• #lesin­rocks­de­la­honte + Reflexion du 17/10/2017 et suite...

     

     Moineau domestique

     

     

     


    #lesin­rocks­de­la­honte

    -----

    « Bertrand Cantat en son nom »

    C’est le titre du numéro 1141 des Inro­ckup­tibles sorti ce mercredi avec son portrait en photo de couverture.

     

     

    Premier point

    Je ne cherche pas à refaire le procès, pas plus que je ne suis dans l'acharnement, la colère ou la haine, car je
    peux parfaitement envisager que le poids de certains actes soit en soi extrêmement lourd à porter pour celui
    qui les à posé... en tous cas pour un être humain ayant un tant soit peu de conscience.

    En tant qu'être pensant, aimant et sensible, je crois que la décence aurait voulu qu'il se fasse oublier comme 
    beaucoup ont tenté de l'oublier dans la dignité . Je pense aux proches de sa victime comme les parents, la famille,
    les amis, ET LES ENFANTS... de Marie Trintignant, mais aussi à ces femmes victimes des coups de leur
    compagnon chaque jour.

    Peut-être pouvait-il poursuivre sa vie discrètement, faire profil bas et éviter de revenir parader publiquement.

     C'était déjà, à cette époque, et avec cette mini peine, un signal bien négatif donné à l'opinion publique en matière 
    de violences faites aux femmes. Ce signal est aujourd'hui ravivé avec ce magazine qui le remet à l'honneur pour 
    relancer sa carrière artistique et bien évidemment avec son approbation.

     

     

    Deuxième point 

    «Les Inrockuptibles»  Avez vous réellement pesé le poids de cette couverture ? 

    D'autant que pour parfaire ce numéro, il est accompagné Un CD promotionnel proposant également un titre du
    rappeur Orelsan, habitué des textes extrêmement crus à l'encontre des femmes dont l'un de ses titres : "Sale pute" 
    (paroles ICI) et auteur de cette petite phrase "Ferme ta gueule ou tu vas te faire marie-trintigner" dans ce "morceau"
    intitulé "Saint Valentin". Paroles ICI et ça vaut vraiment le détours ! "Courez courez", pas mal aussi ICI.
    Jugé pour provocation à la violence, il a été relaxé en appel !!!!! Moi je dis : fantastique !
    Et même au delà, il a reçu un certain nombre de distinctions de la part de ses pairs ! 

    Un bien joli numéro pour les Inrockuptibles !!!! Bravo et encore merci ! 
    Pour auriez pu appeler ce numéro "Plaidoyer pour la violence envers les chiennes de femmes"

    J'avoue que ce duo de choc (c'est le moment de le dire) est vraiment du meilleur goût, difficile de faire mieux sur un seul numéro !

     

    Je me joins à tous ceux qui s'en indignent et font Hommage à Marie en publiant son portrait.

     

     

     La page des "Inroks" revue et corrigée par la journaliste Nadia Daam ICI

     

     

      

     

     

    Ajout du 17 octobre 2017

     

     

    Depuis deux jours sur ce sujet d'un nouveau retour de Bertrand Cantat, j'ai beaucoup entendu, lu aussi : "Il a payé sa dette à la société".
    Certains pensent que c'est le cas, d'autres pensent que la dette n'a pas été cher payée, mais là n'est pas le sujet pour moi.
    Certains éprouvent de la colère ou même de la haine, et ce n'est pas mon cas. En réalité, pour cette personne, je n'éprouve RIEN.
    Aujourd'hui, il n'est pas dans ma réflexion. D'ailleurs, je l'avais "oublié" et je vais faire en sorte de le remettre aux oubliettes.


    Cependant, cette phrase "Il a payé sa dette à la société" a beaucoup tourné dans ma tête, et comme souvent pour moi, la nuit m'apporte mes réponses.


    Un meurtre, un assassinat, un homicide, ou quelque soit le nom qu'on veuille lui donner, est-il redevable envers quelque société qui soit ? 
    Humainement, ma réponse, totalement personnelle est catégoriquement NON ! 


    Alors, certes il y a des lois, qui selon le délit ou le crime commis devront être compensés envers la société par des amendes ou de l'emprisonnement.
    Mais ôter une vie, cela a t'il une valeur monétaire ou d'emprisonnement qui puisse la compenser, non pas pour la société (ce dont j'avoue je me fous royalement) mais pour ceux qui subissent cette perte ? 
    La vie d'un enfant, d'une femme, d'un mari, d'un parent, d'un frère, d'une soeur... à t'elle un prix qui permette tout à coup de supprimer la douleur de ceux et celles qui souffrent de cette vie volée par un acte posé par une autre personne ? Je crois pouvoir affirmer que NON !
    Ceux qui doivent affronter le quotidien avec cette monstrueuse blessure vivent, je n'en doute pas, un cauchemar de chaque instant. Certains parviennent à s'éloigner de la colère ou de la haine, certains parviennent dans leur cheminement personnel à pardonner (ce qui ne veut pas dire oublier ou ne plus souffrir), d'autres non. Certaines personnes pourront continuer leur vie en refusant de parler de cette souffrance, d'autres auront besoin d'en parler beaucoup et d'entretenir "la présence", cela aussi appartient à chacun. Pour autant, quelque soit la capacité individuelle à affronter ce quotidien, la souffrance n'en est pas moins présente pour le temps qui leur restera à vivre.


    De cette réflexion en est sorti également que si chaque délit ou crime à un prix vis à vis de la société, déjà dans un premier temps, ce prix à payer présente une première injustice qui est celle ne ne pas être équitable pour tout le monde. Ce prix pourra varier si vous avez une certaine notoriété et que donc vous aurez peut-être plus de clémence de la part des jurés (ou au contraire moins). Ce prix sera différent également si vous avez les moyens de vous offrir un des meilleurs avocats ou si vous devrez vous contenter d'un avocat commis d'office qui n'aura pas forcément d'excellentes compétences et expériences pour assurer cette défense.


    Maintenant, pour ceux qui sont directement concernés par cette perte monstrueuse d'un être aimé, si en plus cet être aimé est mort dans la souffrance infligée par une autre personne, ce qui ne peut-être oublié (j'envisage très bien que ces images reviennent fréquemment à l'esprit sans même qu'on s'y attende, comme autant de coups de poings dans la gueule ou dans le coeur, même s'ils le vivent dignement), je crois vraiment que la décence, le respect, et oui, le prix à payer pour le reste de la vie de la part de la personne qui a commis l'acte, c'est de faire en sorte d'exister dans le silence et la discrétion vis à vis de tous ceux à qui il à aussi infligé cette torture affective qui ne pourra jamais disparaître. Et même si sa dette à la société, elle, a été payée. 
    A mon regard, s'afficher aux yeux de ceux à qui on a infligé cette souffrance de la mort d'un être cher est une véritable provocation et cette provocation m'est tout simplement personnellement et humainement insupportable ! 


    J'ai aussi beaucoup réfléchi sur la notion d'homicide involontaire parfois avancée sur ce sujet dont il est question à la base.


    La personne qui a posé les actes, et quelque en soit les conditions en dehors de l'accident parfaitement indépendant de la volonté de son auteur (un exemple : un cycliste grille un feu rouge, vous ne le voyez pas arriver, vous le renversez, sa tête frappe le sol et il décède, oui, là c'est un accident), n'a à mes yeux, en effet, aucune responsabilité dans le drame qui s'est produit. Là oui, je conçois parfaitement bien qu'il s'agisse d'un acte involontaire. Idem en cas d'auto-défense.


    En revanche, et toujours dans ma vision personnelle de l'analyse d'une situation, une mort provoquée par une perte de contrôle liée à une consommation de stupéfiant, d'alcool, de substance pouvant engendrer une mutation dans le comportement, ne peut plus à mes yeux être qualifié d'involontaire dans la mesure ou l'ingestion de ces produits ne l'était pas involontaire. Cela n'est en RIEN une circonstance atténuante ! 
    Voir le texte ICI


    Les sociétés humaines, pour la plupart en tous cas, ont occulté depuis longtemps que l'Homme fait partie du règne animal. Nous nous sommes placés au dessus des autres espèces vivantes que nous qualifions souvent comme "les bêtes" (synonymes : stupide, idiot, imbécile, bébête, sot, niais, crétin, balourd, obtus, nigaud, ahuri, inintelligent...). Nous avons, avec cette intelligence dont nous nous gratifions, légiféré et voté des lois pour tenter de faire en sorte que nous puissions vivre ensemble au travers certaines règles et non plus dans le "oeil pour oeil, dent pour dent". Celles-ci évoluent au fil du temps (et heureusement puisque beaucoup de lois datent encore de 1804 pour le code civil promulgué par Bonaparte et de 1810 pour le code pénal ). De ces lois ont émergé des peines pour chaque acte délictueux ou criminel, mais... aucune de ces peines ne pourra jamais effacer la souffrance induite par la mort d'un être aimé, et ce quelque soit le qualificatif qu'un tribunal aura pu lui donner ni par la peine qui aura été prononcée ! 

     

     

     

    #lesin­rocks­de­la­honte + Reflexion du 17/10/2017

    #lesin­rocks­de­la­honte + Reflexion du 17/10/2017

    #lesin­rocks­de­la­honte + Reflexion du 17/10/2017

    Merci tout de même aux "Inrocks" pour ces excuses, même si elles sont faites du bout
    des lèvres si je puis dire. Ils l'ont fait, c'est déjà une bonne chose.
     

    #lesin­rocks­de­la­honte + Reflexion du 17/10/2017

     

     

    « Cachées dans les lentilles d'eau, les Grenouille Pelophylax (non identifiées).Moineau domestique »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Octobre à 11:03

    je respecte Pascale mais je ne dirai rien, bisous

      • Lundi 16 Octobre à 11:09

        Chacun sa vision, moi je choisis de dire !
        Bise

    2
    Lundi 16 Octobre à 11:10

    J'ai failli faire le même article mais le manque de temps m'en a empêché...

    Je suis en accord avec toi...

    Pour les deux points.

      • Lundi 16 Octobre à 11:23

        Merci pour ton intervention, cela me rassure un peu de savoir que nous ne sommes pas qu'une petite poignée à être choqués.
        Bonne journée

    3
    baba
    Lundi 16 Octobre à 11:17

    Certains travaillent pour réhabiliter Cantat.Bien souvent la victime est vite oubliée....Vis à vis de la Société il a payé alors il peut reprendre la parole,mais où est donc la morale et le respect des souffrances?

    Bonne semaine

      • Lundi 16 Octobre à 11:28

        C'est cette question qui me titille les neurones.
        Et en prime ce rappeur qui fait, n'ayons pas peur des mots, l'apologie du mépris des femmes, de la violence sexuelle envers les femmes, et cette phrase "ferme ta gueule ou tu vas te faire marie-trintigner", je la reçois comme une incitation à la violence physique menant à la mort. Je ne vois pas comment le comprendre autrement.
        Le genre de chose qui me provoque de grosses nausées.
        Bonne journée

    4
    AMA
    Lundi 16 Octobre à 11:19

    Bonjour Pascale, bien vu de faire sa contre-publicité, cet homme fait partie de lie de l'humanité à mes yeux.

    Merci et gros bisous.

      • Lundi 16 Octobre à 11:32

        Bon jour Alain,
        Mon article ne se limitait pas à Bertrand Cantat, et le seul comportement que je pensais humain le concernant, c'était qu'il se fasse simplement discret.
        Ma révolte concerne l'ensemble du numéro de ce magazine qui représente avec cette couverture et les deux protagonistes concernés, une apologie à la violence envers les femmes, et encore quand je dis "violence", je fais dans le soft !
        Bisous et bonne journée 

    5
    Lundi 16 Octobre à 11:22

    Bonjour Pascale

    Je suis comme toi outré de cette publicité et de tout se qui tourne autour. L'affaire Canta est jugée et il ne  m'appartient pas de revenir dessus.

    Deux choses me choquent, la première, le peu de respect des femmes - ce que tu notes -  et en second, l'image que  l'on donne de la presse. Etant moi-même correspondant de presse, je suis souvent confronté aux réflexions du genre:  vous les fouilles- m... ou alors, ce qui compte c'est  faire du sensationnel... 

    J'ai appris à passer outre, mais quand même.

    Marie, tu restes une actrice que j'ai appréciée. Et rien ne viendra, en ce qui me concerne, ternir ton image.

    Je t'embrasse Pascale

      • Lundi 16 Octobre à 11:45

        Bon jour Albert,
        Je suis bien d'accord avec toi, il n'est nullement question de refaire un procès ou de contester un verdict, même si incontestablement la justice n'applique pas la même peine selon la personne qui est sur le banc des accusés, ni sur les moyens dont il dispose pour assurer sa défense.
        A la base, je n'apprécie pas forcément la provoc, d'autant que la plupart de temps elle est de mauvais goût.
        Ici, cela dépasse la provocation, à mes yeux, c'est une apologie à la violence qui me donne envie de vomir depuis que j'ai découvert ce numéro des "Inrocks".
        Je t'embrasse également.

    6
    Lundi 16 Octobre à 11:35
    Philippe Bullot

    On pardonne tout aux hommes, hélas ! Leur violence, leurs crimes...

    Ce numéro des Inrocks est à vomir.

    Bonne journée Pascale.

      • Lundi 16 Octobre à 12:01

        Re bonjour Philippe,
        J'ai pas mal circulé sur les interventions des gens concernant la parution de ce numéro des "Inrocks", et à ma grande surprise, j'ai le sentiment que les hommes qui réagissent comme tu viens de le faire sont plus nombreux que les femmes, qui elles, semblent pour certaines trouver ce comportement (que je vois comme une grande indécence et me donne également la nausée), comme étant légitime.
        Du coup je m'interroge vraiment sur le regard que les femmes portent sur elles-mêmes... 
        En tous cas merci à ces hommes dont tu fais partie, j'avoue que les réactions par rapport à ce magazine dans tout ce qu'il contient aura eu le mérite de m'apporter un certain réconfort sur certains membres de la gente masculine ;-)
        Bonne journée

    7
    Lundi 16 Octobre à 11:39

    such beautiful pose, lights & shadows!

    Amazing portrait!

      • Lundi 16 Octobre à 12:09

        This portrait is one of my photos, and this article tackles a topic that goes beyond a simple photo. I just added a translation that I hope will not be too bad.

        Have a good day

    8
    Oxygène
    Lundi 16 Octobre à 11:40

    Je suis tout simplement horrifiée.... 

      • Lundi 16 Octobre à 12:11

        Je ne peux que te comprendre.
        Bonne journée Oxy

    9
    Lundi 16 Octobre à 11:45

    d'accord avec toi, et je pense qu'ils savaient parfaitement ce qu'ils faisaient avec cette couverture! gros bisous Pascale. cathy

      • Lundi 16 Octobre à 12:18

        Très probablement. Nous vivons une époque ou la provoc crée le buzz.
        En revanche, j'ai trouvé que le fait de publier des portraits de Marie Trintignant était la plus belle réponse qui ait pu être faite à ce magazine.
        Cela dit, je ne suis pas certaine que leur "calcul" médiatique ait été si bon que ça.
        Gros bisous Cathy et bonne journée

    10
    Lundi 16 Octobre à 12:27
    Comme toi j ai des larmes de colére car rien ne peut effacer le visage de L are et la violence faite aux femmes.
    Je t embrasse Pascale
      • Lundi 16 Octobre à 12:33

        Coucou Chatou,
        Ce n'est pas de la colère que j'éprouve, mais je suis offusquée, d'une part par cette volonté du chanteur de revenir sur le devant de la scène plutôt que de se faire oublier par décence (déjà vis à vis des proches de la victime), et d'autre part outrée par ce magazine qui au travers deux protagonistes différents fait à mes yeux une apologie de la violence et du mépris de la femmes. 
        Je t'embrasse et te souhaite une bonne journée

    11
    Lundi 16 Octobre à 12:56
    Pastellle

    Une journaliste, Nadia Daam, a modifié la couverture en mettant en dessus le rapport d'autopsie de Marie Trintignant. J'ai trouvé que c'était très parlant... 

    http://www.20minutes.fr/medias/2148939-20171011-inrocks-bertrand-cantat-provoque-tolle  (La 3ème photo)

      • Lundi 16 Octobre à 14:11

        Cousou Sophie,
        Arghhhhhh la lien n'est plus valide, mais je suis parvenue à le retrouver autrement.
        Oui, c'est très parlant, et je vais le rajouter en lien sous mon article.
        Bonne journée

    12
    Lundi 16 Octobre à 12:58

    bonjour, Pascale

    il ya un avant et un apres pour Cantat, on ne peut aduler un artiste après ce qu'il a fait, c'est de l'indecence. l'article du journal est provocateur...et la provocation est trop présente à l'époque actuelle sous forme verbale et physique..

    je te suis dans ton idignation et c'est vrai que certaine femmes sont trop resignées à parler et oser dire certaines verités.

    le mot respect  a perdu de son sens dans beaucoup de domaine.

    bonne journée

    bises

    à bientot

      • Lundi 16 Octobre à 14:29

        Bon jour Christophe,

        Quel réconfort, un homme de plus qui manifeste son indignation devant cette volonté de retour médiatique et la provocation de ce torchon !

        J'avoue très franchement que cela fait un bien fou car j'ai cru un moment avoir perdu le sens du commun face à tout cela. 

        Il semble pour certaines personnes, que lui a gardé toute sa légitimité, alors que des innocents accusés à tort et pourtant réhabilités, même des années après ont vu leur vie totalement fichue, leur famille démolie, leur travail, leur maison perdue.... Mais Bertrand Cantat quand même, faudrait pas déconner ! 

        Déjà j'en suis malade pour la famille de Marie Trintignant, mais en plus pour toutes ces victimes de fausses accusations qui eux n'ont jamais eu de seconde chance de refaire leur vie "proprement" et qui ne doivent rien comprendre quand d'aucun lui trouvent à lui de bonnes raisons de revenir ainsi.

        "Respect" Christophe, mais quel est ce mot étrange que tu emploies ici ? C'est devenu quelque chose de totalement obsolète, ringard...
        Et bien tant pis, je vais être ringarde et en plus je vais l'assumer !
          
        Bises et bonne journée

    13
    JC
    Lundi 16 Octobre à 13:36

    Coucou Pascale,

    Tu connais ma discrétion habituelle, mais là, je partage ton indignation et veux le dire. 
    Merci pour Marie,  pour ses proches, pour toutes celles qui ont souffert et souffrent encore.
    Je t'embrasse. Joëlle

      • Lundi 16 Octobre à 14:35

        Coucou Joëlle,
        Oui, bien évidemment, je connais ton tempérament et ta discrétion habituelle depuis maintenant pas mal de temps ;-)
        Et pour être sincère, je ne pensais pas que toi justement, tu allais te manifester sur ce sujet qui virent maintenant à la polémique malheureusement. Non pas pas désaccord, mais justement par discrétion.
        Donc, je suis d'autant plus touchée que tu sois venue partager cette indignation.
        Je t'embrasse également. Bonne journée

    14
    Lundi 16 Octobre à 14:12

    Au nom d'un "certain talent", le milieu artistique et médiatique passe trop souvent l'éponge sur des comportements criminels avec une complaisance inacceptable et révoltante. Cette attitude scandaleuse doit être dénoncée avec force. Cette "une"est indigne d'une presse responsable vis à vis de ses lecteurs.

      • Lundi 16 Octobre à 17:38

        Bon soir Jean-Louis,
        C'est ça, de la complaisance... voir un bon moyen de faire le buzz et au passage un bon coup de pub, même si c'est fait dans la provoc et sans tenir compte de la souffrance que cela induit au passage.
        Bonne fin de soirée

    15
    Lundi 16 Octobre à 14:27

    It is through tributes that help people never forget.  Friendship

    16
    Lundi 16 Octobre à 14:47

    C'est révoltant, écœurant. Les mots me manquent quand je vois et j'entend des choses pareilles.

    Mais dans quel monde on vit!.... Et tout ça pour faire du fric!

    Bise, Michel 

      • Lundi 16 Octobre à 17:32

        Bon soir Michel,
        Forcément, je partage cet avis.
        Manifestement, nous ne vivons pas tous dans le même monde, même si nous habitons la même planète ;-(
        Bise et bonne soirée

    17
    Lundi 16 Octobre à 16:04

    Malheureusement la provoc est créditée de nos jours et de plus en plus. Je suis vraiment dégoûtée par cet abatage de publicité fait autour de ce chanteur et rappeur. Je pense à Marie, à sa famille, à ses parents et à toutes ces femmes qui meurent chaque jour sous les poings de ces.... Je t'embrasse, Pascale.

      • Lundi 16 Octobre à 17:34

        Comme toi Nell, mes pensées vont vers eux, et je ne peux même pas envisager ce qu'ils peuvent ressentir dans ce coup de pub qui forcément leur arrive en plein coeur.
        Je t'embrasse également.

    18
    Aly
    Lundi 16 Octobre à 17:17
    Aly

    A lovely portrait! 

    Well done

    19
    Lundi 16 Octobre à 18:00

    J'avais vu un article je ne sais plus où qui parlait de ce retour de ce chanteur... j'avoue que cela m'avait choquée...

    je suis d'accord avec toi, il devrait faire profil bas

    j'apprends par ton article ces ignominies proférées par ce rappeur et je suis outrée !

    comme toi, je pense à la famille de Marie, si jolie, si douce... j'avais été très émue et j'avais eu du chagrin lors de cette tragédie

    bisous

    Am

      • Lundi 16 Octobre à 18:30

        Merci pour ton intervention.
        Ah j'avoue que ces deux personnages réunis sur une même page, cela fait un sacré duo de "choc" et dans tous les sens du terme.
        Bisous et belle fin de soirée

    20
    Lundi 16 Octobre à 19:24

    Bonsoir Pascale

    merci pour ton gentil com

    J'avais zoomé, en réalité ils n'étaient pas si près que cela, j'ai hélas raté la photo d'ensemble qui était plus réaliste sur la distance

    il y a des panneaux qui rappellent qu'il ne faut pas les déranger et c'est bien normal car des petits pourraient être abandonnés si on fait peur aux mamans

    mais c'est vrai qu'ils semblent bien habitués aux hommes. Je ne sais pas si tu as vu mon article sur le Crotoy du 4 septembre : on a fait un tour en bateau et il y en a un qui est sorti tout près du bateau et il est resté longtemps avec la tête hors de l'eau et il tournait comme s'il voulait se faire photographier sous tous les profils...

    Bisous et bonne soirée

    Am

      • Lundi 16 Octobre à 19:58

        Merci, je file voir ça ;-)
        Bisous et bonne soirée.

    21
    Lundi 16 Octobre à 19:35

    Bonsoir Pascale, je me suis déjà exprimé sur Facebook sur le sujet et je partage totalement ton point de vue. D'abord que ce monsieur ose revenir sue la scène publique ..en lumière j'allais dire ..et aussi et surtout aux médias   qui sont complices à ce voyeurisme . Honte à tous les impliqués. Bonne soirée Pascale. Bise.

      • Lundi 16 Octobre à 20:03

        Bon soir Gérard, et merci pour ton intervention.
        C'est ça, je ne suis pas pour un lynchage, mais juste pour de la discrétion de sa part.
        Quand aux médias, au final, ce sont eux les plus responsables de ce tollé d'indignations car sans les "Inrocks" et leur provoc...
        Bises et bonne fin de soirée

    22
    Lundi 16 Octobre à 20:35

    A fine tribute.

    23
    Lundi 16 Octobre à 20:49

    Bonsoir Pascale  

    Tout a fait d'accord avec toi il aurait pu se faire oublier . Quand j'ai lu paru dans le parisien que le juge Philippe Laflaquière qui a libéré Cantat déclare ne comprendre pas les réactions incroyablement violentes, parfois haineuses sur le chanteur ça me fait sortir de mes gonds... Bonne soirée  amitiés 

     

     

      • Lundi 16 Octobre à 21:02

        Bon soir Jean-François,
        J'ai entendu son intervention ce soir, et quand un journaliste à avancé que la peine normale pour ce genre d'acte s'élève entre quinze à vingt ans, lui estime qu'il n'a pas été clément car il aurait pu sortir... un ans plus tôt.  Vraiment, c'est le genre de réponse dont il ferait mieux de s'abstenir car cela n'apaise certainement pas, bien au contraire. Et dire qu'il ne comprend pas les réactions.... à croire qu'il est simplet le Monsieur !
        Franchement, je trouve pour ma part que les réactions ne sont pas si violentes dans la majorité, la plupart sont juste dans l'indignation tant de cette volonté de revenir au grand public que sur cette première de couverture du magazine dans sa promotion. 
        Je te souhaite une bonne fin de soirée.

    24
    Lundi 16 Octobre à 21:06

    Pas de mots assez forts  pour dire ce que j'en pense .

    J'ai eu le malheur de perdre une fille , de maladie, c'est déjà terrible alors j'imagine après  des circonstances pareilles , devoir supporter cela, c'est honteux .

    J'ai partagé sur FB 2 articles assez forts sur ce sujet et te les soumets :

    http://www.crepegeorgette.com/2017/10/10/cantat-feminicide/

    et sur la page de Baptiste Baulieu

    https://www.facebook.com/profile.php?id=100008144984241&hc_ref=ARTN2J58LWjlY4q_P1hDb3NGoYU52e4v_tXr1CeWM37_j9bq6z2Nhkt3BderX7iRg44&pnref=story

      • Lundi 16 Octobre à 21:32

        Bon soir Zoé,
        Excellent texte de Crèpe Georgette, je te remercie de m'avoir dirigé sur cette page. Article que je trouve parfaitement objectif et démontre bien la schizophrénie de certaines personnes dans la mesure ou ici, il s'agissait d'un chanteur de renommée et non d'un homme lambda qui n'aurait pas eu à coup sur, non seulement le même jugement, mais pas non plus la même tolérance sur son retour public. Dommage les commentaires y sont fermés.
        Je suis allée sur le lien Facebook très bien rédigé, et j'y ai découvert d'autres liens en fin d'article qui m'ont glacé le sang à leur lecture.
        Je ne savais pas pour ta fille et je compatis du fond du coeur, et oui, j'imagine ta souffrance. Alors forcément, tu ne peux être que dans une empathie totale devant un meurtre suite à des coups portés. Devoir ensuite supporter que l'auteur de cet acte s'affiche ainsi, tu as raison, c'est honteux d'une part, mais qui plus est parfaitement insoutenable. 
        Je te souhaite une bonne soirée

    25
    Lundi 16 Octobre à 22:27

    Je ne lis pas ce journal, mais je suis horrifiée... l'oubli vient bien trop vite et tu as raison, c'est de la complaisance criminelle.

    Comment peut-on laisser faire ça ?

      • Lundi 16 Octobre à 22:37

        Coucou Quichottine,
        Je ne le lis plus depuis une bonne quinzaine d'années, son contenu a vraiment beaucoup changé. 
        Justement, c'est très difficile, et c'est pourquoi tant de gens s'insurgent.

    26
    Lundi 16 Octobre à 22:31

    Coucou Pascale, 
    Quoi rajouter par rapport à ce que je viens de lire, il y aurait tellement à dire !!!
    Je ressens du dégoût pour cet homme qui revient dans la lumière, il n'a aucun respect de rien ni de personne !!!
    Que pensent les parents, les enfants, les amis de Marie de tout ça, je me mets facilement à leur place..... ils doivent être anéantis !
    Ce magazine est dans la provoc, j'ai voulu lire jusqu'au bout les paroles du rappeur Oreslan, je n'ai jamais rien lu d'aussi violent à l'égard des femmes, ça dépasse tout ce qu'on peut imaginer !
    Bertrant Cantat devrait se faire tout petit, ce n'est pas bien beau ce qu'il a fait à Marie Trintignant,  il ose encore se montrer en public,  honte à lui ! 
    L'histoire de Marie ne doit plus jamais avoir lieu, il faut dénoncer cette violence faite aux femmes, ne rien lâcher... jamais !
    Grosssssssssss bisousssssssss 

      • Lundi 16 Octobre à 22:50

        Coucou Martine,
        Nous en avons débattu hier sur ton espace, et tu sais que je partage cet avis.
        La violence envers les femmes, elle est tellement insidieuse parfois, que je crois qu'il va être très difficile de l'enrayer.
        Quand j'entends les femmes en parler, parfois nous en arrivons presque à penser et accepter que ce soit des comportements "anodins" tant c'est "normalisé". C'est vraiment stupéfiant quand on y réfléchit. 
        Ce soir, j'ai vu dans une émission une mise en scène où la situation était inversée, et où les bonnes vannes lourdingues, les mains baladeuses, les regards lubriques, concupiscents et toute la panoplie qui va avec... étaient faits par des femmes envers les hommes. C'était assez dérangeant pour tout te dire.
        J'ai lu aussi ce torchon vomitif d'Oreslan, comme toi, je n'en revenais pas. Et pour qu'il arrive dans les bacs, il a fallu un producteur, un circuit de distribution et tout cela de manière parfaitement consentie. Aucune censure, tout va bien ! Et même de la pub pour cet "homme" abominable dans des magazines !!!!!!!!! C'est fou tout de même, c'est purement et simplement de l'incitation parfaitement cautionnée à une violence extrême envers les femmes, à l'insulte, au mépris et même aux coups... mortels. Et tout cela induit forcément qu'il y a des gens qui vont applaudir ce fou furieux et reprennent ses paroles en coeur. Comme toi, j'étais vraiment loin d'imaginer... et encore moins que la vente puisse en être autorisée.
        L'incitation à la haine raciale est interdite, passible d'un an de prison de et 45.000 € d'amende, mais l'incitation à la haine féminine semble être admise par le législateur.
        Pour ce qui est de Bertrand Cantat, j'avoue que si j'essaie d'être dans l'empathie et je l'ai fait, et bien je ferais en sorte que le monde public et la famille de Marie Trintignant n'entende surtout plus jamais parler de moi par respect et décence.
        Mais.... nous ne vivons pas tous dans le même monde, c'est incontestable !
        Il n'y a pas que la violence envers les femmes, il y en a tant d'autres, d'autres victimes aussi et sous des formes parfois extrêmement insidieuses. La manipulation perverse, la violence psychologique, la violence verbale... qui parfois devient un mode de communication. Tout cela est le terreau de la violence physique je le crains.
        J'ai vu cette semaine aussi dans un reportage que les enfants découvrent la pornographie dans une moyenne d'âge de 11 ans, sans avoir cherché quoi que ce soit, par des pop-up qui s'ouvrent sur les tablettes ou les ordis au cours d'un jeu. C'est aussi une forme de violence. Tout jeunes, les gamins pensent que c'est ça la vie. Comment peuvent-ils ensuite se construire de manière équilibrée puis plus tard dans une relation saine de couple ? Et je ne parle pas des scènes de viol collectif, de la zoophilie, de la pédophilie et tout le toutim.
        Nous traversons une drôle d'époque, et je t'avoue que je flippe pour mes petits enfants, car j'ai vraiment peur pour eux qu'ils puissent imaginer le monde et la vie sous ce regard là ! Je sais que les parents sont vigilants, mais cela ne suffit pas toujours malheureusement, nous le savons bien nous-mêmes par expérience. 
        Bref, on est pas sortis du sable !!!!!!!!
        BigBisousssssss et bonne soirée
         


    27
    Mardi 17 Octobre à 07:27

    Je partage ton indignation...

    28
    Mardi 17 Octobre à 07:56

    C'est un jour sombre,

    La banalisation, voire l'apologie, d'un meurtre m'est  complètement insupportable. Le rappeur  que tu évoques est une m... En ce qui concerne le meurtrier que le remord ne semble pas étouffer je pense la même chose. Nauséabond, ignoble sont les mots qui conviennent.

    Comment souhaiter un BonJour aujourd'hui ?

      • Mardi 17 Octobre à 12:00

        Bon jour Pierre,
        Comme toi, cette couverture dans tout ce qu'elle représente m'est parfaitement insupportable.
        Et comme toi, ce manque de respect envers la famille de la victime m'est tout aussi ignoble.
        C'est clair, pas facile de se dire "Bon Jour" devant une telle actualité. Mais notre actualité est loin d'être un monde paisible.

    29
    Mardi 17 Octobre à 08:52
    nays&

    personne n'était présent au moment des faits....je n'ai pas a juger....quand on use de substances l'horreur est parfois vite arrivée !!

    quand a cet individu que je ne connais pas du tout, ses paroles sont exécrables je pense que chez nous y aurait plainte de portée

      • Mardi 17 Octobre à 11:45

        Bon jour Nays,
        Certes, il ne nous appartient pas de condamner, mais juger signifie : apprécier, considérer, décider, analyser, réfléchir, soupeser, penser....
        Alors peut-être estime tu ne pas avoir à faire toutes ces choses, mais pour ma part, en tant qu'être humain pensant, le jour ou je ne ferai plus cela, c'est que mon cerveau sera mort.
        En outre à mes yeux, l'utilisation des substances dont tu parles n'est en aucun cas une circonstance atténuante et ce qui est valable pour l'alcool l'est aussi pour la drogue. Voir cela comme atténuant dans la mesure ou "sous substance l'horreur est parfois vite arrivée", c'est un peu facile selon moi. Dans ce cas, aller, mon voisin me gonfle depuis des années à faire du bruit toutes les nuits, je n'en peux plus, je craque, je vais simplement me faire une petite ligne de coc ou alors m'envoyer une bouteille de Vodka et je vais aller lui mettre des coups de batte de base-ball dans la tronche. Pas grâve, je vais me soulager et cela sera considéré comme une circonstance atténuante ? Si tel était le cas, ce serait rapidement l'anarchie dans les règlements de compte tu ne crois pas ;-)


    30
    Mardi 17 Octobre à 11:42

    On pardonne tout aux hommes, c'est à vomir !!!   Bonne journée Pascale et tu as tout dit ...Bravo . Amicales bises de Christiane

      • Mardi 17 Octobre à 12:06

        Ça aussi c'est une injustice, bien souvent les femmes n'ont pas la même clémence de la part du grand public, et dans bien des domaines.
        Bises et bonne journée

    31
    Mardi 17 Octobre à 12:00

    Bonjour Pascale

    Je comprends ta colère j'aurais bien réagis de la même façon que toi

    Je suis allée lire les paroles c'est vraiment une honte, et on accepte ça dans notre société ! en plus sachant ce qui s'est passé avant……

    Je te souhaite une bonne journée, bisous

      • Mardi 17 Octobre à 12:03

        Bon jour Noisette,
        Tu te méprends, je n'ai pas de colère, je suis tout simplement choquée de ce comportement.
        Quant aux paroles de cet auteur qui fait la même couverture, je ne comprends même pas que cette apologie à la violence soit autorisée.
        Bisous et bonne journée

    32
    Mardi 17 Octobre à 12:24
    nays&

    Pascale je ne considère pas du tout que c'est une circonstance atténuante..toute violence est condamnable mais que c'est il vraiment passé....une femme sous influence peut mettre un homme totalement a bout de nerf et ça vaut pour l'inverse aussi , n'a t'elle pas aussi usé de violence verbale ou physique ? je ne connais pas l'histoire assez bien que émettre un jugement ...

    ceci dit Cantat j'aimais certaines de ses chansons a l'époque mais ça s'arrête là..

    et il aurait dû continuer a vivre sa vie en toute discrétion oui..je pense qu'il doit énormément souffrir aussi mais ce n'est pas comparable avec la douleur des proches de marie


    il se trouve que ces personnes sont connues mais des terribles faits pareils il s'en passe dans la vie courante quotidiennement  et ne font pas la une des journaux hélàs.....
    l'homme malheureusement a la violence en lui ....



      • Mardi 17 Octobre à 13:09

        Re coucou Nays,
        Je ne souhaite pas vraiment entrer dans ces considérations là en réalité, la seule chose qui me révolte, c'est le manque de conscience du fait qu'un retour public soit une choses terrible pour la famille qui s'ajoute encore à la perte d'un être cher et que oui, je suis d'accord avec le fait qu'il aurait du continuer de mener sa vie discrètement.
        Après, j'ose envisager qu'il porte le poids de ses actes, mais ce n'est pas vers lui que mon empathie va se diriger en premier lieu. 
        Je ne crois pas qu'il ait eu à présenter des stigmates de violence physique et je ne crois pas que de la violence verbale puisse justifier l'acharnement dont a fait état l'autopsie.
        Je vais encore le répéter, je ne refais aucunement le procès de Bertrand Cantat et ce n'est pas mon rôle, je n'ai été ni juré, ni avocat, ni procureur ni quoi que ce soit d'autre dans cette affaire, je me limite à l'indignation de son comportement actuel.
        Bien sûr que l'Homme à de la violence en lui, et je suis bien conscience d'en avoir moi-même, mais nous sommes sensés la maîtriser non ? 




      • Mardi 17 Octobre à 14:35
        nays&

        oh que oui nous sommes censés la maîtriser mais combien d'hommes en sont capables...le monde serait beau si...

      • Mardi 17 Octobre à 14:59

        Certes, mais cela donne t'il des excuses ? 
        C'est aussi ce qui fait que certains tuent et d'autres non.

      • Mardi 17 Octobre à 15:17
      • Mardi 17 Octobre à 15:21

        J'ai lu cet article,  j'ai entendu le juge Lafalquière s'exprimer hier soir à la TV, et je ne partage pas du tout cette vision.
        As tu des enfants Nays ?
        Et... s'il s'agissait de ta fille, regarderais tu cet acte avec autant de détachement par rapport à la mort de ton enfant induite par des coups et dans une agonie de plusieurs heures sans même lui avoir porté assistance une fois sa rage passée et qu'il discutait tranquillement dans la pièce d'à côté laissant de plus croire qu'elle dormait ?
        Comment oser dire qu'une personne qui a tué une autre personne de ses poings n'est pas un meurtrier ?
        Qu'il ne soit pas un assassin parce qu'il n'y avait pas de préméditation, ça je peux l'entendre, et juste ça !
        Je t'avoue que rien que de voir ce lien que tu as déposé avec ces mots  en blanc sur ma page fait monter mon adrénaline.
        Je suis un être humain sensible, et je suis aussi maman, et ce genre de propos m'est inaudible !
        Tu sembles être dans l'empathie pour cet homme, mais l'empathie pour les parents de la victime, sa famille, ses enfants à ELLE, elle est où ? C'est de cela dont je parle.
        Maintenant, tu as le droit de penser de cette manière, et moi autrement.
        Je te répète cependant une fois de plus Nays : mon propos N'ETAIT PAS DE REFAIRE LE PROCES DE BERTRAND CANTAT !!!!!!!!!!!!!!
        Là j'avoue que je ne sais plus dans quel langue l'exprimer parce qu'il me semblait pourtant l'avoir clairement verbalisé et ce à plusieurs reprises, tant dans mon article que dans mes réponses aux commentaires et même depuis le départ sur un autre blog !

        Quel mot a pu échapper à ce que je ne cesse de répéter ici depuis hier sur ce point ??????????
        Alors clairement une fois de plus  : Mon propos était d'aborder l'indécence dont il fait preuve aujourd'hui.
        Cet homme je l'avais zappé depuis fort longtemps, et je n'aurai jamais reparlé de lui s'il n'avait pas eu l'outrecuidance de représenter son visage sur une première de couverture de magazine. Je m'en fous de lui, et je m'en contrefous même. C'est à LA FAMILLE de Marie Trintignant que je pense, et juste à EUX !!!!!!!!!!!!!!

      • Mardi 17 Octobre à 15:56
        nays&

        non je ne suis pas mère Pascale et par choix

        je peux comprendre cette rage...

      • Mardi 17 Octobre à 16:22

        Nays, tu te trompes, je n'ai pas de rage, pas de colère, pas de haine envers Bertrand Cantat. Là, vraiment, je ne sais plus comment te le dire. C'est incroyable de ne pas vouloir entendre quels sont mes propos !

        Je m'en fous de cet homme et en plus, je n'appréciais pas sa musique en dehors d'un seul titre que j'avais aimé "Le vent nous portera". Il m'est totalement indifférent que ce soit avant ou maintenant.
        C'est son comportement indécent actuel que je trouve inacceptable. 

        Je respecte ton choix en matière de maternité sois en certaine et je le trouve même parfaitement respectable. Je dois même te dire que si j'avais vingt ans aujourd'hui et que je connaisse le monde tel que je le vois à présent, je ferais également ce choix de ne pas donner la vie parce que l'avenir de l'humanité m'inquiète énormément et que je pense que mes enfants et petits enfants vont vivre dans un monde de plus en plus difficile et sur des tas de points. Parce que je suis aussi angoissée pour eux (bien plus que je ne le suis pour moi-même car pour moi je n'ai pas cette peur) avec tous ces actes de terrorisme et que deux de mes trois enfants ainsi que leur compagne et compagnon vivent quotidiennement dans de grandes villes donc sont plus exposés aux risques. Parce que oui, forcément, ce que je souhaite pour chacun d'eux, c'est une belle vie pleine de bonheurs et avec le moins de souffrance possible, mais je crains que l'avenir ne se présente pas forcément sous un ciel très auspicieux. 

        Je n'avais nullement l'intention de te blesser avec cette question, je voulais juste tenter de comprendre ces arguments que tu me présentes. Si je t'ai blessée, je te présente mes excuse très sincèrement, vraiment mon intention n'était pas là. Et je me répète, si c'était à refaire, moi non plus je n'aurais pas d'enfant.

        Cependant, je suis viscéralement mère. Je n'ai plus mes parents dont ma mère depuis peu. Dans mes tripes, je suis Grand-mère également, belle-mère et j'ai une soeur et une nièce (je vais arrêter là car j'ai aussi des proches, des ami(e)s auxquels je tiens profondément). J'aime ces personnes et leur existence m'est précieuse. Alors oui s'il leur arrivait une telle chose, je sais au fond de mes tripes que de voir la personne qui aurait pu tuer l'un d'entre eux et qui plus est sous les coups, s'afficher devant ma porte, sur des premières de couverture de magazines ou sur des affiches me serait parfaitement intolérable. J'imagine bien que de faire le deuil d'une fille, d'une soeur ou d'une mère (car tel est le cas dans cette affaire) dans de telles circonstances relève quasiment de l'impossible. Alors revoir, même quatorze ans plus tard la tête de celui qui l'a menée au cimetière, peux tu l'envisager ? Moi pas !

        J'espère cette fois avoir été bien comprise ;-)



      • Mardi 17 Octobre à 17:11
        nays&

        Pascale je n'ai pas écrit " ta rage " mais " cette rage "...perso je m'en fous aussi de la personne..

        je ne suis pas blessée du tout  c'était mon choix lucide et celui d'André  qui lui a un fils..que j'ai en grosse partie d'ailleurs élevé...

        on va arrêter là hein Pascale   on discute on donne son opinion et nous sommes des personnes civilisées et je déteste toute forme de violence

      • Mardi 17 Octobre à 17:30

        J'avais bien compris Nays, et je te disais simplement que pour ma part, je n'ai aucune rage, et que si tu pouvais envisager que j'en avais (comme en effet certains peuvent en avoir et je peux aussi le comprendre), tu te trompais.

        Alors tant mieux si je ne t'ai pas blessée. J'en suis vraiment soulagée.

        En effet, nous sommes des personnes civilisées, enfin, j'ose le croire, et comme toi je déteste toute forme de violence, même si la vie (qui n'est un long fleuve tranquille pour personne) m'a appris à y faire face. Pour autant, certains mots peuvent l'être tant à mes oreilles qu'à mes yeux, et j'imagine qu'il en est de même pour toi.

        Pour clore avec toi ce débat, je dois dire tout de même aussi que je préfère échanger sur une opinion personnelle (déjà parce que l'opinion de quelqu'un d'autre n'est pas mienne, et que je préfère échanger sur mes propres idées que sur celles de Pierre, Paul ou Jacques) plutôt qu'avec le lien menant sur les propos d'un juge qui était à l'époque vice président de l'application des peines à Toulouse et est à présent magistrat honoraire, et qui, forcément, se trouve aujourd'hui et au vu de l'actualité, dans le besoin de justifier sa décision d'avoir prononcé la libération conditionnelle du leader de Noir Désir après quatre ans d'emprisonnement, ce que très peu de personnes ont compris à cette époque. Ses propos exacts étant : «Est-il nécessaire de rappeler qu'il a été condamné à Vilnius pour «coups mortels» et non pour homicide volontaire. Il est donc inexact de le présenter comme un meurtrier, ou pire comme un assassin»
        Pour le mot "assassin", je l'ai dit, je suis d'accord, mais pour le reste... d'autant que... il ne pouvait pas en Lituanie être condamné pour "homicide volontaire" dans la mesure ou cette qualification n'existait pas dans le droit lituanien ! Cependant avoir été condamné pour "coup mortels" , et ne pas le qualifier de meurtrier, j'avoue... j'ai du mal a saisir. Sa justification me semble un peu légère et inaudible.

        Je le rappelle toutefois une fois encore, sa condamnation n'était pas mon propos.

        Merci d'avoir répondu à mon mail. Tes mots personnels m'ont beaucoup touchée ;-)
        Et au final, nous nous sommes bien comprises ;-)

        Bisous et bonne fin de journée

         

    33
    Mardi 17 Octobre à 12:42

    Il a "payé sa dette" , comme cette expression est fallacieuse!  . On peut chiffrer des tas de choses mais pas une vie ..  Cantat a été libéré et j'entends dire qu'il ne doit pas payer à vie ... Ah bon?  et pourquoi ? Pourquoi sa peine ne serait-elle pas comme celle des proches de la victime, c'est à dire à vie  ? En quoi c'est choquant? Moi, je pense d'abord aux parents de Marie: On ne fait pas le deuil d'un enfant , alors pourquoi , lui, serait-il  exonéré de SON acte , le faire passer pour une victime est odieux, lui redonner une place publique est indécent. Je garde ma compassion pour les vraies victimes . Que ce journal ait pu faire cette couverture , que les paroles d'Oreslan ne soient pas interdites,  est pour moi totalement ignoble.

    Bises Pascale et merci d'avoir ouvert cet espace de parole.  

     

      • Mardi 17 Octobre à 13:14

        Bon jour Zoé,
        C'est ça, tu as les mots : expression fallacieuse !
        Comme toi, je ne vois pas pourquoi, après une peine de quatre ans lui devrait être libéré du poids de ses actes alors que sa famille le portera à vie.
        On ne fait en effet pas le deuil d'un enfant, et encore moins quand on sait qu'il est mort sous les coups, ce doit être insoutenable car on doit envisager sans cesse... son martyre.
        Je crois qu'au final nous partageons les mêmes sentiments sur ce sujet comme sur celui des torchons de ce rappeur.
        Bises et bonne journée. 

    34
    baba
    Mardi 17 Octobre à 13:32

    Hier au soir émission télé sur le sujet.On cherche encore des excuses à Cantat.L'alcool, la drogue, le milieu du spectacle, les mauvaises influences.8 ans en Lituanie,un transfert en France et une sortie pour bonne conduite au bout de 5 ans.N'oublions pas aussi que sa première compagne s'est suicidé après cette affaire et qu'elle a confirmé la violence du chanteur. Je crois qu'il faut faire ce que tu préconises l'oubli le plus rapidement possible de Cantat.

    Bonne soirée.

      • Mardi 17 Octobre à 13:54

        Bon jour Baba,
        Ah non non, il n'a pas fait huit ans en Lituanie. Voilà ce qui a été la peine réelle : condamné en mars 2004 à huit ans de prison par la justice lituanienne. Six mois plus tard, il a été transféré à sa demande en France, à la prison du Muret, près de Toulouse. Il a pu bénéficier d'une liberté conditionnelle pour bonne conduite en octobre 2007, après avoir purgé la moitié de sa peine.
        Oui tout à fait, il y a eu aussi le suicide de Kristina Rady après sa sortie de prison et ses témoignages (entre autres) concernant sa violence et l'ambiance de terreur qu'il faisait régner. 
        Marc Besse à également expliqué les raisons pour lesquelles le groupe s'est délité et le comportement du chanteur.
        Pour moi en tous cas, ce monsieur est à oublier totalement dans la plus grande urgence, mais à condition que lui comprenne que se faire oublier soit la meilleure des choses aussi.
        Bonne journée.

    35
    Mardi 17 Octobre à 20:21
    Durgalola

    les inrocks ont trop été tentés par le coup journalistique. (hélas, trois fois hélas). Simplement si dans la page nouvelle sortie,on pouvait comprendre qu'il mette une photo de l'album et une appréciation de 3 lignes sur l'album c'était suffisant. 

    Là c'était trop. Et comme tu le dis, tous les proches de Marie vont souffrir à nouveau. 

     

    http://www.lemonde.fr/culture/article/2017/10/17/elle-dedie-son-editorial-a-marie-trintignant-en-reponse-a-la-couverture-des-inrocks-avec-bertrand-cantat_5202040_3246.html

    Et pour cet autre chanteur, cela me glace en lisant les paroles.

    Bises 

      • Mardi 17 Octobre à 21:11

        Coucou Andrée,

        J'ai vu hier aussi l'édito de ELLE à la TV, et j'ai trouvé que la réponse était vraiment très bien faite avec leur "Au nom de Marie". Je l'ai cherché hier, mais elle n'était pas encore sur la toile cette première de couverture.

        A présent les "Inrocks" expriment "leurs sincères regrets", mais peut-être auraient-ils du y réfléchir un peu plus tôt.
        Comme tu le dis, à la limite, un petit article pour parler de la sortie de l'album à l'intérieur du mag aurait été vraiment suffisant, n'aurait pas créé un tel tollé et aurait sans aucun doute épargné beaucoup de souffrance pour la famille de Marie Trintignant tout autant que cette indignation assez générale de la part de tous ceux qui ont réagi dans l'empathie à leur égard et par rapport à Marie bien évidemment.

        Cela dit, je souris tout de même en lisant ces lignes : « Mettre [Bertrand Cantat] en couverture était contestable. A ceux qui se sont sentis blessés, nous exprimons nos sincères regrets ». Avant d’affirmer sa « motivation » à poursuivre « dans ces colonnes notre lutte contre les violences faites aux femmes », avec, cette semaine, une enquête sur l’affaire Weinstein.  
        Après cette couverture on ne peut plus provoc, ils nous balancent la semaine suivante présenter pour le numéro suivant un article contre la violence faites aux femmes avec l'affaire Weinstein. A là, je crois qu'ils ont bien réalisé avoir fait une énorme boulette et aussi ils semblent avoir conscience qu'ils vont devoir ramer pour la faire oublier. 

        Maintenant pour moi, ce ne sont pas eux que je trouve les plus indignes, car cela ne change rien au fait que cet homme tente de revenir au grand jour et que je considère que c'est parfaitement indécent. Au final, je suis plus choquée par son comportement à lui que par ce journal qui a relayé.

        Merci à toi d'être venu le partager ici.

        Pour cet autre chanteur, comme toi cela me glace le sang, et je ne comprends même pas que la vente de cet album soit permis. Mais où va t'on ? 

        Bises et bonne soirée

         

    36
    Mardi 17 Octobre à 20:38

    Bonsoir Pascale

    Je suis d'accord à 100 % et même plus avec ce que tu as écrit et je te dis bravo du fond du coeur.

    Merci aussi pour le lien vers l'article parlant du film de Coline Serreau que j'aime énormément. Ses films me touchent tous profondément et représentent ce que je pense.

    Bonne soirée

    Am

      • Mardi 17 Octobre à 21:15

        Coucou Anne-Marie,
        Je te remercie, mais je ne fais qu'exprimer mes ressentis en ayant pris le temps de l'empathie pour les différents protagonistes de toutes cette histoire.
        J'aime beaucoup Coline Serreau, tous ses films (et même documentaires) ont toujours beaucoup de profondeur et sont remplis de messages forts qui me touche profondément également.
        D'ailleurs si ma fille porte ce prénom, ce n'est pas vraiment un hasard ;-)
        Je te souhaite également une belle fin de soirée

    37
    Mardi 17 Octobre à 20:41

    Bonsoir Pascale. Je n'aimais pas ce chanteur avant, sauf "Le vent t'emportera" et j'aimais par contre beaucoup Marie Trintignant, excellente actrice très douce. J'ai mal en pensant à la façon dont elle est morte, et je trouve comme toi que Bernard Cantat devrait se faire oublier, par pudeur pour tous ceux que son acte a meurtris. Je ne lis pas ce magazine et ne connais pas le rappeur Orelsan. C'est un honte de le laisser commercialiser des CD avec de tels propos !

      • Mardi 17 Octobre à 21:22

        Coucou,
        Comme toi, je n'appréciais pas sa musique, sauf ce même titre, mais peu importe, si j'avais été fan de sa musique, j'aurais réagi exactement de la même manière. Et même, s'il était mon fils, je serais toute aussi choquée de son comportement.
        Ce magazine je le lisais avant, mais j'ai cessé depuis assez longtemps, je trouve qu'il a beaucoup changé.
        Je suis bien évidemment totalement d'accord à propos de ce rappeur, c'est hallucinant !
        Bonne fin de soirée 



    38
    Mardi 17 Octobre à 22:58

    Pretty images of the little sparrow.

      • Mercredi 18 Octobre à 08:10

        Hello Steve,

        You must have fooled yourself of article, but I understood ;-)

        Have a good day

         

    39
    gong
    Mercredi 18 Octobre à 07:29

    lien vers le Monde et les réactions du magazine ELLE

    http://www.lemonde.fr/culture/article/2017/10/17/elle-dedie-son-editorial-a-marie-trintignant-en-reponse-a-la-couverture-des-inrocks-avec-bertrand-cantat_5202040_3246.html

      • Mercredi 18 Octobre à 08:12

        Merci pour le lien, mais il me semble bien que ce sont exactement les captures d'images que j'ai déposé sur mon article ;-)

    40
    Mercredi 18 Octobre à 08:04

    J'ai tout lu, pour être mieux éclairée sur ce sujet. Et je suis complètement d'accord avec toi.

    Quel lourd tribut paye la femme , dans le monde entier, et ce depuis des sciècles, à la violence de l'homme.frown

    Merci Pascale pour ce billet qui touche au coeur

    Bisous

      • Mercredi 18 Octobre à 08:34

        Bon jour Martine,
        Merci pour ton intervention.
        Oui, bien triste tout cela.... espérons que cela changera... un jour.
        Bisous et bonne journée


    41
    Jeudi 19 Octobre à 05:52

    moi aussi je suis choquée de ce retour , je pense comme la plupart qu'il devrait se faire oublier . 

    je suis encore plus outrée de cette chanson , je ne comprend pas comment on peut diffuser de telles paroles et d' avoir fait un verbe avec la victime de ce fou .

      • Jeudi 19 Octobre à 07:56

        En tous cas, qu'il fasse de la musique, il fait bien ce qu'il veut, mais qu'il fasse au moins preuve de réserve, évite de s'afficher en promo et évite à tous ceux qui n'ont pas forcément plaisir à voir sa tête d'avoir à le supporter. Certains artistes ne font jamais de promo, cela ne les empêche pas ni de faire des concerts, ni de vendre leurs albums.
        Quand à ce rappeur, j'avoue que comme toi, je suis assez outrée qu'il puisse proférer de telles propos en toute impunité.
        Comme je le disais, le législateur ne permet pas l'incitation à la haine raciale, mais l'incitation à la haine et à la violence à l'encontre des femmes ne semble pas poser problème. Et "Saint Valentin" n'est pas le seul de ses texte ayant autant de délicatesse !

    42
    Lundi 23 Octobre à 14:19

    La justice n'a pas, tout simplement,  fait son boulot, un fiasco face aux violences faîtes aux femmes ! Logiquement on n'aurait jamais dû le revoir en liberté. Bises

    43
    Lundi 23 Octobre à 17:17
    marine D

    Ce genre de dette à mon avis ne se paye pas si vite, je me met à la place de la famille qui a tant souffert.. La décence n'est pas son fort, je crois...

    44
    Dimanche 29 Octobre à 10:54

    J'avais lu la première partie de ton article au cours de la semaine passée, mais n'avais pas pris le temps d'y répondre car je n'avais pas l'esprit disponible et on ne peut répondre à un tel sujet avec légèreté.
    Je comprends tout à fait ta réaction et pense comme toi qu'il devrait avoir la décence de se faire oublier au moins du public que nous sommes. Toutefois j'étais plutôt encline à considérer qu'il était normal qu'il reprenne une vie artistique normale et qui dit vie artistique dit forcément un peu de pub... jusqu'à ce que je lise aujourd'hui des détails que je ne connaissais pas. J'ai suivi "l'affaire" au moment des faits car j'étais très touchée par la mort de Nadine Trintignant pour laquelle j'avais une grande tendresse. Je ne connaissais pas Cantat et ne connaissais Noir Désir que de nom à l'époque car leur musique n'était pas trop ma tasse de thé. J'ai donc découvert cet homme à travers les interviews, les reportages qui étaient diffusés à la télé. J'avais, je l'avoue, un peu pitié de cet homme qui, pour avoir cédé aux vertiges des stupéfiants, voyait sa vie devenir un enfer (sans doute le fait que mon fils aîné était toxicomane à l'époque devait influencer mon jugement car je ne pouvais m'empêcher de penser à lui et d'être, d'une certaine façon, en empathie avec Cantat- mon coeur étant déchiré entre ma compassion et ma révolte pour les coups reçus par Nadine Trintignant et ce que devait ressentir Cantat par ses actes). Donc, à la première lecture, ton article m'a paru un peu dur, je l'avoue, même si je comprenais tout à fait tes propos car il est vrai qu'il est intolérable humainement et émotionnellement que l'auteur d'un crime puisse même continuer à vivre alors que la victime, elle, n'est plus là... mais je ne peux m'empêcher de réagir en tant que mère d'un ex-toxicomane et je me dis que cet homme va déjà payer toute sa vie car il ne pourra oublier et devra vivre avec cette culpabilité... Difficile pour moi de ne pas me demander comment j'aurais réagi dans une telle situation si c'était mon fils qui avait tué ! 
    Puis je reviens après avoir parcouru tous les articles que j'ai raté ces dernières semaines et je tombe à  nouveau sur ton article... où je découvre le rajout du 17 octobre et les commentaires ainsi que tes réponses... et je découvre des détails qui me font comprendre totalement ton article et ta réaction. J'ignorais que son ex-compagne s'était suicidée (moi j'ai le souvenir d'une femme qui l'avait totalement soutenu avant et après le meurtre !) et qu'elle l'avait accusé de violences, ainsi que plusieurs autres témoins dont ses propres musiciens. Ce n'était donc pas un acte isolé, mais bien l'attitude normale d'un homme violent et autoritaire !! Alors là, c'est différent, pas de doute ! Et dans ce cas, il n'a plus aucune excuse ! Et je n'ai plus aucune empathie pour lui !
    De toute façon, il y a un point sur lequel tu avais raison depuis le début : il n'avait pas à se mettre en avant comme il l'a fait et inrockuptible pouvait parfaitement se contenter d'un entrefilet dans ses pages pour signaler son nouvel album !! La décence nécessitait une certaine discrétion, même s'il continuait sa carrière artistique.
    Ton article m'a éclairé sur cet homme et ses méfaits et je comprends mieux ta réaction et tes réflexions.

    En ce qui concerne la violence faite aux femmes, elle me concerne directement puisque j'ai été violée deux fois dans ma vie lorsque j'étais toute jeune (13 et 15 ans) et donc je trouve normal de ne pas l'accepter, d'autant que, pour ma part, c'était à une époque où il était impossible de se plaindre à qui que ce soit, surtout pas à la police qui pensait que les femmes étaient responsables de ce qui leur arrivait !

    Merci pour cet article, ma petite pascale. J'essaie toujours de ne pas répondre tout de suite à un article qui me fait réfléchir et j'ai bien fait. Je te remercie de cet "éclat" qui est salutaire !
    Je te fais de gros bisous et je te souhaite un bon dimanche.
    Cath

    PS : si tu me réponds sur mes coms, merci de me le signaler car je ne repasse pas systématiquement sur les articles par manque de temps.

     

      • Dimanche 29 Octobre à 11:32

        C'est Marie, et non Nadine Trintignant qui a succombé aux coups.
        Si tu as lu les diverses interview, il a plutôt tendance à se présenter comme une victime des femmes qui ont perdu la vie plutôt que de sembler présenter la moindre culpabilité. Pauvre petit gars.... j'en ai la larme à l'oeil tiens.
        Je sais aussi ce que sont les addictions et ce, quelles qu'elles soient, mais à aucun moment me concernant cela ne présente une circonstance atténuante. 
        Bref, comme tu le dis, et ce sont les  propos qui sont les miens depuis le départ, et non de refaire son procès, qu'il poursuive sa vie, mais évite l'obscénité de s'afficher sous seul prétexte qu'il s'appelle Bertrand Cantat et s'octroie cette légitimité .
        Merci pour ton intervention et bonne journée.
        Bisous 


      • Dimanche 29 Octobre à 11:56

        Oui, pardon, c'est marie... et en écrivant nadine, je voyais le visage de marie devant moi... Je suis très fatiguée en ce moment, c'est aussi l'une des raisons qui me font moins présente sur les blogs, il m'est parfois difficile de laisser quelques mots...
        Merci pour le flambé, en effet, vadou m'avait déjà fait cette remarque, il faut que je corrige le titre yes
        Bisous et bon dimanche. Et merci de ton passage.
        Cath

    45
    Mercredi 1er Novembre à 08:58

    Bonjour Pascale

    J'ai lu ton billet avec attention, tout ton billet et je partage évidemment et complètement ta position et tous tes mots. Les excuses des Inrocks me paraissent un tardives et peu crédibles. Un journaliste doit peser et penser tout ce qu'il écrit et dans le cas de Marie la réflexion aurait dû conduire à tout le moins de ne pas parler de Cantat en couverture...

    Bises



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :