• Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     

     

    Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     

     

    Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     C'est toujours beaucoup de bonheur que de voir ces petits chevaux évoluer en toute liberté,
    En revanche, ce que je peux détester les voir avec une cloche !!!!!!
    Chaque fois je suis tentée de la leur décrocher...
    Je mettrai bien la même chose au cou de leur propriétaire juste pour voir si c'est sympa dans les oreilles...

     

    Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     

     

    Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     

     

    Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     

     

    Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     Une robe assez exceptionnelle pour ce cheval "Cap de Maure" (tête plus sombre que le corps)

     

    Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     

     

    Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     

    Ce poulain présente des parties de sa peau dénudées (encolure, poitrail, pourtour des yeux et des lèvres, chanfrein) alors que 
    sa mère (antépénultième photo) n'a pas de plaques similaires. Elle ne semble donc pas contaminée. En revanche, tous les animaux
    (Brebis, Vaches et les autres Chevaux...) de ces pâturages peuvent l'être assez rapidement si rien n'est fait pour y remédier.

    L'émouchine forte pour chevaux peux aussi faire tomber les poils aux endroits ou le produit été posé, mais je ne pense pas que 
    les propriétaires de ces petits chevaux prennent le temps d'arpenter les montagnes pour protéger les animaux des mouches.

    Il s'agit probablement de la teigne du cheval : mycose contagieuse (champignons filamenteux) provoquant des lésions cutanées dépilées. 
    Les teignes sont probablement les affections cutanées les plus fréquentes chez les chevaux. 
    Si elles ne sont pas graves sur un plan médical, leur contagiosité rend leur gestion très contraignante et la guérison lente. 
    Certains agents de teigne chez le cheval sont même transmissibles à l’homme. 

    Un traitement local d'antifongique et parfois traitement par voie orale en complément pour accélérer la guérison sont à prescrire. 
    Porter des gants avec un cheval atteint de teigne ou bien se désinfecter les mains après l'avoir soigné ou caressé au risque de
    contaminer vos autres animaux, voir de vous contaminer vous-mêmes et votre famille selon la nature du champignon responsable. 
    D'où l'importance pour les propriétaires de savoir reconnaître les affections cutanées, entre autres maladies, et de les 
    traiter rapidement (ce dont je doute dans le cas présent). 

    Si votre cheval présente ce genre de plaque, appelez votre vétérinaire pour confirmer ou infirmer le diagnostique par culture 
    du micro-organisme. La culture des champignons en laboratoire permettra de préciser l’espèce fongique responsable. 
    Cette culture est importante car si le champignon responsable est tellurique (provient du sol), les animaux pourront se recontaminer 
    facilement indépendamment d'un traitement mis en place. Ce diagnostic de laboratoire présente néanmoins le désavantage 
    d’être particulièrement long : environ 4 semaines avant d’avoir un résultat. Un traitement antifongique local peut donc être mis 
    en place immédiatement en attendant les résultats et envisager d'autres actions ultérieures.

    Ici, concernant ce foal, la teigne doit-être de provenance tellurique dans la mesure ou les dermatophytes se développent
    surtout en hiver, profitant de la chaleur et de l’humidité des écuries, et ici, d'écurie... il n'y en a point !

    Si le cheval partage le pré avec d'autres compagnons, le séparer immédiatement (dans l'attente des résultats du laboratoire) 
    des autres de manière provisoire pour éviter la contamination. La phase d'incubation peut s'étendre d'une semaine à un mois.
    En outre, cette affection a longtemps été considérée comme étant saisonnière, mais aujourd'hui, elle touche de plus en plus de
    chevaux, et ce, quelque soit la période de l'année.  A prendre très au sérieux donc pour prévenir d'une contamination généralisée.

    Dans les Pyrénées, ils sont partout sur les montagnes...

     

     

    « Instant toilette d'un Ragondin (Myocastor coypus)Balade à Martigues, la Venise Provencale. »

  • Commentaires

    1
    Elaine Hancock
    Mardi 6 Mars à 01:37

    Ces images des chevaux sont juste exquises. Ils sont magnifiques! J'aime les chevaux. Ce sont des créatures si douces. Ces images font ressortir leur nature douce. Une belle série.

    Amitié

    2
    Mardi 6 Mars à 07:31

    Tes photo sont très belles.

    Je suis triste pour les chevaux atteints de la teigne.

    Bonne journée Pascale

    3
    Mardi 6 Mars à 07:35

    Très jolie série sur ces beaux chevaux. Pauvre poulain, j'espère que son maître le soigne.

    4
    Mardi 6 Mars à 07:41

    eh bien! je viens d'en apprendre sur la teigne du cheval, j'espère que le propriétaire du poulain a pu remédier a ce problème.

    bon reportage

    bises amicales

    lyly

    5
    Mardi 6 Mars à 07:50
    Pastellle

    Bonjour Pascale, quand j'ai vu le titre je pensais voir des vautours, je ne sais pas trop pourquoi. Mais effectivement les chevaux sont partout sur le montagne, et tu en as fait une jolie sélection et une belle série. J'aime particulièrement le duo, la lumière est flatteuse et le fond superbe. J'espère que le poulain sera rapidement soigné. En général les propriétaires passent régulièrement... 

      • Mardi 6 Mars à 09:45

        Bon jour Sophie, Lylytop, Martine et Dominique,
        Merci à tous pour les photos.
        Pour ce qui concerne les soins pour la teigne, et même si comme tu le dis Sophie, les propriétaire passent régulièrement, je doute vraiment qu'ils apportent quelque soin que ce soit à leurs troupeaux quand ils se trouvent en pâture. Quand on voit la quantité de tiques qu'ils ont (et dès que cela m'est possible, je leur en retire), je ne pense pas que la teigne émeuve beaucoup les propriétaires. En outre, s'ils ont le gros avantage de vivre sans clôtures, ils me semble objectivement fort difficile de faire le tour du troupeau pour s'assurer de leur bon état de santé avec ces étendues immenses à parcourir et sans possibilité la plupart du temps de les approcher avec un véhicule. Ensuite, vu la configuration des lieux, ils peuvent parfois être bien cachés. D'autant que très souvent, ils sont en petits groupes éparpillés.
        Là-haut, on trouve régulièrement des ossements de Brebis, de Chèvres, de vaches mais aussi de ces petits chevaux, qui ont été nettoyés par les Vautours s'ils n'ont pas été assez forts pour survivre. Même les naissances se déroulent sans surveillance, alors si tout se passe bien tant mieux, mais dans le cas contraire...
        Nous avons pu voir des passages de surveillance, les propriétaires sont dans les 4x4 et observent le long des petites routes, mais cela ne va pas plus loin.
        Bref, tout cela pour dire que vraiment, je ne pense pas que ces chevaux puissent, avec la meilleure volonté qui soit, puisse avoir les mêmes soins que sur des terrains clôturés. Alors peut-être quand en hiver certains d'entre eux redescendent dans les villages...
        Bonne journée à tous.

    6
    Mardi 6 Mars à 08:15
    Ils sont magnifiques. J'espère qu'il vont guérir et que l'on va trouver une solution. .)
    7
    Mardi 6 Mars à 08:22

    Bonjour Pascale, une superbe série avec en prime un superbe portrait du poulain en dernier. J'adore. Bonne journée

    8
    Mardi 6 Mars à 08:23

    coucou Pascale

    une petit passage pour te dire bonjour sur tes amours de chevaux. je profite car les journées sont très chargés avec tous mes RDV médicaux, mais pour l'instant, ça va ...!

    je vais faire un copier-coller pour les collègues des blogs donc pas d'étonnement sur le texte LOL !!!

    passe une bonne journée, bises, maurice

    9
    Mardi 6 Mars à 08:54

    Coucou. Quand je regardais les photos, je me disais que le petit était vraiment très beau. Je lis ensuite ton texte et je découvre qu'il peut être souffrant. J'espère qu'il en contaminera donc pas tout le troupeau. Est-ce que c'est le réchauffement climatique qui fait que ces teignes viennent maintenant toute l'année? J'espère que le petit sera soigné!

    Quant aux teignes, j'en rencontre des tas, mais elles sont humaines...

    Bises alpines.

      • Mardi 6 Mars à 09:51

        Coucou Dédé,
        Sincèrement, je n'ai pas la réponse. Je pense surtout que dans la mesure ou il est fort difficile de traiter tous ces chevaux vivant en liberté, ils se contaminent les uns les autres. 
        Pour les soins, j'ai fait une réponse un peu plus haut, mais je doute. Ce seront les plus résistants qui survivront (la teigne n'est pas mortelle contrairement à la gourme qui doit aussi parfois se répandre), mais finalement, c'est la loi de la nature ;-) 
        Il y a des avantages à la liberté mais aussi des inconvénients, de la même manière que pour la captivité.
        Je crois que je les connais aussi ces teignes dont tu parles, et là pas de soin possible ;-)
        Bises et bonne journée

    10
    AMA
    Mardi 6 Mars à 09:04

    Bonjour Pascale, une magnifique série par ses couleurs ses vedettes et des pdv remarquables. Un vrai bonheur encore ce matin.

    Merci pour le texte très intéressant  et globalement pour la qualité de cet article.

    Gros bisous et bonne journée à toi , Loo et Gampo.

    11
    baba
    Mardi 6 Mars à 09:30

    Des chevaux qui ont l'habitude de la liberté et savent affronter les conditions difficiles de la vie en altitude. C'est le ressenti que j'ai en regardant tes belles photos.

    Malheureusement comme les humains, les animaux ont leur propres maladies qu'il convient de contrôler et de soigner bien sûr

    Bon mardi 

    12
    Mardi 6 Mars à 09:31

    Coucou Pascale,

    Jolie série dont je vois le sujet uniquement chez toi et Martine. C'est vrai que ça m'a étonné ces cloches autour du cou. Quand à la teigne, j'ignorais que les chevaux pouvaient en souffrir, par contre je l'ai vus sur des renards, et eux ils en meurent. 

    Bisous

    13
    Mardi 6 Mars à 09:36

    ps: pour le renard, je voulais parler de la gale. Pas encore pris mon deuxième café. :-) 

    Bisous

    14
    Mardi 6 Mars à 09:39

    Merci Pascale pour ces magnifiques photos. J'ai adoré voir ces chevaux en liberté lors de mes randonnées dans les Pyrénées...Je ne savais pas que même en liberté ils pouvaient attraper ces champignons et d'ailleurs je n'ai jamais vu des chevaux avec ces plaques de peau dénudées. Merci pour tes explications. Bisous et une belle journée

      • Mardi 6 Mars à 10:08

        Coucou Manou,
        Même en liberté, ils ne sont ni a l'abri des maladies, ni des parasites. 
        Et quand je vois le ventre des poulains, je me dis que là dedans, il doit y avoir une belle quantité de vers divers et variés, même s'ils pâturent sur les mêmes terrains que les vaches et les brebis. Alors teigne, tiques, vers parasites... je doute que beaucoup de soins leur soient apportés et pour les mêmes raisons que celles évoquées plus haut.
        Bisous et bonne journée

    15
    Mardi 6 Mars à 09:43
    Harmonybis

    Bonjour Pascale.

    Voilà une belle série sur des animaux que j'affectionne particulièrement.Ils sont en liberté mais quelle ne fut pas ma surprise de les voir porter des cloches.Ce ne sont pas des vaches qui paissent paisiblement mais des animaux qui galopent parfois,se roulent dans l'herbe.....les sons doivent leur faire mal aux oreilles.Concernant la teigne,j'espère que le propriétaire se souciera de la santé de ses chevaux.Dans tous les cas,il doit en être responsable.

    Belle journée.

    Bises et à bientôt.

      • Mardi 6 Mars à 10:10

        Bon jour Harmony,
        Même pour les vaches, ces tintements à longueur de journée doivent être extrêmement pénibles.
        Pour la teigne, j'ai fait une réponse plus haut.
        Bises et bonne journée

    16
    Mardi 6 Mars à 09:46
    Septsup

    images de liberté ou plutôt semi liberté (les cloches sont pas là pour rien) en fait si les animaux sont quand même soignés ça s explique sinon... bizzz

      • Mardi 6 Mars à 10:12

        Coucou Chris,
        Certains ont une cloche, mais pas tous, et comme la reproduction se fait en totale liberté et non contrôlée, en grandissant, certains chevaux ne sont pas approchables. 
        Bises et bonne journée.

    17
    Rollian
    Mardi 6 Mars à 09:59

    Bonjour Pascale. Perso, je n'ai vu qu'une seule fois des chevaux en pleine liberté, dans le Pays Basque, et c'est bon et beau à voir, leur comportement est tout autre, et il semble tellement plus épanouis que cloitrés dans leur parc... bref, une très belle série que tu nous présentes là, de jolis chevaux avec de belles robes, mais dommage qu'ils souffrent pour certains de la teigne, espérons que leur propriétaire prendront bien soin d'eux ... très bonne journée.

    18
    Mardi 6 Mars à 10:17

    bonjour, Pascale 

    ils sont toujours attirants ces petits chevaux, et je suis toujours effarés de voir cette multitude d'insectes qui gravitent sur eux , comment cela m'énerverait et eux ils essaient de rester paisible mais doivent souffrir , alors en plus des teignes et des tics,

    mais comme tu dis comment faire pour les soigner en zone pastorale ??

    bonne fin de journée

    bises

    à bientot

      • Mardi 6 Mars à 11:07

        Coucou Christophe,
        Pour les insectes volants, la nature a bien fait les choses avec des défenses naturelles.
        Le départ au galop pour échapper à ses agresseurs comme les mouches ou taons. mais aussi des brusques mouvements, frapper le sol de ses sabots, secouer la tête... Le toupet et la crinière leur protège les yeux et l'encolure. Sa queue également qui lui balaye les flancs.
        Au pré,  on voit souvent les chevaux se positionner tête-bêche. Cela leur permet de se chasser mutuellement ces envahisseurs bien pénibles. Enfin, le cheval dispose d’une dernière arme : il est capable de faire frissonner sa peau grâce à des muscles que nous ne possédons pas, une fois encore pour faire fuir les insectes volants.
        Je suis d'accord, en zones pastorales, et surtout sur de telles étendues, car ils s'éparpillent en petits groupes, bien compliqué de leur apporter tous les soins que nous leur donnons en zones urbaines.
        Les chevaux en nature ont souvent des tiques, mais des tics aussi cela arrive (là ce sont des névroses le plus souvent quand ils sont en box). 
        Bises et bonne journée

    19
    Mardi 6 Mars à 10:20

    bonjour Pascale

    si toutes tes photos et tous ces chevaux sont beaux , je craque pour le " cap de Maure" , la photo et le cheval sont magnifiques .merci pour les renseignements concernant la teigne , j'espère que ce n'est pas grave au point de mourir un jour même sans soins car c'est sûr , ils ne peuvent être soignés dans l'espace ou ils se trouvent .

