• Les Loups du Gévaudan

     

    Certaines photos de cette rubrique ont été reprises et interprétées par Delphine LIN.
    Elle a fait un stage d’une semaine en février 2016 au parc du Gévaudan, afin de mieux connaitre cet animal qui l’interpellait depuis longtemps déjà.
    Elle en est revenue avec une envie de mettre sur papier quelque chose qui puisse contribuer à véhiculer une image noble et positive du loup.
    Le dessin est une de ses passions et un outil intéressant de communication.
    Une proposition d’expo lui a été proposée ce qui l'a décidée à réaliser une série de dessins sur le loup.
    Voici donc quelques dessins issus de clichés se trouvant dans cette rubrique.
    Elle a eu la gentillesse de me demander la permission de présenter ses dessins issus de mes
    photos et j'apprécie beaucoup. Merci donc pour cela et également d'avoir fait ce choix pour vos dessins.

    Le lien de la page ICI (avec d'autres dessins reproduits de clichés d'autres photographes)

     

    Les Loups du Gévaudan

     

     

    Les Loups du Gévaudan

     

     

    Les Loups du Gévaudan

     

     

    Les Loups du Gévaudan

     Ce dernier n'est pas achevé, mais pourtant, je l'aime beaucoup.

     Ces photos de dessins seront changés dès lors qu'elles auront été refaites sous
    une meilleure lumière lors de l'exposition prévue en septembre. 



     

     

     

    Les Loups du Gévaudan

     

    Le site officiel ICI

    Le parc est l'œuvre tout d'abord d'un seul homme, Gérard Ménatory, journaliste à Midi libre qui recueille1, en 1961,
    deux loups polonais (nommés Toundra et Bialow). Ne pouvant les garder dans sa résidence de Mende, il les installe dans une propriété
    privée sur la commune du Chastel-Nouvel. Ainsi naît l'idée d'ouvrir un parc à loups en terre du Gévaudan. En 1962, le parc zoologique
    de Sainte-Lucie est recyclé en parc à loups où 5 d'entre eux sont amenés, et 2 ans plus tard, ils seront 10 de plus.
    En 1985 le parc s'ouvre aux visiteurs, on dénombre alors (mai 1986) 26 loups. En 1989, alors que la France ratifie la convention de Berne
    relative à la protection de la vie sauvage, on dénombre 86 loups au parc. Au début de l'année 1991, la Fondation Brigitte-Bardot
    récupère une centaine de loups de Mongolie braconnés et s'adresse au parc pour les sauver, le parc en recueille 80.
    Ainsi se crée le parc d'observation scientifique où est installée une partie de ces loups. Le parc visiteur s'agrandit, mais la population de loups présents dans celui-ci également, c'est pourquoi 40 loups de Mongolie seront transférés vers le parc d'observation scientifique en 1994.
    En 1998, Gérard Ménatory décède ; sa fille Anne continuera à travailler dans le parc pendant plusieurs années avant d'aller poursuivre
    une aventure personnelle. En 2002, le parc, dirigé par Fabrice Tareau, continue ses activités, organisant même, depuis 2004,
    des rencontres nocturnes avec le loup, menées par Sylvain Macchi, l'un des plus grands spécialiste de l'espèce lupine en France
    et responsable zootechnique du parc2. En 2007, Fabrice Tareau quitte la direction du parc, remplacé par Joseph Matera.
    En 2008, c'est toujours Sylvain Macchi (qui avait succédé à Anne Ménatory) qui est responsable zootechnique du parc animalier,
    secondé par Audrey Prucca, jeune archéozoologue et assistante zootechnique.

    L'esprit du parc

    Depuis sa création, le parc a pour but la réhabilitation du loup dans l'esprit des gens.
    Ainsi, il est expliqué aux visiteurs les raisons pour lesquelles le loup est un animal mal aimé en France et en quoi il ne faut pas
    craindre son possible retour. Prenant en considération son implantation dans le contexte historique du Gévaudan, avec l'affaire
    de la Bête du Gévaudan, une section du musée lui est consacrée, sachant qu'il n'a jamais été prouvé qu'il s'agissait d'un loup.

    Le parc Visiteurs

    Un petit musée accueille le visiteur. On peut y voir des documents sur la Bête du Gévaudan, la place du loup dans les contes, et des
    publicités lupines, ainsi qu'une collection de photographies signées Sylvain Macchi. Une mini-salle de cinéma (50 places) permet de
    visionner trois extraits de films différents (dont des extraits de Frère loup de Gérard Ménatory). Un peu plus loin, une tanière peut
    accueillir les louveteaux. Deux cages ayant servi à amener les loups sauvés par la Fondation Brigitte-Bardot étaient présentes dans
    ce musée, mais elles ne sont plus visibles actuellement.

    La partie principale de la visite est celle du parc animalier qui dément justement les idées fausses propagées par les légendes
    et les contes. Le loup est ainsi montré comme dans son état naturel, et l'on explique au visiteur que le loup, de façon générale,
    se méfie de l'homme et évite de l'approcher. Il est également rappelé que c'est l'imaginaire collectif qui a finalement ancré dans les
    mémoires une idée fausse sur cet animal.

    Les loups présents dans le parc sont tous issus d'animaux nés en captivité, venant de divers zoos ou parcs européens, ou des descendants
    des loups de Mongolie sauvés par la Fondation Brigitte-Bardot. Ce sont tous des loups captifs qui ne pourraient pas être réintroduits,
    même dans des zones protégées, ayant perdu une grande partie de leurs instincts naturels. Néanmoins, le visiteur peut observer leur
    comportement et mieux cerner (à défaut de mieux comprendre) le prédateur, grâce aux visites guidées.

