• Rougegorge familier - Erithacus rubecula

     


    18 commentaires
  • Rougegorge familier - Erithacus rubecula

     

     


    9 commentaires
  • Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

     


    42 commentaires
  • Après la mésange bleue, c'est à mon tour de venir inspecter les lieux...

     Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     Bon, et bien tout semble tranquille par ici ! Chouette !

     


    22 commentaires
  • Rougegorge familier... hardi

     

    Rougegorge familier... hardi

     

    Rougegorge familier... hardi

     

    Rougegorge familier... hardi

     

     


    37 commentaires
  •  

    Bon t'es bien gentille toi avec tes photos...

    Rougegorge

    Mais moi je vois un truc bien plus intéressant là-bas...

    Rougegorge

    Ah voilà, là ch'uis trop content !!!!!!!!!

    Rougegorge
    Aller, je pose pour la peine.

     


    33 commentaires
  • Rougegorge dans les branches...

     

     


    28 commentaires
  • Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

    Rougegorge familier - Erithacus rubecula - Passériformes

     

     


    57 commentaires
  • Pas de dimorphisme sexuel chez les rougegorge. 

    Rouge gorge matinal...

     

    Rouge gorge matinal...

     

    Rouge gorge matinal...

     

     


    43 commentaires
  •  

     

     


    16 commentaires
  • Rougequeue noir...

     

    " Nul ne peut atteindre l'aube sans passer
    par le chemin de la nuit"

    Khalil Gibran

     


    16 commentaires
  • Derrière ma vitre...

     


    13 commentaires
  •  

     

     

     


    35 commentaires
  •  

     

    Les petits rouges gorge me regardent du coin de l'oeil...

     


    11 commentaires
  • Camouflé...

     

    Identification : Le rougequeue noir mâle a le plumage grisâtre foncé ou noirâtre. Le croupion, le bas-ventre et la queue sont rouge orangé à brique, très net en vol ou quand la queue est déployée. On peut parfois voir une zone de plumes blanchâtres sur l'aile.
     Les parties inférieures sont noires ou noir grisâtre. La poitrine est plus foncée que l'abdomen. La calotte et la nuque sont noir grisâtre. Le front et la face sont noirs.
     Le bec pointu, les yeux, les pattes et les doigts sont noirs.
    La femelle est plus terne, avec un plumage uniforme gris-brun cendré. La poitrine grisâtre est légèrement striée de foncé.
     Le juvénile est légèrement tacheté, et a un plumage plus brun que celui de la femelle.
     
    Chant : Les cris typiques du rougequeue noir sont rapides, courts et nets. Le chant est un bavardage rapide, interrompu par un son rappelant le papier que l'on froisse, et finissant sur une sorte de "tia-tia".
     
    Habitat : Originaire des zones de montagne où la roche et les éboulis lui procurent des endroits de nidification favorables, le rougequeue noir a étendu son aire de nidification en adoptant des milieux qui lui rappellent ceux d'origine.
     
    Comportements : Perché sur le faîte du toit, il lance son chant comme un défi en gonflant les plumes de la poitrine, basculant la tête en arrière dans la phase finale de sa strophe. Plus loin, un congénère lui répond aussitôt.
     Le rougequeue noir chante depuis un haut perchoir, au-dessus du bruit de la ville et tôt le matin. Il est souvent perché à des endroits exposés, debout bien droit et agitant sa queue de façon saccadée.
     Il court et sautille sur le sol, mais peut attraper des insectes volants. Dans les arbres, il préfère les branches basses. C'est un oiseau terrestre.
     Pendant la période nuptiale, le rougequeue noir chante continuellement, et de plus en plus quand le printemps s'annonce. Les oiseaux effectuent des sortes de danses avant l'accouplement. Ils sont monogames la plupart du temps, mais quelques mâles peuvent avoir deux femelles.
     Quand il est menacé ou excité, il lance des cris brefs, tandis qu'il s'accroupit et agite sa queue nerveusement. Il chasse les intrus hors de son territoire.
     
    Vol : Le rougequeue noir a un vol rapide et puissant. Il peut voltiger en face d'un mur vertical afin de capturer quelqu'insecte ou larve.
     
    Nidification : Le nid du rougequeue noir est souvent situé dans des trous, des cavités ou des crevasses et dans tout endroit lui permettant de construire un nid. La femelle construit un nid sommaire avec des herbes sèches et des feuilles à la base (dans les zones urbaines), et avec de la mousse (dans les rochers et les falaises). Le nid est tapissé de poils et de plumes.
     La femelle dépose 4 à 6 oeufs brillants et blancs. L'incubation dure environ 13 jours, assurée par la femelle seule. Les deux parents nourrissent les poussins qui sont nidicoles, avec des insectes et des chenilles. Les jeunes quittent le nid entre 12 et 18 à 20 jours après la naissance. Ils restent cachés au sol, avant leur premier vol, à l'âge de 32 à 35 jours.
     
    Régime : Le rougequeue noir se nourrit principalement d'insectes et de leurs larves. Sur les plages, il consomme une bonne quantité de minuscules crustacés. A la fin de l'été et en automne, il se nourrit aussi de fruits et de baies.
     
    Protection / Menaces : Le rougequeue noir est largement répandu et relativement commun dans son habitat.
     
    Sources :
    ◦IOC World Bird List (v2.10), Gill, F and D Donsker (Eds). 2011.



    Et Merci à Sparfel Glaz (Gaël) pour l'identification


     


    20 commentaires
  •  

    Rouge gorge...

    Mon premier petit Rougegorge de l'année !

    Rougegorge familier...

    Identification : Le rougegorge familier est aisément reconnaissable avec sa poitrine et la face rouge orangé, contrastant avec les parties inférieures blanchâtres. Les parties supérieures son brun-vert-olive, ainsi que les ailes et la queue.
     Le bec conique est brun foncé avec la base claire. Les yeux sont noirs. Les pattes fines et les doigts sont brun clair.
     Le juvénile a les parties inférieures densément tachetées de brun. Jusqu'à sa première mue, il lui manquera la tache rouge de l'adulte.
     
    Chant : Son chant est une série de gazouillis ténus, doux et clairs, et de courts trilles, avec des arrêts brusques. Pendant l'automne, son chant est plus doux.
     
    Habitat : Le rougegorge fréquente les terrains boisés, le bocage, les taillis, les forêts, les parcs et les jardins aussi bien dans les régions les plus isolées que dans les villes.
     La femelle bouge sur de courtes distances après la saison de reproduction, jusqu'à un territoire hivernal proche où elle pourra se nourrir. Le mâle garde le même territoire toute l'année.
     
    Comportements : Quand il est sur le sol, il prend une posture dressée. Il agite ses ailes et sa queue en permanence. Il vole d'un perchoir bas à un autre en voletant. Quand il est en alerte, il agite et dresse sa queue.
     On le voit souvent près des habitations. Il entre parfois dans les maisons.
    Ce sont des oiseaux agressifs, et ils se battent entre mâles d'une façon haineuse, et ces combats peuvent voir la mort de l'un des deux adversaires. Ils sont hautement territoriaux, exposant leur poitrine orange vers tout intrus.
     Les combats débutent par des coups à l'intrus, donnés avec les pattes et les ailes, ou en délogeant l'oiseau de son perchoir. Ensuite, les deux opposants commencent à rouler sur le sol, et à voltiger l'un face à l'autre en donnant des coups de griffes. Chaque oiseau essaie de clouer son rival au sol. Les combats peuvent durer une minute, une heure ou bien plus.
     
    Vol : Le rougegorge vole bas et voltige sous le couvert végétal.

    Nidification : La femelle construit le nid, en le cachant dans la végétation dense. C'est une structure en forme de dôme, faite avec des feuilles, de la mousse et des plumes, et tapissée de radicelles et de poils.
     Le nid peut être situé dans n'importe quel endroit où il peut s'installer.
    La femelle dépose 5 à 7 oeufs blancs avec des taches rouges. L'incubation dure de 11 à 14 jours, assurée par la femelle qui est nourrie trois fois par heure par le mâle. Les poussins sont nidicoles, nourris et protégés par les parents. Ils quittent le nid au bout de 12 à 15 jours après la naissance, et deviennent indépendants à l'âge de trois semaines.
     Cette espèce produit deux à trois couvées par an.

    Régime : Le rougegorge familier se nourrit essentiellement d'insectes et de petits invertébrés, mais aussi de petites graines, de fruits et de baies. Il peut fréquenter les mangeoires en hiver.
     
    Protection / Menaces : Le rougegorge familier est largement répandu dans la majeure partie de l'Europe.
     
    Sources :
    ◦IOC World Bird List (v2.10), Gill, F and D Donsker (Eds). 2011.
     


    10 commentaires
  •  

    Troglodyte mignon...

    Identification : Le rougequeue noir mâle a le plumage grisâtre foncé ou noirâtre. Le croupion, le bas-ventre et la queue sont rouge orangé à brique, très net en vol ou quand la queue est déployée. On peut parfois voir une zone de plumes blanchâtres sur l'aile.
     Les parties inférieures sont noires ou noir grisâtre. La poitrine est plus foncée que l'abdomen. La calotte et la nuque sont noir grisâtre. Le front et la face sont noirs.
     Le bec pointu, les yeux, les pattes et les doigts sont noirs.
    La femelle est plus terne, avec un plumage uniforme gris-brun cendré. La poitrine grisâtre est légèrement striée de foncé.
     Le juvénile est légèrement tacheté, et a un plumage plus brun que celui de la femelle.
     
    Chant : Les cris typiques du rougequeue noir sont rapides, courts et nets. Le chant est un bavardage rapide, interrompu par un son rappelant le papier que l'on froisse, et finissant sur une sorte de "tia-tia".
     
    Habitat : Originaire des zones de montagne où la roche et les éboulis lui procurent des endroits de nidification favorables, le rougequeue noir a étendu son aire de nidification en adoptant des milieux qui lui rappellent ceux d'origine.
     
    Comportements : Perché sur le faîte du toit, il lance son chant comme un défi en gonflant les plumes de la poitrine, basculant la tête en arrière dans la phase finale de sa strophe. Plus loin, un congénère lui répond aussitôt.
     
    Le rougequeue noir chante depuis un haut perchoir, au-dessus du bruit de la ville et tôt le matin. Il est souvent perché à des endroits exposés, debout bien droit et agitant sa queue de façon saccadée.
     
    Il court et sautille sur le sol, mais peut attraper des insectes volants. Dans les arbres, il préfère les branches basses. C'est un oiseau terrestre.
     
    Pendant la période nuptiale, le rougequeue noir chante continuellement, et de plus en plus quand le printemps s'annonce. Les oiseaux effectuent des sortes de danses avant l'accouplement. Ils sont monogames la plupart du temps, mais quelques mâles peuvent avoir deux femelles.

     Quand il est menacé ou excité, il lance des cris brefs, tandis qu'il s'accroupit et agite sa queue nerveusement. Il chasse les intrus hors de son territoire.
     
    Vol : Le rougequeue noir a un vol rapide et puissant. Il peut voltiger en face d'un mur vertical afin de capturer quelqu'insecte ou larve.
     
    Nidification : Le nid du rougequeue noir est souvent situé dans des trous, des cavités ou des crevasses et dans tout endroit lui permettant de construire un nid. La femelle construit un nid sommaire avec des herbes sèches et des feuilles à la base (dans les zones urbaines), et avec de la mousse (dans les rochers et les falaises). Le nid est tapissé de poils et de plumes.
     La femelle dépose 4 à 6 oeufs brillants et blancs. L'incubation dure environ 13 jours, assurée par la femelle seule. Les deux parents nourrissent les poussins qui sont nidicoles, avec des insectes et des chenilles. Les jeunes quittent le nid entre 12 et 18 à 20 jours après la naissance. Ils restent cachés au sol, avant leur premier vol, à l'âge de 32 à 35 jours.
     
    Régime : Le rougequeue noir se nourrit principalement d'insectes et de leurs larves. Sur les plages, il consomme une bonne quantité de minuscules crustacés. A la fin de l'été et en automne, il se nourrit aussi de fruits et de baies.
     
    Protection / Menaces : Le rougequeue noir est largement répandu et relativement commun dans son habitat.
     
    Sources :
    ◦IOC World Bird List (v2.10), Gill, F and D Donsker (Eds). 2011.


    Rougequeue noir femelle

     

     Merci à Michel85 d'avoir identifié cet oiseau et de m'avoir corrigé


    16 commentaires
  •  


    2 commentaires