•  

    Calopréryx hémorroïdal  ♀ - Caloptéryx haemorrhoidalis

     

     

    Calopréryx hémorroïdal  ♀ - Caloptéryx haemorrhoidalis

     

     

    Calopréryx hémorroïdal  ♀ - Caloptéryx haemorrhoidalis

     

     

    Calopréryx hémorroïdal  ♀ - Caloptéryx haemorrhoidalis

     

     

    Calopréryx hémorroïdal  ♀ - Caloptéryx haemorrhoidalis

     

     Absence impromptue pour quelques jours, cet article est programmé.
    Je passerai vous "voir" à mon retour.
    A bientôt

     


    66 commentaires
  • Guêpier d'Europe - Merops apiaster - European Bee-eater

    Fiche info ICI

     

     

    ♂ à gauche et à droite la ♀ qui vient d'arriver avec une proie (Guêpe).

    Le Guêpier dispose d’une morphologie parfaitement adaptée à son mode de chasse. Son corps est fuselé et aérodynamique. Ses ailes sont
    larges à la base et effilées à l’extrémité lui permettant des accélérations rapides tandis que la queue s’ouvre largement, autorisant de brusques
    changement de trajectoire lors de la poursuite des insectes en vol. Le bec est long, comme pour éviter la piqûre des Hyménoptères capturés
    et la gêne occasionnée par les ailes des grands Lépidoptères et Odonates qui constituent une grande part de ses proies. Sa finesse à la
    pointe, lui permet de saisir les insectes avec précision, toujours au thorax ou à la limite de l’abdomen. Autant dire que sa vue est hors-pair.

     

     

     

    Le Guêpier ne chasse qu'un seul insecte à la fois. Ici, la Guêpe n'est pas très bien placée, il faut  la repositionner car elle n'est pas avalée de suite.

    Une fois sa proie correctement positionnée, il en frappe la partie voulue contre le perchoir avec une grande précision. Tout d’abord, il l’assomme ;
    s’il s’agit d’un Coléoptère aux élytres coriaces, il est ainsi "attendri" ; s’il s’agit d’Hyménoptères à venin, l’abdomen est "neutralisé" ; enfin les ailes
    des Odonates sont parfois arrachées, tandis que celles des Lépidoptères, plus molles, sont avalées. Ces précautions sont d’autant plus
    importantes si les proies sont destinées au nourrissage des jeunes.

     Les Abeilles domestiques, qui font partie des insectes de plus petite taille qui soient chassées par Guêpiers d'Europe sont peu énergétiques
    tout en nécessitant le même effort de chasse que pour des insectes plus gros. Le Guêpier, même s'il est à proximité de l'abondance d'une ruche
    choisira donc plus facilement des insectes de plus grosses taille (par ici, ils sont très friands des Orthoptères et dès la mi-juin, leur choix se dirigera
    plus facilement vers les Cigales dont notre région est abondamment fournie).

     

     

     

     

    Au tour du mâle de partir en chasse. Du haut d’un perchoir bien situé, le Guêpier attend le passage d’un insecte à portée de vue et se
    lance à sa poursuite. Mais il peut aussi le voir en vol et fondre sur lui. Pour cela, il doit adapter son propre vol au mode de déplacement
    rectiligne ou aléatoire, lent ou rapide, bas ou en altitude de sa proie, ce qui l’oblige parfois à un vol saccadé, voire acrobatique. Si la zone
    de nidification est riche en insectes, le perchoir de départ est celui que s’attribue le couple, près du nid, et que le mâle, territorial, n’hésite
    pas à défendre. Le Guêpier se nourrit plus rarement au sol, sauf en terre africaine, qui offre de nombreux termites et grosses fourmis à
    son appétit, ce qui lui permet d'économiser son énergie en vol.  

     

     

     

     

     

      Absence impromptue de quelques jours, mes deux prochains articles sont programmés.
    Je passerai vous "voir" à mon retour.
    A bientôt


    74 commentaires