• La Couvertoirade

    La Couvertoirade (La Cobertoirada en occitan) est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Midi-Pyrénées.

    Le territoire de la commune matérialise une fraction sud du Massif central. Il s'étend dans le parc naturel régional des Grands Causses sur une partie du causse du Larzac.

    Le nom de Cubertoirata apparaît dès le xie siècle lors de la délimitation des territoires appartenant à l’abbaye de Gellone, à Saint-Guilhem-le-Désert (Hérault) aujourd’hui. Depuis le xiie siècle, les Templiers sont installés sur le Larzac et à La Couvertoirade. Leur implantation est due d’une part à la proximité de routes permettant de descendre vers la côte méditerranéenne pour s’embarquer vers l’Orient et la Terre sainte, d’autre part à des donations.

    La Couvertoirade constitue dès l’origine pour les Templiers un centre d’exploitation agricole. Sur ces terres, ils font cultiver aux paysans des céréales, élever des chevaux (pour la guerre) et des ovins (pour la viande, les peaux, le lait). Un bourg se développe autour du château, encore visible de nos jours. En 1312, l’ordre du Temple est dissous. L’ensemble de leurs biens revient aux Hospitaliers qui deviennent les nouveaux maîtres de La Couvertoirade. La bourgade compte 135 feux en 1328, soit environ 800 personnes. Au milieu du XIV° siècle, les "Routiers" (des compagnies de mercenaires vivant en bandes plus ou moins organisées et souvent peu disciplinées) pillent le Larzac. Par crainte de ces bandes armées, les habitants finissent par faire fortifier le bourg de 1439 à 1445. C'est Déodat d'Alaus, maître maçon de Saint-Beauzély, qui est chargé d'exécuter ces travaux. Malheureusement, ce territoire se sera déjà fortement dépeuplé.

    À ce siècle de fléaux succède un siècle de repeuplement et de reconstruction dont témoignent de nombreuses maisons ayant conservé des éléments de la fin du XV° au début du XVI° siècle. En 1562, au début des guerres de religion, les Huguenots tentent de prendre la cité — en vain. En 1702 les habitants s’arment et restaurent les portes par crainte des Camisards, mais le bourg ne sera plus jamais attaqué. Malgré les épidémies et les disettes s’instaure une certaine prospérité. En 1768 le bourg est érigé en commanderie indépendante, octroyée au chevalier Riquetti, baron de Mirabeau, déjà commandeur de Sainte-Eulalie. La Révolution confisquera bientôt toutes les possessions hospitalières qui reviendront aux paysans. Au XIX° siècle, la commune est touchée par l’exode rural mais maintient son activité économique agricole. Puis, à partir des dernières décennies du XX° siècle, la commune exploitera aussi son passé templier à des fins touristiques.

    La Couvertoirade   La Couvertoirade

     

    La Couvertoirade

     

    La Couvertoirade   La Couvertoirade

     

    La Couvertoirade

     

    La Couvertoirade

     

    La Couvertoirade   La Couvertoirade

     

    La Couvertoirade

     

    Les lavognes sont d'origine naturelle. Elle se forment à la faveur d'un sous-sol karstique (massif calcaire fissurée) par lequel les eaux de pluies s'infiltrent. En effet, les coquilles ou squelettes des animaux qui peuplaient la mer il y a quelque 180 millions d'années sont à la base l'énorme couche calcaire du sous-sol caussenard. De nombreuses formations karstiques résultant de la corrosion de ce calcaire par les eaux météoriques chargées en gaz carbonique (pluvio-karst) se sont formées. Inlassablement, l'eau et le gel ont sculpté un gigantesque labyrinthe d'avens, dolines, galeries et autres grottes .

    Les lavognes du Larzac, au coeur du Parc Naturel des Grands Causses, ont accumulé en leur fond de l'argile qui les rend totalement imperméables. D'une taille importante pouvant atteindre jusqu'à 20 mètres de diamètre, de 5 à 6 mètres de profondeur, elles ont constitué et constituent toujours des abreuvoirs naturels pour les troupeaux de moutons. Disséminées sur le parcours de ces troupeaux, elles leur permettent, en recueillant les eaux de pluie, de s'abreuver l'été lorsque l'eau se fait rare sur le causse.

    "La cité caussenarde fondée par les Templiers au XIIe siècle, agrandie ensuite par les Hospitaliers. En 1159, au lendemain de la première croisade, le comte de Barcelone, roi d'Aragon, confie à Élie de Montbrun, maître du Temple de Rouergue, ses possessions sur le Larzac. Les Templiers, moines-soldats, vont désormais protéger leurs nouvelles terres, y construire des places fortes et les faire prospérer. Excellents gestionnaires, ils rationalisent l'agriculture et l'élevage ovin, comme en témoignent de nombreuses «granges», anciennes fermes templières qui ponctuent encore le pays. À la dissolution de l'ordre, au XIVe siècle, les Hospitaliers héritent de leurs biens, agrandissent et fortifient les commanderies."

    La lavogne de la Couvertoirade date de cette époque. Elle est d’une surface d’environ 360 m2 et caractérisée par sa forme ovoïde.

    La Couvertoirade

     

     

    « Corée marginée - Coreus marginatusMyrtil (Maniola jurtina) - Nymphalidae »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Août 2014 à 06:38

    Bonjour Pascale,

    voilà un petit air de vacances, la photographe prend du recul pour une riche découverte...

    Je garde la roche finale qui a permis de construire en harmonie, la touche surréaliste des "panneaux solaires", l'énergie du vent et l'eau qui travaille.

    Très bonne journée

    Amitiés

    N.B. : je n'ai pas compris l'allusion à ta couleur de naissance car le lien n'est pas fonctionnel...

    2
    Jeudi 7 Août 2014 à 06:46

    Coucou, 
    Des photos de paysages inhabituelles sur ton blog qui montrent un endroit que j'aurais plaisir à visiter.
    Ce village a su conserver ses vieilles bâtisses  en pierre, je ressent un sentiment de quiétude en les voyant. Le temps semble s'être arrêté .
    J'adore cette série et ces photos du moulin perdu au milieu de nulle part ;
    Bisousssss

    3
    Jeudi 7 Août 2014 à 07:24
    je ne connais pas le Larzac et je regrette ! ce village me semble magnifique et le paysage avec ces lavognes et ces roches n'est pas en reste . comme disait Fugain , je n'aurai pas le temps , pas le temps !
    4
    Jeudi 7 Août 2014 à 07:36

    Superbe et merci ! un vrai reportage...très intéressant !!! un lieu sans doute agréable à visiter ces maisons et cette eau... du mystère et j'adore! bisouss

    5
    Jeudi 7 Août 2014 à 09:38

    La Couvertoirade est vraiment un lieu de paix et de tranquillité. Il doit être magique car il a un effet bénéfique sur moi :-) J'ai eu l'occasion de m'y rendre plusieurs fois lorsque j'habitais dans les Cévennes où j'y suis restée 8 ans. Il n'y a que le bruit du vent, et on se croit dans un autre temps sur ces terres des Templiers. Pour moi, c'est l'un des plus beaux endroits de France. Merci pour cet article Pascale, tu me donnes envie d'y retourner avant la fin de l'été smile !  Photos superbes !!

    Bises

    6
    Jeudi 7 Août 2014 à 10:14
    Joseph Guégan

    très beau reportage sur ce village que j'ai eu l'occasion de visiter une fois.

    7
    Jeudi 7 Août 2014 à 13:26

    Coucou Pascale,

    un haut lieu d'histoire que je n'ai pas vu depuis des années. Un bien bel article très instructif. Passe une belle journée. Bisous tout plein. Joëlle

    8
    Jeudi 7 Août 2014 à 13:28

    Un bel endroit bien mis en valeur,avec de beaux cadrage,bravo Pascale.

    Bisousss

    9
    Jeudi 7 Août 2014 à 15:48

    C'est rare sur ton site de voir des paysages ... alors j'apprécie d'autant plus. Ce village aux pierres sèches a beaucoup de caractère.

    Tout y est beau et respire la sérénité. J'aime la grande photo du moulin. Le seul petit bémol est la parabole sur ta deuxième petite photo. 

    (Je sais je suis allergique à ces trucs idem pour les fils électriques et les pylônes)

    10
    Jeudi 7 Août 2014 à 15:53

    Merci pour la balade, des images qui font rêver à la vie d'autrefois, on ne peux s'empêcher de penser que

    la vie des anciens était meilleure que la nôtre lorsqu'on voit leurs réalisations architecturales. Tout cela dénote une

    façon de vivre et une philosophie, et aussi l'amour des choses bien faite. le temps où le travailleur manuel était un artiste

    et qu'on possédait un savoir faire unique dans chaque région.

    Et puis clin d'oeil à Daudet, tout de même;)

    11
    Jeudi 7 Août 2014 à 15:59

    ... C'est un endroit superbe ! j'adore et ce moulin est magnifique ! 

    12
    Jeudi 7 Août 2014 à 16:18

    je reviendrais demain voir ... car là, une lessive à suspendre ^^ .. en tout cas, c'est un endroit où j'aimerais aller en vacances. Bises 

    13
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:02

    Un reportage très intéressant, j'ai visité la Couvertoirade, mais il y a bien longtemps.  Merci pour cet excellent reportage qui me permet de me souvenir de ma virée dans le Larzac. Les photos sont magnifiques et le texte explique bien l'histoire de ce village.

    Passe une bonne fin de journée.

    14
    Jeudi 7 Août 2014 à 18:18
    <address>Bonjour Pascale, Alors, ça donne quoi de se retrouver face à une blonde lorsque tu te regardes dans le miroir? Ça doit te faire bizare depuis tout ce temps.Tant que tu ne te retournes pas pour voir qui est la dame derrière toi, c'est que c'est bon winktongue Je ne fais aucun commentaire sur la blondeur d'une femme car j'ai beau être brune de chez brune, j'ai une certaine blondeur qui ressort parfois , mais j'assume ;) Pour en revenir à ton village, j'adore. J'aime ces  pierres, ces toitures, ces maisons et chemins plein d'histoires. Des photos qui ne sont pas habituelles chez toi, mais qui sont vraiment plaisantes à regarder et qui illustrent bien ton commentaire sur la couvertoirade. J'aime le regard que tu pauses sur cet endroit. Je file, je pensais pouvoir passer aujourd'hui, mais j'ai eu des clients (tant mieux) qui ne m'ont pas permis de mettre un seul com. A demain, je pense, bonne soirée et gros bisous </address>
    15
    Jeudi 7 Août 2014 à 19:46

    Il y a bien longtemps que tu ne nous a pas montré un bel endroit ! Et celui-ci l'est !!! Entre le village de vieilles pierres, le paysage et cette petite lagune, c'est un endroit comme j'aime. Je le connais de nom car il a sa réputation.

    16
    Jeudi 7 Août 2014 à 20:56

    Oh ce n'est pas souvent Pascale que tu nous montres des paysages. Ah ce Larzac, que de fois j'y suis allée enfant, et on le traversait souvent pour aller en vacances, évidemment on avait l'impression que ça n'en finissait pas, mais nos parents savaient nous le faire apprécier.

    Merci pour tous ces précieux renseignements.

    J'aime bien les "fleurs" bleu aussi.

    Bonne soirée, bisous

    17
    Jeudi 7 Août 2014 à 23:46

    Bonjour Pascale

     Merci  pour ce  reportage.. Grâce  à toi,  je redécouvre ce village  que j'ai traversé en 1969... tout comme  j'ai  crapahuté  à travers  le Larzac...  Depuis,  j'y suis retourné il y a  quatre ou cinq ans. Mais je ne suis pas rentré dedans, car trop  tard dans  la soirée et j'avais de la route  à faire... Heureusement avec tes  photos,  je  me rattrape  un peu... Alors  merci.

     Bises

     

     

    18
    Vendredi 8 Août 2014 à 06:25

    Merci et bravo pour ce reportage en belles images et pour toutes les informations jointes qui intéressent tous les petits curieux comme moi, férus d'histoire de leur pays.

     

    19
    Vendredi 8 Août 2014 à 21:48

    J'ai vu ce nom sur la liste des plus beaux villages de France mais je ne connaissais pas.

    Merci pour la découverte. 

    20
    Samedi 9 Août 2014 à 18:17

    Découvert il y a qqs années, magnifique. Coin superbe.

    toujours du plaisir à voir la qualité de ton regard et de tes photos !

    bises

    Frédéric

    21
    Lundi 11 Août 2014 à 13:44

    Un village qu'il me faudra visiter .

    Je te souhaite de passer de belles journées avec ton amie flodarom , régalez vous , carpe diem !

    Bizz tout plein  



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :