• Appaloosa


    Camargue
    Toujours en poils d'hiver

     

    Un cheval remarquable !

    L'Appaloosa était le cheval des Indiens Nez-Percés

     

    Au 16eme siècle, les espagnols débarquèrent sur la côte sud-est de l'Amérique du Nord en montant des chevaux tachetés.
    Se répandant à travers tout le pays, ceux-ci atteignirent les riches paturages des actuels états de l'Oregon, de l'Idaho et de Washington.
    Vivant près de la rivière Palouse, les indiens Nez-Percés élevèrent ces chevaux, tout en les sélectionnant, afin de ne jamais obtenir la
    même couleur de robe, de façon à identifier chaque cavalier qui les montait.

     

    Les Nez Percé de la rivière Palouse sont devenus des cavaliers particulièrement émérites et leurs remontes qui incluaient beaucoup de
    chevaux tachetés étaient estimées et enviées par les autres tribus. Les historiens croient qu’ils ont été la première tribu à élever sélectivement
    pour les traits spécifiques, tels qu’intelligence, vitesse et endurance. Ils gardaient le meilleur et faisaient du commerce avec ceux qui
    étaient moins désirables. Quand les colons arrivèrent dans cette région, ils appelèrent les chevaux Nez Percé " chevaux de la Palouse
    " du nom de la rivière, avec le temps cela s’est transformé en " palousey " et ensuite " appalousey " . Pendant la guerre de 1877 qui vit
    s’affronter les Nez Percés et le gouvernement américain, les Appaloosas ont permis aux guerriers de semer la cavalerie américaine.
    Sous la tutelle du grand chef Joseph, la tribu s’enfuit sur plus de 1300 milles par des chemins très accidentés. Quand ils rendirent les armes
    dans le Montana, leurs troupeaux furent dispersés.  

     

    L’Appaloosa traversa alors une période bien difficile, il faisait partie d’une nation vaincue, un cheval dont le temps était venu et s’en était allé.
    Il y avait bien quelques propriétaires de ranchs qui continuèrent à élever des chevaux pour leurs propres usages, mais les chevaux tachetés
    de l’élevage des Nez Percés se perdaient peu à peu. Alors, un historien cavalier du nom de Francis Haines publia un article dans un magazine
    équestre au sujet de l’Appaloosa, nous étions en 1937. La réaction du public fut formidable et Haines lui donna suite avec plusieurs autres
    articles sur l’espèce. Au bout d’une année, le support du public était suffisant pour inciter six hommes à créer l’Appaloosa horse club ensembles. 

     

    Sa taille ne peut pas être inférieure à 1.40 m, et sa robe est marquée en partie ou en totalité de petites taches. 

     

    Ses crins sont peu fournis, et le blanc de son oeil est visible. Ses sabots doivent être striés de noir et de blanc.

     

    Plus d'infos ICI

     

    Appaloosa

     

     

    « Cincle plongeur juvénileHéron garde-boeufs »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Mai 2015 à 06:26

    J'aime aussi beaucoup cette race de chevaux. On le voit trop rarement sur les sites photos.

    2
    Dimanche 17 Mai 2015 à 08:03

    comment même en ce temps là pouvait on déjà jouer sur un critère de mode  c'est fou ça

    il est superbe et comme tout les chevaux et bien j'apprécie énormément

    3
    Dimanche 17 Mai 2015 à 08:17
    Claudine /canelle

    Bonjour Pascale 

    Merci pour toutes tes explications sur ce cheval très beau !!

    Bises

    4
    Dimanche 17 Mai 2015 à 08:52

    Magnifique cette photo !!! un vrai tableau... bisouss

    5
    JOHN from NT
    Dimanche 17 Mai 2015 à 09:31

    Robuste et magnifiquement photographié, les explications sont les bien venues même si ce cheval est très connu. Merci à toi.

    6
    Dimanche 17 Mai 2015 à 13:15

    Superbe article très instructif!

    Finalement, je me demande qui sont les soit disant 'sauvages'?

    Heureusement que certains hommes de bonne volonté sont là!!

    Les 'nez percés', comme les indiens vivent en osmose avec la Nature!

    Le croisement sélectif ne m'étonne pas.

    Merci pour cet article 

    Belle journée Pascale

    PS: je me demande à partir de quels critères Messire Merlin a été sélectionné... lol... car pas un cadeau parfois! le Doudou!!!!....mais chut!!

     

     

     

     

    7
    Dimanche 17 Mai 2015 à 16:50

    Triste histoire que celle des indiens... L'appaloosa est là pour témoigner de ce passé mouvementé qu'ils ont partagé avec des hommes de sagesse.

    Merci Pascale

    8
    Dimanche 17 Mai 2015 à 16:58

    Quel bel animal!

    Bonne fin de WE Pascale

    9
    Dimanche 17 Mai 2015 à 17:13

    Bonjour Pascale, merci pour cette présentation d'un cheval inconnu pour moi. Il est très beau ! Bises

    10
    Dimanche 17 Mai 2015 à 17:29

    Pour Libre Messire Merlin :

    Je crois que les seuls chevaux réellement sauvages et n'appartenant à aucun humain de nos jours sont les Mustangs qui vivent aux Etats Unis.
    Parfois des opérations de capture sont organisées et ils sont alors vendus pour une bouchée de pain car ils sont quasi indomptables.
    Peu de personnes parviennent à faire d'un Mustang un cheval de selle.
    Il arrive aussi qu'ils soient abattus depuis depuis un hélicos...
    Pour ce qui est de Messire, crois moi je me pose parfois la même question ! hihihi
    Bisous à toi et bonne fin de journée Sylviane.

    11
    Dimanche 17 Mai 2015 à 18:27

    Bonjour Pascal,

    Un très beau cheval qui à toujours été associé aux indiens, je ne connaissais pas l'histoire, merci pour les explications. Très belle photo, j'aime beaucoup.

    Passe une bonne fin de journée.

    12
    Dimanche 17 Mai 2015 à 19:49

    Coucou, 
    Tes commentaires sont passionnants comme toujours et cette photo illustre bien cette couleur de robe si particulière.
    Bisousssss

    13
    Dimanche 17 Mai 2015 à 20:04

    Voilà un cheval qui sort de ceux que l'on a l'habitude de voir. Il bien beau.

    14
    Dimanche 17 Mai 2015 à 20:42
    Superbe photo j'adore. ..
    et merci pour leur histoire, je ne connaissais pas.
    Bises et bonne soirée Pascale
    15
    gong
    Dimanche 17 Mai 2015 à 20:58

    Ma voisine qui a une ferme équestre est fan de ce cheval


    J'en vois passer souvent sous mes fenêtres et quand le champ d en face est récolté ils se tapent un galop d enfer digne des plus beaux westerns .


    question est-il utilisé en "quarter horse"  ?


    les spécialistes vont nous renseigner             merci !

    16
    Dimanche 17 Mai 2015 à 21:15

    surprenante  sa robe ...

    17
    Dimanche 17 Mai 2015 à 23:30

    Très bel article sur un cheval que je trouve superbe.

    18
    Lundi 18 Mai 2015 à 08:12

    Je ne connaissais pas les "nez-percés", ni ces chevaux étonnants. yann67.

    19
    Lundi 18 Mai 2015 à 11:20

    Un tableau ..  j'aime beaucoup.
    Bonne journée - Bisous

    20
    Lundi 18 Mai 2015 à 16:31
    Une fleur de Paris
    Une belle race de chevaux, il est magnifique !
    21
    Lundi 18 Mai 2015 à 18:02

    Pour Gong :

    Un Appaloosa est un Appaloosa et un Quarter Horse est un Quarter horse. Au même titre que le Mérens, Le Camargue, Le Pur sang Arabe, le Selle Français.... ce sont des chevaux différents.
    En revanche, on peut dire que ce sont deux "marque" de chevaux présentant les mêmes capacités ayant un physique très très proche en dehors des particularités de robes spécifiques de l'Appaloosa.
    Ils sont par exemple très forts pour les arrêts glissés l'un comme l'autre et ont tous deux un arrière main très puissant.

    22
    Lundi 7 Septembre 2015 à 23:45

    Bonjour Pascale

    Un cheval à l'allure très particulière et au joli pelage. On est loin du pur sang arabe mais il est vrai qu'on ne lui a jamais demandé le même travail... et que leurs conditions de vie sont différentes.

     Je t'embrasse



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :