• Mammifères marins

    Un mammifère marin est un mammifère aquatique inféodé à l'eau, lié à un écosystème ou un biotope marin avec des caractéristiques
    hydromorphologiques spécifiques à cette vie aquatique. Comme chez les mammifères terrestres, la respiration est aérienne, ils ne
    peuvent vivre sans venir respirer régulièrement à la surface.

     

  • Nom anglais espèce : Fin whale
    Nom latin espèce : Balaenoptera physalus
    Autres noms : Baleinoptère commune, physale commun
    Sous-ordre : Baleines à fanons (mysticètes)
    Longueur : 18 à 24 m, jusqu’à 27 m dans l’hémisphère Sud
    Poids : 40 à 85 t
    Comportement social : Solitaire, en paire ou en groupe
    Longévité : 80 à 100 ans (140 ans pour le plus vieux spécimen capturé)
    Distribution mondiale : De l’Arctique à l’Antarctique

    Parmi les cétacés, le rorqual commun est, après le rorqual bleu, le deuxième plus long au monde.
    Certainement le plus rapide des grands cétacés, on le surnomme le "lévrier des mers".

    On peut différencier au loin le Rorqual commun du Cachalot  par son souffle vertical et étroit (incliné
    pour le Cachalot), en forme de peuplier. Il est très audible, très visible et mesure de 4 à 6 m de hauteur.

    En surface, les séquences respiratoires peuvent compter de 5 à 10 respirations. Il réalise rarement
    des sauts hors de l’eau, son corps retombant sur le ventre ou sur le flanc dans un bruit sourd. Il ne
    montre (malheureusement pour les observateurs) généralement pas la queue au moment de plonger,
    un mouvement de flexion de son corps souple étant suffisant pour piquer vers les profondeurs.

     

    Il effectue des plongées à différentes profondeurs, avec des profils liés à diverses activités (diurnes et
    nocturnes, déplacement, repos, exploration, alimentation).

    Sur la photo ci-dessus, c'est le genre de "tache d'huile" que l'on peut observer de loin et
    témoignant de la présence de ce grand mammifère marin. Il s'agit bien d'une huile recrachée
    par le Rorqual et flottant à la surface de l'eau quand il filtre sa nourriture avec ses fanons.  

    Ils sont observés seuls, en paires ou en groupes temporaires dont la taille varie entre 3 et plus d’une
    vingtaine d’individus. La présence de nourriture et les cycles des marées influencent leur dispersion
    et leur regroupement. 

    Les sons émis par les rorquals communs sont dans la gamme des basses fréquences, inférieurs à 120 Hz.
    Leur répertoire est dominé par des sons pulsatiles à fréquence décroissante (de 23 Hz à 18 Hz) de très
    courte durée, simples ou émis en séquence. Ces séquences, émises principalement l’hiver, pourraient servir
    de parades nuptiales. Les sons de plus haute fréquence semblent être utilisés pour la communication sur de
    courtes distances. Selon une étude, les sons pulsatiles de très basse fréquence serviraient également à
    l’écholocation.

    Le mâle atteint la maturité sexuelle entre 8 et 12 ans et la femelle entre 6 à 10 ans. L’accouplement a
    lieu entre décembre et janvier. La gestation dure de 11 à 12 mois. La mise bas se déroule entre novembre
    et janvier. L’allaitement dure 6 à 7 mois. Le nouveau-né mesure en moyenne 6,4 m et pèse 1,9 t.
    La femelle peut donner naissance tous les 3 ans.

    Il se nourrit principalement de krill, mais ne dédaigne pas les poissons et les calamars, selon les lieux
    et les saisons. Pour se nourrir, il se tourne sur le côté droit. On suppose que la coloration blanche de sa
    mâchoire droite et de son flanc effraie le poisson ou que ce contraste de couleur lui sert de camouflage
    pendant son approche. Il reste de 10 à 20 minutes en plongée et va jusqu'à 250 m, voire 500 m en
    Méditerranée.

     

    Ici, deux individus. Nous avons eu la chance d'en voir trois sur la sortie. 

     

     

     

     Photo très croppée, prise de loin et apparition très rapide de la tête.

     

     

    Migration : Dans le monde en général, il effectue de grandes migrations entre les eaux froides en été
    et les eaux tempérées en hiver. En Méditerranée, il semblerait que certains individus franchissent le
    détroit de Gibraltar. Cependant leurs déplacements hivernaux restent mystérieux.

     

    Répartition géographique : Dans toutes les mers et océans du monde, il est plus fréquent dans les eaux
    froides tempérées. Il vit au large, au-dessus des plaines abyssales, mais est fréquemment observé près des
    côtes, en eaux peu profondes (cependant plus de 260 m de profondeur). En Méditerranée, on le trouve
    surtout dans le bassin occidental.

    Population : Environ 120 000 dans le monde, estimée à 3 500 en Méditerranée et à 900
    (données 1991-92) dans le bassin Corsico-Liguro-Provençal.

     

    Prédateurs / menaces : Orques, collision avec des navires, engins de pêche, nuisances sonores,
    dégradation de l'habitat, pollution.

     


    59 commentaires
  • Sortie en haute mer de 9 heures à 19 heures dans le Golfe du Lion par un temps magnifique et cette fois sans vent.
    Deux précédentes sorties les 6 et 13 avril avaient été annulées pour cause de mauvaise météo, cette fois elle a enfin eu lieu.

    Ce n'était pas ma première sortie d'observations/photos en mer, mais cela n'a rien de comparable avec les oiseaux quand on
    photographie en plongée des animaux au ras de l'eau. Un pourcentage de poubelle effrayant car je perdais vite ma mise au point.
    Rien à voir avec mes sorties aux 7 Îles ou je photographiais en contre plongée et avec le ciel en profondeur de champ !!!

    Je referai, mais cette fois en essayant de me trouver moins en hauteur ;-)


    Nous avons tout de même pu observer :

    - Un grand nombre de Puffins scopolli 
    - Une trentaine de Puffins yelkouan 
    - Un Puffin des Baléares
    - Quatre Sternes caugek
    - Un rapace sp.
    - Des Martinets noirs
    - Un grand nombre de Goélands leucophées
    - Une bonne quarantaine de Fous de bassan 
    - Une quinzaine d'Océanites tempêtes
    - Trois Poissons lune 
    - Une chasse de Thonidés (Thons) 
    - Une dizaine de Grands Dauphins
    - Une trentaine de Dauphins bleus et blancs
    - Une Baleine à bec de cuvier (très rare à observer car ne reste qu'une ou deux minutes en surface pour des plongées très longues)
    - Trois Rorquals communs (la seconde plus grosse Baleine du monde mesurant jusqu'à 22 mètres pour 70 tonnes)

    Ici, première série de Dauphins bleus et blancs avec des bébés.
    Avec la présence des petits, ils sont restés réservés et ne se sont pas vraiment approchés du voilier.
    Nous n'avons eu que quelques vrais sauts et assez éloignés.
    Ce fût riche de magnifiques émotions quand ces merveilleux mammifères marins apparaissent tout à coup au milieu de nulle part.

    Fiche info ICI

     

     

     

     

     En premier plan, un bébé.

     

     

     

     

     

     

     


    105 commentaires