• Un billet un peu long, mais ce sera le dernier sur le sujet . Je ne vais pas vous saouler avec nos trombines et nos poilus;-)
    d'autant que vous avez déjà pu voir certaines de ces photos chez Caroline.

    Il y aura d'autres clichés réalisés durant cette belle semaine, comme Le Pont de Gau, Les Grues cendrées de Camargue, Le Cincle plongeur,
    les Ibis falcinelles.... ayant, tout en composant avec quatre chiens, fait en sorte que Caroline  fasse des rencontres qu'elle ne fait pas chez Elle.

    ***

    Les Hirondelles, Guêpiers, Bondrées apivores et autres oiseaux présents lors de la période estivale sont bien évidemment absents.
    A chaque fois que je me rends dans cet endroit en dehors de ces mois ou la faune aviaire y est nombreuse, cela me donne un sentiment étrange...
    Un grand vide ! Y'a pas à dire, le chant des Guêpiers d'Europe, c'est tout de même une sacrée ambiance.

    Nous avons tout de même eu envie d'emmener Caroline découvrir ce superbe site, également très riche pour le Petit Peuple de l'herbe
    en été (forcément avec ces oiseaux insectivores).

    Nous voilà donc grimpés tout là haut, et Caroline, de ce point culminant découvre l'environnement. 

    A la découverte de nos Garrigues...

     Nous continuons de cheminer, et sur pas nous découvrons de nombreuses empruntes de Sangliers mais également des empruntes magnifiques
    et toutes fraîches d'un blaireau. Le terrier est donc bel et bien toujours occupé (il est très propre) et c'est pour moi une excellente nouvelle avec la
    présence intense des chasseurs en cette saison. Quelques crottes de Renard aussi découvertes deci delà. 

    Nous avions d'ailleurs décidé d'y retourner le lendemain avant le lever du jour pour un affût aux mammifères,
    mais malheureusement, une demi-heure après notre installation, six ou sept chasseurs sont arrivés eux aussi,
    à quatre voitures et entre vingt-cinq et trente chiens rabatteurs. Autant dire que pour la photo, c'était fichu !

    A la découverte de nos Garrigues...

    Après une petite grimpette, nous redescendons pour aller nous balader dans "l'oued"

     

    A la découverte de nos Garrigues...

    Caroline y découvre le magnifique site de nidification des Guêpiers d'Europe et nos possibilités pour les affûts.
    Cet été, je pense d'ailleurs que les combi 3D seront suffisantes pour les affûts, les tentes ne seront certainement pas nécessaires.

     

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Il a plu la veille, de belles retenues d'eau se remplies. Bien sûr Gampo ne manque pas de profiter d'une petite baignade même très faiche.
    Ces retenues, moins conséquentes, persistent en été malgré la chaleur (sol de glaise) et permettent aux oiseaux et mammifères de venir s'y abreuver.
    Au milieu du printemps, on y découvre aussi une multitude de tout petits Crapauds calamites, mais la plupart meurent séchés par le soleil.

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Loo est parfaitement à son aise en extérieur  à présent dans la proximité de Mallow.

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Gampo est dans l'eau... forcément, et Mallow qui le surplombe voudrait bien le rejoindre, mais d'ici, y'a pas, il faut sauter...
    Il jauge parce que malgré tout, la baignade ne l'attire pas vraiment.

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Bon, j'y vais ou j'y vais pas ?

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Aller, je me lance !

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     C'est parti !
    Manifestement Mallow espérait arriver de l'autre côté de la belle flaque, mais il s'est un peu surestimé.
    Dommage, il a été trop rapide et je ne suis pas parvenue à le suivre dans son gros PLOUF, mais cela valait le coup, roooo la trombine qu'il a fait !

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Après le bain, Gampo fait sa séance de "Je me roule, c'est trop bon et c'huis crado et je m'en fous !"

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Mallow : "Bon aller, on reste juste au bord, d'accord ?"

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Gampo : "Qu'est ce qu'on est bien ici quand même !"

     

    A la découverte de nos Garrigues...

    Mallow :  "Ah que oui, et plein d'odeurs qui me font frisonner la truffe..."

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Mallow escalade, il suit une piste... peut-être celle d'un sanglier ?

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     Caroline qui ne s'apprécie pas souvent en photo a aimé ce portrait, oufffff, car sur ce point, pas facile avec Elle, d'autant que je l'aime beaucoup cette photo.

    Bon cela dit, je ne vais trop rien dire, je ne suis moi-même pas très fan, et encore moins de vous coller ma trombine dans mes articles  ;-)

    En fait, de mon point de vue (tout à fait personnel je précise), la toile n'est pas un espace privé, d'intimité, mais une ouverture au monde entier.
    Je ne fait aucune psychose sur le sujet mais j'ai choisi de réserver cet espace à la photo nature qui me passionne et de préserver ma vie privée (qui à mon avis
    n'intéresse que moi et mes intimes), sauf très rares exceptions, comme ces partages d'amitié entre blogueuses ayant des passions communes ou encore informer
    d'une absence imprévue sachant que dans ce cas certaines personnes manifestent de l'inquiétude, ce que je comprends, pouvant en éprouver moi-même.

    Toutes les photos ou Caroline apparaît ont été publiées avec son autorisation bien évidemment.

     

    A la découverte de nos Garrigues...

     

     

    Vous pouvez également suivre les articles de Caroline ICI 

    A la découverte de nos Garrigues... 

     

    Nature, Nature

    Air, terre et mer nous devons protéger Car Dame Nature, c'est notre liberté !

     

     


    80 commentaires
  •  

    Cela faisait trois jours que les quatre chiens se côtoyaient, que se soit en extérieur ou dans la maison.
    Quatre chiens et trois humains dans mon espace de vie et malgré le jardin, c'est vrai que c'est un peu "tendu"
    surtout au moment des repas des "fauves", mais heureusement, dehors il y a de l'espace pour les faire se défouler.

    Pour l'anecdote, en parlant de repas des "fauves", un jour ou Caroline et moi étions parties en vadrouille entre filles
    Laurent était resté avec Gampo, Loo et Massaï.  Il venait de préparer les repas de nos deux compagnons (Caroline
    avait déjà fait le nécessaire pour ses deux poilus avant de prendre la route), avait  déposé les deux gamelles sur la table
    de cuisine, et est sorti de la pièce trois petites minutes quand il a entendu farfouiller dans les gamelles.
    Gampo, un peu morfalou sur les bords et même au milieu, s'est fait vertement vilipender à distance, mais... quelle injustice !
    Ben non, ce n'était pas Gampo qui attendait  sagement avec Loo,  c'était le Pitchoun Massaï . Laurent l'a surpris assis sur la chaise,
    les deux pattes sur la table, et il avait dégommé toute la gamelle de Loo, s'affairant à vider la deuxième moitié de celle de Gampo.
    Et pourtant, il s'était rempli l'estomac à peine une heure plus tôt !!!!
    Eclats de rire dans la voiture quand Laurent nous a dit au téléphone que... peut-être... il ne serait pas
    nécessaire de le nourrir pour le reste de la journée ;-)
    Caroline craignait qu'il ne soit malade, mais que nenni, juste une bonne sieste digestive le reste de la matinée.

    En dehors de ça, il a aussi boulotté quelques plantes grasses, a tenté de se taper une de mes chaussures,
    des cailloux, mes coussins ne lui déplaisaient pas non plus, et, Caroline...  nous n'avons pas retrouvé tes lunettes ;-)

    Bref, en trois jours, les relations entre eux ont changé. Dès le deuxième jour, Gampo ne cherchait
    plus à affirmer sa suprématie sur Mallow, et du coup c'était bien plus agréable... surtout pour nous d'ailleurs ;-)

    Loo quand à lui a fait super copain avec Massaï, dehors comme à l'intérieur, et là... cela valait vraiment
    le coup de les voir chahuter comme des dingues tous les deux toute la sainte soirée.
    Dommage, pas assez de lumière pour faire des photos le soir à l'intérieur, et je n'utilise pas le flash avec les animaux.

    Mallow et Massaï ont aussi très vite pigé que chez moi, le canapé n'est pas banni pour les poilus ;-)
    C'est amusant de voir comme certaines choses s'assimilent beaucoup plus vite que d'autres.

     
    Vous pouvez également suivre les articles de Caroline ICI

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

     

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

    Caroline dans son instant éducatif.  Qu'est ce qu'ils sont attentifs ! Aller, je dévoile le secret, elle a quelques friandises au fond des poches ;-)

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

     Massaï sur les traces de Gampo.
    Gampo : "Aller vient le Pitchoun, je vais t'expliquer ce que c'est un Berger Australien". 

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

     Mallow quant à lui s'éclate sur la plage. 

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

    Mallow :  "Non, tu as beau insister, je n'irai pas me baigner !"

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

    Gampo :  "Pffff, poule mouillée ! "Mouillée", tu parles tiens !"

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

    Mallow : "Arrête de te moquer ou je te fiche par terre !"
    Gampo : "Mais tu arrêtes de me tirer la peau du cou oui, regarde un peu, ça me tire les yeux en arrière."

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

     Mallow : "Aller viens on fait la course."
    Gampo : "Cours devant va, moi j'ai le temps et je préfère renifler, j'ai plein de sms olfactifs à lire."

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

    Mallow a découvert la mer, mais pour tremper les pattes, il à préféré une belle retenue d'eau... de pluie.

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

     Gampo : "Ca va les jeunots, on s'éclate bien ?"

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

     Massaï et Loo : "T'as raison qu'on s'éclate, mais reste avec Mallow toi, nous on est bien tous les deux."

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

    Massaï : "Aller, attrape moi Loo." 

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

    Loo : "Pffff, tu crois quoi ? Que tu vas courrir plus vite que moi peut être ?" 

     

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

     Massaï : "Ben en tous cas, je m'entraîne mon pote !"

    Et voilà, Loo est détendu et parvient à venir dans un périmètre correct malgré la présence de Mallow à proximité. 

    Pour les quatres "garçons", l'Espiguette c'est tout de même drôlement bien !

     

    « PLUS JE VOIS LES HOMMES, PLUS J’ADMIRE LES CHIENS. »

    Madame de Sévigné (1626-1696) 

     


    51 commentaires
  • POUR INFORMATION :

    Je profite de cette article pour vous informer que ma fibre est en panne depuis le 10  (carte de distribution défectueuse, nous sommes 4 concernés) !
    Il s'avère de plus qu'aucune intervention n'a été réalisée en fin de semaine comme il était prévu (manifestement les techniciens en sous-traitance
    Orange n'auraient pas fait le travail commandé ;-). 
    Un ordre de travaux a donc été relancé ce matin et la panne devrait être réparée pour le 23. 
     Je suis super "contente" d'avoir quitté l'ADSL qui fonctionnait très bien et m'offrait un très bon débit, d'autant qu'on m'avait assuré que la fibre était top !

    Du coup avec la panne, forcément, plus d'accès internet, plus d'accès au décodeur TV ni au téléphone fixe.
    Là, c'est un sevrage à la communication en force he

    Orange m'a tout de même fourni une clé 4G en fin de semaine dernière au moins pour l'accès internet.
     

    Alors, une suggestion, si vous êtes à l'ADSL et que cela fonctionne bien, surtout, ne changez rien !!!!!!!!!!!!!!!!!! 
     

    Tout cela n'est pas bien intéressant pour vous, je le conçois volontiers, mais,  je tenais aussi vous dire que...

    je vous prie de bien vouloir m'excuser si pendant encore quelque jours je ne me manifeste pas sur vos espaces,
    ce n'est pas volontaire, simplement je ne reçois que certaines des newsletters auxquelles je suis abonnée.
    Quant aux mails, souvent, cela pédale dans le vide et finit par s'ouvrir sur une page blanche, je ne peux donc pas toujours les lire arf

     

    *****

     

     Pour la première rencontre entre Mallow, Massaï, Gampo et Loo,
    nous décidons de nous rendre sur une de nos plus grandes plages : l'Espiguette au Grau du Roi.

    Loo est toujours méfiant quand il ne connaît pas, que ce soit envers les autres chiens ou les humains (et là je le comprends) 
    contrairement à Gampo qui lui, fait la fête dès lors que nous permettons à quelqu'un d'entrer sur son territoire (la maison),
    et en extérieur, il est totalement indifférent aux humains, et très sociables avec ses congénères.
    Par conséquent, nous avons opté pour une rencontre dans un très vaste espace laissant à Loo la possibilité de s'écarter du groupe.
    Avec sa vélocité, il pouvait piquer des sprints au cas où...

     

    La première rencontre des quatre "garçons" sur la plage de l'Espiguette

    Caroline a pris un peu d'avance pour aller sur la plage, nous lui avons laissé le temps de sortir du chemin d'accès pour que Loo ne se sente pas trop stressé.
    Elle en a profité pour faire ces deux photos de notre arrivée.

     

    La première rencontre des quatre "garçons" sur la plage de l'Espiguette

     

     Gampo avait déjà pris de l'avance et avait rejoint les Loulous de Caroline alors que Loo se faisait un peu prier.

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

     Un peu difficile la première rencontre entre Gampo et Mallow. 
    Gampo est un mâle entier et Mallow n'étant castré que depuis très peu de temps, les hormones sont encore là ! 
    Gampo a éprouvé le besoin d'affirmer sa position dominante, et là, Mallow n'était pas forcément d'accord voulant faire de même ;-). 
    Heureusement cela n'a pas duré que le premier jour, faute de quoi cela aurait été très difficilement gérable.

    Gampo n'avait jamais eu ce genre d'attitude de domination. Habituellement, il va tranquillement vers les autres chiens,
    ils se reniflent, jouent un moment, et Gampo trace sa route. Mais il faut dire que dans notre région, les chiens croisés, mâles 
    ou femelles, ne sont que très rarement plus grand que lui et je pense que la taille doit être l'explication à son attitude. 
    En outre, Mallow aboie quand il veut jouer ce que Gampo ne fait pas. Gampo joue... silencieusement ;-)

    C'est la seconde fois qu'il se comportait de la sorte (avec Zeus, le chien entier d'un de mes fils qui est de sa taille,
    et Mallow qui lui est plus grand).  Zeus se "soumettant", il n'y avait eu ni grognement ni babines retroussées.

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

     

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

     Loo, très rapide faisait en sorte de ne pas être dans la proximité de Mallow (pas plus que celle de Massaï d'ailleurs le premier jour).
    Il faut dire que Mallow est très impressionnant pour un inquiet comme Loo quand il lui arrive dessus au grand galop pour jouer.
    La plupart du temps, avec ses demi-tours à la Border Collie, il pouvait prendre la fuite, mais parfois, il se faisait prendre par surprise.

    "Pousse toi de là, t'es trop grand, et je peux montrer que j'ai aussi des dents. Ben oui, moi je suis un grand timide, et je ne te connais pas encore !"

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

     Massaï, imperturbable avec les autres, rapporte toutes sortes de cadeaux : branches, cailloux, coquillages, crottes aussi ;-)

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

    Loo se tiens à l'écart :  "Moi, je cavale, fichez moi la paix !"

     

    La première rencontre des quatre "garçons" sur la plage de l'Espiguette

    Et nous... on papote. 

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

    "Il est où Mallow ?" 

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

     "Je suis là, je découvre. Trop bien la plage !"

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

     "Eh, les grands, attendez moi ! Je cours, je cours, mais je peux pas suivre, je suis un bébé !"

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

    "Ah, "Maman" elle est gentille, elle cours pas au moins ! "

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

    Massaï avec Gampo, là, pas de souci, lui c'est encore un minus et pas encore de montées d'hormones mâles (mais il a déjà du tempérament le bougre ;-) 

     

    La première rencontre des quatre chiens sur la plage de l'Espiguette

     

    Près de trois heures de balade à cavaler comme des dingues sur la plage, ils sont rentrés K.O.
    En tous cas, le Pitchoun, du haut de ses trois mois, a drôlement assuré, car lui non plus n'a pas arrêté. 

     

    La première rencontre des quatre "garçons" sur la plage de l'Espiguette

    Le plaisir des retrouvailles et la joie d'une rencontre entre nos Poilus respectifs réussie.

     

    La première rencontre des quatre "garçons" sur la plage de l'Espiguette

     

     

    « LES CHIENS NE MENTENT JAMAIS QUAND ILS PARLENT D’AMOUR. »

    Jeffrey Moussaieff Masson (essayiste américain)

     

     


    71 commentaires
  •  
    Durant ma période d'absence, j'ai eu le grand plaisir de passer une superbe semaine en
    compagnie de Caroline qui m'a fait découvrir sa magnifique région bien différente
    de mon environnement.


    Une semaine très riche dans les échanges, les émotions, les partages.
    Des journées commençant dès 6 heures le matin se poursuivant jusqu'à des heures parfois
    très tardives...  et pleines de surprises cocasses, mais cela, ce sera pour un autre article wink2 
    Au bout d'une semaine, nous avions toutes les deux les yeux un peu... tirés mais
    ce fût une véritable semaine de bonheur.

    Sur les photos ci-dessous, voici Caroline en pleine action.

     

    Une belle rencontre...

     Caroline a découvert le secret de la Licorne (Elle y a vu un Hippocampe).

     

    Une belle rencontre...

     Ces premières photos sont faites en Montagne Bourbonnaise.
    Bon nombre de sentiers sont dédiés à la randonnée, mais il en est un qu’il serait impossible de rater,
    c’est le sentier fantastique que l’on nomme l’allée des Géants ou Le chemin des sorcières.


    On y découvre certains arbres qui ont une forme différente de ceux que l’on peut trouver habituellement
    en Montagne Bourbonnaise. Ce sont des Hêtres vieux de 400 ans bordant un sentier de randonnée où l’on aurait
    presque peur de s’engouffrer tant on a l'impression que Sorcières, Elfes et les Trolls en sont les habitants.


    Nous y sommes arrivées à 7 heures 30 du matin, nous avions peu de lumière et beaucoup de brume
    ce qui ajoutait à la magie des lieux.

     

    Une belle rencontre...

     

    Après l'Allée des géants nous avons poursuivi notre balade à "quelques" kilomètres de là, mais
    ni Caroline ni moi ne sommes effrayées par les distances ou la marche.
    Malheureusement, en cette période de chasse intense, la faune des forêts à refusé de se montrer.
    Tans pis, la balade a été formidable tout de même. 

    Une belle rencontre...

     

     Un autre jour, toujours en recherche de la faune sauvage...

    Une belle rencontre...

     

     

    Une belle rencontre...

     

     Planquées au milieu des arbres bordant une clairière, en espérant le passage de Chevreuils ou de sangliers...

    Une belle rencontre...

     

     Et oui, en animalier on a des tenues pas très classieuses ni féminines, mais... on assume yes

    Une belle rencontre...

     

    Tes amis te connaîtront mieux à la première minute de rencontre que tes relations ne te connaîtront au cours de mille années. 

    Le Messie récalcitrant, Illusions, Richard Bach  

     

     


    76 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique