• Jeunes Sangliers (bêtes rousses)

    Le sanglier (Sus scrofa) est un mammifère omnivore, forestier, proche du porc.
    Le genre Sus appartient à la famille des suidés, dans l'ordre des cétartiodactyles.

    Le porc, ou cochon (Sus scrofa domesticus), est la sous-espèce domestique du sanglier.
    Le substantif sanglier étant employé pour désigner les espèces sauvages du genre Sus, le Sus scrofa est appelé sanglier d'Eurasie.

    Une femelle de sanglier est une laie, et un jeune sanglier âgé de moins de six mois, à la livrée rayée, est un marcassin.
    Dans le lexique de la chasse, notamment celui de la vènerie, un jeune sanglier âgé de six mois à un an, qui a perdu sa livrée
    de marcassin, est appelé une bête rousse ; un mâle adulte, une bête noire ou bête de compagnie à un an10 ;
    un ragot à deux ans ; un tiers-an, ou tiers-ans, à trois ans ; un quartanier, ou quartannier, De 4 à 5 ans ;
    un vieux sanglier à six ans ; et un grand vieux sanglier à sept ans et plus. Un solitaire est un sanglier qui vit seul.

    Cette espèce abondamment chassée est aussi considérée comme une espèce-ingénieur, capable de développer
    des stratégies d'adaptation à la pression de chasse, ce qui lui confère parfois un caractère.

    Jeunes sangliers

     

     

    Jeunes sangliers

     

     

    Jeunes sangliers

     

     

    Jeunes sangliers


    Plaidoyer pour les animaux de Matthieu Ricard

    Qu'on en juge au vu de ces quelques chiffres :
    - l'élevage contribue à 14,5% des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines,
    en deuxième position après les bâtiments et avant les transports.
    - Pour produire 1kg de viande, il faut utiliser 10 kg d'aliments qui pourraient nourrir les populations
    des pays pauvres qui les produisent.
    - 60 % des terres disponibles dans le monde sont consacrées à l'élevage.
    - L'élevage à lui seul consomme 45 % de toute l'eau destinée à la production d'aliments.
    - En réduisant la consommation de viande, on pourrait éviter 14% des décès humains dans le monde.

     

    « Hirondelle rustiqueJuste l'essentiel... »

  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Février 2016 à 03:21

    Dommage qu'ils fassent autant de dégâts dans les champs. Ici, ils provoquent souvent des accidents en traversant la route en groupe.

      • Samedi 27 Février 2016 à 09:10

        Bon jour Martine,
        Je m'interroge toujours et dans le cas présent, je me demande qui fait réellement des dégâts ? Eux en recherchant leur nourriture, ou nous en déboisant et bétonnant comme nous l'avons fait, même si la France est la surface proportionnellement la plus boisée. De plus si les chasseurs les nourrissaient moins en dehors des périodes de chasse, les Laies se limiteraient à une portée par an, et même moins en cas de manque de nourriture. Ce problème serait donc beaucoup plus gérable.
        Faudra t'il en arriver à détruire tout ce qui nous entoure pour nous demander enfin si les responsables étaient réellement les animaux ? Les oiseaux qui salissent les voitures en faisant leurs besoins de manière intempestive ou encore en construisant des nids qui salissent les terrasses ou les balcons ? Les Sangliers pour cause d'accidents ? (J'habite le Languedoc-Roussillon depuis 22 ans, c'est une zone très peuplée de Sangliers, et je roule extrêmement lentement dans les zones ou ils sont susceptibles de traverser la route et jusque là tout se passe bien). Et on peut se poser la question aussi pour les Loups, les Ours, bref, tous ceux que nous persécutons juste parce qu'ils sont dérangeants pour l'homme.
        Je n'ai personnellement jamais pensé que les animaux étaient destructeurs. Nous humains sommes les seuls sur cette planète à détruire notre propre habitat. Maintenant, certes, ils nous confrontent à certains problèmes dans la mesure ou nous avons et continuons d'envahir leurs espaces de vie. Mais il me semble que malgré tout le mieux serait de nous adapter à une cohabitation en faisant le nécessaire pour que nous puissions vivre les uns avec les autres. Il existe toujours des solutions mais nous avons malheureusement une fâcheuse tendance à choisir celles qui nous conviennent à nous (à savoir éradiquer) sans nous préoccuper du sort animal (qui pourtant est apparu sur terre bien avant nous) et des conséquences qui cela entraîne quand nous décidons qu'une espèce devient nuisible.
        Sans parler de ceux que nous exterminons parce que soit disant ils possèdent quelque chose qui pour l'humain est bénéfique ou a de la valeur (Elephants, Rhino, Requins, Ours à collier, Hippocampes, Ours et Loups encore, et la liste est extrêmement longue).
        Et puis nous ne tolérons que d'être le plus gros prédateur sans toutefois admettre que nous le soyons, et nous refusons de cohabiter avec d'autres prédateurs qui feraient cette régulation naturelle. 
        J'en reviens à cette question : Qui fait le plus de dégâts ? 
        Je te souhaite une bonne journée

    2
    Samedi 27 Février 2016 à 07:38

    Tristes résultats annoncés par M.Ricard, il reste de l'espoir malgré tout.

    Il suffit de regarder tes photos pour voir que les animaux sont bien autre chose que des "beefsteacks" au creux de nos assiettes.

    Ce jeune et joli sanglier est une merveille de l'évolution encore une fois.

     

     

     

     

    3
    Samedi 27 Février 2016 à 08:18
    claudine/canelle

    Bonjour Pascale 

    Merci pour tes explications 

    Bonne journée 

    Bises

    4
    Samedi 27 Février 2016 à 09:53

    Un reportage intéressant ...à lire par tous et aussi ta réponse... bisouss bonne journée Pascale

    5
    Samedi 27 Février 2016 à 10:19

    Coucou Pascale, 
    En lisant tes explications, j'ai appris un mot ce matin, je ne savais pas que " livrée " voulait dire " pelage ", j'ai cherché ;-)
    Ils ont donc entre six mois et un an sur tes photos.
    Très belle série dans un environnement où ils ont l'air de bien s'amuser entre eux.
    Bisousssss et bonne journée

    6
    Samedi 27 Février 2016 à 10:57

    je ne savais pas qu'on les appeleaient bêtes rousses...merci. ils sont trop mignons!!!! j'en vois des traces sous les chènes, mais je ne les aient pas rencontrés

    7
    Samedi 27 Février 2016 à 12:03

    je n'en vois jamais et pourtant il y en a ! ce sont encore de tout petits sangliers , ils sont tout plat !

    je vais aller voir dans une réserve si les petits sont nés , c'est peut être un peu tôt .

    8
    Samedi 27 Février 2016 à 12:07

    De superbes images pour finir,merci de toutes ces émotions que tu nous fait partager.

    Je te souhaite de passer un bon week-end

    Gros bisoussss

    9
    Samedi 27 Février 2016 à 12:24

    rebonjour

    Mattieu Ricard et ton playdoyer en reponse à Martine font reflechir et Matthieu Ricard c'est plus affligeant car on surproduit de la viande pour mieux jeter.

    à bientot

    10
    Samedi 27 Février 2016 à 13:38

    Merci pour les explications et belle série.

    Ils ont fichu 19 mois de notre vie en l'air  (clôture arrachée pour des travaux,  plus une battue la veille qui les ont repoussé côté autoroute),  mais je ne leur en veux pas pour autant, peut être parce que depuis ce jour j'ai regardé la vie autrement aussi.

    Pour Ianek tu as raison il louche bien, il a entendu le mot magique de crêpe !

    11
    Samedi 27 Février 2016 à 14:55

    Une série remarquable comme d'habiture 

    Le martin pêcheur est sublime 

    Bonne journée à toi

    bien grise ici 

    12
    Samedi 27 Février 2016 à 15:12

    Tu as raison! Si une espèce devait être éradiquée, c'est bien l'espèce humaine. Toutes les autres espèce, animales et végétales ne s'en porteraient que mieux....

    En tout cas, un bel article très instructif.  

    Bonne soirée.

    Bise, Michel, un sanglier solitaire...

      • Samedi 27 Février 2016 à 16:19

        Heuuuuu c'est peut être un peu excessif non ?
        Je pense plutôt que nous devrions apprendre à cohabiter plutôt que d'éradiquer qui ou quoi que ce soit.
        Nous nous prétendons intelligents, prouvons le ;-)
        Bise et bonne fin de journée

    13
    Samedi 27 Février 2016 à 15:12

    J'adore quand il vient vers toi en courant, cela peut être tellement affectif, enfin on va quand même éviter la mère et ses petits ;-)) Tu crois que je peux passer pour un petit avec mes cheveux ? lol 

    Je risque d'en voir moins cet été, ils en ont fait 50 cet hiver. :-( 

    Gros bisous et bonnes balades :) 

      • Samedi 27 Février 2016 à 15:19

        Aller Nath, essaie le quatre pattes, entraîne toi à leur langage, et je suis certaines que tu vas t'en faire des copains ;-)
        Tu as en effet un atout précieux avec tes cheveux ;-)
        Heuuu pour les balades ce week, c'est dans la maison, on tourne autour de la table ! hihihi
        Gros bisous et bonne journée

    14
    grandmistral
    Samedi 27 Février 2016 à 15:45

    Houla , houla ça dérape.

    "Si une espèce devait être éradiquée c'et bien l'espèce humaine".

    Totalement idiot.

    Je suis déçu.

    Amitiés

      • Samedi 27 Février 2016 à 15:54

        Bon jour Georges,

        Heuuuuuuuuuu... où ais-je écris cette phrase ? 

        Voilà la mienne qui résume ma pensée : "Mais il me semble que malgré tout le mieux serait de nous adapter à une cohabitation en faisant le nécessaire pour que nous puissions vivre les uns avec les autres".  (ma réponse au premier commentaires

        Avant de me parler à moi de déception et d'idiotie (puisque c'est bien a moi que tu t'adresses j'imagine), il faut bien relire mes propos ;-)

        Personnellement j'essaie toujours d'argumenter, et si je regarde la vie de notre planète en la remettant sur une échelle d'une année, nous humains serions arrivés le 31 décembre à 23h59. Ce n'est pas de moi, mais c'est une échelle mathématique par rapport à l'existence de la terre et à notre apparition. Si je regarde encore les dégâts que nous avons causé sur cette échelle d'une petite minute par rapport à la durée de vie de notre planète, j'avoue que je m'interroge malgré tout sérieusement sur ce que nous apportons de positif... Cela dit, je ne prétends pas qu'il faudrait éradiquer l'espèce humaine, mais que nous soyons peut être un peu moins centrés sur nous-mêmes pour vivre en bonne harmonie avec les espèces qui nous entourent et qui ont leur place au même titre que nous l'avons, de les respecter comme ils en ont le droit et nous le devoir.

        Maintenant, je reste convaincue que sans l'humain, la planète toute entière ne s'en serait portée que mieux car nul autre que nous n'avons été source de destruction autant que nous avons pu le faire ne serait-ce que sur ces 150 dernières années ce qui à l'échelle précédente ne représente à peine que quelques secondes ! Ceci ne veut pas pour autant dire que je cautionnerais l'éradication de l'espèce humaine !!!

        Bonne journée

    15
    Samedi 27 Février 2016 à 15:57

    ils sont sympa ces petits "cochons sauvages"!! amitiés

    16
    grandmistral
    Samedi 27 Février 2016 à 16:00

    Ai-je dit que tu avais écrit cette phrase?

    Non

    J'ai écrit simplement que j'étais déçu de lire cela parmi les commentaires

    Je répète c'est idiot non c'est simplet.

    Mille excuses.

      • Samedi 27 Février 2016 à 16:27

        Alors excuse moi d'avoir mal compris, mais cet espace étant le mien, quand on me laisse un commentaire, j'envisage et, je le pense à juste titre qu'il m'est adressé. C'est donc l'interprétation que j'ai faite.
        En outre, il y a un module "répondre" pour intervenir sur un commentaire déposé et s'adresser ainsi directement à la personne concernée. Auquel cas, je peux comprendre qu'il ne m'est pas adressé directement ;-)
        Je te souhaite une belle fin de journée.


    17
    Samedi 27 Février 2016 à 17:39
    Une fleur de Paris
    ... c'est un animal que je trouve très beau, merci pour tes clichés.
    18
    Samedi 27 Février 2016 à 17:40

    Superbe série, j'aime bien la 3ème, le petit pépère qui va son chemin, très décidé, mais suivi de près par la mère:). Je me méfie toujours pour mes chiens à la saison des naissances mais vu que je ne chasse pas et que mes chiens ne les ont jamais poursuivis, je n'ai jamais eu aucun problème. Quand aux dégâts, je connais des tas de gens qui font leurs jardins en plein maquis: ce ne sont pas les dégâts des sangliers qu'ils redoutent, mais les vols de leur récolte par des humains peu scrupuleux...

    19
    Samedi 27 Février 2016 à 18:19

    Je suis heureuse de les voir chez toi aujourd'hui, cela fait trop longtemps que je n'en ai pas vu en réel.
    Merci pour ces jolis clichés.
    Bonne soirée, bises

    20
    Samedi 27 Février 2016 à 18:28

    Joli petit sanglier tout roux. J'en ai croisé un l'autre jour en faisant du joogging dans un côté boisé de notre si belle campagne. Il avait l'air de se balader lui aussi ou alors il cherchait sa nourriture. Il n'a pas semblé me voir et j'étais troublé de le voir. Belle aventure, non? Gros bisous et belle soirée

    21
    Samedi 27 Février 2016 à 18:46

    Le cochon n'est camp de concentration n'est plus un cousin du sanglier, il est une invention de l'INRA. Croissance rapide, pas de muscle. Il est un animal incapable de vieillir.

    L214 a sauvé 3 bébés. Ils vont mourir jeune car ils ont un corps non viable.

     

    Combien de sanglier deviennent vieux ?

     

    Quand j'ai lu tes noms pour la femme, les différents âges cela m'a fait penser aux cochons d'inde. Une dame = une trie d'inde mais attention les bébés ne sont pas des porcelets d'inde comme on pourrait s'y attendre, ce sont des chiots d'inde.

    voilà pour ma culture générale qui ne serre à rien. Ma grande spécialité !

      • Samedi 27 Février 2016 à 19:54

        Ouhhh là !!!
        Je vais t'avouer bien humblement que... je n'ai vraiment, mais alors vraiment rien compris à cet écrit dans son ensemble !
        La première et seconde phrase restent un grand mystère. 
        Pour la troisème, ok.
        Quatrième, ok encore.
        Quand au dernier paragraphe, là, je pédale totalement dans le yaourt !
        Manifestement mon intellect n'atteint pas ces hautes sphères ;-(
        Et sinon, les photos ? Non, toujours pas !

    22
    Samedi 27 Février 2016 à 20:16

    Jolie série de ces jeunes. On voit bien qu'ils ne sont pas encore adultes, ils ont encore un je ne sais quoi du bébé dans leurs attitudes.
    Bises, Pascale, et bonne soirée.

    23
    Samedi 27 Février 2016 à 23:50

    Dans quatre milliards d'années, le soleil aura brûlé tout son combustible; la terre et ses voisines planètes disparaîtront avec ce que seront devenus hommes, animaux, végétaux...Ce ne sera ni la première, ni la dernière étoile qui s'éteigne.

    Il n'y a pas si longtemps (par rapport aux 4.6 milliards d'années de l'existence de la terre), les dinosaures étaient anéantis -200 000 ans. L'homme n'arrive qu'il y a 4 millions d'années, il n'y est donc pour rien. Il y 200 000 ans, apparaît l'homo Sapiens avec un cerveau trois fois moindre qu'aujourd'hui. Et c'est pas fini.

    Donc, tout au long de la vie de la terre, des espèces disparaîtront d'une manière ou d'une autre, d'autres évolueront d'une manière ou d'une autre.

    Faisons chacun ce que nous croyons qu'il est bien de faire, sans oublier que nous sommes entièrement partie d'un système qui a ses propres lois. 

    Les milliards de microbes qui vivent de notre corps ne nous survivront pas non plus, car le corps humain a ses lois.

    POUR PARLER PHOTOS:

    Les photos de ces jeunes sangliers en pleine nature sont magnifiques. Souvent, quand on en voit un, les autres ne sont pas loin.

    Bon dimanche

      • Dimanche 28 Février 2016 à 09:37

        Bon jour Pascal,

        Je te remercie pour les photos.

        Pour ce qui est de ton argumentation, je ne la partage pas. Cette façon de raisonner est celle des industriels qui ne songent qu'à s'enrichir et de ceux qui estiment en effet ne pas être responsables de la situation actuelle à mon avis réellement dramatique.

        Ce que tu sembles totalement occulter dans ton raisonnement (certes juste sur la disparition de certaines espèces depuis que cette planète existe), c'est que ce sont des choses qui se sont produites sur du très très long terme comparé à l'échelle de l'existence de l'homo sapiens sur cette même planète.

        Comment pouvoir agir sans avoir conscience que nous ne sommes à l'origine de la plus grosse dégradation, déboisement, bétonnage, pollution, extermination des espèces, pillage des ressources planétaires... que depuis environ 150 ans, ce qui ne représente RIEN si nous mettons cela à l'échelle de l'âge de la planète ? 

        Avant cela, il s'agissait de comètes, d'éruptions volcaniques, de modifications des courants marins... donc des choses naturelles liées à la vie de planète (puisque nous savons que cette planète est vivante), pas à l'intervention d'une seule et même espèce.

        Penses tu vraiment qu'avant "nous", il existait des surfaces comme ICI  (ou encore ICI) dont nous sommes, je pense pouvoir l'affirmer sans me tromper, entièrement responsables ? Ceci n'est qu'un exemple et étant donné les matériaux en question, cela donne une petite idée du peu de temps qu'il a fallu pour produire cela.

        Sincèrement, je ne parviens pas à comprendre que l'on puisse nier ces choses, que l'on puisse dire que l'homme n'y est pour rien !!!!!

        Tout étant impermanent, l'existence de la planète l'est également. Cela nous donne t'il le droit de la pourrir allègrement et de léguer une gigantesque poubelle aux futures générations sous prétexte que nous avons refusé d'admettre les conséquences de nos actes ? Que nous avons le droit de tout nous permettre vis à vis des autres espèces vivantes ? De continuer de puiser sans vergogne sans comprendre que des solutions alternatives sont possibles pour diminuer cette empreinte de crasse que nous laissons ?

        D'un côté, je suis rassurée car certaines personnes sont vraiment concernées et se sentent responsables, donc agissent pour trouver des solutions, mais d'un autre, lire que "nous" n'y sommes pour rien me fait dire que ce n'est vraiment pas gagné !

        As-tu seulement cherché à t'intéresser au problème de l'eau douce dans les quelques dizaines d'années à venir ? Au fait qu'avec notre sur-production en matière d'élevage, la plus grande partie de la production de céréales est utilisés pour produire de la viande alors qu'une majorité d'être humains sur cette planète n'ont rien à manger et souffres de dénutrition et de famine ? Pourtant, il est temps de comprendre et d'admettre que nous vivons TOUS en interdépendance.

        Alors non, je ne suis pas en accord avec cette manière de voir les choses et j'essaie de mon côté de laisser la trace écologique la plus petite qu'il m'est possible en limitant mes déchets, en utilisant des produits naturels pour le ménage et non des produits chimiques, en respectant mon environnement ce qui implique les autres et la nature, en me disant qu'avant d'avoir des droits, j'ai d'abord des devoirs, parce que oui, je me sens aussi responsable de ce qui se passe sur la planète alors qu'aucune autre espèce n'a fait autant de dégâts. 

        Je te souhaite une bonne journée.

      • Dimanche 28 Février 2016 à 11:06

        Bonjour Pascale

        Merci pour ta réponse.

        Ne t'en fais pas, je savais que tu ne serais pas d'accord avec mes propos et je ne cherche pas du tout à te convaincre, j'exprime un peu ma sensibilité. Je m'efforce d'abattre tous les dogmes et certitudes dont j'ai été nourri, ce qui ne m'empêche pas de féliciter tous ceux qui se battent, y compris contre l'avancée du désert qui a commencé il y a des milliers (ions) d'années. Tous les continents n'en faisaient qu'un, pourquoi se sont ils séparés?

        Et de tout temps, chaque génération (d'humains) a su faire face à ce qui lui tombait dessus. Les dégâts causés par l'homme sont aussi des catastrophes naturelles, parce que l'Homme est aussi La Nature, tout comme le lion ou le moustique.

        Je disais que le cerveau de l'homme évolue toujours et, autour de nous où rien ne s'invente, il y a encore plein de choses à découvrir, qui feront du bien...ou du mal,, comme ce qu'à produit le cerveau"normal d’Einstein. 

        Pour rester optimiste, je suis sûr que l'homme se passera un jour un jour de bois, et de plastique.

        L'univers suit son chemin.

        Bon dimanche au Nord du Sud.

         

      • Dimanche 28 Février 2016 à 11:28

        Alors sur ce point, nous sommes en accord, échanger sur nos sensibilités certes, mais tenter de convaincre non. C'est à chacun de faire son propre chemin ;-) De toutes manières, nous ne pouvons être convaincus que par ce que nous croyons vraiment nous-même.

        La dérive des continents tout comme les autres grands changements qui se sont produits sont des choses liées à la vie de la planète elle même, elle n'ont pas de lien avec notre intervention. Je ne peux pas associer ces faits bien différents.

        Comme je te le dis, la présence humaine ne représente rien par rapport à l'existence de la planète, et comment prétendre que nous avons toujours su faire face aux problèmes en nous observant à cette échelle ? Nous n'avons pas assez de recul pour une telle affirmation je le crois. Pour le moment, nous composons avec les conséquences que nous avons générées, et juste ça. Nous voyons le développement des cancers dans les régions ou les pesticides sont fortement utilisés, nous commençons à comprendre pourquoi de plus en plus de gens ne réagissent plus aux antibiotiques. Nous commençons à comprendre que la consommation de viande n'est pas un bien pour la santé, ce qui il y a cinquante ans était au contraire considéré comme très bon...

        Jamais une transformation des espèces ne s'est faite de manière aussi rapide, et nous en sommes à l'origine. 

        Oui, nous faisons partie intégrante de la nature, mais aucune autre espèce n'est aussi destructrice tout en étant extrêmement inventive aussi dans les aspects positifs. C'est cela qui nous permet aujourd'hui de réaliser l'étendue des dégâts causés par l'humain dont certains sont irrémédiables. Il est impossible d'agir quand nous ne savons pas, mais aujourd'hui, avec les recherches scientifiques à tous niveaux, les satellites qui photographient la Terre... nous savons ! Nous n'avons je le crois, plus aucune excuse à ne pas changer nos comportements. Enfin, c'est mon avis.

        Je ne suis pas d'accord non plus sur le fait qu'autour de nous rien de s'invente. L'humain invente, c'est aussi notre particularité par rapport aux autres espèces vivantes, et il sait inventer autant dans le bon que dans le mauvais. Ce sont justement ces inventions qui tout en étant pour certaines de belles avancées, sont pour d'autres extrêmement nuisibles. 

        J'essaie de toutes mes forces d'être optimiste, mais quand j'observe le monde humain sur l'ensemble de la planète, l'intolérance, le besoin de pouvoir et de domination... je pense que nous nous auto-détruirons bien avant de parvenir à trouver des solutions à notre sabotage planétaire. Les humains ont cette capacité de se projeter dans le futur, et ils voient le plus souvent leurs intérêts personnels avant de voir l'intérêt général, alors les choses sont extrêmement compliquées et peu encourageantes.

        Bon dimanche à toi également.

         

         

         

    24
    Dimanche 28 Février 2016 à 09:27

    Et ben saperlipopette ce petit sanglier a permis à certains griefs sous-jacents de refaire surface. J'adhère sans condition à ta réflexion : "Mais il me semble que malgré tout le mieux serait de nous adapter à une cohabitation en faisant le nécessaire pour que nous puissions vivre les uns avec les autres".

    Quant à tes images je me demande si certains ne sont pas un peu jaloux que tu réussisses d'en arriver là. Je présume que l'affut a pu duré.

     

      • Dimanche 28 Février 2016 à 09:48

        Bon jour Walter,
        Je reste convaincu que chacun à sa place, à la condition de respecter, de ne pas écraser ou détruire les autres sur son passage. Nous ne sommes pas obligés de tout aimer, et même entre humains de tous nous apprécier, mais cela n'implique pas de vouloir éradiquer quelque espèce qui soit. 
        Pour ce qui est d'être jaloux ou non, je ne saurai y répondre, je n'ai pas ce fonctionnement. Au contraire, je partage le bonheur de ceux qui réussissent à atteindre leurs objectifs.
        Je te souhaite une bonne journée. 

    25
    Dimanche 28 Février 2016 à 13:41

    Qu'ils sont beaux et pourtant tant décriés.   Ils ont leur place près de nous. Quand je vivais en Haute-Savoie au milieu des bois loin de râler quand ils avaient brassé la terre, je trouvais qu'ils avaient fait un très bon travail pour l'aérer..  Merci pour cette belle série Pascale. Bon dimanche et plein de belles photos. Bisous tout plein

    chatou

      • Dimanche 28 Février 2016 à 14:04

        Coucou Chatou,
        Je suis tout à fait d'accord avec ta manière de voir les choses et je la partage forcément.
        Merci à toi.
        Bisous et belle journée

    26
    Dimanche 28 Février 2016 à 18:47
    durgalola

    ah la jeunesse, toujours touchante ! et Matthieu Ricard convaincant comme à son habitude ! je lis un livre de ses amis Alexandre Jollien. Bises 

    27
    babacmoi
    Dimanche 28 Février 2016 à 21:47

    La Corse est envahie par les sangliers et pendant la période de la chasse autorisée, ce sont des milliers de ces animaux qui sont tués chaque année. J'ai connu l'époque où nos braves paysans organisaient une battue le dimanche dont ils sortaient souvent bredouilles en tirant avec des fusils à deux coups chargés de cartouches fabriquées à la maison.Quand on regarde maintenant sur Youtube ce qui se passe on voit des prédateurs équipés avec des fusils à lunette et utilisant des munitions dévastatrices et qui filment avec des GO_pro sur la tête.Ce sont des viandars. ! Cela est insupportable. J'éprouve maintenant beaucoup de plaisir à traquer avec un appareil photo des animaux sauvages dans des espaces protégés.....Chacun peut maintenant penser ce qu'il veut,mon opinion n'engage que moi.

    Très bonne soirée.

    28
    Dimanche 28 Février 2016 à 23:54

    Bonjour Pascale,  

    Je laisse à chacun son argumentation en ce qui concerne nos choix de vie par rapport aux autres espèces. J'aime les animaux et pourtant je mange de la viande. Je fais en sorte de ne pas dégrader mon environnement mais je ne suis pas écologiste.

    Mais ce dont je suis sûr,  c'est que j'aime tes photos et que j'en apprends tous les  jours,  à l'image de la définition de ces bêtes  rousses.

    Alors merci.

    Je t'embrasse.

    29
    Lundi 29 Février 2016 à 14:33

    Je confirme, les malins donnent parfois du fil à retordre aux chasseurs ... et c'est tant mieux !!!!! ... J'aime beaucoup ta série, ils sont dans leur environnement, des photos pas faciles à prendre, sur le vif. Bises

    30
    Mercredi 16 Mars 2016 à 18:06

    Ah ah!!! voici mes copains! wink2 Super cette série! des jeunes en plus! Perso en dessous de la bête rousse, je n'en ai jamais rencontré. Ah j'aurai aimé être à ta place! yes

      • Mercredi 16 Mars 2016 à 18:13

        Du bonheur de les rencontrer, mais je t'avoue que dans mon coins avec la masse de chasseurs que nous avons, ce n'est quasi pas possible. Ils se planquent et ils ont bien raison. La région est pleine d'acharnés extrêmement virulents.
        Mais tu fais de très belles rencontres aussi.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :