• Urbain & Urbex (UGA, Fisheye et/ou HDR)

    Les photos présentées sur cette pages sont faites soit avec un objectif Fisheye 8 mm 
    soit avec un objectif grand angle, soit encore avec un Ultra grand Angle,
    sur lesquelles peuvent être ajouté un effet HDR en prise de vue ou post-traitement.

  • Suite de l'article 1/3 : ICI

    Tout d'abord, le portail d'entrée de l'établissement, vu du parking. Les plaques des différents guides et les cadres de bois vitrés des menus ont disparu.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/3) - Le restaurant et son salon.

    Je vous emmène dans la poursuite urbex de ce qu'il reste de cette Auberge cévenole...

    Nous sommes au niveau 2 et quittons le logement privatif.
    A droite, un placard sous escalier. A gauche une des deux entrées sur la salle de séminaire, repas de famille, mariages ou salle de danse 
    lors des réveillons du jour de l'an (qui était notre dernier jour avant la fermeture annuelle jusqu'au dernier dimanche de mars de chaque année). 
    En face un bar qui servait pour ces occasions et au fond à droite, une pièce insonorisée au murs très épais dans laquelle nous rangions les vélos, 
     la batterie de Laurent et notre matériel d'équitation (selles, filets, couvertures) et les bidons de grains des chevaux.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

     Une partie de cette salle utilisée pour les occasions citées...

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

     A droite en bas, la seconde ouverture sur la salle de séminaire puis nous prenons l'escalier (on aperçoit entre les barreaux la porte
    d'accès au logement privé) qui mène à la partie salon et restaurant, soit au troisième niveau de l'établissement.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

    Troisième niveau 

     En haut de l'escalier, sur la gauche, la réception du restaurant, sa cheminée et au fond un salon.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

     Approche sur l'accueil du restaurant. Cette partie "bar" qui a été ajoutée à la partie collée au mur était plus haut à la réception de l'hôtel.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.


     Au bout, ce qui était un salon

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

     La porte d'entrée du restaurant.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

    Après avoir passé la porte d'entrée du restaurant... vue dans l'autre sens.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

    En revenant sur la haut de l'escalier : sur la droite, le bar. Sur le mur du fond se trouvaient toutes les étagères avec les bouteilles apéritifs et 
    digestifs et près de l'ouverture vitrée, le percolateur. A droite complètement, l'accès à la salle de restaurant.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

     En rentrant dans la salle la partie de droite

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

     Puis, la partie de gauche. La salle contenait 18 tables numérotées de 1 à 19 (pas de table 13 pas plus que de chambre 13).
    - 2 tables pour 8 personnes à chacune des extrémités
    - 10 tables pour 4 personnes
    - 6 tables pour 2 personnes.
    Les unes côté mur et les autres côté fenêtres.
    Soit un total de 68 couverts que nous pouvions remplir deux fois sur un service en pleine saison le soir, et certains midis comme
    Pâques, le 1er Mai, la Toussaints, la fête de l'oignon et de la pomme... et autres événements régionaux.
    Dans le renfoncement intérieur sur la droite de la photo se trouve un Marronnier (voir 1/3 vu de l'extérieur) ce qui est assez original.
    La construction de la salle a été faite autour de son tronc. Au sol, il ne reste plus que la dalle coulée en béton ;-(

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

     Nous ressortons de la salle et face à l'entrée cuisine, une porte battante accédant à une pièce qui servait à entreposer les vins de région.
    Incroyable le délabrement de cette pièce ! 
    Les grands vins se trouvaient dans une cave de pierres tout en bas, conservant la température à 13° quelque soient les saisons.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

     Nous entrons dans ce qui reste de la cuisine. Les plaques anti-feu du plafond se sont effondrées.
    Les plans de travail occupaient les murs de gauche et droite et au dessus les étagères pour les assiettes.
    Sur la partie centrale se trouvaient en miroir les pianos, grils de cuisson, le bac à friture... ainsi que les étuves pour maintenir les assiettes au chaud . 
    A l'entrée tout de suite à droite un congélateur pour les desserts glacés.
    Contre la mur au fond, deux chambres froides pour viandes et poissons, fours, épluche légumes...

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

     Toujours dans la cuisine, à gauche, le mur ou se trouvaient les machines pour laver verres, assiettes et casseroles et lave-mains. Au fond,
    deux grands bacs à plonge. L'ouverture sur la gauche donnait accès à d'autres chambres froides (légumes, fromages et desserts froids) et une
    première pièce que nous appelions la pièce à pain (réserve et paniers à pains ;-). Encore derrière notre débarras à cagettes et
    autre matériaux pour l'entretien (pots de peinture, matériel de jardinage et toute la motorisation de la piscine).
    L'ouverture de droite donnait sur l'extérieur, le fumoir des cuisiniers, serveurs et plongeurs pendant le service ;-)

    Urbex en Cévennes, Gard (2/4) - Le restaurant et son salon.

     

    Vu de l'accès de l'hôtel, la porte de la cuisine donnant sur l'extérieur, dans un certain fouillis à présent.
    La toiture de la cuisine représente la terrasse petits déjeuners en extérieur vue plus haut.

    Urbex en Cévennes, Gard (2/3) - Le restaurant et son salon.

     

    La prochaine fois, je vous emmène vers l'Hôtel.

     


    votre commentaire
  • Je vous présente ici un lieu dans lequel nous avons vécu et exercé en tant qu'Hôteliers-Restaurateurs de 1994 à 2001.
    Donc un petit morceau de notre vie dans un "nid d'Aigle" des Cévennes Méridionales dans lequel nos enfants ont
    grandi et passé une 7 années de leur enfance au coeur de la nature sauvage. Des souvenirs magiques pour eux.
    De mon côté oui de la stupéfaction de le revoir ainsi presque 20 ans plus tard, mais pas de douleur, pas de chagrin et pas de regret.
    Nous avons tourné cette page pour en ouvrir une autre et à la base ma démarche était juste de faire une cession photographique
    Urbex dans la mesure ou je savais que cet établissement était tombé en décrépitude.
    Je profite simplement de ces photos pour vous raconter son histoire pendant ma tranche de vie dans ce lieu.

    Quand nous en sommes partis, cette auberge était classée 3 cheminées aux logis de France, classée également dans le guide
    des Châteaux et Hôtels de France, Gault et Millau, Routard, Guide Hubert, Guide des auberges et hôtels de charme en France....
    Je reconnais que nous étions assez contents de notre travail, n'étant absolument pas du métier ni l'un ni l'autre à la base, et
    ayant tout appris sur le tas lors de notre première année, en collaboration avec l'ancien propriétaire. 
    Laurent gérait la cuisine et de mon côté le resto et l'hôtel avec l'aide d'une dizaine d'employés en saison et deux en basse saison.
    C'était une sacrée aventure avec trois enfants de 4 ans, 5 ans et demi et 10 ans pour les parisiens que nous étions.

    L'établissement tel qu'on le voit aujourd'hui en arrivant sur le parking, avec le Marronnier encastré dont je vous parlerai plus tard.  

    Urbex en Cévennes, Gard (1/3) - Le logement privé

    Nous connaissions cet endroit avant de nous y installer, l'ancien propriétaire étant un ami de la famille (originaire du Doubs, il avait 
    acheté un flanc de la montagne pour une bouchée de pain). Il avait commencé 25 ans plus tôt par une chèvrerie, puis un restaurant plein
    air à base de fromages de chèvre. Au fil des ans, il a fait un restaurant couvert, et enfin un hôtel de 8 puis 16 chambres. Nous y passions
    régulièrement en visites et nous trouvions ce lieu réellement magique. Laurent quant à lui y a aussi passé une bonne partie de son enfance.

    Les temps ont bien changé depuis 2001 !!! 
    Après nous, cet établissement a été racheté trois fois et le dernier propriétaire en date en est parti en le laissant totalement à l'abandon.
    Je n'y suis pas retournée pendant plus de 15 années (bien que nos spots Cincles soient très proches de cet endroit).
    Mon premier retour était il y a seulement deux ans et je n'avais revu que les extérieurs déjà très dégradés en compagnie de Martine et Georges. 
    Les différents successeurs avaient rasé bon nombre de nos magnifiques arbres et haies;-(

    Des modifications intérieures ont aussi été apportées, pas forcément en laissant à cet endroit le charme rustique des Mas Cévenols ;-(
    J'y suis retournée en décembre 2017, et cette fois, j'y suis entrée pour la toute première fois depuis 2001, mais sans l'objectif adapté.
    Connaissant l'établissement... comme chez moi, j'ai pu m'y introduire aisément sans rien avoir à forcer.
    Ma stupéfaction devant l'état des lieux a été violente ce jour là, quel dommage ! Il y avait un tel potentiel ! 

    Nous y sommes retournés une nouvelle fois Laurent et moi à la mi avril. Lui y faisait son premier retour. Stupéfaction aussi le concernant.
    Déjà, l'arrivée sur le parking, devenu à présent plus une casse à voitures qu'un parking.

    Après une vente aux enchères datant de novembre 2016 pour les meubles, vaisselle et matériel de cuisine, voici ce qu'il en reste...

    Ici, c'est la partie ou nous habitions. La bâtisse ayant été restaurée et agrandie au fil des années jusqu'à 1990, à flanc de montagne, sur au total 
    six niveaux différents. Seule une petite partie (les logements privatifs et une partie du restaurant) sont les murs d'origine d'un vieux Mas cévenol.
    Les deux niveaux inférieurs correspondant aux parties privées + une salle de séminaire.

     

    ____________



    La vue sur ce qui était le jardin privé et ne ressemble plus du tout à ce que c'était... 
    Heureusement, la nature a repris ses droits.

    Urbex en Cévennes, Gard (1/3) - Le logement privé


    Avec le soleil rasant de début de journée et la quantité de fenêtres et de baies vitrées ouvrant sur la nature, pas facile de gérer la lumière.
    Nous aurions du inverser notre circuit et arriver sur le lieu plus tôt dans la matinée. A 9h30, en exposition plein sud, c'est déjà trop dur.

    Niveau 1 soit au plus bas
    Ici, il s'agissait d'une partie du studio de mon fils aîné.
    De ce côté, c'était sa chambre.

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

    Cette pièce attenante était son bureau et atelier de dessin. De notre temps, tous les murs étaient blancs.
    Au bout il avait son petit endroit WC et lavabo, et il rejoignait le niveau supérieur par un escalier en bois qui a été supprimé.

    Urbex en Cévennes (Gard)

    Au second niveau, le reste de l'espace privé.

    La cuisine (une petite fondue et une salade de fruits, ça vous tente ?)
    L'ouverture en face était une chambre dont l'accès se trouvait sur un couloir sur une des photos suivantes.
    A notre époque cette porte vitrée était un placard de cuisine dont le fond a été cassé pour faire cette seconde ouverture.

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

     La cuisine vue de l'autre côté. La "porte" à droite donne accès à une chambre.

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

    Nous entrons dans ce qui était la chambre de mon deuxième fils, attenante à la cuisine : Une petite merveille aujourd'hui !

    Urbex en Cévennes (Gard)


    Ici, la vue de la fenêtre de la chambre et l'extérieur qui à notre époque était un jardin. Surprenant cette sorte de "goulet" d'accès.

    Urbex en Cévennes, Gard (1/3) - Le logement privé

     

     Ici, une partie du séjour qui a été muré au fond. Au dessus de la fenêtre la plus à gauche, c'était du beau chêne... qui a été peint :-(
    Devant la table, on voit l'endroit ou l'escalier qui menait à la chambre de mon fils aîné a été recouvert pour être supprimé.
    A l'endroit de la marche blanche il y avait un mur, qui a été cassé.

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

    Vue de l'autre côté du mur (qui n'existait pas). Du coup, la cheminée se trouve collée au mur (étrange idée...)

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

    Ici, ce qui était la salle à manger (partie gauche de la photo du dessus). A gauche, passage pour accéder à un bureau, deux autres chambre et salle de bain.
    L'ouverture vitrée sur la gauche laissait la lumière pénétrer dans l'ensemble du "labyrinthe" (correspond à la fenêtre avec volets intérieurs sur photo suivante).
    Au fond un des deux accès au jardin privé. Dans le rail au sol, il y avait une double porte coulissante en chêne qui a été supprimée.

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

    Le couloir du séjour pour accéder à ce qui était mon bureau, SDB et aux deux autres chambres.
    Jolies les dalles polystyrène au plafond alors qu'il y avait des poutres apparentes. Sympa aussi la mousse sur les murs... d'un joli vert ;-)
    Les volets intérieurs sont encore ce qui est resté dans le meilleur état... c'est dire !

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

    Ce qui était mon bureau avec cette petite fenêtre ou je nourrissais les chats "sauvages" vivant dans le coin. Ici, le mien leur fichait la paix ;-)

    Urbex en Cévennes, Gard (1/4) - Le logement privé

     

    Retour par le couloir qui aboutit sur cette pièce qui donnait elle aussi aussi l'accès au jardin privé.

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

    Dans cette pièce, le premier accès à gauche sur la photo précédente ouvre sur la salle de bain (un petit Shampoing ?)

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

     Second accès, ce qui était la chambre de ma fille. La poutre à gauche a été ajoutée, probablement pour déjà soutenir le toit qui n'a pas été entretenu j'imagine.
    Ici, les plafonds étaient en poutres apparentes et lambris.

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

    Vue dans l'autre sens. Une autre merveille du genre !

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

     En ressortant de la chambre, la pièce vue plus haut dans l'autre sens également (vous reconnaissez le landau)

    Urbex en Cévennes (Gard)

     

     A nouveau le couloir, et au fond notre ancienne chambre transformée en un lieu de passage assez étrange... 

    Urbex en Cévennes (Gard)


    C'était un endroit vraiment splendide, et si nous n'avons jamais regretté cette expérience professionnelle trop envahissante, mais qui nous a
    beaucoup appris, je dois bien dire qu'en matière de lieu de vie, c'était vraiment idyllique. De plus la vue est fantastique sur la vallée.
    En hiver, nous étions au dessus des nuages, dans le soleil, alors que la vallée se trouvait dans le brouillard. Les commerçants du
    village nous demandaient régulièrement le temps que nous allions avoir pour la journée...
    Nous n'avons jamais éprouvé de regrets concernant notre choix de passer à autre chose, mais quelle consternation de revoir
    cet établissement devenu un tas de ruines.

    Pour finir cet article, la vue de notre appartement, identique à celle du restaurant et de de chacune des chambres d'hôtel...
    Sauf que de notre temps, il n'y avait pas cette énorme trouée d'arbres rasés ou à présent on voit oeuvrer des camions de chantier.

    Urbex en Cévennes, Gard (1/3) - Le logement privé

    Dans de prochains articles vous seront présentés le restaurant, puis l'hôtel. 

    _________

    Une petite pause jusqu'au 10 mai . A bientôt. 
    Profitez bien des jours fériés de la semaine prochaine ;-)

     


    123 commentaires

  • Pour les amateurs photographes et explorateurs urbains.

    Généralement je suis plutôt attirée par la nature, mais de temps à autre, j'aime aussi m'immerger dans d'autres univers
    car je ne suis fermée à aucun sujet, même si certains d'entre eux me touchent plus spécifiquement.

    Je vous présente donc une série de photos prisent durant une sortie de recherches d’Urbex.
    Ces endroits sont fascinants et, je dois bien le dire aussi, font monter le taux d'adrénaline tant l'ambiance y est particulière ;-)

    Cet endroit je le connaissais pour m'y être rendue pendant près d'un an il y a vingt ans, ceci plusieurs fois par semaine, rendant visite à une
    de mes amies gravement accidentée, victime d'un chauffard alcoolisé alors qu'elle était à pieds. A l'époque cet hôpital était encore en activité 
    bien qu'un peu vieillot déjà. Après presque un an de visites répétées, je n'avais jamais eu le coeur à y retourner...
    Cette journée de recherche de lieux désaffectés m'a permis de redécouvrir cet endroit dans une toute autre ambiance.

     

    J'y retournerai, mais pas seule (cette fois, Laurent m'a attendue à l'extérieur car je ne voulais pas y pénétrer avec les chiens en raison des
    risques de blessures avec les nombreux débris de verre et autres gravas), car forcément ce genre de lieu peut s'avérer être dangereux,
    et ce à différents niveaux (blessure, effondrement et même rencontre un peu "craignos").
    Et pour ma prochaine exploration je m'y rendrai équipée d'un Fisheye et U.G.A. car ici je n'avais emporté que le Tamron 18-400mm.

    Je n'ai exploré qu'une petite partie des différentes bâtisses, et étant seule, je ne me suis pas aventurée dans les étages, mais comptant bien y 
    retourner... Connaissant les lieux quand ils étaient encore salubres, je sais qu'il y a des tas de choses à voir maintenant que cet endroit est en total
    abandon. Je pense, sans me tromper, pouvoir dire qu'il y a des heures d'explorations et de découvertes pour la photo Urbex dans cet espace.


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sortie repérage Urbex

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Quelqu'un d'autre au fond est aussi en prospection photographique.
    Je crois bien que nous nous sommes offert une petite peur mutuellement.
    Chacun est parti dans le sens opposé, surtout sans chercher la rencontre ;-)

     

     

    D'autres photos en galerie "Hors blog" ICI 

    Désolée de ne pas communiquer l'adresse de cet endroit (connu des photographes Urbex), mais
    la discrétion fait aussi partie du jeu, et je vous invite pour comprendre, à lire le lien ci-dessous. 

    Les règles de la photo Urbex : ICI





    101 commentaires
  •  

     

     

    Sur le port de Sète

     

    Sur le port de Sète   Sur le port de Sète

     

    Sur le port de Sète

     

    Sur le port de Sète

     

    Sur le port de Sète

    Ces filets n'ont pas du bouger depuis bien longtemps... 

    Sur le port de Sète   Sur le port de Sète

     

    Sur le port de Sète

     

     


    18 commentaires
  •  

    Bouches du Rhône (13)

     

    Saintes Maries de la mer

     

    Saintes Maries de la mer

     

    Saintes Maries de la mer

     

    Saintes Maries de la mer

     

    Saintes Maries de la mer

     

     


    30 commentaires
  •  

    Causse - Cévennes

     

    Tout en haut du Mont Aigoual

     

    Tout en haut du Mont Aigoual   Tout en haut du Mont Aigoual

     

    Tout en haut du Mont Aigoual   Tout en haut du Mont Aigoual

     

    Tout en haut du Mont Aigoual

     Observatoire du Mont Aigoual

    Musée météorologique du Mont Aigoual, 1567 m

    Point culminant des Cévennes gardoises, panorama exceptionnel

    qui s'étend des Alpes aux Pyrénées, du Sancy à la Méditerranée.

    L'hiver, paysage de glace ou de givre somptueux.

     

    Dans le pittoresque bâtiment de l'observatoire construit en 1887, vous découvrirez l'ambiance de la dernière station météo de montagne encore
    en activité en France. La station teste des technologies de pointe.

    Jadis gardes forestiers, les météorologues d'aujourd'hui observent les phénomènes naturels, et présentent au public, grâce à une exposition
    très documentée, les dernières évolutions de cette science.

    Exposition du musée météorologique : sur le vent, l'eau, le Mont-Aigoual à travers les saisons, l'évolution des nuages grâce aux images satellitaires,
    les instruments, les cartes, les statistiques climatologiques.

    Tout en haut du Mont Aigoual

    Climat

    Au sommet de l'Aigoual, les conditions météorologiques sont souvent extrêmes, l'air océanique et l'air méditerranéen étant
    sans cesse en confrontation. Ceci vaut, entre autres, au mont Aigoual d'être un des endroits les plus arrosés de France avec un peu plus
    de deux mètres de pluie par an en moyenne et une moyenne de 240 jours de brouillard par an. Le sommet est, en général,
    enneigé de la mi-novembre à avril ; les névés peuvent persister sur la face Nord jusqu'en juin.

     

    Quelques relevés records :

     

    Température maximale : 29,4 °C le 9 août 1923 ; minimale : −28 °C le 10 février 1956 ;

    Vitesse maximale du vent : 171 km/h en moyenne sur la journée du 1er novembre 1968 ; vitesse maximale de vent enregistrée au sommet :
    335 km/h le 6 novembre 19667 ; rafales dépassant les 360 km/h soit 100 m/s au cours d'une tempête par vent de sud ;

    Quantité de pluie maximale en 24 heures : 607 mm entre le 30 octobre 1963 à 18 heures et le 31 octobre 1963 à 18 h ;

    Hauteur maximale de neige fraîche cumulée en 24 heures : 1,86 mètres le 16 février 1976. Il est également tombé 2,80 mètres de neige en 3 jours à
    l'Aigoual en décembre 2002. Février 1996 est le mois civil le plus enneigé depuis le début des observations météorologiques (1896) avec un cumul de 4,50 mètres.

    Hauteur maximale de neige fraîche cumulée en 1 an : 10,39 mètres (hiver 1995-1996) ;

    Nombre moyen annuel de jours de gel : 144 ; de jours de chaleur (> 25 °C) : 0 ; de jours de pluie : 170 ; de jours de vent fort (> 16 m/s) :
    265 ; de jours de brouillard : 241 ; nombre moyen de jours avec chute de neige : 66 ; où le sol est couvert de neige : 118.

    C'est aussi un des endroits de France métropolitaine où ont été enregistrés les plus importants cumuls de pluie sur de courtes périodes,
    notamment durant les « épisodes cévenols » en automne. Le plus fort cumul annuel (4 014 mm) a été enregistré en 1913 6
    et le plus faible (1 123 mm) en 1985.

    Paradoxalement, c'est à environ 100 kilomètres de l'Aigoual seulement, en Camargue, que se situe l'un des points les moins arrosés
    de France avec 400 à 450 mm, en moyenne, aux Saintes-Maries-de-la-Mer. 

    Tout en haut du Mont Aigoual   Tout en haut du Mont Aigoual

    Quelques records de vitesse du vent enregistrés en France

    Vitesse maximale de vent enregistrée au sommet du Mont Aigoual : 335 km/h le 6 novembre 1966

    Le Mont Ventoux, à 1912 m, dans le Vaucluse à enregistré Le 19 novembre 1967 un vent à 320 km/h.

    316 km/h, 17 février 1967, Mont Aigoual, Gard   

    220 km/h, 15 octobre 1987, pointe du Finistère  

    194 km/h, 16 août 2003, Riorges, Loire 

    190 km/h, 23 et 24 janvier 2009, Aude et Pyrénées-Orientales  

    170 km/h, 5 mars 2006, cap Béar, Pyrénées-Orientales 

    Tout en haut du Mont Aigoual   Tout en haut du Mont Aigoual

     

    Tout en haut du Mont Aigoual

     

     

     


    23 commentaires
  •  

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)

     

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)

     

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)

     

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)

     

     


    30 commentaires
  • Marsillargues - Hérault (34)

    Le long du canal...

     

    Le long du canal...

     

    Le long du canal...   Le long du canal...

     

    Le long du canal...

     

    Le long du canal...   Le long du canal...

     

    Le long du canal...

     

     


    30 commentaires
  • Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)

     

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)   Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)

     

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)

     

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)   Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)

     

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude-11)

     

     


    19 commentaires
  • La plage des Chalets de Gruissan est située entre l’entrée du port et l’entrée du canal de Grazel.
    C’est, semble t'il, la plage la plus originale de l’Aude avec ses nombreuses maisons sur pilotis qui la bordent.
    Cette plage a été choisie par Jean-Jacques Beinex pour le décor du film 37°2 le matin.
    Près de 2 km de sable fin sur 150 mètres de large avec deux postes de secours (au niveau des îlots 2 et 8).
    Les chalets sont montés sur pilotis pour garder le style du quartier).
    Le quartier est décomposé en 10 îlots.
    On peut également utiliser la piste cyclable qui relie le village à cette plage en longeant le canal.
    Cette plage est également un repère pour pratiquer du windsurf.

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude -11)

     

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude -11)

     

    Sur les traces de “37,2° le matin” à Gruissan (Aude -11)

     

     


    31 commentaires
  • Aude (11)

    Gruissan

     

    Gruissan

     

    Gruissan  Gruissan

     

    Gruissan  Gruissan

     

    Gruissan

     

    Gruissan

     

     


    41 commentaires
  • Gruissan - Aude (11)

    Cabanes des pêcheurs...

     

    Cabanes des pêcheurs...

     

    Cabanes des pêcheurs...

     

     


    40 commentaires
  •  

    Choisir une crique pour retraite.

     

     


    35 commentaires
  • Fenêtre sur cour...

     

    Fenêtre sur cour...

     

     


    34 commentaires
  • Marsillargues - Hérault (34)

    Le long du canal...

     

    Le long du canal...

     

    Le long du canal...

     

    Le long du canal...

     

    Le long du canal...

     

     


    29 commentaires
  • Marsillargues - Hérault (34)

    Le long du Canal...

     

    Le long du Canal...   Le long du Canal...

     

    Le long du Canal...

     

    Le long du Canal...   Le long du Canal...

     

    Le long du Canal...

     

     

     


    43 commentaires
  •  

    Sur le port de Sète...

     

    Sur le port de Sète...   Sur le port de Sète...

     

    Sur le port de Sète...

     

    Sur le port de Sète...   Sur le port de Sète...

     

    Sur le port de Sète...

     

    Sur le port de Sète...   Sur le port de Sète...

     

    Sur le port de Sète...

     

     


    65 commentaires
  • Hérault (34)

    Montpellier Comédie

     

    Montpellier Comédie   Montpellier Comédie

     

    Montpellier Comédie

     

    Montpellier Comédie

     

    Montpellier Comédie   Montpellier Comédie

     

    Montpellier Comédie

     

     

     

     


    25 commentaires
  • Hérault (34)

    Montpellier Intra-Muros

     

    Montpellier Intra-Muros

     

    Montpellier Intra-Muros   Montpellier Intra-Muros

     

    Montpellier Intra-Muros

     

    Montpellier Intra-Muros   Montpellier Intra-Muros

     

    Montpellier Intra-Muros

     

    Montpellier Intra-Muros

     

     


    21 commentaires
  • Marsillargues - Hérault (34)
    Retour sur les Cabanes de pêcheurs...
    Quelques une sont relativement entretenues sur les abords, et elles se remarquent...

    Sur les abords du Canal (suite)

     

    Sur les abords du Canal (suite)   Sur les abords du Canal (suite)

     

    Sur les abords du Canal (suite)

    Mais la majorité d'entre elles, c'est ça !

    Sur les abords du Canal (suite)

     

    Sur les abords du Canal (suite)   Sur les abords du Canal (suite)

     

    Sur les abords du Canal (suite)

     

     


    18 commentaires
  • Montpellier - Hérault (34)

    Cathédrale Saint-Pierre

     

    Cathédrale Saint-Pierre

     

    Cathédrale Saint-Pierre

     

    Cathédrale Saint-Pierre

     

     


    21 commentaires
  • Marsillargues - Hérault (34)

    Seconde série des abords de ce canal (première ICI)

    Sur les abords du Canal...

     Ces grands filets servent à récolter le poisson du canal, et ce jour là, à l'autre bout, un Monsieur faisait sa "récolte".
    Affligeant de voir ce qu'il sortait de là...
    Ces filets sont très grands malgré l'effet fisheye et tout au fond, au mieux, une petite dizaine d'alevins, encore
    transparents et d'à peine quelques cm s'agitaient au fond. Ils ont terminé dans un bac destiné à une prochaine friture
    qui n'a même pas du parvenir à remplir un seul estomac.
    Ce canal n'a quasiment plus de poissons, et si ces crétins continuent de prélever ainsi les alvins, qui peut être
    en mesure de m'expliquer comment ils vont trouver le temps de grandir ? De se reproduire ?

    Sur les abords du Canal...

    Sur cette seconde série, je vous présente encore le "soft", le propre...

    Le meilleur reste à venir...
    Sur la photo en dessous à gauche, ce sont les abris à canards dédiés au tir à l'affût flottant.
    Chacun d'eux contenait une belle quantité d'oiseaux.
    Nous nous sommes, dans un premier temps, demandés s'il s'agissait d'appelants, mais non, ils sont bien trop nombreux
    tout au long de ce canal pour n'être là que pour appeler les canards sauvages. 
    Environ deux cabanons comme ceux-ci tous les... 40 mètres ! Et cette partie habitée du canal est long !
    Dans les prochaines série, vous pourrez apprécier sans détour l'amour des chasseurs/pêcheurs pour la nature et donc l'environnement.
    D'aucuns essaient encore de me convaincre que certaines de ces personnes en sont de réels amoureux, je dois bien avouer qu'il devient de plus en plus difficile de m'en convaincre. D'ailleurs je ne comprends pas qu'il soit autorisé de laisser des endroits comme ici ainsi se transformer en décharge sans que personne n'intervienne. Décidément, ils ont vraiment tous les droits !
    Faites donc cela devant chez vous, vous verrez si on vous laisse agir ainsi en toute impunité.
    Mais les lobbys de la chasse et de la pêche rapportent de l'argent, alors là, on ferme les yeux, et on les tiens fort serrés. 
    Et je suis certaine qu'il n'ont même pas honte !
    Lors de notre "balade" témoignage, nous nous y sommes rendus alors que la quasi totalité des "gourbis" sont désertés,
    mais les personnes présentes ne nous regardaient pas d'un oeil très avenant armés de nos APN !
    Je me demande bien pourquoi...

    Sur les abords du Canal...   Sur les abords du Canal...

     

    Sur les abords du Canal...

     

    Sur les abords du Canal...

     

     


    23 commentaires
  • Marsillargues - Hérault (34)

    Affûts flottants de chasseurs

    Voici quelques affûts flottants, qui eux ne servent pas à l'observation... malheureusement.
    Ces affûts servent à de gros abrutis qui élèvent des canards en les enfermant dans des "abris" de taule ondulée et
    de grillage, moitié posés sur terre et moitié sur l'eau (Voir première photo) Ils bordent tout le long du canal (les canards et les affûts).
    Ces canards sont élevés et nourris pas l'homme (ils n'ont donc aucune crainte bien évidemment) et ne seront lâchés
    que pour se faire dégommer par ces assoiffés de tuerie, planqués dans des affûts, comme pour se donner un petit frisson
    guerrier.
    Comme vous pouvez le constater sur ces clichés, ces amoureux de la nature que sont chasseurs et pêcheurs
    ne dégradent pas, mais alors pas du tout l'environnement !
    D'ailleurs, je ne sais pas vous, mais moi j'ai bien ressenti leur amour inconditionnel de la nature !
    Non non, y'a pas à dire, ces espaces ne sont pas dignes de l'appellation de "déchetterie" !!!!!!!!!
    Je pense que la déchetterie de Montpellier est nettement mieux entretenue !

    Affûts flottants de chasseurs   Affûts flottants de chasseurs

     

    Affûts flottants de chasseurs

     

    Affûts flottants de chasseurs

     

     


    28 commentaires
  • Hérault (34)

    Montpellier, quartier Antigone

     

    Montpellier, quartier Antigone  Montpellier, quartier Antigone

     

    Montpellier, quartier Antigone   Montpellier, quartier Antigone

     

    Montpellier, quartier Antigone

     

    Montpellier, quartier Antigone   Montpellier, quartier Antigone

     

    Montpellier, quartier Antigone

     

    Montpellier, quartier Antigone   Montpellier, quartier Antigone

     

    Montpellier, quartier Antigone   Montpellier, quartier Antigone

     

    Montpellier, quartier Antigone

     

     


    44 commentaires
  • Hérault (34)

    Balade de "poisson" à Carnon

     

    Balade de "poisson" à Carnon

     

    Balade de "poisson" à Carnon   Balade de "poisson" à Carnon

     

    Balade de "poisson" à Carnon

     

    Balade de "poisson" à Carnon

     

     


    21 commentaires
  • Hérault (34)

    Sur le Port de Sète

     

    Sur le Port de Sète

     

    Sur le Port de Sète

     

     


    12 commentaires
  • Hérault (34)

    Mauguio et ses serres

     

    Mauguio et ses serres

     

    Mauguio et ses serres

     

     


    14 commentaires
  • Hérault (34)

    Port de Carnon

     

    Port de Carnon   Port de Carnon

     

    Port de Carnon

     

    Port de Carnon

     

    Port de Carnon   Port de Carnon

     

    Port de Carnon

     

    Port de Carnon

     

    Port de Carnon   Port de Carnon

     

    Port de Carnon

     

     


    20 commentaires
  • Hérault (34)

    Sur les quais du Port de Sète

     

    Sur les quais du Port de Sète

     

    Sur les quais du Port de Sète   Sur les quais du Port de Sète

     

    Sur les quais du Port de Sète

     

    Sur les quais du Port de Sète

     

     


    29 commentaires
  • Montpellier - Hérault (34)

    Antigone est un quartier de Montpellier conçu par l'architecte catalan Ricardo Bofill à partir de 1977 sous l'impulsion
    du maire de Montpellier Georges Frêche. La majorité des immeubles a été construite sur un style inspiré par
    l'architecture de la Grèce antique selon le projet de l'architecte suivant un axe qui se veut faire écho à l'est à celui qui
    a structuré la ville à l'ouest, avec la promenade du Peyrou et l'aqueduc des Arceaux.


    Le quartier se situe au sud-est du centre-ville l'Écusson, dans le « polygone » qui était l'ancien champ de tir de la
    caserne Joffre. Il s'étend depuis le centre commercial du Polygone jusqu'au Lez le long d'une perspective d'environ
    900 mètres. Sur la rive gauche, l'Hôtel de la région Languedoc-Roussillon également construit par Ricardo Bofill garde une
    architecture proche de celle d'Antigone.

    L'aménagement du quartier s'est achevé au début des années 2000 avec trois grands équipements : la piscine olympique
    ouverte en 1996, la médiathèque centrale Émile Zola et le passage de la ligne 1 du tramway. Le percement d'un immeuble
    de la place du Nombre d'Or à la même époque a permis de créer une perspective complète du Polygone au Conseil
    régional et de faciliter la circulation des piétons qui peuvent au hasard de leur promenade contempler de nombreuses
    copies de célèbres sculptures gréco-romaines, telles la Victoire de Samothrace, la Vénus d'Arles, la Diane à la biche ou Zeus.

    Antigone a été la première grande étape dans l'urbanisation du sud-est de la ville près du Lez suivie par l’aménagement
    du quartier de Richter autour des UFR d'AES et des Sciences économiques de l'université Montpellier 1 lui-même suivi
    vers l'est par le complexe commercial et ludique d'Odysseum.

    C'est grâce aux aménagements du cours du Lez que des terrains jusqu'alors inconstructibles ont pu être urbanisés
    permettant à la ville de se trouver un nouvel axe d’expansion suivant le Lez vers la mer, le long de ce que l'hebdomadaire
    local La Gazette de Montpellier nomme les futurs « Champs-Élysées montpelliérains ».

    Antigone

     

    Antigone   Antigone

     

    Antigone

     

    Antigone

     

    Antigone   Antigone

     

    Antigone

     

     


    34 commentaires