. L'oie d'Egypte peut également réutiliser un ancien nid de rapace ou de héron. La femelle construit un nid à l'aide de brindilles et de feuilles, puis le garnit de duvet. Elle y pond de six à douze oeufs de couleur blanc jaunâtre dont l'incubation dure entre 28 et 30 jours. Si le nid se trouve en hauteur, les parents peuvent transporter les canetons dans leur bec jusqu'au sol, ou les appeler du pied de l'arbre pour qu'ils les suivent. Cependant, les jeunes n'acquièrent leur totale autonomie et ne sont capables de prendre leur envol qu'au bout de 10 semaines.

    Régime : L'oie d'Egypte quitte son dortoir à l'aube et vole jusqu'au lieu de pâture commun. Le régime de l'espèce est composé d'herbes, de feuilles, de graines et de céréales. Bien que l'ouette d'Egypte mange le plus souvent en couple ou en groupe familial, de grandes troupes investissent parfois les champs de céréales. Après s'être posée sur un lieu d'alimentation, l'ouette reste en alerte une minute ou deux, inspectant les environs pour repérer les prédateurs tels que les serpents, les gros lézards et les rapaces. Si tout semble calme, l'oiseau commence à se nourrir. Tout nouvel arrivant qui n'appartient pas au groupe est chassé immédiatement. L'ouette d'Egypte se nourrit pendant une heure ou deux, puis se repose avant de repartir. Au crépuscule, l'espèce retourne s'alimenter une dernière fois. Aux heures chaudes de la journée, elle va boire. Après avoir mangé, les ouettes d'Egypte retournent à leur dortoir pour y passer la nuit.

    Protection / Menaces : Les populations africaines n'ont jamais été recensées. Cet oiseau est très commun. il est très abondant dans toute l'Afrique Tropicale.

     
    sources : ICI 


    12 commentaires