• Commentaires sur : "Un animal en captivité peut-il être "heureux" ?



    1
    Lundi 23 Mai 2016 à 08:59

    Tout est dit ici mais j'ajouterais : cela dépend de l'animal et des moyens mis en oeuvre pour leur confort personnalisé...

      • Lundi 23 Mai 2016 à 11:20

        Je partage aussi ce "bémol", c'est la raison pour laquelle je suis toujours vigilante quand je me rends dans un parc ou dans une réserve ;-)
        D'ailleurs, même en semi-liberté, on peut observer des horreurs. Il y a eu un scandale il y a quelques années sur un propriétaire de chevaux de Camargue dont les chevaux ont été retrouvés dans des états pitoyables, et dont un grand nombre n'ont pas pu être sauvés. Pourtant l'espace était bien là, ce qui a priori était bien ! Cela ne suffit pas forcément. Avoir des animaux implique aussi une grande responsabilité à leur égard, dans la mesure ou ils deviennent dépendants de certains soins et besoins indispensables à leur survie.

    2
    Sophie
    Jeudi 25 Janvier 2018 à 09:23

    Ethologue de métier, j'avoue que votre méconnaissance du comportement animal est troublant ! Êtes vous sponsorisée par les zoos pour affirmer autant d'inepties quant au bien être animal en captivité ? Vous prenez les animaux pour des tubes digestifs qui n'ont d'envie que de manger ! Vous oubliez leur besoins morphologiques et sociétaux inhérents à leur essence même !!!!
    C'est affligeant !!!! Dire que les zoos servent à la sauvegarde ...!!!! Comment un animal captif peut il revenir habiter la savane ? Sauf quelques ruminants, un animal qui n'a pas été dans un sanctuaire de réhabilitation ne peut pas vivre libre et donc transmettre son savoir à ses petits.
    Les zoos ont encore de belles années devant eux avec votre discours d'ignorante !!!! Vive les finances au détriment de la nature !!!!

      • Vendredi 26 Janvier 2018 à 21:20

        Bonsoir Sophie,
        Dans un premier temps, un commentaire déposé dans une telle agressivité et un tel mépris tout en ne présentant pas de lien ni d'adresse mail (pour être claire : en anonyme) n'a vraiment rien de surprenant. Pas très assumé à ce que je constate ;-)
        "Éthologue de métier", vous me permettrez d'en sourire... 
        En outre, commencez donc par tout lire, et non pas en diagonale (ça peut aider).  Je vous suggère également vivement, si toutefois vous aviez tout lu, de vous remettre à l'étude de la compréhension de texte, car il me semble que vous avez certaines lacunes voir des lacunes certaines, vos mots étant incontestablement motivés par une totale incompréhension de mes différents propos induisant de votre part une transformation de ce que j'ai écris.
        Merci pour votre intervention qui m'aura cependant permis de sourire devant votre ego démesuré.
        Mon ignorance (et je la revendique faute de quoi je crains d'avoir beaucoup de mal à supporter le poids de ma tête trop gonflée d'orgueil) à au moins le mérite de me pousser à réfléchir et ainsi de tenter de comprendre ce que je lis avant d'agresser les gens de manière méprisante, qui plus est dans une argumentation qui frise le point zéro. Vous vous êtes arrêté(e) sur certains mots sans prendre en compte tout le reste et avez tout amalgamé. Votre interprétation est donc extrêmement réductrice, étriquée et n'appartient qu'à vous.  
        "L'éthologie correspond à la branche d'étude scientifique du comportement des espèces animales incluant l'humain, dans leur milieu naturel ou dans un environnement expérimental, à travers des méthodes biologiques précises d'observation et de quantification des comportements animaux. Science vaste, regroupant divers aspects, de la neurobiologie jusqu'à l'étude des relations intraspécifiques ou interspécifiques en passant par l'évaluation de l'intelligence ou la psychologie cognitive. Apparue seulement à la moitié du XIXe siècle, elle connaît un essor certain durant le XXe siècle qui se poursuit aujourd'hui. Cette discipline évolue au gré des découvertes, et a transformé la vision que l'on pouvait avoir de l'animal".
        Manifestement, l'étude des codes sociaux et du comportement humain est une des phases de l'apprentissage de votre métier qui a du vous échapper car, si je ne fais pas erreur, quand on s'adresse à quelqu'un, on commence dans un premier temps par dire... bonjour (relation intraspécifique).
        Déclarer en conclusion à cette page un "Vive les finances au détriment de la nature"... démontre que vous êtes totalement hors sujet !!! Je connais ma vision (et l'intégralité de mon espace blog en est le reflet) et je dénonce la souffrance animale sous toutes ses formes ainsi que l'avidité et la cruauté humaine, alors j'avoue que votre manière de condamner mes propos dans vos propos réducteurs ne m'a pas atteinte le moins du monde ;-) Cela vous aura peut être permis à vous de vous défouler (tant mieux si cela vous a fait du bien) en considérant mon texte affligeant (sans toutefois l'avoir compris), mais pour ma part, je trouve votre intervention limitée, pathétique, consternante et d'une immense sottise (vous remarquerez que je n'ai pas utilisé le mot "bêtise").
        Sur ce, je vous souhaite une belle fin de soirée

        PS : Pour information, les commentaires anonymes ne seront plus publiés ni lus, que ce soit sur cette page ou sur une autre d'ailleurs.
        L'anonymat agressif est tellement facile via le web et ne présente aucun intérêt constructif. Savoir à qui l'on à affaire est un bon début éthologique.

    3
    Sophie
    Samedi 3 Février 2018 à 20:21

    Désolée que mes propos n'aillent pas dans votre sens, Chère Madame, mais j'ai beau relire votre prose, je relis toujours et encore :
    - votre oubli de la notion de privation de liberté (les primates, en particulier, en ont une connaissance aboutie)
    - vos encouragements à ne pas critiquer la captivité dans les zoos car ces derniers, participeraient, selon vous, à la sauvegarde !!! (étant parfaitement en accord avec mes principes et mon respect pour les animaux, sachez que Végan depuis ma plus tendre enfance, je ne suis donc pas dans les contradictions que vous citées et qui restent d'ailleurs des arguments récurrents et basiques que tout défenseur de la nature libre s'entend répéter encore et encore).
    Plutôt que de rédiger un résumé des propos du Professeur Nouêt dont les compétences et le savoir sont reconnus par l'ensemble du milieu de la protection animale et de l'éthologie, je vous donne un lien qui vous permettra de mettre à mal à un certain nombre de vos propos quant au bienfondé des zoos pour la sauvegarde......brillante communication institutionnelle bien rodée de ces business lucratifs et avalée tout rond par les non avertis.
    Je vous invite également à étudier :
    - le rôle essentiel de l'interaction de la faune et la flore dans la pérennité de la biodiversité,
    - l'incohérence écologique de l'alimentation des animaux des zoos,
    - la gestion de leurs déjections qui, si dans la nature leur rôle est majeur, deviennent une pollution improbable dans les zoos
    ........
    Cordialement,

     

      • Samedi 3 Février 2018 à 21:02

        Toujours en anonyme à ce que je constate.

        Inutile de tenter de poursuivre avec vous cet échange car incontestablement vous êtes non seulement et définitivement dans à l'incompréhension des mots qui sont écris mais vous en faite de plus une toute autre interprétation (comme si je prônait la captivité alors que ce n'est pas le cas. Proposer d'analyser toutes les facettes des conséquences de nos propres actes n'est pas faire l'apogée de la captivité à ce que je sache !). 

        Pour autant, vous n'avez repris que le mot "zoo", comme si justement j'en faisait l'apogée, ce qui est loin d'en être le cas. Je n'ai pas développé de thèse sur le sujet en effet et je n'ai donc pas abordé toutes les espèces. Et si, justement, j'ai parlé des primates avec cette phrase que manifestement vous avez zappée parmi beaucoup d'autres : "(excepté les primates qui, comme l'humain sont capables d'anticiper et de manipuler)".

        Je ne crois pas non plus avoir limité mon raisonnement à leurs besoins alimentaires comme vous le prétendez dans votre première intervention, mais y ai inclus beaucoup d'autres conditions !!!! Pas plus (mais vous l'auriez compris si vous aviez correctement lu) que je n'ai fait un amalgame entre les zoos et les réserves, car oui, les zoos à proprement parler sont loin d'être ma tasse de thé , (enfin ce qu'on entend généralement par "zoo" car là encore tout les zoos ne sont pas forcément tous des prisons infâmes) et il me semblait avoir été claire sur ce point aussi !

        J'ai simplement expliqué aux personne extrêmes dans leurs raisonnements sur la captivité, que dans ce cas, il ne faut pas faire deux poids, deux mesures entre ces lieux et les élevages (et essentiellement les élevages intensifs) contre lesquels je me bats également.

        Aussi, je vous invite à mon tour à soigner vos aigreurs, votre agressivité va vous donner un ulcère. Je n'ai pour ma part pas de temps à perdre avec une personne bornée, et l'intégrisme à quelque niveau qu'il se trouve n'a jamais été constructif selon moi. C'est le cas de tous les extrêmes que d'avoir une vision justement extrêmement... réduite ! Je préfère quand à moi essayer d'avoir l'objectivité dans l'observation de toutes les facettes d'une situation existante tant que faire se peut et ce malgré mon ignorance;-)

        Rassurez vous, je ne mange pas non plus mes amis.

        Sur ce je vous souhaite une bonne soirée.




    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :