• Carry le Rouet - Bouches du Rhône (suite) - Précédent article ICI

    Fou de Bassan - Morus bassanus (Linnaeus, 1758)

    Ordre : Suliformes
    Famille : Sulidés
    Genre : Morus
    Espèce : bassanus
    Espèce monotypique
    Taille : 88 à 100 cm
    Envergure : 165 à 180 cm
    Poids : 2800 à 3200 g
    Longévité : 21 ans

    Fiche Larousse ICI

    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet   Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet

     

    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet

     

     

    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet   Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet

     

    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet

     

    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet   Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet

     

     

     


    25 commentaires
  • Carry le Rouet - Bouches du Rhône

    Fiche info ICI

    Depuis que j'avais découvert les photos de ces magnifiques oiseaux sur le blog d'une photographe professionnelle (Corinne Rolland),
    dans sa rubrique des oiseaux marins ICI, je rêvais de les rencontrer. Le projet d'un périple aux Sept Iles étant remis à un peu plus tard,
    je suis allée les chercher là où ils se trouvent dans ma région. Ah bien évidemment ils ne sont pas dans leur biotope où ils vivent en colonie,
    bien qu'ils aient choisi eux-même de s'installer ici. Malgré tout, ce fût un grand plaisir pour moi de pouvoir les admirer dans une
    relative proximité.

    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet

    Extrait Historique (Source LPO)

    Cinq ou six Fou de Bassan ont investi le Port de Carry le Rouet depuis 2006.
    Des aménagements spécifiques ont été installés par les bénévoles du Groupe LPO PACA Ouest Etang de Berre afin que les oiseaux
    ne gênent pas les plaisanciers.
    Grâce à leur vigilance une première reproduction réussie a eu lieu cette même année, puis une seconde en 2009.
    La présence des fous, que l’on pouvait observer de très près, faisait le bonheur des touristes et des riverains.
    Cependant tout n’était pas parfait, un ou deux fous non admis sur le radeau se posaient sur des bateaux et leurs déjections salissaient.
    La Capitainerie craignant une « Invasion » du port par ces oiseaux, a décidé de déplacer la plateforme d’accueil à la sortie du port
    et de les empêcher de se poser sur la panne qui accueillait ces oiseaux en en encordant l’accès.
    Les bénévoles du Groupe local sont consternés. Conscients des problèmes, ils avaient œuvré pour apporter des solutions permettant
    de concilier la présence se ces oiseaux et l’activité du Port. Ils avaient multiplié les conseils et les informations auprès des usagers.
    La Capitainerie en a décidé autrement.

    Le 12 Mai 2010
    a eu lieu une réunion à la mairie de Carry le Rouet sur la problématique des Fou de Bassan dans le port.
    Réunion fructueuse puisque à son issue les barrières, les chaînes, les cadenas ont été enlevés.
    Dans la foulée, deux oiseaux se sont installés à extrémité en attendant l'arrivée du radeau, début de semaine prochaine.
    Ils ont "l'autorisation" de construire un nid, de pondre et élever un poussin. 

    ---

     Leur installation aura soulevé bien des conflits, et nous espérons tous que puisqu'ils ont choisi de vivre ici,
    ils pourront continuer de le faire en toute sérénité. 

    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet

    Carry-le-Rouet est "fréquenté" depuis une vingtaine d'années par des fous de Bassan.
    En 2012, de février à août, deux couples de fous de Bassan ont vécu au port. Ils ont donné naissance fin avril à deux poussins.

    L'incubation d'un fou de Bassan dure une quarantaine de jours. Lorsque le poussin est né, les adultes changent régulièrement le rôle
    de la couvée pour que l'autre puisse aller s'alimenter. C'est un oiseau nidicole, les parents doivent le couver encore quelques semaines
    car le petit Fou de Bassan est poïkilotherme, incapable de réguler sa température.

    Il faut savoir que le plus grand oiseau marin de Bretagne a choisi les Sept-Iles en Côtes d'Armor pour son unique colonie française.
    Le Fou de Bassan, avec ses 1.70 m d'envergure est le plus grand des oiseaux de mer de nos côtes.
    Son corps allongé et ses longues ailes lui donnent une allure caractéristique.

    Peu d'oiseaux laissent autant deviner leur mode de vie à travers leur aspect extérieur que le Fou de Bassan.
    Sa silhouette à la fois aérodynamique et hydrodynamique traduit l'aisance qui est sienne tant dans l'air que dans l'eau.

    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet

    Le Fou de Bassan est une espèce d'oiseaux de mer de la famille des sulidés. Sa dénomination signifie "fou de l'île de Bass",
    à proximité des côtes orientales de l'Ecosse qui en abrite une colonie particulièrement abondante. L'aire de nidification du Fou de Bassan
    est limitée à l'Atlantique nord et à la Mer du Nord. La plus grande colonie du continent américain qui est aussi la plus grande colonie
    au monde se trouve sur l'île Bonaventure en Gaspésie (Canada).

    Le Fou de Bassan est piscivore, se nourrissant surtout de petits poissons tels que le maquereau, le harang, le capelan et le lançon
    ainsi que de calmars. Il vit une vingtaine d'années. Les couples demeurent ensemble pendant plusieurs saisons.
    La femelle pond un seul oeuf que les deux partenaires couvent à tour de rôle pendant environ 6 semaines.

    Normalement, une fois la reproduction terminée, ils migrent de leur Atlantique Nord et se dispersent le long des côtes jusqu'au Golfe
    du Mexique et l'ouest de la Méditerranée. On compte quelques cas de nidification sur les côtes françaises.
    En France, c'est essentiellement en Bretagne, dans l'archipel des Sept Iles qu'on peut observer les Fous de Bassan.
    Quelques couples se sont également implantés dans la région de Marseille et sur les côtes du Languedoc-Roussillon.

    Fou de Bassan - Morus bassanus - Northern Gannet

     

     


    41 commentaires