     

    20
    Mardi 6 Mars à 10:53

    Bonjour Pascale,

    Je découvre ces chevaux en pleine nature avec ravissement! Les photos 5 et 7 sont mes préférées, mais ta série est sublime!

    Bises

    Mireille

    21
    Mardi 6 Mars à 11:22
    Framboise à Pornic

    Peut être la rançon de leur liberté ?  comme tu le dis si justement , les proprios sont loin de s'en soucier, les animaux vont à leur guise là où l'herbe leur convient .

    superbes tes photos et bonne observation sur ce poulain

    bises

    22
    Mardi 6 Mars à 12:17

    Tout simplement magnifiques !

    23
    Mardi 6 Mars à 12:33

    Bonjour ma Pascale,

    Comme ces chevaux sont beaux, par contre je plains le petit poulain et tous ceux qui sont malades

    Belle journée, gros bisous !

    24
    Mardi 6 Mars à 13:01
    Maguy

    Bonjour Pascale tes photos sont magnifiques très bel hommage à ses petits chevaux des Pyrénées que j'ai eu le plaisir de photographier il y a de ça une trentaine d'années , bien triste de les savoir malades sans que personne ne bouge , laisseraient-ils leurs enfants sans soins si tel était le cas ...Triste monde dans lequel nous évoluons cry

    Bises et merci pour ces beaux partages photographiques et toutes ces explications 

      • Mardi 6 Mars à 13:20

        Coucou Maguy,
        Oh là, la loi précisant que les animaux étaient des êtres sensibles est encore toute "fraîche", alors considérer les animaux domestiques comme nos enfants et assumer pleinement la responsabilité qui nous revient, je ne suis pas certaine qu'on en soient arrivés là ;-(
        Merci à toi.
        Bises et bonne journée 

    25
    Mardi 6 Mars à 13:09

    Bonjour Pascale. Tes photos sont magnifiques et tes explications très intéressantes sur ces chevaux qui bénéficient de la liberté mais pas de tous les soins nécessaires. Bisous

    26
    Mardi 6 Mars à 13:10

    Qu'ils sont beaux ces petits chevaux...

    Quant à la teigne, il faut la soigner.

    Bisous Pascale

    27
    Philippe Debiève
    Mardi 6 Mars à 13:58

    La liberté n'a pas de prix !! magnique série Pascale, tu as raison cloche, bagues, étiquette sur les oreilles des bovins ou ovins, antenne sur certains animaux... l'homme veut tout contrôler. Bonne journée, bisous.

    28
    Mardi 6 Mars à 14:08

    What beautiful photos you've captured of these horses!! And to be able to get so close without them being too timid or afraid. Great series with interesting information as well.

    29
    Mardi 6 Mars à 14:17

    Bonjour Pascale,

    Des chevaux en liberté, c'est beau et tes photos nous donnent la preuve que ces animaux en profitent bien. Mais tu  nous  fais aussi découvrir certaines misères de leur état de semi-liberté avec ces maladies. Il ne doit pas être évident effectivement pour les propriétaires, de faire un tour quotidien de chaque bête pour un examen approfondi. Encore faut-il qu'ils le veuillent... Quant à la cloche, je suis de ton avis.

    Merci pour ces photos.

    Bises

    30
    Mardi 6 Mars à 14:29

    Bonjour Pascale une sublime série avec des très belles photos de ces cheveaux je souhaite ausi qu'il trouve un remède à ce problème adorable ce jeune bonne journée bisou Claudine Daniel

    31
    Mardi 6 Mars à 14:30

    Très belle série de photos sur ces jolis petits chevaux qui paissent en liberté dans la nature! Belle journée Pascale! 

    32
    Mardi 6 Mars à 14:59

    What beautiful animals these are!  The young one is especially delightful.  I like seeing them in freedom.  Friendship

    33
    Mardi 6 Mars à 15:26

    bonjour Pascale , oui ça je confirme ils sont magnifiques ces pottoks , et oui les cloches  c'est beau de loin à écouter !  mais eux les ont autour du cou  , comme les vaches , les moutons et ...  ?  tes photos  sont superbes  et j'aime +++ ...  ah tu les aimes ces chevaux et autres ... !  et tu t'y connais pour les maladies et +++  !  ...   gros bisous bel am A +

      • Mardi 6 Mars à 16:05

        Coucou Bébert,
        Ayant eu six Chevaux et un Âne dont je m'étais donc rendue responsable, il était préférable que je sache déceler les problèmes, car si ces animaux semblent solides, ils peuvent aussi mourir en quelques heures d'une simple colique non décelée à temps.
        Et puis, je suis tombée dedans quand j'étais toute gamine, ça aide ;-)
        Merci pour les photos.
        Bisous et bonne fin de journée

    34
    Mardi 6 Mars à 16:19

    Une série comme on les aime, belle en images et des précisions dignes d'intérêt,  merci Pascale !

    35
    Mardi 6 Mars à 17:16

    BONJOUR

    Les images était belles jusqu'a se que je tombe sur celle du poulain !

    quelle dommage de ne pas soigner une si joli bête , ça fait mal au cœur

    passe une bonne journée bises

     

    36
    Mardi 6 Mars à 17:57
    Dany / croqlum

    Bonsoir Pascale,

    J'ai pas mal randonné dans les Pyrénées et y ai rarement vu des chevaux, donc ils ne sont pas partout .... juste un petit brin d'humour ..... mais au final je le regrette tant tes photos sont belles

    PS: je n'ai pas vu l'ours non plus ....

    Belle soirée, Dany

      • Mardi 6 Mars à 19:47

        Bon soir Dany,
        Alors là, franchement, tu n'as pas eu de chance si tu ne les as pas croisés, car pas une fois ils n'ont été absents me concernant.
        En revanche pour l'Ours, comme toi, jamais croisé ;-)
        Bonne soirée

    37
    Mardi 6 Mars à 18:26
    nays&

    oh que oui les voir en totale liberté dans ce bel espace c'est super   hihi la cloche au proprio pas une mauvaise idée ça..vrai qu'elle perturbe le calme qui y règne...

    oups saloperie la teigne :(

    douce soirée Pascale bisous et aux loulous ♥♥

    38
    Mardi 6 Mars à 18:27

    Coucou Pascale, 
    Bien entendu, je connais cet endroit et les animaux qui s' y trouvent et j"apprécie d'autant plus cette série. 
    Ce sont des petits chevaux très attachants, et qui sont libres comme l'air. 
    Comme tu dis, en contrepartie, il est difficile d'adapter un traitement en cas de maladie. 
    Avec ton article et le mien, je découvre la teigne, déjà que les tiques les parasitent, ça fait beaucoup !!!
    De très belles photos et je savais que tu saurais nous donner le nom de la robe " cap de Maure ", je reconnais bien la spécialiste ;-)
    Grosssssssss bisoussssssssss et bonne soirée

      • Mardi 6 Mars à 20:04

        Coucou Martine,
        Il n'y a pas que les tiques et la teigne, il y a aussi les parasites intestinaux (qui peuvent devenir mortels) ; la mouche plate en été (hippobosque ou Hippobosca equina qui est une mouche hématophage très résistante et qui se localise dans les parties sensibles : queue, anus, ventre et entre-jambe, fourreau, oreilles) ; la gourme (appelée aussi angine du cheval qui touche beaucoup les jeunes de moins de trois ans, extrêmement contagieuse et potentiellement mortelle)...
        Du coup, c'est vrai que protéger les chevaux dans un pré dans lequel on peut avoir une bonne surveillance, leur apporter des soins et faire de la prévention assez facilement, pour eux, ce doit tout de même être d'un certain confort, et cela leur évite ces divers agacements et maladies qui se propagent très vite en liberté.
        Oui, la liberté, c'est super, mais le prix à payer est parfois très lourd. 
        BigBisoussssssss et bonne soirée

      • Mardi 6 Mars à 20:09

        Oui, c'est vrai qu'ils payent cher leur liberté !!!
        Je ne connaissais pas tout ça !
        Grosssssss bisoussssssss et bonne soirée

      • Mardi 6 Mars à 21:06

        Et encore, je ne parle pas des pieds de ses chevaux (voir réponse à Katia) quand ils vieillissent un peu, sont moins fougueux et usent moins leur corne, ou les femelles qui sont pleines chaque année et du coup se déplacent moins avec leur énorme ventre.
        Et à cela les naissances des jument gravides trop jeunes qui ne parviennent pas à expulser leur premier petit...
        Alors oui, ils la payent cher leur liberté, leur vie est loin d'être facile. Mais quand on les voit ainsi sur les montagnes et sans enclos, tout semble tellement idyllique dans cette belle apparence !
        Aspect positif, cela donne de quoi manger aux Vautours fauves, car le pourcentage de décès doit être très fort et tu le sais, vu le nombre de machoires d'équidés que l'on peut voir lors de nos billebaudes, car ce n'est pas exceptionnel.
        BigBisoussss et bonne soirée aussi

    39
    Mardi 6 Mars à 18:28

    Bonsoir Pascale,
    Il est difficile d'être libre sans inconvénient. Pour ces chevaux, c'est la teigne qui les ronge. S'ils guérissent avec le temps et qu'ils ne sont pas tous porteurs, ce n'est, je pense, pas trop grave, si ce n'est que ça doit fortement les démanger.
    Pour les cloches, je partage ton avis, c'est lamentable. Je suppose que c'est pour que les propriétaires les entendent.
    Tes photos sont toutes superbes, mais j'ai un léger coup de coeur pour la deuxième.
    Bonne soirée, bises

      • Mardi 6 Mars à 20:39

        Bon soir Katia,

        Avec ce genre de parasite, une guérison spontanée, c'est tout de même très rare, d'autant que c'est contagieux. Martine qui a présenté ces petits chevaux sur un de ses articles récemment (et ce n'étaient pas les mêmes ni photographiés le même jour), la teigne était présente également.
        Sans soin, forcément cela les démange sévèrement, et franchement, vivre avec ce genre de problème moi-même, je doute de me sentir vraiment bien, ce doit être assez obsédant. Il suffit de les voir se frotter comme des dingues après les morceaux de bois ou les roches.
        Ajouté à cela les pieds qui forcément ne sont ni soignés ni parés et voilà ce qui se produit assez fréquemment dans ces cas là  ICI ou ICI  car si le cheval n'use pas assez sa corne, elle pousse déformant totalement le pied puis la jambe, soit elle se fend et tout cela n'est pas sans douleurs terribles.

        Oh là oui que d'être libre n'est pas sans inconvénient, et très sincèrement, si je devais choisir entre ma captivité sociale et la totale liberté, à savoir quitter toutes les dépendances du monde moderne et donc me débrouiller totalement par mes propres moyens, et bien tu vois, je ne suis pas certaine que je choisirai la totale liberté ;-) Mais je sais bien que nous n'avons pas la même vision sur le mot "liberté", et j'ai moi-même conscience de vivre dans mes propres prisons et celles de la société. Je fais certaine nuances dans le mot "captivité", mais je ne t'apprends rien sur ma vision des choses ;-)

        Merci pour les photos. Bises et bonne soirée

    40
    Mardi 6 Mars à 19:15

    Une cloche au cou d'un cheval , je n'avais encore jamais vu cela , quelle idée saugrenue !

    Une bien belle série au goût de liberté .

    Bonne soirée !

      • Mardi 6 Mars à 20:54

        L'homme est plein d'imagination. Quand j'était gamine et que j'ai découvert les Pyrénées avec mes parents, certains de ces chevaux portaient des entraves (ICI) pour les empêcher de s'éloigner. Forcément, avec de telles planches au bout de la jambe, pas question de trotter ou de galoper, pratique pour les retrouver sans poser de clôture ;-(
        Ici, sur le peu de chevaux différents, trois en sont porteurs ;-( Grrrrrrrrrrrrrr
        Bonne soirée Sophie.

    41
    Mo
    Mardi 6 Mars à 19:40

    Bonsoir Pascale,

    J'ignorais tout de cette maladie chez les cheveux.

    Il faut dire que je ne fréquente pas du tout les chevaux.

    N’empêche que tes photos sont très belles.

    Bonne soirée,

    Mo

    42
    Mardi 6 Mars à 20:06

    L'incontournable Pottok de la montagne basque, cher à mes souvenirs de rando ! Qu'ils sont beaux, ces petits chevaux !!!
    Bises, Pascale, et bonne soirée.

    43
    Mardi 6 Mars à 20:41
    missfujii

    Ah, mince pauvre chevaux, j'espère que ça ne les fait pas trop souffrir, car ça doit démancher ! En tout cas tes photos sont une splendeur comme d'habitude

    44
    Mardi 6 Mars à 20:43
    Durgalola

    merci de prendre du temps pour nous expliquer la maladie de ce cheval et j'espère qu'il sera soigné. Bises et merci pour les photos.

    45
    Mardi 6 Mars à 22:30

    coucou Pascale, merci pour ces magnifiques photos et ces précisions, j'ignorais tout cela.

    Bonne soirée, bisous

    46
    Mardi 6 Mars à 23:06

    Coucou Pascale,

    Ils sont si beaux dans ces grandes étendues vertes. Je n'avais jamais vu de chevaux avec des cloches mais je pense la même chose quand je vois des vaches avec ces énormes cloches, encore une histoire de traditions à la con. 

    Merci pour toutes ces infos !

    Gros bisous et bonne soirée. 

    47
    Mardi 6 Mars à 23:25

    Beautiful horses grazing in the high pastures. They have a fine place to eat and run as they wish it seems.

    48
    Mercredi 7 Mars à 03:20

    Très intéressant tout ce que tu nous expliques.

    Les propriétaires des chevaux sont mis devant leur responsabilité et doivent réagir en conséquence.

    Pour l'amour et la passion de ces braves bêtes, le jeu en vaut la chandelle. 

    Bonne journée chère Pascale.

    49
    Mercredi 7 Mars à 06:54

    How fabulous, Pascale.  The beasts of the field.  They remind me of the horses I saw out in the moor while in Cornwall, England, a couple of years ago.

    50
    Mercredi 7 Mars à 08:25

    Très beaux chevaux en liberté. De la tristesse aussi devant le manque de soins des chevaux atteints d'une forme de teigne. Seront-ils soignés un jour ?

    51
    Mercredi 7 Mars à 08:54

    Bonjour Pascale

    Tout l'amour que tu portes aux chevaux se voit sur tes photos et se lit sur tes textes .

    52
    Mercredi 7 Mars à 09:04

    Bonjour Pascale, ne seraient-ce pas des Pottok? J'avais vu un reportage sur ces chevaux sauvages du Pays basque, ils leur ressemblent, mais je t'avoue que je n'y connait rien en canasson! En tout cas tu nous gratifies d'une superbe série encore une fois

    A bientôt

      • Mercredi 7 Mars à 09:39

        Bon jour Kévin,
        Les photos quatre et six, je ne suis pas certaine, en revanche pour les autres oui, ce sont bien des Pottoks. 
        Moi qui les adore, oh que je n'aime pas de mot "canasson" très péjoratif (comme "bourrin" ou "carne" d'ailleurs) ;-)
        Merci pour les photos.
        Bonne journée

    53
    Mercredi 7 Mars à 09:45

    Coucou Pascale,

    Je suis d'habitude bavarde, mais là je n'aurais qu'un mot à dire MAGNIFIQUE !!!!!!!!!!!!!!! 

    bisous et bonne journée

    54
    Mercredi 7 Mars à 10:00
    Xtian

    Bonjour Pascale

    Je ne suis pas du tout homme de cheval et j'avoue ne rien y connaître mais cela ne m'empêche pas d'admirer ces portraits (oui, j'emploie le mot bien qu'il désigne habituellement une personne).

    Bises savoyardes

      • Mercredi 7 Mars à 10:16

        Merci Christian, c'est gentil.
        Cependant pour le mot "portrait", pas forcément, même si la plupart du temps on l'utilise pour un visage (ou encore portrait en pieds si le personnage est debout) mais on lit aussi : "Représentation, d'après un modèle réel, d'un être (surtout d'un être animé) par un artiste qui s'attache à en reproduire ou à en interpréter les traits et expressions caractéristiques". Les animaux étant tous des êtres animés, ce n'est donc pas une erreur de parler de "portrait" sans pour autant faire de l'antropomorphisme ;-)
        Bises et bonne journée

    55
    Mercredi 7 Mars à 11:17

    Quel plaisir de rencontrer des chevaux sauvages. Un clocher sans cloches est comme un cheval avec cloche, y a de l'anormal là-dedans. Alors ils ne sont plus qu'à moitié sauvages  mais se sont quand même des demi Dieux.

    56
    Mercredi 7 Mars à 12:12

    De très belles photos de ce superbes chevaux en liberté ! ils sont heureux !!! bisoussssssss

    57
    Mercredi 7 Mars à 13:05

    Bonjour Pascale quelle belle série de quoi me faire craquer. Je ne connaissais pas cette affection de la peau chez le cheval. J'espère que ce petit va s'en sortir.  Il est certain que les chevaux en liberté sont moins bien traités que ceux dans des enclos.  Mais quand même leurs propriétaires pourraient être plus vigilants..

    Merci pour tes photos et toutes tes explications.

    Belle journée et bises tout plein

    chatou

    58
    Mercredi 7 Mars à 13:44

    Bonjour Pascale

    Lors de mon premier séjour dans les Pyrénées j'ai été surpris de voir autant de chevaux,belle série . Bon aprem.  amitiés 

    59
    Mercredi 7 Mars à 14:49
    Cathy

    je ne savais pas qu'il y avait tant de chevaux dans les Pyrénées! Et si variés! La prise de vue donne l'idée de chevaux sauvages ou entièrement libres. Ne me corrige pas, cela me fait plaisir de le croire ;-)

    60
    Mercredi 7 Mars à 15:27

    Bonjour Pascale Je ne me doutais pas qu'il y en avait autant en liberté . Ils sont bien beaux. Mais quel besoin de leur accrocher ces cloches ! C'est sûrement difficile de les soigner mais je doute que la volonté de le faire existe .

    Excuse-moi pour ma question sans doute fort bête mais à quoi sert ce troupeau pour le propriétaire ? Cuir , peau quand ils sont morts?

    Bonne journée Pascale et caresses à tes 4 pattes.

      • Mercredi 7 Mars à 15:32

        Coucou Zoé,
        Comme toi, je doute de la volonté...
        Après pour ce que devienne ces troupeaux, certains sont vendus dans des Poneys-club, et pour les reste, pardonne moi de vouloir faire l'autruche, mais je n'ai aucune envie de savoir, j'ai trop peur de la réponse...
        Quant à la peau quand ils sont morts, certainement pas car quand ils meurent, les vautours passent faire le nettoyage, et la peau du cheval étant fragile contrairement a celle de la vache, elle doit être vite déchiquetée.
        Bonne fin de journée

    61
    Mercredi 7 Mars à 17:50

    Une belle série, des robes différentes mais aussi belles les unes que les autres ! Quelle idée saugrenue que de mettre une cloche à un cheval ! Ce sont peut-être les mêmes propriétaires qui laisse le poulain sans soin, j'espère qu'il sera soigné prochainement ... Quel plaisir de les voir en semi-liberté, ils sont domestiqués mais c'est quand même plus agréable pour eux d'être sans entraves, que parqués dans des enclos où ils tournent en rond et ne trouvent plus grand chose à se mettre sous la dent tellement le sol est labouré par les sabots. Ils sont tous très beaux dans leur environnement, j'aime beaucoup cette série en pleine nature. Bonne fin de journée Pascale, à bientôt smile

    62
    Mercredi 7 Mars à 17:57

    The different horses are beautifully photographed.

    63
    Mercredi 7 Mars à 18:13

    Salut Pascale,

    Quel bel article avec ces superbes clichés!

    Merci aussi pour les explications de fin de billet.

    Bonne soirée.

    Bises.

    64
    Jeudi 8 Mars à 11:08

    Ils sont magnifiques, certes libres mais finalement cela représente aussi des inconvénients pour leur santé, comme quoi tout n'est jamais tout rose !

    bisous

    Am

    65
    Jeudi 8 Mars à 11:13

    Tu te connais en ce qui concerne la teigne du cheval, j'espère que le propriétaire de ses chevaux aussi.

    Je craque pour la 2eme photo.

    66
    Jeudi 8 Mars à 21:18
    Pastellle

    Après une mini enquête, il paraît que les cloches sont mises aux meneurs ou aux meneuses, ainsi qu'aux fugueurs et aux fugueuses, afin de les retrouver même par temps de brouillard, ce qui arrive plutôt souvent dans la région... 

      • Jeudi 8 Mars à 21:31

        Ouaipssss... connaissant assez bien la région, les chevaux n'étant pas en grands troupeaux mais par petits groupes de deux ou trois individus (le plus souvent une Maman et ses deux derniers petits), le meneur ou la meneuse cela me semble peu probable. Quant aux fugueurs, étant en liberté sans la moindre clôture, je ne vois pas bien non plus j'avoue, car pour fuguer il faut bien être enfermé non ? Et si encore ils étaient surveillés et soignés, mais c'est loin d'être le cas quand on les voit avec la teigne, clafis de tiques et les pieds non parés. 
        En outre, j'y ai passé de nombreuses journées, et jamais (pas plus que mon amie Martine qui habite la région et vient très fréquemment y photographier les Vautours) je n'ai vu le moindre propriétaire faire le tour de son troupeau même par beau temps, alors par temps de brouillard, les propriétaires restent tranquillement chez eux et ne vont pas sur les montagnes ;-)
        Ce sont à mon sens de bonnes excuses pour justifier une tradition ancestrale et un fonctionnement que je trouve personnellement très cruel, à mon avis assez similaire au marquage des chevaux de Camargue au fer rouge avec la belle marque du manadier. Au moins avec le fer rouge, une fois la marque faite, cela cicatrice et la souffrance s'arrête. Là, cela leur teinte dans les oreilles jour et nuit à longueur d'année et en plus les cloches sont hyper serrées au point de ne pas pouvoir y glisser un doigt. Pour moi c'est purement et simplement de la torture.

    67
    Vendredi 9 Mars à 10:31

    bonjour Pascale , un régal de revoir ces pottoks  merci pour tes visites et coms  gros bisous bon weekend  A+  

    68
    Vendredi 9 Mars à 12:31

    Tes photos sont très belles, comme d'hab mais ce que je retiens surtout, c'est ton explication de cette maladie dont j'ignorais tout, n'ayant jamais eu de chevaux ou d'équidés à moi. Par contre, j'ai souvent rencontré de telles tâches sur les chevaux croisés dans les champs. Il s'agit donc d'un mal dû au manque d'entretien de ces pauvres bêtes laissées à l'abandon, si j'ai bien compris !! Une marque supplémentaire de la bêtise humaine et de son égoïsme, pensant que tout doit être à son service, nature et animaux mais sans rien lui devoir !

    Merci pour ces renseignements qui peuvent ainsi être, peut-être, propagés parmi les propriétaires qui souhaiteraient (il doit y en avoir) faire un geste pour leur amis.

    Gros bisous, pascale et à bientôt.
    J'ai mis une plante qui ressemble à une carotte sauvage sur mon dernier article dont je cherche le nom... si tu as l'occasion d'y passer, peut-être pourras-tu confirmer l'avis de vadou... ou suggérer autre chose car il n'est pas sûr. Merci à l'avance.

    Cath

    69
    Jeudi 3 Mai à 16:11
    Sylvie

    Moi aussi je les aime ces chevaux que l'on croise ici et là au fil de nos pas dans les montagnes pyrénéennes, mais je ne connaissais pas ce problème de la teigne du cheval. Merci pour les explications qui vont me faire regarder les chevaux autrement cet été dans les Pyrénées, et pour le partage de cette jolie série. Belle fin de journée. Bises.

    70
    Lundi 9 Juillet à 06:08

    Un très belle série sur des êtres que j'affectionne particulièrement (mes parents en ont eu quand j'étais enfant et ado. Pauvre poulain atteint de cette maladie. Bonne journée.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :