• Coups de colère !

    Insolite et amusant... parfois écoeurant


  • Aujourd'hui, cet article sera un coup de colère...

    Grâce à Caroline qui connaît admirablement bien son environnement sauvage,
    plus personne ne pourra me prétendre que les zones ou places d'agrainage
    n'existent pas et que ce ne sont que des rumeurs de "bornés anti-chasse".

     

    Les Zones ou places d'agrainage...

    Je vous montre ces deux photos pour vous situer le lieu.
    Des arbres certes, mais assez espacés les un des autres.
    Deux gardes de l'ONF sont passés sans nous repérer ni à l'aller ni au retour.
    Je regrette d'ailleurs, même si nous étions en affût, de ne pas être allée à leur rencontre
    afin de leur demander s'ils connaissaient cette place d'agrainage... en poste fixe.

    D'où je me situe sur la photo en dessous et bien que l'objet de ma colère ne soit situé
    qu'à quelques dizaines de mètres, je n'aperçois qu'une légère tache bleutée.
    Pourtant les feuilles sont quasi toutes tombées...


    Les Zones ou places d'agrainage...


    Avec Caroline, nous nous sommes donc un peu éloignées des sentiers battus, d'où
    ces lieux ne sont évidemment pas visibles, et elle m'a montré l'une de ces places.
    Lors de son dernier passage, il n'y avait qu'un bidon rempli de grains de maïs.
    Les bidons ont du pousser, car là il y en avait trois.

    Les Zones ou places d'agrainage...

     

     

    Les Zones ou places d'agrainage...

     Vous pouvez voir sous le bidon le dispositif de distribution du grain qui tombe quand le gros gibier
    vient l'agiter de son museau.

     

    Les Zones ou places d'agrainage...

    Idem ici, le maïs tombe du tuyau de caoutchouc.

     

    Les Zones ou places d'agrainage...

     Sans oublier la belle pierre à sel bien attirante !

     

    Les Zones ou places d'agrainage...

    En cliquant sur l'affiche ci-dessus vous trouverez quelques liens supplémentaires
    aux informations qui sont données sur cette page, et entre autre :

    Article 20 :
    Agrainage des grands animaux : Afin de limiter les dérives et sur autorisation expresse du propriétaire,
    seuls l'agrainage à la volée, composé uniquement de céréales, de maïs ou de protéagineux, l'apport de goudrons
    et de crud d'ammoniac sont autorisés à plus de 100 mètres des routes goudronnées, des cultures, des prairies,
    et dans les massifs boisés et friches de plus de 50 hectares. L' agrainage à poste fixe est interdit.

    (*)Extrait de l'arrêté préfectoral CHASSE Campagne 2006-2007 dans le département de la Nièvre.

    Idem ICI

     

    Bien évidemment que de mettre en place ce genre de lieu de nourrissage supplémentaire à ce qu'offre
    la nature au gibier avance la maturité sexuelle des jeunes Laies, que de plus elles font deux portées par an
    au lieu d'une seule, que les petits sont plus nombreux à chaque portée, et que cela diminue la mortalité naturelle
    puisque chacun d'eux peut manger à sa faim !


    Alors, soit je suis totalement neuneu, et je ne comprends rien à ce que je lis à savoir que : "seuls l'agrainage à la volée,
    composé uniquement de céréales, de maïs ou de protéagineux, l'apport de goudrons et de crud d'ammoniac sont autorisés",
    soit les chasseurs n'en ont vraiment rien à cirer des réglementations. Parce que là, franchement, le premier qui me
    dit qu'il s'agit d'agrainage à la volée, il va falloir qu'il argumente sévèrement.

    Et après ça, comment peuvent-ils encore défendre le fait que la chasse soit nécessaire dans la mesure où le
    gros gibier fait beaucoup de dégâts, alors qu'ils sont eux même à l'origine de la prolifération des Sangliers ?

    Aller, soyez honnêtes, dites le que c'est juste le plaisir de zigouiller !!!!!!!!!!

     
    Je sais que ces places existent aussi dans ma région (même si les chasseurs prétendent que non),
    mais il est extrêmement difficile de les trouver, car nos forêts très denses sont essentiellement
    composées de Chênes verts à feuilles persistantes, qui sont de petits arbres.
    Difficile donc de pénétrer dans ces forêts pour ceux qui ne les connaissent pas parfaitement bien,
    car elles s'apparentent plus à des maquis qu'à de véritables forêts comme on les imagine souvent, et que
    dans la mesure ou nous entendons des détonations toute l'année, s'y aventurer est un peu... risqué.

     Voici une question posée par un non chasseur sur un forum.

    "Dans le Gard où j'habite, les jours non chassés sont les mardi et vendredi.. sauf si ceux-ci sont feriés  !
    Il me semble qu'il y a là un manque total de partage ! Ne peut-on pas interdire la chasse le samedi OU le dimanche...
    voir le mercredi (pour les enfants) ?
    Est-ce que les chasseurs y verraient une réelle atteinte à leur liberté de chasser ?"

    Ci dessous la réponse d'un chasseur (une belle et bonne réponse de mauvaise foi).

    "Les chasseurs sont en général comme les autres citoyens, ils travaillent en semaine et exercent leur passion le week-end,
    donc impossible d’envisager la suppression des jours de fin de semaine. Vous signalez 2 jours de non chasse, donc il existe
    quand même des possibilités de sorties à ce moment. Concernant les enfants, sachez que c’est aussi le plaisir des enfants
    que d’accompagner leur père ou leur mère à la chasse".


    Alors qu'on m'explique comme si j'avais quatre ans, parce que là franchement il y a un truc qui me dépasse.
    Si les chasseurs sont des citoyens comme les autres, il me semble malgré tout que les citoyens non chasseurs
    sont supérieurs en nombre aux citoyens chasseurs sur l'ensemble des citoyens. Jusque là, j'ai bon ? 
    Donc si je tout comprends bien, il appartient aux citoyens non chasseurs de négocier avec leurs
    employeurs de manière à prendre leurs jours de repos les mardis et vendredis  ? J'ai toujours bon ? 
    Quant aux enfants de chasseurs,  bien que largement inférieurs en nombre aux enfants de non chasseurs,
    EUX ont le droit de bénéficier des trois jours non scolaires, plus des jours fériés s'ils tombent les mardis
    et vendredis
    , pour avoir le plaisir d'accompagner leurs parents à la chasse, alors que les enfants de
    non chasseurs eux, n'ont qu'a passer ces jours là devant la TV ou la console de jeux s'ils ne veulent pas prendre
    le risque de se prendre des giclées de plombs, voir de balles ? Parce que négocier avec le Ministère de l'Education
    Nationale pour permettre aux enfants de non chasseurs de profiter de la nature les mardis et vendredis s'ils
    ne sont pas fériés, je ne sais pas pour vous, mais me concernant, cela me semble chaud quand même !!!!!!!!!
    En outre, comment justifier le mercredi chassé puisque comme il est dit plus haut par un chasseur, ils sont des
    citoyens comme les autres et travaillent en semaine ? Donc, ils devraient eux aussi être au boulot il me semble ? 

    Je ne sais pas vous, mais là, je patauge dans la mélasse ! 

    Ah oui, j'oublie un détail. Les chasseurs payent, les autres non, et ça... ça fait TOUTE LA DIFFERENCE !

    L'arrêté 2016/2017 des périodes de chasses dans le Gard.

    Autrement dit, si vous cochez les mois ou cela tire : officiellement de juin à février de l'année suivante
    (plus les arrêtés ministériels). Donc, éventuellement, mars, avril et mai sans fusil.
    Mais que nenni, sur ces trois mois, il y a les arrêtés ministériels plus les jours ou peuvent s'entraîner
    ceux qui veulent passer leur permis de chasse et les jours de passage du permis (faut pas déconner
    non plus, que des débutants s'entraînent pour le permis et le passage du permis pendant les mois
    ou la chasse est ouverte, cela pourrait être dangereux pour les chasseurs tout de même !)

    Dans le Gard (je parle de ce département que je connais bien) au final, cela tire TOUTE L'ANNEE !

     

    Les Zones ou places d'agrainage...   Les Zones ou places d'agrainage...

    Et pour finir sur ces personnes qui me sont détestables, voilà ce que ces soient disant
    amoureux de la nature laissent après leur passage... et ce sont des personnes qui ne chassent pas
    comme c'est mon cas, qui se baladent avec un sac dans leur poche pour ramasser leurs déchets
    dangereux pour la faune sauvage et extrêmement polluants. Et chez moi, le sol en est jonché.

    Là encore, je crois que je n'ai décidément pas la même notion de l'amour et du respect de la nature
    (ni de l'équité) que ces pignoufs, pour la plupart avinés dès le matin et avec leur bonne tête de vainqueur
    (et là je parle encore de ma région), qui ne savent même pas ce que c'est que d'avoir le "fusil cassé". 

    Je reconnais cependant que j'ai pu constater une énorme différence entre le comportement des
    chasseurs de ma région et celui des chasseurs de la région ou vit Caroline.
    Ils semblent être bien moins sanguinaires, plus ouverts au dialogue sachant écouter les
    arguments des non chasseurs, et ne semblent pas être imbibés d'alcool pendant la chasse
    (eux au moins attendent d'avoir déposé les fusils). 

    Voir ICI, ICI, ICI et ICI mes précédents coups de colère sur ce sujet.

     

    Les Zones ou places d'agrainage... 

     

     


    79 commentaires
  • Exceptionnellement aujourd'hui, je vous propose un troisième article, et un nouveau coup de colère...

    Tout d'abord, pour ces photos, je ne les ai pas faites dans l'esprit de témoigner ensuite par ici, déjà parce que sur le
    moment je n'étais absolument pas dans un esprit de témoignage, et que de plus je trouve ce genre de photos assez morbides. 
    Simplement mon idée était de montrer par l'image la situation de cette Aigrette pour trouver de l'aide pour l'en sortir, le visuel étant
    toujours plus persuasif qu'une explication. Je n'avais pas dans l'idée de les publier non plus d'ailleurs, c'est une
    autre "anecdote" ultérieure qui m'y a incitée.

    Donc, je vous avais déjà parlé des pêcheurs qui laissent leurs hameçons accrochés aux branches
    (photos à l'appui dans cette rubrique ICI et sur d'autres sujets ICI), alors même qu'ils sont équipés pour la plupart de Waders
    et peuvent tout à fait aller les retirer, mais qui plutôt que de prendre cette peine, les laissent comme autant de pièges
    mortels abandonnés dans la nature. Qu'est ce que cela peut bien faire, les pièges ne les concernent pas !

    Mais sinon, c'est certain, ils aiment la nature, qui oserait avoir l'audace de dire le contraire ?

    Ici une aigrette, prise dans un fil de pêche !

     

    Sur la photo du dessous on distingue très bien le fil de nylon bien épais et bien solide entortillé autour de son aile !!!

    Aimer la nature ????

     

    Heureusement, dans son malheur, elle se trouvait prise au piège sur le Canal de Gallician, tout près
    du centre de découverte du Scamandre. Alors que nous étions partis voir nos couples de
    Martin-pêcheurs aux alentours du Pont des Tourradons, nous avons vu cette pauvre Aigrette en totale
    détresse et incapable de se libérer toute seule.


    Pas du tout équipés pour traverser le Canal, nous avons trouvé comme solution de faire demi-tour et d'aller
    avertir les responsables du centre qui eux ont tout le matériel nécessaire (barques, combis, waders) et aussi
    la volonté pour effectuer le sauvetage.


    Il est rassurant de voir que certaines personnes se sentent concernés par d'autres vies que la leur !


     PS : Je précise que je n'ai pas eu le courage d'assister au sauvetage. Je n'ai pas eu le coeur de la voir 
    paniquer, même si c'était pour la libérer.  Maintenant, si personne n'était venu, j'y serais retournée, serais rentrée dans
    l'eau pour tenter de le faire moi-même (ce que j'ai d'ailleurs dit au centre) en m'aidant avec un plaid dans ma voiture
    pour lui cacher les yeux et pouvoir ainsi lui rendre la liberté paisiblement.


    Je compte m'équiper de Waders en fin d'année pour un stage d'affût flottant au printemps, et
    je pense qu'elles resteront à demeure dans le coffre de la voiture pour parer immédiatement
    à ce genre de situation si toutefois elle se reproduisait (ce que je ne souhaite vraiment pas !).

    Suite à certains commentaires me félicitant d'avoir fait le nécessaire pour faire libérer cette Aigrette, soyez certains que
    je n'en tire très sincèrement aucun mérite. En revanche ce qui m'étonne toujours, ce sont les personnes qui passent devant
    ce genre de situation de détresse et à qui il ne vient pas à l'idée de faire quelque chose.
    Pour l'exemple...
    A quelques pas de là se trouvait un pêcheur qui ne pouvait pas ne pas l'avoir vue, mais qui incontestablement à pu
    continuer de pêcher sans se soucier le moins du monde de cet oiseau.
    Je suis d'ailleurs allée le trouver en lui demandant s'il savait ou je pouvais trouver une barque pour aller la dégager.
    La seule réponse que j'ai eu c'est que l'usage de la barque m'était interdite. A moi oui, je ne chasse pas, mais
    pour les chasseurs, pas de souci, eux ont le droit d'entrer dans les roselières sur leurs embarcations
    avec leurs chiens d'eau et leurs fusils, nous en voyons régulièrement tout au long du canal.

     


    71 commentaires
  •  

    Là, c'est signé, aucun doute sur l'origine de la connerie !

     

    Roooooooo qu'ils sont intelligents ces chasseurs !!!!!!

    C'est tout neuf, ça vient de sortir !!!!!!!!!!
    Voilà comment sont les panneaux le long du Canal à Gallician !
    Non contents de tirer les oiseaux autorisés à la chasse dans les marais,
    on trouve aussi des Cygnes ou Grands cormorans perforés.
    Mais quand ils s'ennuient les pôôôôôôôôvres, et bien ils tirent aussi les panneaux de
    limitation de vitesse histoire de se dire qu'ils peuvent rouler à 110 plutôt que 70 km/heure !
    Franchement, ils ont de la choucroute dans la boîte cranienne ?
    Un bon retour de balle dans la leur de boîte cranienne, histoire de faire un peu d'aération,
    parce que manifestement... ça fermente là dedans !


    39 commentaires
  • Le 15 novembre, Chris nature à publié un article dont il m'a permis d'utiliser cette photo.
    Vous pourrez lire son article en cliquant sur le cliché

    Coup de colère !

    Cette mouette était prisonnière d'un fil de pêcheur abandonné sur le terrain.
    Heureusement il ne faut pas généraliser, car avec l'aide de Chris, ce sont deux pêcheurs qui l'ont libérée.
    Comme quoi, il y a malgré tout des gens responsables.

    De mon côté, voici les petites choses bien sympa que je trouve éparpillés partout le long des points d'eaux fréquentés par les pêcheurs.

    Coup de colère !

    D'un peu plus près en dessous...

    Coup de colère !

    Joli non ?
    Et on ne peut pas faire dix pas sans trouver ces petites choses là où les pêcheurs s'installent.

    Donc en tenant compte toutefois des exceptions qui confirment la règle (ouffff et merci Chris pour ton article un peu réconfortant), j'ai tout de même beaucoup beaucoup de mal à m'entendre dire de la part des chasseurs et des pêcheurs que se sont des amoureux de la nature.

    Il me semble que quand on aime la nature (et je ne vais même pas entrer dans le fait de tuer) on prend au moins la peine de ramasser ses poubelles, ses douilles en plastiques, ses filets usagés, ses hameçons si près des rives laissant des pièges mortels aux oiseaux  (j'imagine un Martin pêcheur ou un passereau qui aurait eu la mauvaise idée de se poser sur cette branche) mais également aux poissons, aux tortues... Même un enfant était susceptible de l'attraper à pleine main se demandant ce qu'était cette chose qui brillait (mais le pêcheur devait avoir une impossibilité à tendre le bras j'imagine, puisque moi j'ai pu le retirer).

    Aux abords de même canal et le même jour (mais je me suis dispensée de prendre des photos), j'ai découvert un héron cendré noyé d'épuisement car pris au piège d'un vieux filet, un peu plus loin une Aigrette garzette morte dans les mêmes conditions et un grand Cormoran (ben oui, ils volent le poisson des pêcheurs, y'a pas idée tout de même !!!) tiré d'une belle balle (superbe trou dans le poitrail !). L'an dernier au même endroit, j'avais trouvé également un Grand Cormoran et un Cygne tuberculé flottant avec le même trou béant dans la poitrine. 

    J'ajoute à ça les bouteilles de bière vides laissées à même le sol là ou les pêcheurs se sont installés, les paquets de cigarettes, les boites de conserves de sardines ouvertes et les emballages de casse-croûte. 

    Franchement si ça c'est de l'amour de la nature, alors je crois que je ne comprends rien à ce monde !

    J'ai beau tenter de chercher au plus profond de ma tolérance, décidément, je ne peux pas !

    Chasseurs/pêcheurs, pour moi, même irrespect de ce qu'ils prétendent aimer.
    Ils pensent avoir tous les droits (mais aucun devoir) et être en terrain conquis. 


    Extrait de "L'Animal est une personne" de Franz Olivier Giesbert

    "Nous ne descendons pas du vers, du poisson, du tétrapode, du cochon ou du singe, nous sommes
    tout cela à la fois, comme l'indiquent nos chromosomes. Nous avons mieux réussi que les autres
    voilà tout. Au point de devenir un cas d'école : la seule espèce animale, avec le rat-taupe, 
    à exterminer les siens."

     


    55 commentaires
  •  

    Moi je dis... en voilà des chiens heureux !!!!!!  

     


    27 commentaires
  • Nikon dans le viseur des défenseurs des animaux en raison de ses contradictions 

     Lien Nikon ICI 
    (Il n'y en a pas qu'une ! Manifestement la commercialisation de ce genre de produit
    n'est pas vraiment récente vu la quantité de produits proposés)

    Nikon dans le viseur des défenseurs des animaux en raison de ses contradictions

    Photo originale 

     Nikon c'est donc ça aussi ?

    Nikon dans le viseur des défenseurs des animaux en raison de ses contradictions

    Photo retouchée 

    Nikon dans le viseur des défenseurs des animaux en raison de ses contradictions 

    J'aurai fait le même article si Canon proposait ce genre de produit bien évidemment. 

    Moi qui ne cueille même pas les fleurs, me contentant de les photographier,
    je ne peux pas concevoir que l'on puisse proposer du matériel 
    photographique et en
    même temps du matériel pour tuer. Un truc qui me dépasse, au même titre
    que le fonctionnement de certains photographes se présentants comme "animaliers"
    et amoureux de la nature, mais qui font leurs sorties avec les chasseurs
    et font leurs prises de vues juste avant LE tir ultime.
    A mes yeux la nature n'est pas quelque chose de mort, mais vivant au contraire !
    Ce qui est beau c'est la vie, la mort, personne ne veut y aller, on est pas pressés. Les animaux non plus !

    Et pour finir mon coup de gueule, un peu en colère contre le Japon (ce ne sont pas les seuls sur ce sujet) tout de même, voir ICI


     


    51 commentaires
  •  


    9 commentaires