    Historique : 

    1961 : Gérard Ménatory, alors journaliste au Midi Libre, récupère ses deux premiers loups, Toundra et Bialow, dans la forêt de Bialowieza
    en Pologne. Il les introduit dans sa réserve privée de 3 hectares au Chastel Nouvel, petit village situé à proximité de Mende.
    1962 : Création du Parc animalier du Gévaudan, à Sainte Lucie, tout prêt de Marvejols. Il est constitué de 10 espèces d’animaux
    d’europe dont 5 loups et s’étend sur 4 hectares.
    1964 : La horde de Gérard Ménatory atteint 15 loups.
    1971 : Transfert des loups de Gérard Ménatory au parc zoologique de Sainte-Lucie.
    1985 : Création du Parc à Loups du Gévaudan, uniquement destiné à recevoir des loups.
    05/1986 : arrivée de 7 loups de Pologne, il y a désormais 26 loups dans le Parc.
    1987 : 46 loups.
    20/07/1988 : Inauguration de la nouvelle voie d’accès au Parc.
    1989 : 86 loups. Adoption de la Convention de Berne en France.
    Das leben der wölfe ( Gérard Ménatory ) Bastei lubbe
    Das leben der wölfe ( Gérard Ménatory ) Bastei lubbe traduction allemande
    03/03/91 : Arrivée de 80 loups, sauvés par la Fondation Brigitte Bardot. (installation dans un parc de 4 ha).
    14/08/1991 : « Genêts d’Or » pour Gérard Ménatory, on dénombre 112 loups dans le parc animalier.
    1993 : Extension des bâtiments, et création au cours de l’année du parc d’observation situé à proximité du premier parc.
    Il s’étend sur 20 hectares (1 hectare = 10.000 m carrés soit 200.000 m carrés).
    1994 : 40 loups de Mongolie sont transférés dans le parc d’observation.
    1995 : Le parc a désormais 130 loups.
    06/06/1996 : Inauguration officielle du Parc d’observation avec la présence de Brigitte Bardot.
    2003 : Le parc devient membre associé de l’ANPZ (Association Nationale de Parcs et jardins Zoologiques privés).
    2005 : Le parc fête son vingtième anniversaire.

    LES LOUPS

    Le parc d'observation scientifique :
     Pour les plus curieux, le parc d'observation (approche gratuite) est accessible à 500 mètres environ
    du parc visiteur. Les loups étant dans un espace clos, ils sont nourris les lundi, mercredi et vendredi vers 16 h. Ces périodes sont donc
    à privilégier pour approcher le parc d'observation afin d'apercevoir les animaux. Les loups peuplant ce parc sont tous des descendants des
    loups de Mongolie sauvés par la Fondation Brigitte-Bardot. Ce parc compte une soixantaine d'individus.
    Il est possible de faire des observations nocturnes.


    Les sous-espèces

    Le parc dénombre cinq sous-espèces de loups. L'accent est mis sur le terme « sous-espèce » : ainsi la reproduction entre deux
    loups de deux sous-espèces différentes est possible et le louveteau ne sera pas stérile. Les sous-espèces présentes au parc sont :
    Canis lupus lupus (loup de Pologne ou loup d'Europe), Canis lupus machenzii (loup du Canada), Canis lupus albus (loup de Sibérie) et
    Canis lupus chanco (loup de Mongolie). Depuis le mois d'avril 2008, un cinquième enclos accueille des loups arctiques (Canis lupus arctos).

    Canis lupus lupus

    Le loup de Pologne est à peu près celui que l'on pouvait rencontrer en France au début du xxe siècle avant son éradication.
    Le loup de Pologne est d'ailleurs à l'origine des loups gris ou loups d'Europe rencontrés dans plusieurs autres parcs animaliers.
    Au parc du Gévaudan, c'est le premier loup qui est rencontré par le visiteur. Les loups de Pologne continuent à se reproduire
    régulièrement dans le parc.

    Canis lupus machenzii

    Les loups du Canada sont souvent les plus appréciés des visiteurs du parc. Leur attitude envers les guides est d'ailleurs différente de
    celle des autres loups. Avec le temps, ils ont réussi à se faire considérer par ces loups comme des invités et non comme des
    étrangers de la meute. Ainsi l'approche est plus facile, au grand plaisir des visiteurs. La taille de l'enclos et le petit nombre
    d'individus permet de les apprécier plus facilement, surtout lors des visites guidées.
    En 2011, il ne restait dans cet espace que deux vieux loups et un jeune.

    Canis lupus albus

    Les loups de Sibérie : Il fut un temps où l'on pouvait passer plusieurs heures dans le parc sans apercevoir un seul de ces spécimens.
    Cela était dû en partie à l'emplacement de l'enclos situé entre celui des polonais et celui des mongols. Aujourd'hui, ils sont beaucoup
    plus visibles. Une plate-forme en bois a été aménagée à l'arrière du parc afin de mieux les observer.

    Canis lupus chanco

    Le loup de Mongolie possède, quant à lui, un pelage fauve et mesure environ 70 cm au garrot. Dans son pays d'origine, l'espèce n'est pas
    protégée et le gouvernement offre des primes pour le chasser. Les individus présents dans le parc sont tous des descendants des loups
    recueillis par la Fondation Brigitte-Bardot. Une quinzaine de ces loups sont présents dans l'enclos du parc et une soixantaine d'autres sont
    visibles dans un parc d'observation de 20 hectares qui se situe à quelques centaines de mètres dans le village de Sainte-Lucie.
    À titre d'expérience une zone de protection a été aménagée dans l'enclos en 2007 pour protéger les individus oméga.

    Canis lupus arctos

    En 2008, le parc accueille des loups arctiques : trois femelles venant du zoo d'Amnéville, et un mâle venant de Suisse.
    Depuis 2009, il y a toujours eu des naissances.

    Les controverses

    Depuis son ouverture, le parc a subi de nombreuses attaques visant à déstabiliser sa bonne marche et discréditer l'aspect positif
    du loup en France. Ainsi, il n'est pas rare d'entendre en Gévaudan des rumeurs selon lesquelles le parc aurait relâché des loups.

    Après le départ d’Anne Ménatory, le parc a dû subir une nouvelle attaque dans la lignée des précédentes, faisant état d'un trafic
    de têtes de loups qui aurait prétendument été organisé par le parc. L'affaire s'est révélée n'être qu'une rumeur infondée.
    Mais le parc fut tout de même condamné pour défaut de traçabilité. Depuis, tous les loups du parc sont dotés d'un émetteur dans la jugulaire.
    Cela n'a pas empêché les rumeurs accusant le parc lorsque deux loups ont été signalés en liberté en Lozère en mai 2006.
    Le rapport de la préfecture confirmant quelques jours plus tard que les loups (de souche italienne) étaient arrivés par leurs propres
    moyens et de manière naturelle.

     

  •  




    Les premiers Chiens domestiques étaient-ils des Loups Européens ? ICI 

     
    Pour ceux qui sont intéressés par les Loups, le magazine "L'esprit du Loup" que j'ai rédigé après avoir fait de nombreuses recherches sur le sujet  ICI

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés.

    Confucius

     

     


    62 commentaires
  •  

    Les premiers Chiens domestiques étaient-ils des Loups Européens ? ICI 

     
    Pour ceux qui sont intéressés par les Loups, le magazine "L'esprit du Loup" que j'ai rédigé il y a quelques mois ICI

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Yann Arthus Bertrand

    « En photographie, ce n'est pas le photographe qui est important. »

     


    53 commentaires
  • Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

    "Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi même le chemin."

    Bouddha

     

     


    33 commentaires
  •  

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    L'Art de la Méditation de Matthieu Ricard

    Les automatismes de pensée, entretenus par nos tendances et nos habitudes, de même que la distraction et les
    fabrications conceptuelles qui déforment la réalité, sont autant d'obstacles à l'atteinte de ce but. Il faut donc remédier à
    ces conditions défavorables. Maîtriser l'esprit ne signifie pas lui imposer de nouvelles contraintes qui le rendraient
    encore plus étriqué et tendu ; c'est au contraire l'affranchir de l'emprise des conditionnement mentaux et des conflits
    intérieurs entretenus par les pensées et les émotions.

     


    35 commentaires
  •  

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)                                                        

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     

    Plaidoyer pour le bonheur de Matthieu Ricard

    Le sage jouit d'une liberté toute particulière : prêt à mourir, il apprécie à chaque instant la richesse de la vie,
    il vit chaque journée comme si c'était la seule.
    Cette journée devient naturellement la plus précieuse de son existence.
    Quand il allume le feu, il se demande : "Allumerai-je encore ce feu demain matin ? "
    Il sait qu'il n'a pas de temps à perdre, que le temps est précieux et qu'il serait vain de la gaspiller en niaiseries.
    Lorsque vient vraiment le jour de la mort, il meurt serein sans tristesse ni regret,
    sans garder d'attachement pour ce qui demeure derrière lui.
    Il quitte cette vie comme l'aigle qui s’élève dans l'azur. 

     


    54 commentaires
  • Le Loup de Sibérie (Canis lupus albus) est une sous-espèce de loup de l'espèce Canis lupus.
    Il est originaire de la toundra sibérie ainsi que des zones forestières de Russie. On le retrouve également à l'extrême nord de la Scandinavie.
    La sous-espèce occidentale équivalente est le Loup arctique (Canis lupus arctos)1.

     

    Le pelage du loup de Sibérie est très varié, contrairement au loup arctique, sa fourrure n'est pas entièrement blanche.
    La plupart des loups de Sibérie a une fourrure d'une teinte claire et grise (parfois teintée de brun ou de beige).
    Son poil est long, dense, doux et duveteux. La taille du loup de Sibérie au garrot est de 60 cm à 90 cm.
    Son corps a une longueur de 100 cm à 140 cm et sa queue mesure entre 30 cm et 50 cm. Les adultes pèsent entre 35 kg et 45 kg.

     

    Le loup de Sibérie s'établit généralement dans des vallées fluviales et des fourrés dans des plateaux secs.
    Il a tendance à former des meutes de 5 à 7 membres.
    Ses proies principales sont le renne sauvage et domestique ainsi que le mouflon des neiges.
    Il chasse aussi des lièvres et des renards polaires. Il s'établit rarement de manière permanente,
    parcourant 200 km à 300 km par an pour accompagner les migrations de renne.

     

    "Fleur", une louve sibérienne venant du zoo de Rotterdam, est à l'origine de la race du Chien-loup de Saarloos
    créée par le néerlandais Lendeert Saarloos en 1936 par croisement de la louve avec son berger allemand "Gerard". 

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    “C’est l’humanité qui a perdu l’homme. Dire que cet idiot-là aurait pu être le plus heureux des animaux, s’il avait su se tenir tranquille.
    Mais non... il a inventé la civilisation.”

    Alphonse Allais / A se tordre 

     


    62 commentaires
  •  

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

     


    39 commentaires
  •  

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Eh oui, j'ai mal à la patte, mais ce n'est pas parce que je me suis battue.
    Non, je suis une Louve âgée, et comme vous humains, et bien je souffre d'arthrose. 

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    ... et là aujourd'hui, je me fais une belle crise !  

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     Bon, le mieux, c'est encore de me coucher.

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Ah ça va beaucoup mieux, mais ça tire un peu quand même ! 

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Pas drôle de vieillir ;-( 

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

     

     


    42 commentaires
  •  

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    21 commentaires
  • Ces attitudes sont typiques en période de reproduction.
    C'est ainsi que le mâle et la femelle dominante affirment leur autorité sur le reste de la meute
    dans une attitude de domination même avec un loup du même sexe plus jeune et moins fort.
    Les Loup ou les Louves Béta se soumetent à se simulacre.
    La reproduction ne se fera qu'entre le mâle et la femelle Alpha.

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    23 commentaires
  •  

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

     

     


    46 commentaires
  •  

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     


    22 commentaires
  • Quand le loup hurle... (couper le lecteur en dessous de l'onglet accueil)

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    46 commentaires
  •  

     Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     


    31 commentaires
  •  

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    54 commentaires
  • Fiche info ICI

    Lozère (48)

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

     


    38 commentaires
  • Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    51 commentaires
  • Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)   Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)   Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     


    27 commentaires
  • Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    22 commentaires
  • Loups de Sibérie (Canis lupus albus)    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    15 commentaires
  • Fiche info ICI

    Clic sur les photos pour ouvrir en grand 

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

     


    32 commentaires
  • Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    _______________________

    Amarok (dans la mythologie inuit, le gigantesque esprit du loup)


    De tous temps, Amérindiens d'Amérique du Nord et Inuits ont considéré le loup (amarok en langue inuit) comme un associé
    dans la recherche de leur nourriture.

    Par le type de chasse qu'il pratique (prélever les plus faibles d'un troupeau), le loup entretient les populations de gros gibier.
    L'homme au contraire élimine les plus beaux spécimens (les plus sains et aptes à la reproduction) agissant à l'inverse de cet entretien
    des populations. Les Inuits ont tiré une légende issue de cette observation, que Fairley Mowat a retranscrite en 1974. 

    ____

    Au début du monde, seuls l'Homme et la Femme marchaient sur la Terre. Il n'y avait aucune autre présence vivante sur terre,
    aucun poisson dans l'eau, aucun oiseau dans le ciel.

    Un jour, la Femme décida de creuser un grand trou dans le sol, et en tira tous les animaux de la création. Le dernier fut le caribou.
    Alors, Kaïla, le dieu du Ciel, lui expliqua que le caribou était un animal qui avait une grande importance pour la race de l'Homme, et
    que c'était le plus grand cadeau qu'elle pouvait recevoir car il ferait vivre l'Homme. La Femme relâcha le caribou et lui dit de se
    répandre sur la Terre et de se multiplier.

    Bientôt, les caribous furent si nombreux qu'ils formèrent des troupeaux et que les Fils de la Femme purent vivre en les chassant.
    Ceux-ci ne tuaient que les animaux gros et gras, laissant les petits, les maigres et les malades, moins bons à manger.
    Un jour, il ne resta plus que ceux-ci dont les Fils ne voulaient pas de peur, en les mangeant, de devenir faibles et malades comme eux.

    Les Fils allèrent se plaindre à la Femme qui alla à son tour se plaindre à Kaïla. Le dieu du Ciel écouta les demandes de la Femme,
    puis il alla rendre visite à Amarok, l'esprit du Loup. Il lui demanda que ses enfants, les loups, mangent les caribous petits,
    maigres et malades pour que les troupeaux redeviennent nombreux, les animaux gros et gras, et que les Fils de la Femme puissent
    de nouveau les chasser.

    Amarok, l'esprit du Loup, accepta et désormais les loups mangèrent les caribous les plus faibles pour que les troupeaux restent sains.
    Et pour les Fils, le loup et le caribou ne sont devenus plus qu'un. Car, si le caribou nourrit le loup, le loup conserve le caribou en bonne santé.

     

     


    26 commentaires
  • Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)   Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)   Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)   Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    _______________________________________

    CHRONIQUE D'UNE DISPARITION : LE LOUP ROUGE (Fiche info ICI)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)
    Source photo ICI


    Le Loup rouge (Canis rufus) n'était pas dangereux, même pour le bétail. Il étendait sa domination dans les forêts de pins inviolées,
    les marais et des savanes côtières de la plupart des États du sud-est des États-Unis.  Pourtant, dès la fin du XIXe siècle et jusqu'en 1963,
    des campagnes d'extermination ont été mises en oeuvre. En cette première moitié du XXe siècle, 10 275 loups ont été abattus dans les
    États de l'Arkansas, du Texas et de l'Oklahoma par les agents fédéraux américains.

    Dans les années allant de 1930 à 1940 un étrange phénomène s'est alors produit. Un grand vide écologique s'est créé dans les régions
    où les loups, pris au piège ou empoisonnés, ont disparu totalement. A cette même époque, dans l'Ouest, au Texas, et en raison de l'irruption de l'homme dans leur habitat, on pu commencer à observer des croisements entre coyotes et loups. Ces hybrides ont alors émigré vers l'est
    pour occuper la place laissée vide par les loups rouges exterminés par l'homme. Les mâles de race pure étant quasi inexistants, l'hybridation à continué, augmentant la menace pour l'espèce entière Canis rufus.

    Forcément donc, les Coyotes et hybrides ont envahi des zones et sont à l'origine des problèmes de déprédation bien plus grands
    que ceux que les loups rouges avaient jamais posés de par leur présence.

    En 1980, le loup rouge était éteint à l'état sauvage et ne survivait plus que grâce à la captivité (merci donc aux parcs animaliers, 
    réserves, zoos, qui ne sont peut être pas si monstrueux et porteurs de honte que certains veulent bien le dire et qui au contraire
    oeuvrent à la réintroduction des espèces que l'humain  s'est acharné à faire disparaître à l'instar du Lion de l'Atlas).

    Donc, en 1987, et à partir d'animaux en captivité, la réintroduction du Loup rouge a permis l'établissent d'une population de quelques
    individus dans l'est de la Caroline du Nord. Pour autant, les effectifs sont faibles (une cinquantaine d'individus adultes au milieu
    des années 2000 et en tout, moins de 150 loups rouges dans la nature). L'espèce reste donc très proche de l'extinction.

     


    29 commentaires
  • Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Quelques hommes se battent pour les Loups

    Les loups ont disparu de la planète en de nombreux endroits.
    Des espoirs se portent cependant sur les années à venir grâce un regard appuyé sur des études biologiques fondées
    et de moins en moins que sur des réactions de peurs.

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Europe et Asie :  Depuis 1973, la Commission du service de sauvetage (CSS) de l'Union mondiale pour la nature (UICN) a mis en place 
    une initiative intéressante : la création d'un groupe de spécialistes des loups. Des éco-éthologistes de plusieurs pays se réunissent ainsi de manière régulière. Ils travaillent à l'étude des populations, à la conservation de l'espèce et à l'information du grand public (tâche ardue). 
    Le premier principe est celui-ci : « Le loup, comme toute espèce vivante, a le droit d'exister à l'état sauvage. Ce droit ne dérive en 
    aucune façon de la valeur qu'il peut avoir éventuellement pour l'homme. Il découle du droit que possèdent toutes créatures vivantes, 
    en tant qu'éléments des écosystèmes naturels, de coexister sans être entravées par l'homme. » (D.H. Pinlott, 1973.)

    (NB personnelle : Quand on connaît le population de Loup en France, on se dit que les Français n'en ont strictement rien à faire !)

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     Différentes mesures de protection ayant été prises au niveau de l'U.E. ont permis d'accroître les effectifs du loup dans plusieurs régions 

    de l'Europe occidentale.  L'espèce reste rare et menacée malgré ces avancées positives. Le présence du loup impliquant de gérer les 
    dégâts qu'il occasionne sur troupeaux (les moutons essentiellement). Les éleveurs des régions pastorales ont donc bien du mal à
    accepter cette cohabitation malgré les indemnisations versées en cas de perte d'animaux.

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    En Égypte ancienne le loup était vénéré comme un de ses dieux les plus importants.
    En Inde il est considéré comme un animal sacré. 
    Les Inuits ont compris depuis fort longtemps son rôle écologique et le respectent, s'en faisant même un allié lors des chasse.  

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Les autres populations sauront-elles un jour et finalement, suivre l'exemple de ces peuples,
    à savoir vivre dans l'harmonie avec ces loups rescapés du massacre humain ?   

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    _______________________________________

     

    Un Loup abattu dans le Var le 2 décembre  !!!!!!!!!!   Lien ICI

    Quand on sait ce que sont capables de faire les chiens laissés à l'abandon, je rage voir voir que les Loups en font les frais !
    Et cette hécatombe n'est malheureusement pas terminée, les battues aux Loups ne font que commencer !

     

     

     


    46 commentaires
  • Juste pour le plaisir, parce que pour une fois un journal local et une municipalité peuvent se montrer objectifs
    et non pas faire porter ses attaques par... les loups !

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     

    ___________________________________________________________________

     

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)   Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     Instant repos, mais vigilent tout de même...

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)   Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

    Quelle est cette effluve ? 

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     Rien d'inquiétant, tout va bien !

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus) 

    Gros dodo tout tranquille.

     

    ___________________________________________________________________________________

     

    Ces loups qui ont du chien (ou inversement ;-) - (2/2)

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)
    Photo Wikipedia

     

    Chien-loup de Saarloos

     Le chien-loup de Saarloos (Canis lupus lupus × canis lupus familiaris ou simplement "Saarloos") est une race de chien issue d'un croisement
    entre un Berger allemand et une louve européenne de la branche sibérienne. C'est une des deux seules races de chien-loup reconnue
    par la Fédération cynologique internationale. L'autre étant le chien-loup tchécoslovaque. Cette race de chien-loup a été reconnue
    par la Fédération cynologique internationale en 19811.

     

    Le Saarloos Wolfhound, originaire des Pays-Bas, encore appelé chien loup de Saarloos ou bien Saarloos Wolfdog, tient son nom de son
    créateur, Mr Lendeert Saarloos (1884-1969) qui a fait un croisement entre Fleur, une louve européenne de la branche sibérienne
    achetée au zoo de Rotterdam et Gerard, son berger prussien (allemand). En 1936, la première portée de ce croisement fut un échec
    puisque tous les chiots ont contracté la maladie de Carré, et en sont morts. Lendeert Saarloos tenta une seconde portée, en 1937,
    de laquelle naquirent deux femelles et un mâle qui périt lui aussi, des suites d'une maladie. Peu de temps après, en 1938, une troisième
    portée vit le jour, dont un mâle qui servit de base à la race et à partir de là, Lendeert commença la reproduction avec ce mâle
    qui détenait le potentiel pour la sélection de cette race. Ce croisement fut reconnu comme race par le Kennel Club hollandais en 19752.

    Législation en France 

    L'Arrêté du 19 mai 2000 soumettant à autorisation la détention de loups impose une autorisation préfectorale pour la détention
    de loup ou d’hybrides entre chiens et loups dont l'ascendance récente comporte un loup. Le chien-loup de Saarloos étant reconnu
    comme une race de chien du groupe 1, il n'est pas soumis à cette législation, sa détention est donc entièrement libre.

    Caractères physiques

    Tout d'abord, le saarloos appartient au groupe 1 Chiens gardiens et bouviers et plus précisément à la section 1 Chiens de berger.
    Son poil dur et droit, est de couleur noir, brun ou crème. Il a pour taille entre 65 et 75 cm pour un mâle, et entre 60 et 70 cm
    pour une femelle. Puis, on estime un poids moyen entre 36 et 41 kg. Ses yeux en forme d'amande sont jaunes. Son nez est large
    et robuste. Ses oreilles sont dressées et presque pointues. Il possède un col bien visible et des longues pattes. De plus, sa queue
    est basse et portée en sabre. Le Saarloos est un chien puissant, mais à allure légère. Il présente une démarche très typique faisant
    penser à celle d'un loup.

    Caractères comportementaux

    Le chien-loup de Saarloos n'est d'aucune utilité pour la chasse ou la défense car il n'a aucun instinct d'attaque. C'est un chien
    de compagnie qui s'attache beaucoup à son maître. Très affectueux et curieux, il est indulgent avec les enfants et sociable avec les
    autres chiens. Il est digne de confiance. Contrairement à de nombreuses races de chiens, le Saarloos va fuir plutôt que faire face
    lors d'un danger, car il garde certaines caractéristiques comportementales du loup : fuite face au danger donc, méfiance envers
    les étrangers, surtout les mâles, vie en meute et hégémonie du mâle dominant. Il est nécessaire pour le maître d'assimiler ces
    différences de comportement pour éviter de mettre son chien dans des situations où il pourrait mal réagir. Cela étant, il est attentif
    et très prudent. De plus, il possède une intelligence supérieure avec une vivacité d'observation très marquée. Malgré son instinct
    de méfiance, le Saarloos aboie très rarement.

    Croissance

    Le Saarloos met du temps à mûrir et reste longtemps dans l'esprit d'un chiot, alors que son corps se développe et prend la forme adulte.
    Ainsi, il ne faut surtout pas lui imposer d'efforts trop importants durant la première année et une socialisation est indispensable.
    Il faut idéalement les confronter dès leur arrivée en famille (vers 2 mois) aux voyages en voiture, à la foule des villes et aux
    étrangers au noyau familial. C'est par cette habitude que les chiens-loups de Saarloos seront sociables et agréables à vivre tout
    en conservant la réserve naturelle qui leur est propre.

    Remarque

    Monsieur Saarloos est décédé en 1969, six ans avant que la race du chien-loup soit acceptée au Kennel Club hollandais.
    C'est Madame Saarloos et leur fille qui ont continué son travail afin que la race perdure. 

     


    16 commentaires
  • Fiche info ICI

    Clic sur les photos pour ouvrir en grand 

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii )

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii )

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii )   Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii )

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii )

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii )

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii )

     

    _____________________________________________________________

     

    Ces loups qui ont du chien (ou inversement ;-) - (1/2)

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii )

    Lien photo ICI 

    Chien-loup tchécoslovaque

     

    Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
    Caractéristiques
    Silhouette : 20 à 45 kg.
    Taille : 60 à 75 cm.
    Poil : Droit, bien couché
    Tête symétrique, bien musclée
    Yeux étroits, de couleur ambre
    Oreilles dressées, minces, triangulaires

    Caractère : Plein de tempérament, très actif, endurant, réceptif, rapide dans ses réactions, intrépide et courageux ; méfiant ; d’une fidélité exceptionnelle envers son maître ; 
    résistant aux intempéries ; chien d’utilité polyvalente.

    Le chien-loup tchécoslovaque (canis lupus lupus x canis lupus familiaris) est une race relativement récente .
    Elle a été créée en 1955 et officiellement reconnue par la FCI en 1999.
    Elle est issue d'un croisement entre un berger allemand et une louve des Carpates.  

    C'est une des deux seules races de chien-loup reconnue par la Fédération cynologique internationale (nous parlerons de la seconde
    dans un autre article).

    Au classement de la FCI c'est une race de chien du groupe 1 : chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisse),
    de la section 1 : chiens de berger.

    Législation en France : L'Arrêté du 19 mai 2000 soumettant à autorisation la détention de loups impose une autorisation préfectorale
    pour la détention de loup  ou d’hybrides entre chiens et loups dont l'ascendance récente comporte un loup.
    Le chien-loup tchécoslovaque étant reconnu comme une race de chien du groupe 1, il n'est pas soumis à cette législation,
    sa détention est donc entièrement libre.

    Ne pas confondre groupe 1 selon la FCI et catégorie I chien dangereux (avec toutes les autorisations obligatoires).
    Le loup tchèque est dans le groupe 1 selon la FCI (Standard Nº 332).

    Cette race de chien a un fort tempérament mais elle est également très sensible. Ceci fait de lui un chien particulier,
    très attaché à son maître et fidèle mais gardant tout de même une certaine fierté et indépendance.

    Chien de travail à la base, il est très vif et possède beaucoup d'énergie. Il se montre assez méfiant vis-à-vis des étrangers.
    Il possède des traits de caractères semblables à ceux du loup tels que l'instinct de fuite dans les situations inconnues.
    Il n'est pas dépourvu d'agressivité mais est très loin d’être un chien bagarreur. Certains chiens refusent le contact afin de
    ne pas rentrer en conflit : ils préfèrent alors reculer, non par peur, mais parce qu’ils ne voient aucun intérêt d’entrer
    en confrontation. À l'inverse, en cas de conflit inévitable, la vivacité, l’agilité et la puissance de cette race sont des atouts
    majeurs dans un éventuel combat. Ce chien est très attaché à sa meute.

     


    30 commentaires
  • Clic sur les photos pour ouvrir en grand 

    Loup de Mongolie (Canis lupus chanco)

    L'histoire légendaire raconte qu'une louve aurait nourri Romulus, futur fondateur de Rome, et son jumeau Remus.

    D'autres histoires similaires, notamment la légende Indienne, racontée par l'écrivain Rudyard Kipling en 1984, avec "Le Livre de la Jungle" ,
    relatant l'adoption par la clan des Loups d'un "petit d'homme", Mowgli.

    Ces histoires ont fort peu de probabilité d'avoir pu être réelles. En effet, la croissance du petit d'homme n'est pas du tout la même que
    celle des louveteaux, et il n'aurait pu suivre son rythme ni son régime alimentaire.

    Loup de Mongolie (Canis lupus chanco)   Loup de Mongolie (Canis lupus chanco)

    Romulus et Raimus (La légende ICI

    Loup de Mongolie (Canis lupus chanco)

    Le loup a, de tous temps, été considéré en Europe comme étant un animal nuisible et malfaisant.
    Par superstition, et avec cette mauvaise presse, rencontrer un loup était alors signe d'un funeste présage.

    La cohabitation entre homme et loups remontent au paléolithique, mais c'est au Moyen Âge en Occident, qu'il devient la bête à abattre.
    En effet, les populations sont décimées par les guerres, le froid, les épidémies, la disette...
    Les cadavres abandonnés sans sépultures attirent les loups, et ces cadavrent deviennent des repas faciles.
    Ils se rapprochent donc de plus en plus des habitations, et les histoires d'attaques de loups deviennent monnaie courante.

    Dans la réalité, on ne connait que peu d'attaque de l'homme par le loup. Mais la mauvaise réputation du loup était faite, et par voie
    de conséquences la "guerre" lui est déclarée. De cette période jusqu'au début du 20° siècle, on accordait même des primes
    aux tueurs de loups.

    Loup de Mongolie (Canis lupus chanco)

    Cette peur acharnement envers les loups, intiement liée à la peur des hommes à son égard suit malheureusement le cours de la civilisation. 

    On use d'ingéniosité pour parvenir à l'attraper.
    On équipe les gros chiens de garde de gros colliers dotés de pointes acérées pour les protéger des loups.
    Au 18° siècle on utilise le poison et les armes à feu pour le décimer.
    Dans le Grand Nord canadien, la chasse aux loups en motoneige est un sport très apprécié des amateurs ce qui ne leur
    laisse aucune chance face au armes de précisions et à la rapidité de leur moyen de transport.

    Pourtant, aussi féroce qu'on le prétende, un loup pris dans un piège renoncera à résister.
    Face à un loup, un gros bâton et quelques cailloux bien lancés suffisent à lui faire battre retraite, dans le cas où,
    et ce serait surprenant... il ne l'avait pas fait à votre approche.

    Loup de Mongolie (Canis lupus chanco)

    Pour interdire la chasse aux loups, signer ICI 

     


    42 commentaires
  • Fiche info ICI

    Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     Les signes particuliers des loups

    Nous avons précédemment vu que le loup hurle.
    Ce hurlement à des durées variables pouvant dépasser 10 secondes et comprenant plus de douze tonalités.
    C'est aussi le plus puissant des sons émis par le loup.
    Nous pouvons l'entendre (pour l'oreille humaine) à une distance de 8km.
    Cependant, les loups entre eux doivent probablement s'entendrent de plus loin.
    Ils hurlent, qu'ils soient en solitaire ou en meute, et quelque soit leur position (debout ou couché), sans distinction d'âge ni de période de l'année.

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)   Loups arctiques (Canis lupus arctos)

    Les yeux des loups sont en forme d'amande.
    Leur iris peut présenter des couleurs brunes ambrées ou bleu pâle.
    Ils ont une bonne vue, mais utilisent leur odorat pour chasser.

    Le loup possède 42 dents caractéristiques des carnassiers, solides et pointues pouvant atteintre 2,7cm.
    La puissance de leur mâchoire à une pression de 15kg au cm2 qui lui premet de casser un fémur d'ongulé" adulte (type élan)
    avec ses prémolaires. Vers l'âge de dix ans, les canines du loup sont usées, et il a alors de la difficulté à pouvoir
    se nourrir pouvant aller jusqu'à mourir d'inanition.

    Le loup possède des pattes musclées et élancées. Ses antérieurs possèdent 5 doigts dont un ne laisse pas d'empeinte au sol.

    Quand il marche, la patte arrière droite vient se poser dans la marque laissée par la patte avant gauche.
    Il laisse donc une trace rectiligne sur le sol, trace très caractéristique.
    Il devient possible alors d'évaluer le nombre de loups quand ils se déplacent sur une courbe.

    Le pied du loup possède cinq coussinets : un grand central et quatre petits sous chacun des doigts.

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

    Chronologie de l'évolution du loup

    - Il y a 40 millions d'années, Miacis (ancêtre commun des canidés et félidés) évolue en Amérique du Nord. 

    - Il y a 30 millions d'années, arrive l'Hesperocyon.
    Beaucoup de fossiles de cet ancêtre ont été retrouvés jusqu'en Europe. Il ressemblait à une genette.
     
    - Il y a 10 millions d'années apparaît Tomarctus.
    Il semblerait selon les paléontoloques qu'il ait été le premier véritable canidé.
    N'ont été trouvés que des cranes et leurs dents, mais il est supposé que les pattes sont semblables à celles des canidés actuels.

    - Il y a environ 3 à 4 millions d'années, en Europe occidentale, apparaît Canis donnezani, premier du genre Canis.

    - Il y a 2 millions d'années, l'Homo habilis est déjà présent quand les premiers loups (Canis lupus) apparaissent. 

    Les boulversements climatiques de la planète entraînant une "migration" des grands herbivores, le loup, suivant ses proies
    se déplace lui aussi vers l'Eurasie et l'Amérique du Nord.

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)   Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     L'ensemble des scientifique s'ont en accord pour dire que le loup est l'ancêtre le plus probable du chien domestique.
    Il a été découvert qu'au mésolithique et au néolithique, une sorte de chien vivait déjà auprès des hommes.
    En effet, des fouilles aux U.S.A. et sur le continent Européen, on permis de découvrir des ossements datant de 9 000 à 14 000 ans.

    Le fait de domestiquer le chien a généré au fil du temps des transformations de ses organes et de ses sens.
    La finesse de ses sens s'est amoindrie. Son cerveau a perdu plus de la moitié de son poids (par rapport à celui du loup).
     Cela ne veut pas dire pour autant que le chien soit moins intelligent, mais il s'est simplement adapté à la compagnie des hommes.
    Il manifeste cependant encore certains comportements observés chez les jeunes loups.

    Les chiens domestiques délaissés et retournant à la vie sauvage retrouvent les comportements ancestraux du loup.

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)


    Subissant le harcèlement de l'homme depuis le Moyen Âge, le loup a bien du mal à jouer son rôle prépondérant au sein
    de la nature. Il serait donc indispensable pour sa survie et pour l'équilibre de la planète de respecter cette espèce
    dans notre environnement qui a besoin de lui. 

    La peur du loup est toujours bien ancrée dans nos esprits, alors que l'espèce à quasiment disparu.
    Son avenir ne dépend QUE DE NOUS et de notre pleine conscience de son entière place dans la biodiversité.
    Ils ont besoin de territoires pour mener leur vie, territoires que leur simple présence maintient en équilibre. 




    38 commentaires
  • Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)   Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)   Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     

    Loups de Pologne (Canis lupus lupus)

     

     


     

     

    Les sous-espèces

     

    Ci-dessous deux liens assez complets pour les sous espèces de loups.

    Sous-espèces de Canis Lupus (Wikipedia) : ICI

    Les sous-espèces du Loup gris (Ferus) : ICI

     

     


    27 commentaires
  • Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


     

    ARCHIVES - Loup Garou 

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


     

     

    Loup gris (Canis lupus)

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Le loup gris (appelé simplement loup) est d'un tempérament timide et prudent, essentiellement devant l'humain qui depuis très
    longtemps s'acharne à vouloir l'exterminer. La construction sociale paut aller du couple à la meute d'une vingtaine d'individus selon
    que les proies sont grandes et nombreuses.

    Il a une allure de chien de traîneau (Husky) et de berger allemand, malgré quelques différences morphologiques.
    Le loup présente un museau fin, des joues musclées, des oreilles écartées courtes et dressées.
    Les flancs sont creux, il porte une queue basse, courte et épaisse. Il arbore de longues pattes, coudes antérieurs tournés
    vers l'intérieur. Ses griffes à croissance continue et non rétractiles lui permettent de creuser la terre pour
    rechercher les petites proies mais également pour enterrer les restes de nourriture et se fabrique sa tanière.
    Un thorax étroit, respiration rapide. Il est agile et rapide, grâce à sa morphologie robuste, et apte à l'endurance.
    Il peut courir 100 km sur une seule nuit, en recherche de nourriture.
    Sa vitesse de pointe est de 64 km/h sur quelques centaines de mètres.

    L'espèce Canis lupus regroupe une vingtaine de sous-espèces.
    Il semblerait que le pelage du loup s'adapte à l'environnement et au climat dans lequel il vit.
    Son pelage varie du noir au blanc, selon son habitat.
    Dans les endroits très boisées ils ont couleur sombre assez uniforme.
    Ceux des régions septentrionales arborent des couleurs diverses, toujours nuancées de poils gris, bruns ou blancs. 
    Les loups arctiques semblent blancs (pourvus d'un duvet très dense qui les protège mieux du froid), mais, à l'approche,
    ils laissent voir des nuances de gris, de noir et de roux.
    Ces différents pelages leur permet de mieux se confondre avec leur habitat et d'être discrets dans l'environnement.
     Les individus vivant dans les régions tempérées muent en fin d'hiver et semblent alors beaucoup plus fins.

    Ce sont de très bons nageurs,capables de poursuivre leur proie jusque dans l'eau glacée.

    Il possède une ouie et un odorat très sensibles. Sa vision saisit mieux les sujets en mouvement.
    S'il lui arrive de prendre un humain pour une proie, et selon lenaturaliste A. W. F. Banfield,
    Quant il perçoit l'odeur de l'homme, il prend la fuite, effrayé.


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique