• Les Loups du Gévaudan

     

    Les Loups du Gévaudan

     

    Le site officiel ICI

    Le parc est l'œuvre tout d'abord d'un seul homme, Gérard Ménatory, journaliste à Midi libre qui recueille, en 1961,
    deux loups polonais (nommés Toundra et Bialow). Ne pouvant les garder dans sa résidence de Mende, il les installe dans une propriété
    privée sur la commune du Chastel-Nouvel. Ainsi naît l'idée d'ouvrir un parc à loups en terre du Gévaudan. En 1962, le parc zoologique
    de Sainte-Lucie est recyclé en parc à loups où 5 d'entre eux sont amenés, et 2 ans plus tard, ils seront 10 de plus.
    En 1985 le parc s'ouvre aux visiteurs, on dénombre alors (mai 1986) 26 loups. En 1989, alors que la France ratifie la convention de Berne
    relative à la protection de la vie sauvage, on dénombre 86 loups au parc. Au début de l'année 1991, la Fondation Brigitte-Bardot
    récupère une centaine de loups de Mongolie braconnés et s'adresse au parc pour les sauver, le parc en recueille 80.
    Ainsi se crée le parc d'observation scientifique où est installée une partie de ces loups. Le parc visiteur s'agrandit, mais la population de loups
    présents dans celui-ci également, c'est pourquoi 40 loups de Mongolie seront transférés vers le parc d'observation scientifique en 1994.
    En 1998, Gérard Ménatory décède ; sa fille Anne continuera à travailler dans le parc pendant plusieurs années avant d'aller poursuivre
    une aventure personnelle. En 2002, le parc, dirigé par Fabrice Tareau, continue ses activités, organisant même, depuis 2004,
    des rencontres nocturnes avec le loup, menées par Sylvain Macchi, l'un des plus grands spécialiste de l'espèce lupine en France
    et responsable zootechnique du parc. En 2007, Fabrice Tareau quitte la direction du parc, remplacé par Joseph Matera.
    En 2008, c'est toujours Sylvain Macchi (qui avait succédé à Anne Ménatory) qui est responsable zootechnique du parc animalier,
    secondé par Audrey Prucca, jeune archéozoologue et assistante zootechnique.

    L'esprit du parc

    Depuis sa création, le parc a pour but la réhabilitation du loup dans l'esprit des gens.
    Ainsi, il est expliqué aux visiteurs les raisons pour lesquelles le loup est un animal mal aimé en France et en quoi il ne faut pas
    craindre son possible retour. Prenant en considération son implantation dans le contexte historique du Gévaudan, avec l'affaire
    de la Bête du Gévaudan, une section du musée lui est consacrée, sachant qu'il n'a jamais été prouvé qu'il s'agissait d'un loup.

    Le parc Visiteurs

    Un petit musée accueille le visiteur. On peut y voir des documents sur la Bête du Gévaudan, la place du loup dans les contes, et des
    publicités lupines, ainsi qu'une collection de photographies signées Sylvain Macchi. Une mini-salle de cinéma (50 places) permet de
    visionner trois extraits de films différents (dont des extraits de Frère loup de Gérard Ménatory). Un peu plus loin, une tanière peut
    accueillir les louveteaux. Deux cages ayant servi à amener les loups sauvés par la Fondation Brigitte-Bardot étaient présentes dans
    ce musée, mais elles ne sont plus visibles actuellement.

    La partie principale de la visite est celle du parc animalier qui dément justement les idées fausses propagées par les légendes
    et les contes. Le loup est ainsi montré comme dans son état naturel, et l'on explique au visiteur que le loup, de façon générale,
    se méfie de l'homme et évite de l'approcher. Il est également rappelé que c'est l'imaginaire collectif qui a finalement ancré dans les
    mémoires une idée fausse sur cet animal.

    Les loups présents dans le parc sont tous issus d'animaux nés en captivité, venant de divers zoos ou parcs européens, ou des descendants
    des loups de Mongolie sauvés par la Fondation Brigitte-Bardot. Ce sont tous des loups captifs qui ne pourraient pas être réintroduits,
    même dans des zones protégées, ayant perdu une grande partie de leurs instincts naturels. Néanmoins, le visiteur peut observer leur
    comportement et mieux cerner (à défaut de mieux comprendre) le prédateur, grâce aux visites guidées.

    Historique : 

    1961 : Gérard Ménatory, alors journaliste au Midi Libre, récupère ses deux premiers loups, Toundra et Bialow, dans la forêt de Bialowieza
    en Pologne. Il les introduit dans sa réserve privée de 3 hectares au Chastel Nouvel, petit village situé à proximité de Mende.
    1962 : Création du Parc animalier du Gévaudan, à Sainte Lucie, tout prêt de Marvejols. Il est constitué de 10 espèces d’animaux
    d’europe dont 5 loups et s’étend sur 4 hectares.
    1964 : La horde de Gérard Ménatory atteint 15 loups.
    1971 : Transfert des loups de Gérard Ménatory au parc zoologique de Sainte-Lucie.
    1985 : Création du Parc à Loups du Gévaudan, uniquement destiné à recevoir des loups.
    05/1986 : arrivée de 7 loups de Pologne, il y a désormais 26 loups dans le Parc.
    1987 : 46 loups.
    20/07/1988 : Inauguration de la nouvelle voie d’accès au Parc.
    1989 : 86 loups. Adoption de la Convention de Berne en France.
    Das leben der wölfe ( Gérard Ménatory ) Bastei lubbe
    Das leben der wölfe ( Gérard Ménatory ) Bastei lubbe traduction allemande
    03/03/91 : Arrivée de 80 loups, sauvés par la Fondation Brigitte Bardot. (installation dans un parc de 4 ha).
    14/08/1991 : « Genêts d’Or » pour Gérard Ménatory, on dénombre 112 loups dans le parc animalier.
    1993 : Extension des bâtiments, et création au cours de l’année du parc d’observation situé à proximité du premier parc.
    Il s’étend sur 20 hectares (1 hectare = 10.000 m carrés soit 200.000 m carrés).
    1994 : 40 loups de Mongolie sont transférés dans le parc d’observation.
    1995 : Le parc a désormais 130 loups.
    06/06/1996 : Inauguration officielle du Parc d’observation avec la présence de Brigitte Bardot.
    2003 : Le parc devient membre associé de l’ANPZ (Association Nationale de Parcs et jardins Zoologiques privés).
    2005 : Le parc fête son vingtième anniversaire.

    LES LOUPS

    Le parc d'observation scientifique :
     Pour les plus curieux, le parc d'observation (approche gratuite) est accessible à 500 mètres environ
    du parc visiteur. Les loups étant dans un espace clos, ils sont nourris les lundi, mercredi et vendredi vers 16 h. Ces périodes sont donc
    à privilégier pour approcher le parc d'observation afin d'apercevoir les animaux. Les loups peuplant ce parc sont tous des descendants des
    loups de Mongolie sauvés par la Fondation Brigitte-Bardot. Ce parc compte une soixantaine d'individus.
    Il est possible de faire des observations nocturnes.


    Les sous-espèces

    Le parc dénombre cinq sous-espèces de loups. L'accent est mis sur le terme « sous-espèce » : ainsi la reproduction entre deux
    loups de deux sous-espèces différentes est possible et le louveteau ne sera pas stérile. Les sous-espèces présentes au parc sont :
    Canis lupus lupus (loup de Pologne ou loup d'Europe), Canis lupus machenzii (loup du Canada), Canis lupus albus (loup de Sibérie) et
    Canis lupus chanco (loup de Mongolie). Depuis le mois d'avril 2008, un cinquième enclos accueille des loups arctiques (Canis lupus arctos).

    Canis lupus lupus

    Le loup de Pologne est à peu près celui que l'on pouvait rencontrer en France au début du xxe siècle avant son éradication.
    Le loup de Pologne est d'ailleurs à l'origine des loups gris ou loups d'Europe rencontrés dans plusieurs autres parcs animaliers.
    Au parc du Gévaudan, c'est le premier loup qui est rencontré par le visiteur. Les loups de Pologne continuent à se reproduire
    régulièrement dans le parc.

    Canis lupus machenzii

    Les loups du Canada sont souvent les plus appréciés des visiteurs du parc. Leur attitude envers les guides est d'ailleurs différente de
    celle des autres loups. Avec le temps, ils ont réussi à se faire considérer par ces loups comme des invités et non comme des
    étrangers de la meute. Ainsi l'approche est plus facile, au grand plaisir des visiteurs. La taille de l'enclos et le petit nombre
    d'individus permet de les apprécier plus facilement, surtout lors des visites guidées.
    En 2011, il ne restait dans cet espace que deux vieux loups et un jeune.

    Canis lupus albus

    Les loups de Sibérie : Il fut un temps où l'on pouvait passer plusieurs heures dans le parc sans apercevoir un seul de ces spécimens.
    Cela était dû en partie à l'emplacement de l'enclos situé entre celui des polonais et celui des mongols. Aujourd'hui, ils sont beaucoup
    plus visibles. Une plate-forme en bois a été aménagée à l'arrière du parc afin de mieux les observer.

    Canis lupus chanco

    Le loup de Mongolie possède, quant à lui, un pelage fauve et mesure environ 70 cm au garrot. Dans son pays d'origine, l'espèce n'est pas
    protégée et le gouvernement offre des primes pour le chasser. Les individus présents dans le parc sont tous des descendants des loups
    recueillis par la Fondation Brigitte-Bardot. Une quinzaine de ces loups sont présents dans l'enclos du parc et une soixantaine d'autres sont
    visibles dans un parc d'observation de 20 hectares qui se situe à quelques centaines de mètres dans le village de Sainte-Lucie.
    À titre d'expérience une zone de protection a été aménagée dans l'enclos en 2007 pour protéger les individus oméga.

    Canis lupus arctos

    En 2008, le parc accueille des loups arctiques : trois femelles venant du zoo d'Amnéville, et un mâle venant de Suisse.
    Depuis 2009, il y a toujours eu des naissances.

    Les controverses

    Depuis son ouverture, le parc a subi de nombreuses attaques visant à déstabiliser sa bonne marche et discréditer l'aspect positif
    du loup en France. Ainsi, il n'est pas rare d'entendre en Gévaudan des rumeurs selon lesquelles le parc aurait relâché des loups.

    Après le départ d’Anne Ménatory, le parc a dû subir une nouvelle attaque dans la lignée des précédentes, faisant état d'un trafic
    de têtes de loups qui aurait prétendument été organisé par le parc. L'affaire s'est révélée n'être qu'une rumeur infondée.
    Mais le parc fut tout de même condamné pour défaut de traçabilité. Depuis, tous les loups du parc sont dotés d'un émetteur dans la jugulaire.
    Cela n'a pas empêché les rumeurs accusant le parc lorsque deux loups ont été signalés en liberté en Lozère en mai 2006.
    Le rapport de la préfecture confirmant quelques jours plus tard que les loups (de souche italienne) étaient arrivés par leurs propres
    moyens et de manière naturelle.

     

  •  

    Vous avez dû le comprendre, les Loups sont des animaux qui me fascinent et me passionnent. L'endroit ou je me rends
    régulièrement pour les admirer est le Parc à Loups du Gévaudan. Il s'agit ici plus d'un sanctuaire que d'un Parc. J'avoue
    en effet ne pas supporter de voir des animaux sauvages tourner en rond de manière névrotique dans un misérable enclos,
    et voir des Loups (puisqu'ici, c'est d'eux dont il s'agit) privés de meute me donne juste envie de pleurer. Je fuis ce genre
    d'endroits qui ne servent qu'à assouvir le plaisir de l'Homme. C'est donc pourquoi j'aime me rendre au Gévaudan.

    Les Loups qui sont arrivés en ce lieu à son origine sont des Loups saisis et sauvés de l'euthanasie. L'aventure a commencé
    en 1961, quand Gérard Ménatory, journaliste à Midi libre recueille deux Loups polonais nommés Toundra et Bialow.
    Au début de l'année 1991, la Fondation Brigitte-Bardot récupère une centaine de loups de Mongolie braconnés et destinés
    au trafic de fourrure et s'adresse au parc pour les sauver. Le parc pourra en recueillir 80 et 40 d’entre eux seront placés
    dans un nouvel enclos de 12 hectares non loin du parc ouvert au public. Ce lieu a depuis permis de nombreuses découvertes
    et compréhensions… et l’histoire continue avec les descendants de ces loups. Les loups présents dans le parc sont tous issus
    d'animaux nés en captivité, provenant de divers zoos ou parcs européens, ou des descendants des loups de Mongolie sauvés
    par la Fondation Brigitte-Bardot. Ce sont tous des loups qui ne pourraient pas être réintroduits, même dans des zones
    protégées, ayant perdu une grande partie de leurs instincts naturels de chasse. Au fil du temps, le parc s'agrandit (actuellement 
    fermé pour près de 10 mois de travaux d'extension) de manière à pouvoir continuer de les accueillir dignement en fonction
    de leurs besoins et leur permettre de vivre en meutes selon leurs codes sociaux et leur espèce. Aussi, ils s'y reproduisent
    sereinement et naturellement. 

    En dehors de quelques Loups devenus "familiers" (par la force des choses comme les soins intensifs parfois nécessaires), ils
    sont préservés autant que possible de l'imprégnation humaine. Le parc à aussi vocation, depuis sa création, d'œuvrer dans
    le but de la réhabilitation du loup dans l'esprit des gens. Ainsi, il est expliqué aux visiteurs les raisons pour lesquelles le
    loup est un animal mal aimé en France et en quoi il ne faut pas craindre son retour tout en prenant en considération son
    implantation dans le contexte historique du Gévaudan, avec l'affaire de la Bête du Gévaudan (une section du musée lui
    est consacrée, sachant qu'il n'a jamais été prouvé qu'il s'agissait d'un loup). Une partie se visite donc de manière très
    pédagogique, et très rares sont ceux qui en ressortent en n'étant pas réconciliés avec cet animal, mais il y a également le
    parc extérieur, très vaste espace non aménagé pour les visites et ou les loups y juste sont protégés de l'acharnement
    morbide de l'Homme à leur encontre.

    Pour ma part, je considère cet endroit, utile pour lutter contre les idées préconçues. Pour fonctionner, il à besoin
    de financements pour parvenir à soigner et nourrir ces Loups et leur offrir le meilleur environnement possible
    dans cette captivité que certes, ils n'ont pas demandée. C'est donc la raison pour laquelle j'ai choisis de parrainer 
    une meute et que je leur rends visite régulièrement.

    Au Loups du Gévaudan, vous pouvez assister, en toute discrétion, à des moments exceptionnels comme ces scènes de
    jeux qui ont duré presque deux heures. En dehors des observatoires, la végétation du parc fait parfois "parasite" mais
    permet aux Loups de se cacher comme ils ont naturellement habitude de le faire et de préserver les tanières des regards.
    Aussi, ces photos ne sont pas forcément de très bonne qualité et entre ombre et lumière, mais je tenais à vous présenter
    ces moments rares à observer en d'autres lieux (beaucoup de photos donc). Durant tout ce temps d'une grande intensité,
    pas la moindre agressivité... et plus troublant, pas le moindre grognement comme c'est le cas avec nos chiens en jeux.

    Si je rêve de pouvoir les observer dans toute leur liberté (un de mes projets que je compte bien réaliser rapidement),
    je dois dire que tous les moments partagés ici et en leur compagnie me sont réellement précieux.

    Loup de Sibérie (Canis lupus albus)
    Fiche : ICI

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

    Jeux dans la meute...

     

     

     


    90 commentaires
  • Loup de Sibérie (Canis lupus albus)
    Fiche : ICI

    Pas mauvais un petit glaçon...

     

     

    Pas mauvais un petit glaçon...

     

     

    Pas mauvais un petit glaçon...

     

     

    Pas mauvais un petit glaçon...

     

     

    Pas mauvais un petit glaçon...

     

     


    84 commentaires
  •  

    Les Loups de Sibérie et leur comportement social

     

     

    Les Loups de Sibérie et leur comportement social

     

     

    Les Loups de Sibérie et leur comportement social

     

     

    Les Loups de Sibérie et leur comportement social

     

     

    Les Loups de Sibérie et leur comportement social

     

     

    Les Loups de Sibérie et leur comportement social

     

     


    61 commentaires
  • Fiche info ICI 

    Relations sociables au sein de la meute.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    81 commentaires
  • Fiche info ICI

     Il a inspiré Quichottine

     

     

     

     

    Et aussi... Mireille29

    Loups de Sibérie

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chez nous, pendant des siècle, le Loup à incarné le mal, la bête du Gévaudan, le monstre du petit Chaperon rouge, le méchant de nombreuses fables...
    Même les naturalistes du XVIII° siècle lui font la peau !

    Description du Loup par Buffon :

    "Il n'y a rien de bon dans cet animal que sa peau, on en fait des fourrures grossières qui sont chaudes et durables.
    Sa chair est si mauvaise qu'elle répugne à tous les animaux. Il n'y a que le loup qui mange volontiers du loup.
    Il exhale une odeur infecte par la gueule.
    Comme pour assouvir sa faim, il avale indistinctement tout ce qu'il trouve.
    Il est odieux, nuisible de son vivant, inutile après sa mort."

    Révélateur de ce qu'on pensait du loup à cette époque, mais a t'on vraiment évolué malgré nos connaissances actuelles ?
    Pourquoi d'autres pays ou vivent aussi les Loups parviennent-ils à cohabiter et même à les protéger et que nous n'y parvenons pas ?
    Par méconnaissance, par ignorance, par stupidité ?

    Tout devient problème dès lors que NOS besoins rencontrent les besoins du sauvage quel qu'il soit. Mais sommes nous les seuls
    à avoir le droit d'exister selon nos propres convenances dans notre pays ? Avons nous le droit de détruire l'habitat des animaux
    sauvages et en estimant de surcroît avoir tous pouvoirs légitimes de vie ou de mort sur eux ?
    Ne pouvons nous pas tenter de nous adapter au sauvage, et nous en avons les possibilités, pour avoir un monde viable pour tous ?


    ***

    Pour ceux qui n'ont pas vu hier soir, en replay :

    L'Odyssée du Loup ICI
    Secrets du tournage ICI

     

     


    108 commentaires
  • Fiche info ICI

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     


    72 commentaires
  •  

    Fiche info ICI

    Delphine Lin, artiste ICI et ICI (dont certaines de ses oeuvres sont tirées de mes photos, merci à Elle)  

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     


    86 commentaires
  •  



    Fiche info ICI

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     


    84 commentaires
  •  



     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     

    Loups de Sibérie

     

     


    76 commentaires
  •  




    Les premiers Chiens domestiques étaient-ils des Loups Européens ? ICI 

     
    Pour ceux qui sont intéressés par les Loups, le magazine "L'esprit du Loup" que j'ai rédigé après avoir fait de nombreuses recherches sur le sujet  ICI

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     

    Loup de Sibérie

     

     Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés.

    Confucius

     

     


    62 commentaires
  •  

    Les premiers Chiens domestiques étaient-ils des Loups Européens ? ICI 

     
    Pour ceux qui sont intéressés par les Loups, le magazine "L'esprit du Loup" que j'ai rédigé il y a quelques mois ICI

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Loups de Sibérie en meute

     

     

    Yann Arthus Bertrand

    « En photographie, ce n'est pas le photographe qui est important. »

     


    53 commentaires
  • Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

     

    Loup de Mackenzie

     

    "Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi même le chemin."

    Bouddha

     

     


    33 commentaires
  •  

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Portraits de Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    L'Art de la Méditation de Matthieu Ricard

    Les automatismes de pensée, entretenus par nos tendances et nos habitudes, de même que la distraction et les
    fabrications conceptuelles qui déforment la réalité, sont autant d'obstacles à l'atteinte de ce but. Il faut donc remédier à
    ces conditions défavorables. Maîtriser l'esprit ne signifie pas lui imposer de nouvelles contraintes qui le rendraient
    encore plus étriqué et tendu ; c'est au contraire l'affranchir de l'emprise des conditionnement mentaux et des conflits
    intérieurs entretenus par les pensées et les émotions.

     


    35 commentaires
  • Le Loup de Sibérie (Canis lupus albus) est une sous-espèce de loup de l'espèce Canis lupus.
    Il est originaire de la toundra sibérie ainsi que des zones forestières de Russie. On le retrouve également à l'extrême nord de la Scandinavie.
    La sous-espèce occidentale équivalente est le Loup arctique (Canis lupus arctos)1.

     

    Le pelage du loup de Sibérie est très varié, contrairement au loup arctique, sa fourrure n'est pas entièrement blanche.
    La plupart des loups de Sibérie a une fourrure d'une teinte claire et grise (parfois teintée de brun ou de beige).
    Son poil est long, dense, doux et duveteux. La taille du loup de Sibérie au garrot est de 60 cm à 90 cm.
    Son corps a une longueur de 100 cm à 140 cm et sa queue mesure entre 30 cm et 50 cm. Les adultes pèsent entre 35 kg et 45 kg.

     

    Le loup de Sibérie s'établit généralement dans des vallées fluviales et des fourrés dans des plateaux secs.
    Il a tendance à former des meutes de 5 à 7 membres.
    Ses proies principales sont le renne sauvage et domestique ainsi que le mouflon des neiges.
    Il chasse aussi des lièvres et des renards polaires. Il s'établit rarement de manière permanente,
    parcourant 200 km à 300 km par an pour accompagner les migrations de renne.

     

    "Fleur", une louve sibérienne venant du zoo de Rotterdam, est à l'origine de la race du Chien-loup de Saarloos
    créée par le néerlandais Lendeert Saarloos en 1936 par croisement de la louve avec son berger allemand "Gerard". 

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    “C’est l’humanité qui a perdu l’homme. Dire que cet idiot-là aurait pu être le plus heureux des animaux, s’il avait su se tenir tranquille.
    Mais non... il a inventé la civilisation.”

    Alphonse Allais / A se tordre 

     


    62 commentaires
  •  

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

    Loup de Mackenzie

     

     


    39 commentaires
  •  

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Eh oui, j'ai mal à la patte, mais ce n'est pas parce que je me suis battue.
    Non, je suis une Louve âgée, et comme vous humains, et bien je souffre d'arthrose. 

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    ... et là aujourd'hui, je me fais une belle crise !  

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     Bon, le mieux, c'est encore de me coucher.

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Ah ça va beaucoup mieux, mais ça tire un peu quand même ! 

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Pas drôle de vieillir ;-( 

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

     

     


    42 commentaires
  •  

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    21 commentaires
  • Ces attitudes sont typiques en période de reproduction.
    C'est ainsi que le mâle et la femelle dominante affirment leur autorité sur le reste de la meute
    dans une attitude de domination même avec un loup du même sexe plus jeune et moins fort.
    Les Loup ou les Louves Béta se soumetent à se simulacre.
    La reproduction ne se fera qu'entre le mâle et la femelle Alpha.

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    23 commentaires
  •  

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     

     

     


    46 commentaires
  •  

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     


    22 commentaires
  • Quand le loup hurle... (couper le lecteur en dessous de l'onglet accueil)

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    46 commentaires
  •  

     Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     


    31 commentaires
  •  

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    54 commentaires
  • Fiche info ICI

    Lozère (48)

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

     


    38 commentaires
  • Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    51 commentaires
  • Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)   Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)   Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

    Loups arctiques (Canis lupus arctos)

     

     


    27 commentaires
  • Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    22 commentaires
  • Loups de Sibérie (Canis lupus albus)    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

    Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

     


    15 commentaires
  • Fiche info ICI

    Clic sur les photos pour ouvrir en grand 

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

    Loup du Mackenzie ( Canis lupus machenzii)

     

     


    32 commentaires
  • Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)   Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    Loups de Sibérie (Canis lupus albus)

     

    _______________________

    Amarok (dans la mythologie inuit, le gigantesque esprit du loup)


    De tous temps, Amérindiens d'Amérique du Nord et Inuits ont considéré le loup (amarok en langue inuit) comme un associé
    dans la recherche de leur nourriture.

    Par le type de chasse qu'il pratique (prélever les plus faibles d'un troupeau), le loup entretient les populations de gros gibier.
    L'homme au contraire élimine les plus beaux spécimens (les plus sains et aptes à la reproduction) agissant à l'inverse de cet entretien
    des populations. Les Inuits ont tiré une légende issue de cette observation, que Fairley Mowat a retranscrite en 1974. 

    ____

    Au début du monde, seuls l'Homme et la Femme marchaient sur la Terre. Il n'y avait aucune autre présence vivante sur terre,
    aucun poisson dans l'eau, aucun oiseau dans le ciel.

    Un jour, la Femme décida de creuser un grand trou dans le sol, et en tira tous les animaux de la création. Le dernier fut le caribou.
    Alors, Kaïla, le dieu du Ciel, lui expliqua que le caribou était un animal qui avait une grande importance pour la race de l'Homme, et
    que c'était le plus grand cadeau qu'elle pouvait recevoir car il ferait vivre l'Homme. La Femme relâcha le caribou et lui dit de se
    répandre sur la Terre et de se multiplier.

    Bientôt, les caribous furent si nombreux qu'ils formèrent des troupeaux et que les Fils de la Femme purent vivre en les chassant.
    Ceux-ci ne tuaient que les animaux gros et gras, laissant les petits, les maigres et les malades, moins bons à manger.
    Un jour, il ne resta plus que ceux-ci dont les Fils ne voulaient pas de peur, en les mangeant, de devenir faibles et malades comme eux.

    Les Fils allèrent se plaindre à la Femme qui alla à son tour se plaindre à Kaïla. Le dieu du Ciel écouta les demandes de la Femme,
    puis il alla rendre visite à Amarok, l'esprit du Loup. Il lui demanda que ses enfants, les loups, mangent les caribous petits,
    maigres et malades pour que les troupeaux redeviennent nombreux, les animaux gros et gras, et que les Fils de la Femme puissent
    de nouveau les chasser.

    Amarok, l'esprit du Loup, accepta et désormais les loups mangèrent les caribous les plus faibles pour que les troupeaux restent sains.
    Et pour les Fils, le loup et le caribou ne sont devenus plus qu'un. Car, si le caribou nourrit le loup, le loup conserve le caribou en bonne santé.

     

     


    26 commentaires