• Le statut juridique du Cheval



    1
    Lundi 26 Août à 13:04

    J'aimerais que tu fasses la recherche sur youtube d'une vidéo superbe que j'ai mise sur ma page FB.

    c'est :"Quand le cheval nous apprend à savoir être" de Frédéric Pignon ... On peut la transposer également au niveau de nos chiens.

    La vidéo fait environ 16 minutes. Peu de succès pour ma part "de ma liste d'amis" car trop longue à regarder et sur FB c'est du "rapido".
    Mais j'ai beaucoup aimé et je suis certaine qu'il en sera de même pour toi.

    Sinon, je connais le cheval beaucoup moins bien que le chien. J'ai une amie qui a un élevage et elle m'a toujours dit demander un certain prix car elle a peur si elle vend trop bas que ses chevaux aillent en boucherie !

    Je vois surtout les chevaux dans les prés autour de chez nous. Herbe jaunâtre et terre craquelée, les plus chançeux ont du foin du sel et de l'eau.
    Ce n'est pas tout d'avoir un cheval il faut avoir les moyens financiers d'en posséder un.

      • Lundi 26 Août à 13:26

        Coucou Elisa,
        Je connais Frédéric Pignon et je connais aussi cette superbe vidéo. Elle doit d'ailleurs se trouver quelque part sur une de mes pages. Je vais en profiter pour la revoir et la publier de nouveau. Merci.
        Cavalière depuis l'âge de sept ans et ayant eu aussi mon petit troupeau durant plus de 15 ans, je me trouve en parfait accord avec ça. Et aussi tout à fait en accord avec le fait qu'on puisse transposer avec les chiens.
        Ton amie à raison concernant le prix d'un cheval, il faut toujours les vendre bien au delà du prix de la viande, car des esprits malsains il y en a partout malheureusement.
        Il ne faut pas croire que l'entretien d'un cheval soit aussi onéreux que souvent les gens l'imagine, mais il faut avoir du terrain et aussi s'y connaitre, être capable de déceler le moindre souci, être capable d'intervenir rapidement, savoir poser les premiers diagnostiques et les premiers gestes en cas d'urgence (pour ça, ma véto m'a appris a piquer en intra-musculaire, mais j'ai toujours refusé pour les intra-veineuses).
        Avec du terrain disponible, l'entretien d'un cheval me revenait au prix d'un paquet de clopes par jour (maréchal ferrant, véto, foin, sel, compléments alimentaires). Alors les moyens financiers, ce n'est pas ce que je mets en premier plan. Ce qui me semble le plus important, c'est de connaître un minimum l'éthologie équine ce qui permet d'éviter de faire de grosses conneries, et aussi, bien comprendre qu'un cheval seul dans un pré est forcément malheureux et deviendra forcément névrotique. Il faut aussi avoir la pleine conscience que si on ne connaît personne de confiance pour en prendre soin, fini les vacances loin des chevaux. Il faut être là au quotidien, eux, pas moyen de les loger dans la voiture et de les emmener ;-) 
        Ma relation et mon amour des chevaux m'ont appris énormément, non seulement sur ce qu'ils sont, mais ils m'ont aussi appris à me découvrir. La relation avec eux est quelque chose de très rare et d'infiniment précieux. 
        Je serais assez pour le fait d'avoir un permis à passer pour avoir un animal, il y a tellement de dérives, d'abandons, de maltraitances, qu'il me semble urgent de trouver une solution radicale pour limiter toutes ces horreurs. Et des dérives dans le milieu équestre, il y en a beaucoup, y compris dans certaines disciplines où le cheval n'est qu'un outil soit de faire-valoir, soit pour gagner de l'argent (courses par exemple).
        Bonne journée à toi

      • Lundi 26 Août à 16:12

        Je vois des tas de vidéos que je vais regarder "tranquilou".
        Tu as certainement raison pour l'entretien d'un cheval. Comme je te le disais je ne suis pas une experte dans ce domaine. Je sais qu'il faut un 2000 m2 de terrain pour un cheval c'est tout.

        D'accord 100% avec toi pour un permis pour avoir un animal. Il y a trop de dérives.

      • Lundi 26 Août à 16:39

        Oui, du coup, j'en ai rajouté plusieurs que j'aime beaucoup, dont celle dont tu parlais.

        Oh là, c'est même plus que cela la surface nécessaire et ne pas avoir besoin de fourrage en complément. 
        Si l'herbe est bien fournie et assez riche, il faut un hectare par cheval, soit 10.000 m². Dans ma région où le terrain est plus sec et moins riche, il faut 8 à 10 hectares pour 1 cheval.
        L'idéal quand on ne dispose pas d'une telle surface par cheval c'est d'avoir deux ou trois grandes parcelles pour faire tourner les pâturages et permettre à l'herbe de repousser tranquillement. Les chevaux piétinent beaucoup en broutant et le terrain se désherbe très vite. Et forcément, il faut aussi de l'huile de coude pour nettoyer les pâtures du crottin au minimum un jour sur deux. Il est nécessaire aussi d'avoir un point d'eau, sinon, c'est vraiment galère sachant qu'un cheval boit entre 20 et 40 litres par jour.
        Pour ce qui me concerne, j'ai toujours complété avec du bon foin et des blocs de sels minéraux de 50 kg même quand ils se trouvaient sur un terrain de 300 ha sur les Causses pour 6 chevaux et un âne (terrain coupé en trois parcelles). Et en hiver par grand froid, je donnais aussi du grain.
        Le problème pour le fourrage, c'est qu'en plus d'avoir du terrain, il faut donc aussi pouvoir stocker, j'avais la chance d'avoir une vieille clède saine pour entreposer tout ça.
        Il faut également leur permettre d'avoir un abri tant pour se protéger du soleil que de la pluie, surtout quand il y a du vent. La neige, ils ne craignent pas.
        L'investissement de base là est important pour faire les clôtures et l'abri s'il n'y en a pas. 

        Et je ne sais pas si c'est les médias, mais j'ai l'impression que ces dérives sont de plus en plus courantes ;-(

    2
    Mardi 27 Août à 20:42

    Coucou pascale,
    Je ne savais pas que le cheval était considéré comme un animal de rente et non de compagnie !
    Il y a tant de choses à changer, tant de mentalités à faire évoluer !!!
    Je connais ta passion pour les chevaux et je lis avec attention ton article. 
    Je reviendrais voir les vidéos avec un peu plus de temps. 
    Un grand merci pour exprimer tes idées ouvertement, il y a peu de personnes qui en sont capables !
    Grossssss bisousssssssss M'.....e ;-)

      • Mardi 27 Août à 20:49

        Coucou Martine,
        Ah les chevaux, un problème qui me tient vraiment à coeur, et il serait vraiment temps de le considérer lui aussi comme il le mérite. Y compris d'ailleurs dans le milieu équestre ou il est souvent considéré juste comme un objet à concours et mis au rebut dès lors qu'il n'est plus performant.
        Comme l'Hippophagie d'ailleurs, il serait temps d'arrêter tout ça !
        BigBisoussssssss et merci.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :