• Grands Mammifères en milieu naturel ou réserve naturelle

    Dans un milieu aussi "naturel" qu'il puisse l'être aujourd'hui....

     

    ♣ Mammifères en milieu "naturel"

     

     

    "L'anthropomorphisme...

    Certes, derrière un bec il n'y a jamais une bouche avec deux lèvres... mais ce que l'homme doit effacer de sa conscience
    c'est une terrible et paralysante tendance au nombrilisme.

    Pourquoi l'amour, la reconnaissance, la compassion, le don, la crainte, l'angoisse, la recherche du beau et tant d'autres
    choses encore seraient-ils l'apanage exclusif du peuple humain ? Au nom de quel orgueil ?

    Oui, vos frères peuvent éprouver l'amour et la peur, le beau et le bon, tout comme vous, n'en déplaise à ceux d'entre
    les hommes pour lesquels la perception de ces sentiments est assujettie à un intellect et à une raison idendiques aux leurs".



  • Partir avec Caroline à la recherche des Chevreuils, je vous le dis, c'est pas facile tous les jours he
    Je peux même vous assurer que c'est une véritable aventure !
    d'autant que je l'ai su après, car elle n'en était pas à son coup d'essai...

    Mais nous avons tout de même réussi à les saisir dans nos objectifs. Yes !!!!
    Bon, en fin de journée, avec de superbes montées en iso... donc des photos pas terribles,
    mais on ne va pas se plaindre tout de même.
    D'autant qu'ils nous auront demandé plusieurs jours de recherches, quelques litres de gazoil, chanter longuement...
    et intérieurement pour ne pas se faire repérer : "Un kilmomètre à pieds, ça use, ça use..."
    et un retour at home compliqué.


    L'épopée des capteuses de Chevreuils...

     

     

    L'épopée des capteuses de Chevreuils...

     

     

    L'épopée des capteuses de Chevreuils...

     

     

    L'épopée des capteuses de Chevreuils...

     

     

    L'épopée des capteuses de Chevreuils...

     

     Sur les suivantes, je suis à 16.000 iso pour avoir un peu de vitesse à pleine ouverture arf
    Du coup, c'est pas glop glop mais tant pis, quand je vous aurais raconté notre aventure, vous verrez qu'elle méritent
    d'être présentées tout de même he

    L'épopée des capteuses de Chevreuils...

     

     

    L'épopée des capteuses de Chevreuils...

     

     

    L'épopée des capteuses de Chevreuils...

     

     

    L'épopée des capteuses de Chevreuils...

     
    Beaucoup de nos photos ont leur petite histoire, et habituellement je ne la raconte pas.
    Mais, celle-ci vaut le coup d'être partagée je crois sarcastic
    Donc, rencontrer enfin les Chevreuils, ça c'est fait. Mais l'histoire ne s'arrête pas là...

     

    Après ces quelques clichés, nous voilà reparties, Caroline au volant de son Partner rehaussé, sur un chemin de terre
    cabossé entre des terres agricoles. Quand le chemin est devenu trop compliqué, Caro a décidé de faire demi-tour
    dans un petit chemin transversal. Un coup de marche arrière, un coup de marche avant, mais mauvaise surprise :
    la roue arrière gauche est dans une ornière sur de l'herbe bien grasse et mouillée par le brouillard ambiant
    de la journée et les roues motrices sur de la boue.  Ça patine dur, ça fume et ça sent sévèrement la cramé.

    Moi, Musclorette, je ne doute de rien, et le dis à Caro : "Bon, je descend et je te pousse pendant que toi tu avances".
    Ben voyons Pascale, descend un peu ton ego, tu crois que tu vas aller aux prochains JO des haltérophiles ou quoi ?
    La voiture n'a pas bougé d'un cm, mais moi, je suis maquillée avec un superbe mouchetis de boue de la tête aux pieds.

    Cette fois on décide de réunir nos neurones pour trouver une solution car, très drôle :

    - La nuit commence à tomber ;
    - J'ai ma batterie de téléphone qui clignote sévèrement et risque de s'arrêter à tout instant ;
    - Caro n'a pas de réseau téléphonique ni d'internet donc pas moyen de prévenir son fils qu'on ne sait pas quand on va rentrer ;
    - Pas moyen d'appeler Françoise pour lui demander de venir nous sauver (de toutes manières comment lui expliquer où
    on se trouve ?), et donc pas moyen non plus d'appeler un dépanneur (on ne saurait pas mieux lui expliquer).
    - Et en prime nous n'avons pas nos lampes frontales qui sont restées au chaud chez Caro !
    (Caro a de la batterie elle au moins, même si pas de réseau, donc lampe du téléphone, c'est déjà ça !
    Heureusement car on commence à y voir comme au travers une pelle, et en pleine cambrousse, pas de lampadaire).

    Nous cherchons une planche miraculeusement abandonnée : que nenni
    Des cailloux ou des branchages à placer sous la roue : que nenni
    En fait nous n'avons que nos pieds et notre bonne étoile car il nous semble être passées devant une maison...

    Et à ce moment là, je reçois une photos de mes petits enfants (cro mignons) sur mon téléphone qui me hurle de
    le brancher sur secteur (ben pépère va falloir attendre un peu hein ! C'est bon les caprices, c'est pas le moment !).
    Du coup je raconte rapidement ma petite histoire à mon fils : "Je suis dans la cambrousse avec Caro, la voiture est
    embourbée et il va faire nuit, pas un péquin à l'horizon, tout va bien !"

    Et lui, pas inquiet pour deux ronds, il sait que sa maman à de la ressource, il me répond :
    "Ha, bon courage, c'est des bons délires ça !".

    Et Pof, plus de batterie ! Eclats de rire !

    Du coup, tranquilles les filles, on se dit que si on est bloquées là, et bien on sera sur le pied de guerre le lendemain
    matin pour un affût aux Chevreuils, et à la première heure. En plus, y'a encore du gazoil dans la voiture pour faire
    une tite chauffe de temps en temps histoire de ne pas congeler, et un paquet de gâteaux dans le vide poche.
    C'est pas beau la vie ?

    On se décide tout de même à tenter de trouver la maison, donc on ferme la voiture, et on s'arme de
    courage pour descendre vers l'habitation en espérant très fort que quelqu'un soit là ! C'est parti !
    Arghhhhhhh, ce doit être une maison de vacances, y'a personne, super !

    On n'a plus qu'a continuer en espérant en trouver une autre et là, v'la ti pas que Caro se met à boiter !
    "Ah non Caro, là je ne te porterais pas, je te jure, c'est pas de la mauvaise volonté, mais avec tout ça, je suis vidée moi !
    On est tout de même debout depuis 6 heures ce mat et on a pas amusé la galerie toute la journée. En plus je viens de
    me vider du peu d'énergie qui me restait à pousser la voiture, j'chuis comme mon téléphone, totalement à plat !"

    Caroline clopin-clopant, j'avance devant et je vois une autre maison. Yes, y'a de la lumière, donc y'a quelqu'un !
    On frappe à la porte vitrée et une petite dame nous ouvre. On lui raconte notre histoire et elle nous répond :
    "Ben tout de même, ici on ne laisse pas dormir les gens dans leur voiture, mon mari n'est pas là, mais les femmes,
    on est tout de même pas plus idiotes que les hommes, on va vous sortir de là".
    Elle va faire chercher une sangle par son fils (ben oui, nous on a même pas de corde), et nous grimpons dans sa voiture.
    Même pas besoin de remonter à pieds, trop bien car Caro, je la sentais pas bien sur ce coup là avec sa patte folle. 
    En deux temps trois mouvements, les deux voitures sont attachées l'une à l'autre et nous parvenons à sortir de notre petite galère.

    Chouette, on a pu prendre une bonne douche, se faire un bon petit repas et dormir au chaud dans un bon lit.
    En tous cas, de superbes souvenirs et de sacrés éclats de rire.

    Caro, on se la refait ?



    73 commentaires
  • Photos prises en bordure de route de ma voiture

     

    Chevrette au repos cachée dans les fourrés

     

     

    Chevrette au repos cachée dans les fourrés

     

    Qui n'a fait qu'un pas a progressé.

    Proverbe tibétain ; Proverbes et dictons tibétains (1876)

     


    40 commentaires
  • Chevrette

     

    Un étranger, c'est un ami que l'on n'a pas encore connu.

    Proverbe tibétain 

     


    47 commentaires
  • Je précise, il est bien vivant, juste il dort comme un bienheureux.

     

    Sanglier en pleine crise de nerfs !

     

     

    Sanglier en pleine crise de nerfs !

     

     


    46 commentaires
  • Le sanglier (Sus scrofa) est un mammifère omnivore, forestier, proche du porc.
    Le genre Sus appartient à la famille des suidés, dans l'ordre des cétartiodactyles.

    Le porc, ou cochon (Sus scrofa domesticus), est la sous-espèce domestique du sanglier.
    Le substantif sanglier étant employé pour désigner les espèces sauvages du genre Sus, le Sus scrofa est appelé sanglier d'Eurasie.

    Une femelle de sanglier est une laie, et un jeune sanglier âgé de moins de six mois, à la livrée rayée, est un marcassin.
    Dans le lexique de la chasse, notamment celui de la vènerie, un jeune sanglier âgé de six mois à un an, qui a perdu sa livrée
    de marcassin, est appelé une bête rousse ; un mâle adulte, une bête noire ou bête de compagnie à un an10 ;
    un ragot à deux ans ; un tiers-an, ou tiers-ans, à trois ans ; un quartanier, ou quartannier, De 4 à 5 ans ;
    un vieux sanglier à six ans ; et un grand vieux sanglier à sept ans et plus. Un solitaire est un sanglier qui vit seul.

    Cette espèce abondamment chassée est aussi considérée comme une espèce-ingénieur, capable de développer
    des stratégies d'adaptation à la pression de chasse, ce qui lui confère parfois un caractère.

    Jeunes sangliers

     

     

    Jeunes sangliers

     

     

    Jeunes sangliers

     

     

    Jeunes sangliers


    Plaidoyer pour les animaux de Matthieu Ricard

    Qu'on en juge au vu de ces quelques chiffres :
    - l'élevage contribue à 14,5% des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines,
    en deuxième position après les bâtiments et avant les transports.
    - Pour produire 1kg de viande, il faut utiliser 10 kg d'aliments qui pourraient nourrir les populations
    des pays pauvres qui les produisent.
    - 60 % des terres disponibles dans le monde sont consacrées à l'élevage.
    - L'élevage à lui seul consomme 45 % de toute l'eau destinée à la production d'aliments.
    - En réduisant la consommation de viande, on pourrait éviter 14% des décès humains dans le monde.

     


    42 commentaires
  •  

    Mouflon

     

     

    Mouflon

     

     

    Mouflon

     

     

    Mouflon

     

    Plaidoyer pour les animaux de Matthieu Ricard

    Qu'y a-t-il donc de si inavouable à dissimuler derrière les murs des abattoirs et sous les hangars des élevages industriels ?
    Ce qui est est exposé dans ce chapitre est choquant. Faudrait-il le faire précéder de l'avertissement "âmes sensibles s'abstenir" ?
    Vous pourriez être tenté de tourner les pages pour passer à la suite. Mais pour se sentir concerné par le sort d'autrui et,
    dans la mesure du possible, agir pour remédier à ses souffrances, ne faut-il pas en prendre la mesure ?
    L'histoire a montré que détourner le regard a toujours laissé libre cours aux pires atrocités et a retardé les interventions
    nécessaires à les enrayer. A quoi bon édulcorer la réalité ?
    Ne Vaut-il pas mieux la regarder en face et y puiser le courage de la compassion ?

     


    34 commentaires
  •  

    Sangliers ou cochons sauvages - Sus scrofa

     

     

    Sangliers ou cochons sauvages - Sus scrofa

     

     

    Sangliers ou cochons sauvages - Sus scrofa

     

     

    Sangliers ou cochons sauvages - Sus scrofa

     

     

    Sangliers ou cochons sauvages - Sus scrofa

     

     


    35 commentaires
  • Aveyron

    Faon de Chevreuil

     

    Faon de Chevreuil

     

    Faon de Chevreuil

     

    Faon de Chevreuil

     

    Faon de Chevreuil

     

    Faon de Chevreuil

     

    Faon de Chevreuil

     

    Faon de Chevreuil

     

    Faon de Chevreuil

    Ce jeune Chevreuil venait se désaltérer, mais un peu perturbé tout de même par une présence un peu trop proche à son goût.
     

     


    60 commentaires
  • Gers

    Sanglier

     

    Sanglier

     

     


    44 commentaires
  • Gers

    Jeunes Sangliers

     

    Jeunes Sangliers

     

    Jeunes Sangliers

     

    Jeunes Sangliers

     

    Agir ensemble...

     


    56 commentaires
  • Le Mouflon et les cornes...

    Elles poussent sous la forme d'un cornet de kératine brun clair, supporté par le pivot osseux.

    Chez le mâle, un arrêt de leur croissance marque chaque hiver un sillon ou anneau de croissance.
    Triangulaires à la base, elles croissent et s'enroulent avec l'âge.
    Leur croissance est maximale les premières années, jusqu'à 3 ans environ.
    Elles peuvent atteindre de 75 cm à 1 m de long.

    Chez la femelle, parfois présence de cornes courtes, de 3 à 18 cm, peu recourbées et souvent dissymétriques et n'est pas systématique. 

    Mouflon ♀

     

    Il se nourrit de végétaux exclusivement, plantes herbacées, jeunes pousses, rameaux, feuilles, glands...

     

    Diurne et crépusculaire, il grimpe et saute avec agilité. Femelles et jeunes vivent en petits groupes (ou "hardes") guidés par une vieille femelle,
    tandis que les mâles sont solitaires. Les mâles s'attribuent une harde au moment de la reproduction.

     

    Pelage raide, brun-roux en été, brun-noir en hiver, à l'exception du ventre, des fesses et du museau, qui sont blancs et d'une tache grise
    en forme de selle sur le dos. Longueur : 1,10 à 1,30 m, dont 3 à 8 cm pour la queue. Hauteur au garrot (épaule) : 65-80 cm.
    Poids : 25-55 kg. Le mâle est nettement plus grand que la femelle. Adulte, il pèse de 40 à60 kg, tandis que la femelle pèse de 30 à 40 kg.

      

    Mouflon ♀


     Les accouplements s'étalent d'octobre à décembre. La gestation dure 5 mois. En avril - mai, la femelle donne naissance à un seul "agneau" 

    (exceptionnellement 2) qu'elle allaite pendant 6 mois. Le jeune reste ensuite avec la harde maternelle et, si c'est un mâle, la quitte dans sa 2ème année. 
    La maturité sexuelle survient chez la femelle à 8-9 mois et à 2 ans chez le mâle. La longévité des mouflons ets de 15 ans environ. II n'y a qu'un rut par an. 
    La compétition entre les mâles, ou béliers, donne lieu à combats spectaculaires, rarement dangereux.

     

    Mouflon ♀

      La cohabitation du mouflon avec les autres espèces d'ongulés sauvages ne pose généralement pas de problèmes.
    Toutefois il peut y avoir une certaine compétition lorsque les ressources se raréfient, en hiver, ou en cas de fort dérangement ou si l'espace est limité.
    Des hybridations peuvent survenir ponctuellement avec des ovins domestiques.

     

    En France, sur les territoires de montagne où cohabitent le loup et le mouflon, ce dernier paie un lourd tribu à la présence de ce grand prédateur.
    Les femelles en fin de gestation peuvent également être capturées par des chiens errants.

    Mouflon ♀

     Le Mouflon de Corse est un mouton sauvage, au corps trapu, aux pattes épaisses. Le mâle (ou "bélier") porte deux épaisses cornes 

    enroulées en spirale vers l'arrière (jusqu'à 85 cm de long), elles sont courtes (15 cm) et recourbées vers l'arrière ou totalement absentes 

    chez la femelle (ou "brebis"). L'adulte porte toujours un jabot bien fourni de longs poils, noir ou brun foncé. La présence d'une tache dorsale 

    blanche ou selle envahissant plus ou moins les flancs n'est pas systématique. Le pelage d'hiver de la femelle est moins sombre que celui 

    des mâles qui ont, en hiver, un pelage épais et dense, dominé par des teintes sombres.

     

    En France, le Mouflon de Corse a son origine... en Corse où il est présent au nord-est (Sambucco, Asco) et au sud-ouest (Bavella) de l'île. 

    Il a été introduit dans plusieurs parcs nationaux et réserves de chasse des Alpes (Mercantour, Bauges), des Pyrénées (Néouvielle), 

    du Massif central (Mont-Dore) et du Sud-ouest (Caroux). Il vit jusqu'à 3000 m d'altitude dans des terrains dégagés à sol sec et caillouteux, 

    escarpements, forêts claires de montagne, maquis.

     

    Il a connu une forte régression en Corse, où des mesures de protection ont heureusement permis son maintien. 

    Ces animaux, introduits principalement entre 1950 et 1960, sont pour partie originaire de Corse et, pour la majorité, des ménageries du 

    Jardin des plantes et de Chambord. Ces derniers avaient été capturés en Europe centrale où les populations proviennent 

    d'animaux venant... de Sardaigne. Il est aussi présent dans le Mercantour. 

     


    49 commentaires
  • Hautes-Pyrénées

    Portrait de Chevreuil

     

    Portrait de Chevreuil

     

    Portrait de Chevreuil

     

     


    67 commentaires
  • Lien ICI

    Terre d'Oiseaux : de la chasse privée au Parc Ornithologique ICI



    Les Daims à "Terre d'oiseaux"

    Les Daims étaient encore présents quand cet endroit était une chasse privée, et ils ont été maintenus
    quand le lieu est passé en Parc Ornithologique. Ils vivent dans un magnifique environnement
    et en totale liberté.  

    Les Daims à "Terre d'oiseaux"

     

    Les Daims à "Terre d'oiseaux"

     

    Les Daims à "Terre d'oiseaux"

     

    Les Daims à "Terre d'oiseaux"

     

    Les Daims à "Terre d'oiseaux"

     

    Les Daims à "Terre d'oiseaux"

     Ce Parc Ornithologique est assez récent (ouvert au public en 2010), et il faut lui laisser un peu de temps
    pour que les Oiseaux comprennent que cet espace est à présent devenu un refuge et non un lieu ou ils seront chassés.

    Si vous passez dans la région, la visite en vaut la peine, ne serait-ce que pour ce parc Ornitho continue d'exister,
    sans risquer que, par faute de moyens, l'endroit ne soit de nouveau racheté par... des chasseurs.
    Et, en tout état de cause, c'est très agréable de s'y promener.

    En outre, l'accueil est vraiment sympa, un animateur nous accompagne individuellement jusqu'au premier affût
    et nous explique les points d'observations intéressants sur le parc.

    De nombreux affûts très biens faits sont disposés sur tout le circuit et permettent une bonne approche
    sans déranger la faune qui s'y installe de plus en plus nombreuse chaque année. 


     


    33 commentaires
  • Manade Saint Louis - Montcalm - Gard (30) - Suite et fin.

    Merci à Martine de m'avoir prêté la majorité des photos de cet article (voir signature)
    Elle avait choisi de rester à terre, dans l'enclos ou étaient triés les taureaux.
     Ses photos m'aident donc à apporter de la cohérence au sujet et
    permettent de montrer des angles que je ne pouvais avoir étant sur le Haut de la Bétaillère.

    Article 1

    Article 2

    Article 3

     

    Les taureaux à vacciner sont tous entrés, maintenus comme expliqué article 3, la porte camion est refermé.

    A présent, la vaccination va commencer. 

    Comme je le disais précédemment, chaque Taureau a un nom, et le Gardian lui parle individuellement.


    L'opération de vaccination des dix Taureaux et leur retour dans leur pâture a pris 10 minutes.

     

    Taureaux de Camargue

     Le produit de vaccination se trouve dans un bidon équipé d'un tuyau au bout duquel se trouve un pistolet doseur.
    L'aiguille est changée pour chacun des Taureaux.
    Chacun à son rôle : Madame donne les aiguilles, l'un des Gardians gère le maintient du bidon, un autre gère le désinfectant,
    pendant que celui qui est à plat ventre passe un désinfectant, pique les Taureaux un à un et frictionne la peau de l'animal. 
    Pendant ce temps, je suis très active... à observer leur travail.

    Une petite réaction d'agitation des Taureaux à la piqûre.
    Alors devant une aiguille à vaccin, et les voyant réagir, qu'on ne me dise pas qu'ils ne souffrent pas lors d'une corrida !!!!!!!!!!!

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

    Juste pour le souvenir, ces instants ont été pour moi une horreur dans ma relation avec les moustiques !!!!!!!
    Je préfère, et de loin les Taureaux, bien moins agressifs, quoi que certains puissent en dire wink2 

    Taureaux de Camargue

     

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

     

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

     

    Taureaux de Camargue

     Une fois tous vaccinés, les Taureaux sont désentravés un par un (j'explique dans l'article précédent comment ils sont
    maintenus pour cette opération). La porte du camion ré-ouverte, et zou.... ils filent vers leurs pâture sans demander leur reste.
    "Vachement" agressifs ces Taureaux soient disant "de combat" ! Woawww !

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

     

    Taureaux de Camargue

    Nous avons (à part pour les moustiques) passés un superbe moment et ce fût une très belle découverte de
    voir les Gardians travailler avec leurs animaux dans une belle relation de respect humain/animal.

    Je rappelle également que ces taureaux ne sont ni destinés à finir en saucisson, ni à agoniser dans une arène.

     

     


    32 commentaires
  •  

    Manade Saint Louis - Montcalm - Gard (30)

    Merci à Martine de m'avoir prêté trois photos pour réaliser cet article (voir signature)
    qui elle à choisi de rester à terre, dans l'enclos ou étaient triés les taureaux.
    J'avais mon 150-600mm, et à l'endroit ou je me trouvais, pas assez de recul pour photographier le 
    déroulement de la vaccination même à 150mm. Ses photos m'aident donc à apporter de
    la cohérence au sujet.


    Article 1

    Article 2

    et la suite...
    Donc, pour explications, la pâture est séparée en deux, et au milieu un couloir permettant de diriger les taureaux
    quand il est nécessaire de les faire monter dans la bétaillère comme pour des soin ce qui ici est le cas.

    Dans le dernier article, les Gardians dirigeaient les taureaux vers le second enclos (photo ci ci-dessous)

    Taureaux de Camargue

     Les voilà se dirigeant vers le second enclos, et c'est de là qu'il vont être guidés dans le couloir menant à la bétaillère.

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

    Certains des Gardians dirigent les taureaux qui doivent emprunter le couloir dans un ordre précis.
    Les deux taureaux les plus âgés sont avec les plus jeunes pour leur éviter le stress.

    Taureaux de Camargue

     Comme vous le voyez, l'ambiance est calme.

    Taureaux de Camargue

     Pendant que cinq premiers taureaux sont sélectionnés, les autres attendent dans un coin de l'enclos, encadrés par des Gardians.

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

      En dessus, la manoeuvre commence. Le premier taureau est sélectionné pour pénétrer dans le couloir est "poussé" à l'écart des autres
    et dirigé vers le couloir. Seule la présence du cavalier suffit à l'inciter à prendre cette direction.

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

    C'est parti, il a pris le galop et s'en va dans la direction voulue 

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

     Virage sec, l'entrée du couloir est à droite... et il le sait.

    Taureaux de Camargue

    Un second a été choisi et envoyé dans la même direction, il suit le premier de quelques secondes. 

    Taureaux de Camargue

     

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

    Photo de gauche, un troisième taureau s'engage pendant que sur la photo de droite, d'autres jeunes ont été regroupés
    de manière à ne pas tout partir en même temps. Il faut que le regroupement se fasse calmement dans le couloir.

    Taureaux de Camargue

    Ici, les cinq premiers taureaux... calmes.
    Sur la gauche, c'est un des deux taureaux plus âgé qui lui n'ira pas, mais préserve la sérénité parmi les jeunes de sa présence. 

    Taureaux de Camargue
    Photo ci-dessus : Martine Jaffard

    Une fois les cinq rassemblés, un cavalier arrive derrière eux et les taureaux se dirigeant là ou ils doivent aller
    sans la moindre brusquerie ni maltraitance de la part du Gardian.

    Taureaux de Camargue

     Désolée pour la tache sur la gauche des photos qui suivent, mais je ne pouvais pas demander au Gardian qui faisait
    son travail de se pousser ;-) Je me trouvais juste derrière lui sur le haut de la bétaillère.

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

     Ils ont pris le galop et pénètrent dans la bétaillère pour aller tous s'entasser les uns contre les autres au fond. 
    Quand on est là haut (à un peu plus de 3 mètres), je peux vous assurer que cela bouge sévèrement car ils pèsent 
    environ deux tonnes (et en mouvement) à eux 5 ! 
    Au sol de la bétaillère, de la paille pour amortir le bruit de leurs sabots et ne pas les stresser davantage.

    Taureaux de Camargue

    Une fois ces cinq premiers taureaux entrés, le camion est refermé.
    Commence alors le travail des gardians sur le dessus de la bétaillère qui devront maintenir les taureaux à une place définie.
    Ben oui, pas question de vacciner deux fois le même taureau ou d'en oublier un.
    Sur la photo du dessus, vous voyez des barres transversales bleues. Elle vont servir à maintenir les Taureaux
    relativement immobiles pendant le vaccin (et ce ne sont ni des petites aiguilles, ni des petites doses).

    Une longe au bout de laquelle est fixé un anneau est passée (par le haut) autour des cornes de chaque animal.

    L'extrémité de la longe est ensuite passée dans l'anneau glissant à l'intérieur, puis fixée aux barres transversales
    de manière à immobiliser l'animal à un endroit précis dans la bétaillère.
    Il en sera ainsi pour chacun deux et positionnés les uns contre les autres.


    Chaque Taureau à un nom que le Gardian utilise pour le calmer à la voix pendant la manoeuvre.

    Taureaux de Camargue   Taureaux de Camargue

    Photos ci-dessus : Martine Jaffard

    Une fois ce travail fait pour les cinq taureaux, la porte est réouverte.

    Reste à faire monter les cinq autres et à les immobiliser avec la même méthode.

    Me trouvant juste au dessus (je peux leur toucher la tête en tendant le bras),  et ayant assisté à toute l'opération,
    je peux affirmer qu'à aucun moment ils n'ont subit de souffrance.

    Une fois tous les taureaux rentrés, attachés, la vaccination se prépare, et ce sera l'objet d'un autre article
    qui cette fois encore sera agrémenté de certaines photos réalisées par Martine.

    Les Gardians ont mis 25 minutes à regrouper les Taureaux, à les faire entrer tous les dix dans la bétaillère,
    et tous les attacher. Puis la vaccination et le retour des taureaux dans leur pâture 10 minutes.
    Début des photos 10h22, et fin à 10h57.
    Efficaces, ce sont des pros ! Pour ma part, j'aurai bien cru que cela avait duré plus d'une heure !

     

    A suivre... 

     


    29 commentaires
  • Article 1 : ICI

    Taureaux de Camargue (2)

    Ici Jean-Claude Groul qui nous à permis d'assister au travail des Gardians, et également
    m'a permis d'évacuer tous les doutes que je pouvais avoir sur le traitement des taureaux (enfin, de ceux de sa manade).

    Cette série de photos est encore prise pieds à terre.

    Quand les humains arrivent, les jeunes taureaux partent à l'opposé de l'enclos dans lequel ils se trouvent.
    Les Gardians et leurs montures vont alors les rejoindre.
    Ainsi encadrés des chevaux, les taureaux vont sans se rebeller, dans la direction désirée.

    Taureaux de Camargue (2)

     

    Taureaux de Camargue (2)   Taureaux de Camargue (2)

    Comme vous pouvez le constater sur ces images, tout se passe dans le calme.
    Le bâton ne sert certes pas à donner des coups, mais juste à faire obstacle au passage au cas ou un taureau aurait
    l'idée de faire demi-tour.

    Taureaux de Camargue (2)

     

    Taureaux de Camargue (2)

    Chevaux et cavaliers restent au pas.
    Aucune précipitation, aucune agressivité, ni de l'homme, ni de l'animal.

    Taureaux de Camargue (2)   Taureaux de Camargue (2)

     

    Taureaux de Camargue (2)

    Le rassemblement des jeunes taureaux se passe sans encombre.
    Taureaux de Camargue (2)

    Viendra ensuite le tri, car une fois regroupé il faudra les faire monter dans la bétaillère dans un ordre établi, et donc un par un.
    Le tri sera donc l'objet d'un prochain article.

     


    43 commentaires
  •  

    Manade Saint Louis - Montcalm - Gard (30)

    Taureaux de Camarque

     Quand je me balade en Petite Camargue et en Camargue, je passe fréquemment devant ce grand enclos de Jeunes taureaux
    camarguais et j'ai toujours le coeur serré me demandant quelle vie l'homme leur a destiné.

    Ce jour là, Le Manadier et son équipe de gardians arrivaient sur le terrain avec une bétaillère.

    Nous voyant Martine et moi, armées de nos APN, il nous a gentiment proposé de rentrer dans l'enclos (dans lequel il avait
    entré la bétaillère) afin de nous permettre de les voir travailler dans une bonne proximité.

    Bien que craignant la réponse, je n'ai pu m'empêcher de demander si ces taureaux étaient destinés à la
    corrida. Si tel avait été le cas, j'aurais refusé l'offre et je n'aurais pu prendre ces photos.

    ICI,
     ma position sans nuance concernant la corrida et des explications concises sur le déroulement de celles-ci.

    Ces taureaux participent à des courses camarguaises et rentrent ensuite paisiblement au pré sans avoir subi de tortures.
    Ce jour là, l'équipe étaient venue pour les vacciner.


    Ils ont entre trois et quatre ans (L'espérance de vie naturelle d'un taureau qui meurt de vieillesse étant d'une vingtaine d'années.)


    Taureaux de Camarque

     D'autres articles suivront celui-ci, et j'essayerai de restituer de mon mieux le travail des gardians.

    Ces clichés ont été pris dans le champ dans lequel se trouvait le troupeau, et sans clôture entre eux et nous.
    Nous avions éventuellement un 4 x 4 et la bétaillère derrière laquelle aller nous réfugier... au cas où !
    Pour autant, à aucun moment les Taureaux n'ont manifesté la moindre agressivité, ni envers les personnes à pieds dont nous
    étions, ni envers les cavaliers. Simplement, deux taureaux plus âgés avaient été apportés de manière à rassurer les jeunes 
    pour que les manipulations nécessaires pour la vaccination se déroulent sereinement.

    Après avoir pris une série de clichés à terre, Le propriétaire de la manade nous a proposé de grimper sur la bétaillère pour voir
    comment se déroulait la vaccination.  C'est très impressionnant de se trouver là-haut, et une chose est certaine,
    les moustiques aussi aiment "l'altitude". J'étais totalement fascinée de voir ces superbes taureaux à moins d'un mètre
    (j'aurai pu les toucher en tendant la main) et je n'ai pas prêté attention aux piqûres sur le moment, mais les quatre /cinq
    jours qui ont suivi ont été très... cuisants mad

    Taureaux de Camarque   Taureaux de Camarque

     Ils nous observent autant que nous pouvons les admirer. 

    Taureaux de Camarque   Taureaux de Camarque

     

    Taureaux de Camarque

     

    Taureaux de Camarque   Taureaux de Camarque

     

    Taureaux de Camarque   Taureaux de Camarque

     Ce comportement n'est en rien un comportement d'agressivité.
    Les projection de terre faites à l'aide de leurs antérieurs servent uniquement à chasser les insectes piqueurs. 

    Taureaux de Camarque

    A la Manade Saint Louis, vous serez accueillis par le manadier Jean-Claude GROUL et ses gardians.
    Ils vous feront découvrir, l'amour, la passion qu'ils ont pour cette vie, entre chevaux de Camargue et taureaux (et non la Corrida)

    Organisation de journée camarguaise: : Tri de taureaux, ferrade, présentation de la manade, vachettes, sauts de cheval à cheval,
    promenade en remorque tractée au milieu des chevaux et des taureaux, animation musicale...

    Taureaux de Camarque

     

    A suivre...

     


    37 commentaires
  •  

    Camargue - Bouches du Rhône (13)

    Taureaux espagnols

     

    Taureaux espagnols

     

    Taureaux espagnols

     

    Taureaux espagnols

    C'est vrai que quand on les observe... on ne peut que constater qu'ils sont des animaux fous furieux, sans sensibilité,
    sans souffrance et qui méritent d'être torturés sous les applaudissements et les cris de plaisir... sadiques !!!!!!!!

    Je précise tout de même au cas ou les gens n'auraient pas saisi le deuxième degré ma position sur le sujet ICI


    34 commentaires
  •  

     

    Gers (32)

     

    Sangliers

     

    Sangliers

     

     


    37 commentaires
  • Gers (32)

    Marcassin (appelé aussi "Bête rousse")

     

    Marcassin (appelé aussi "Bête rousse")   Marcassin (appelé aussi "Bête rousse")

     

    Marcassin (appelé aussi "Bête rousse")

     

    Marcassin (appelé aussi "Bête rousse")

     

     


    26 commentaires
  • Le Houga - Gers (32)

    Sanglier au bain

     

    Sanglier au bain

    Je profite de cet article pour manifester mon indignation (une fois de plus me direz-vous), envers la manière
    de procéder des chasseurs. Déjà, le fait de prendre du plaisir à tuer, franchement, cela me dépasse, mais parvenir
    à trouver des moyens pour attirer ces animaux de manière à pouvoir les abattre plus facilement et sans leur laisser
    la moindre chance, je trouve que c'est pitoyable ! 
    ICI, un lien vous expliquera par les photos (Merci Tyazz)
    Je sais bien qu'il y a déjà le Maïs (que je ramasse quand j'en trouve) pour les attirer, mais là...
    Comment peut-on encore se regarder en face... je m'interroge et... j'ai honte pour ces gens !

    Sanglier au bain

     

    Sanglier au bain

     

     

     


    40 commentaires
  • Midi-Pyrénées

    Mouflons

     

    Mouflons

     

    Mouflons   Mouflons

     

    Mouflons   Mouflons

     

    Mouflons

     

    Mouflons

     

     

     

     


    19 commentaires
  • Le Houga - Gers (32)

    Famille de Sangliers à la baignade

     

    Famille de Sangliers à la baignade

     

    Famille de Sangliers à la baignade  Famille de Sangliers à la baignade

     

    Famille de Sangliers à la baignade

     

    Famille de Sangliers à la baignade   Famille de Sangliers à la baignade

     

    Famille de Sangliers à la baignade

     

    Famille de Sangliers à la baignade

     

     


    40 commentaires
  • Midi-Pyrénées

    Marcassin curieux qui arrive au galop

     

    Marcassin curieux qui arrive au galop

     

     


    23 commentaires
  • Midi-Pyrénées

    Mouflon

     

     


    16 commentaires
  • Midi-Pyrénées

    Sanglier

     

     


    13 commentaires
  • Midi-Pyrénées

    Mouflon

     

    Mouflon

     

    Mouflon

     

     


    24 commentaires
  • Midi-Pyrénées

    Laie et son petit

     

    Laie et son petit

     

    Laie et son petit

     

    Laie et son petit

     

     


    32 commentaires
  • Gers (32)

    Sanglier

     

    Sanglier

     

    Sanglier

     

     


    21 commentaires
  • Finistère (29) - Petite lecture au passage de la souris sur les photos

    Bon, je vous montre ma bouille, mais je vous interdit de vous moquer !

    L'alpaga (Vicugna pacos) est un mammifère domestique membre de la famille des petits camélidés, comme le lama, le guanaco et la vigogne. Longtemps considéré comme un descendant du guanaco (tout comme le lama), une étude de 2001 a montré qu'il descendait de la vigogne. Comme ces derniers, il rumine mais n'est pas classé dans la famille des ruminants. Selon leur pelage, on distingue deux types d'alpagas : les suris et les huacayas.

     

     Dos: Plutôt arrondi
    Poids: Jusqu’à 70-80 kg
    Allure: Gros mouton au long cou
    Front: Très lainé « houppette »
    Oreilles: Pointues en « fer de lance »
    Tête: Courte
    Dents: Pousse continue
    Taille: 0.85 m au garrot en moyenne
    Couleur: 22 couleurs naturelles officiellement
    Fibre: Entre 12 et 32 microns
    2 orteils avec 2 coussinets et 2 ongles, se terminent en pointes
    Bouche fourchue et fendue (pour mieux récolter l’herbe)
    Durée de vie moyenne: 20 ans

    Ben oui, j'ai rien demandé moi, et surtout pas une coupe comme ça ! Et encore, vous n'avez pas tout vu !

    Une des caractéristiques propres des camélidés est la délimitation d’endroits dédiés uniquement aux besoins des animaux (fumier). Cela représente un grand avantage du point de vue sanitaire (diffusions des parasites). De même, les petits camélidés sont des animaux très sociables. Ils ne peuvent vivre seuls, un troupeau de minimum trois animaux quels qu’ils soient est nécessaire à l’accompagnement de l’alpaga. Les troupeaux sont composés d’un mâle dominant, et de femelles avec leurs petits. Tous les autres mâles sont dans un troupeau à part. Les rapports de force, se règlent la plupart du temps par un crachat jeté par l’alpaga. Le crachat peut être utilisé comme moyen de défense et d’affirmation de soi (hiérarchie au sein d’un groupe). Il est composé de salive et d’herbe (ou autre aliment ayant été consommé par l’animal). Néanmoins, lorsqu’il s’agit de plusieurs mâles convoitant une même femelle, les rapports entre eux peuvent devenir très brutaux (morsures, coups de tête…) et aller même jusqu'à la mort pour l’un d’entre eux. L’idéal est donc de séparer visuellement les femelles des mâles, pour ne pas avoir de rapport de force entre les mâles.

    Eh oui, je sais, j'ai vraiment l'air d'un crétin là !

    Les alpagas sont des ruminants. Ils se nourrissent essentiellement d’herbes, de pommes, de carottes, de graines et de paille. Ils peuvent manger tout type d’herbe, même celle ayant une qualité très basse. En effet, leur système digestif est beaucoup plus efficace que celui d’un autre mammifère ruminant. En outre, ils ont trois estomacs et non quatre comme tous les autres ruminants. La consommation moyenne de nourriture est de 1.5 à 2 kg par jour, et peut atteindre 3 kg pour une femelle alpaga en gestation.

    Ah je suis certain que cela ne vous fait pas rêver hein ! Je vous vois sourire...

    L'alpaga n'a pas de période de reproduction déterminée, c'est la saillie qui déclenche l'ovulation. Cependant la majorité des naissances ont lieu en saison chaude et à heures chaudes de la journée pour que le petit puisse sécher. Sa mère ne le lèche pas. La saillie dure en moyenne une demi-heure. Ensuite, la femelle porte 11 mois avant la mise bas. Pendant les 7 à 8 premiers mois, le petit se développe mais ne grossit pas, d'où la difficulté de voir si une femelle est pleine, ensuite il se met à grossir jusqu'au terme. La femelle donne naissance à un seul petit par an. Un bébé alpaga pèse en moyenne 7kg et possède déjà une toison de quelques centimètres. La femelle peut être saillie de nouveau une dizaine de jours après la mise bas. Elle allaite son petit environ 6 mois. Une femelle est adulte à 6 mois mais elle n'a pas encore fini sa croissance. Un mâle est quant à lui adulte entre 2 ans et demi et 3 ans.

     

    En France, les alpagas sont tondus généralement une fois dans l’année. La tonte a lieu généralement au cours du mois de mai ou de juin, juste après les jours de mauvais temps et avant les grandes chaleurs. Ainsi, ils ne souffrent pas de la chaleur de l’été, et du froid en hiver. L’avantage des alpagas c’est que n’ayant pas de lanoline, la toison ne colle pas, même s’il y a beaucoup de transpiration. Pour la tonte, la laine des alpagas ne doit pas être mouillée. Avant les producteurs tondaient en utilisant des forces. Aujourd’hui ils utilisent la tondeuse électrique et, en 15 à 30 minutes, l’alpaga est tondu. La tonte commence toujours par les pattes et se fait en fonction des différentes qualités de laines (la première qualité se situe sur le dos, ensuite vient le cou et enfin toutes les autres partie du corps qui peuvent être tondues). Selon la taille et la qualité de la laine, un alpaga donne en moyenne 2.5kg de laine.

     

    La tonte, malgré le fait qu’elle soit nécessaire aux animaux, est, pour les animaux, une grande source de stress. Il faut donc qu’elle se réalise au calme et avec les précautions nécessaires en cas de besoins spécifiques (comme pour les femelles en gestation). Après la tonte, une surveillance des animaux s’impose. En effet, leur alimentation doit être contrôlée de sorte que leur température ne baisse pas, suite à la perte de leur laine.

    Alors, Mesdames et Messieurs, la prochaine fois que vous verrez une étiquette "Pure laine d'Alpaga"...

    Dans son milieu naturel, les Andes, en Amérique du Sud, l'alpaga vit jusqu'à environ 4500 mètres d'altitude. Aujourd'hui, l'alpaga s'est exporté sur toute la planète. Des élevages se sont développés notamment, en Angleterre, Suisse, Australie et Canada.

    ... et bien pensez à moi

    C'est un animal de compagnie, d'agrément et d'ornement. Il est très calme et doux, avec une affinité naturelle pour les enfants, il garde une certaine indépendance sans pour autant être farouche. C'est un animal très curieux et très intelligent, il n'a aucune agressivité, ni envers l'homme, ni envers d'autres animaux. Il peut cohabiter facilement et n'est pas fugueur. Cependant, pendant la saison des amours, les mâles deviennent plus farouches et crachent sur les autres mâles des boules de contenu gastrique, comme le font d'ailleurs les lamas. Seul dans un pré, il peut devenir dominant et montrer une certaine agressivité en vous bousculant avec son torse, il essaiera de vous bloquer les jambes pour vous faire tomber.

    Et demandez vous si vous aimeriez avoir cet air là devant les copains. Parce que vous voyez, je vis avec un Lama et il se paie ma tronche à longueur de journée. Forcément, il a été épargné lui !!!!!!!!!

    La laine d'alpaga est une fibre très haut de gamme, plus douce, plus chaude, plus résistante et plus légère que la laine de mouton. On peut le tondre tous les ans, mais sa toison peut être gardée deux voire trois ans. En effet, elle est reconnue au niveau international comme étant une des fibres les plus fines et luxueuses au monde.

     


    26 commentaires