• Urbex en Cévennes, Gard (3/3) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

    Suite des l'article 1/3 : ICI et 2/3 : ICI

     

    Nous quittons le niveau trois (ou se trouvaient aussi les sanitaires que j'ai oublié de photographier).
    Nous accédons donc au quatrième niveau.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     Sur la droite de l'escalier un bar pour servir les petits déjeuners du matin hors chambres et les assiettes salade le midi.
    Une terrasse intérieure et un accès sur une terrasse extérieure donnant sur les toitures et dominant la vallée.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    La vue de la terrasse extérieure des petits déjeuners

    Urbex en Cévennes, Gard (3/3) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    L'accès à la terrasse intérieure.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/3) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     Demi tour sur le bar,  la réserve pour parasols à l'arrière et congélateurs pour les glaces.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    Nous avons remonté l'escalier pour accéder au cinquième niveau : l'hôtel.
    Ce qui était la cuisine pour la préparation des petits déjeuners, servis en thermos, pains, croissants et chocolatines cuites sur place.
    Confitures maison fabriquées par une copine qui elle avait un Gaec et cultivait avec son mari ses fruits et légumes vendus aux marchés.
    Miel produit par un apiculteur du coin qui faisait différentes fleurs et du miel aux noix, noisettes, amandes (un délice).
    Au fond, il y avait lave linge et sèche linge pour le linge de toilette et de table uniquement, les draps étant donnés à nettoyer à l'extérieur. 
    Ici, quel capharnaüm !!!!!

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     En sortant de cette endroit, sur la gauche, un salon d'accueil et derrière la piscine.
    Accès à la piscine sur la gauche, et à droite au premier niveau de l'hôtel sur le couloir qui mène à 8 chambres. 

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    L'accès à la piscine. 

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    La piscine et son solarium (au final c'est ce qui est le moins dégradé avec le bois traité pour les intempéries)
    Curieusement il n'y a plus de rambardes de sécurité sur aucune des terrasses extérieures, pourtant obligatoires.  
    Ces rambardes sont pourtant imposées et contrôlées lors des visites conjointes de la préfecture, pompiers et
    mairie et était présentes lors de notre départ. Extrêmement dangereux pour les enfants de les avoir supprimées !!!!

    Urbex en Cévennes, Gard (3/3) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    L'accès à l'hôtel, vu de la piscine.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/3) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    La rampe d'accès à l'hôtel en direction du parking 

    Urbex en Cévennes, Gard (3/3) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    La rampe d'accès dans l'autre sens, soit dans la direction accueil de l'hôtel.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/3) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    Face à la sortie de la cuisine, la réception de l'hôtel. C'est ici que se trouvait la réception avec le grand bahut de bois qui a été
    transporté à l'accueil du restaurant sur le seconde série de cette visite. Le fief du ou de la réceptionniste qui avait la charge des petits-dèj.
    C'est aussi ici que se faisait l'accueil standard téléphonique en dehors des heures d'ouverture du restaurant.

    A présent nous empruntons l'escalier qui mène au sixième niveau et donc au second étage de l'hôtel et dernier niveau de l'établissement.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     En haut de l'escalier, sur la gauche, un salon pour les personnes qui désiraient venir lire ou utiliser un jeu de société.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     A droite, le couloir qui mène au second niveau de chambres.
    A chaque étage, 2 chambres pour trois personnes, 3 chambres deux personnes grand lit, et trois chambres 2 personnes lits doubles.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    Sur la droite de la photo du dessus, vous apercevez un morceau de porte qui mène sur cette salle.
    Ici, nous proposions une table de billard. Les murs étaient recouverts de moquette dont on voit un résidu.
    (photo faite au flash, et nom de non, que je n'aime pas ça !)

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     Ici, il s'agissait du local de rangement (identique en RDC) des draps, serviettes de toilette et peignoirs de bain.
    Au fond les sanitaires pour les deux femmes de chambres qui avaient en charge chacune un étage.
    Ce local est identique sur les deux niveaux de l'hôtel.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     Couloir d'accès aux chambres similaire à celui du bas, toutes orientées avec vue sur la vallée.
    Les petites ouvertures que vous voyez près de chaque porte étaient des passes-plats qui ont été condamnés par les propriétaires qui nous ont succédé.
    J'ai trouvé cela très dommage, car ce principe avait été inspiré d'une idée trouvée dans un monastère et faisait aussi un des charmes particulier de cet hôtel.
    Un grand confort aussi pour la réceptionniste qui préparait les plateaux, et n'avaient donc pas besoin de pénétrer dans les chambres pour faire le service.
    A l'intérieur des chambres, une ouverture à porte similaire à celle de l'extérieur pour récupérer le plateau.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     L'une des chambres. Étrange la tenture autour de la fenêtre... 

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     De l'intérieur, le mur avec le passe plat condamné et transformé en petite niche.
    Dans chaque niche a été peint à la main, soit un bouddha, soit une fleur de lotus ou autre fleur.
    Une ambiance un chouilla "baba-cool" qui ne correspondait pas du tout à la clientèle fréquentant l'endroit et qui explique 
    très certainement la raison de la décadence de cet établissement qui à notre époque était fréquenté par une clientèle
    aisée et recherchant plus la rusticité Cévenole que l'ambiance hippie. Cela a du jouer pour beaucoup dans les guides.
    J'ai totalement oublié de photographier une des salles de bain ;-(

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    Retour sur l'accès au 2° niveau de l'hôtel pour redescendre. 

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

     La réception de l'hôtel vue du haut de cet escalier.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    Vue sur les deux niveaux avec les ouvertures vitrées donnant sur la piscine. 

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    Une autre chambre en rez de chaussée. 

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.

     

    La salon d'accueil de l'hôtel vu de la porte d'entrée. Sur la tablette d'angle se trouvait un poste de télévision.

    Urbex en Cévennes, Gard (3/4) - L'hôtel, ses salons et terrasses.


    La visite est à présent terminée. Je repars avec du regret pour ce lieu, mais aucun regret de nos choix et la conviction 
    profonde d'avoir fait le meilleur qui soit.

    Si le matériel a été vendu aux enchères, et la société mise en liquidation, il semblerait que le propriétaire actuel des murs ait
    disparu de la circulation, et donc je n'ai aucune idée de ce qu'il va advenir de cet endroit. Il risque de s'effondrer petit à petit,
    surtout avec la violence pluie/vent des épisodes Cévenols dans la région, et avec le peu d'étanchéité actuel des lieux. En espérant
    qu'un des mur ne tombe pas sur la route quand quelqu'un passe dessous puisqu'il y a tout de même quelques habitations plus
    haut sur la petite route et donc des personnes qui l'empruntent quotidiennement. Qui plus est avec le Marronnier encastré dans le
    mur, tant du logement privé que de la salle de restaurant. Cet arbre était fixé avec des câbles d'acier qui aujourd'hui ne semblent
    plus être accrochés. Lors des tempêtes, la prise au vent va le faire frapper contre les parois qui à l'intérieur sont déjà fissurées ;-(
    Très symbolique de l'impermanence...


    « Aigrettes garzettes juvéniles attendant le repas calmement... où pas !Guêpiers d'Europe »

  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Juin à 04:07
    Maria-Lina

    Que c'est triste de la voir abandonnée ainsi...  Bise, que ton lundi te soit beau et doux!

    2
    Lundi 4 Juin à 06:42
    Septsup

    on comprend que tu sois nostalgique… ce devait être un endroit très agréable… bisous

      • Lundi 4 Juin à 11:05

        Coucou Chris,
        Oui, une très bel endroit, un superbe lieu de vie, mais je n'ai vraiment aucune nostalgie. Cela impliquerait d'avoir des regrets, et nous n'en avons aucun ;-)
        Bisous et bonne journée

    3
    Lundi 4 Juin à 07:08

    With all your descriptive comments about this "holy place" in your memory, Pascale, I can't imagine how you managed to handle seeing it now in such disrepair!

      • Lundi 4 Juin à 11:07

        Hello Ginnie,
        I admit that with hindsight, I also wonder, we must be hyper-active ;-)
        Have a good day

    4
    Lundi 4 Juin à 07:10
    missfujii

    C'est incroyable de voir l'état de délabrement de ce lieu, qui on le voit très bien semblait être une petite merveille ! Effectivement rien n'est acquis !

    5
    Lundi 4 Juin à 07:31

    Coucou Pascale, 
    C'est difficile d'imaginer un établissement sur 6 niveaux, heureusement que tu mets quelques détails avec les photos !
    Ce devait être un endroit de rêve, perdu dans les Cévennes.
    Il faudrait le voir " en vrai " pour se projeter dans tout ça, j'ai beaucoup de mal.
    Très belle série urbex, mais quel gachis de laisser dépérir cet endroit, ça fait mal au cœur, en plus avec tous ces détritus qui jonchent le sol !
    Je pense aussi que tu as fait le bon choix, la vie devait être compliquée quand l'établissement était ouvert. 
    Rester là 24/24 avec 3 enfants devait peser et à un moment, il faut savoir choisir. 
    Grosssssssss bisoussssssss et bonne journée

      • Lundi 4 Juin à 11:10

        Coucou Martine,
        Oui, je conçois que ce soit difficile d'imaginer, et pourtant, vous l'avez vu d'extérieur, alors sans même avoir vu...
        Ça, comme endroit de rêve, je ne conteste pas.
        Disons qu'avec le recul, je me demande comment nous avons fait, mais quand on était dedans... de toutes manières, on avait pas le temps de se poser des questions je dois dire. Y'a a faire, il faut faire, la clientèle ne laisse rien passer, et c'est normal, elle attend une prestation.
        A un moment, il faut savoir sous-peser et faire les bons choix.
        BigBisoussssss et bonne journée

    6
    Lundi 4 Juin à 07:51

    Tout se défait.

    Reste la magnifique depuis la terrasse...

    Bonne semaine Pascale. 

      • Lundi 4 Juin à 11:11

        La vue à l'horizon n'a pas changé, mais en revanche en plongée, quel désastre, quasi tous les arbres de la montagne ont été arrachés ;-(
        Bonne journée Dominique

    7
    Lundi 4 Juin à 07:58

    Bonjour Pascale Ici on sait répondre, grâce à toi, aux questions que l'on se pose habituellement et qui malheureusement restent sans réponse ajoutant au mystère du lieu...les prises de vue et compos sont excellentes.

    Un lieu magique pour tout urbexeur...

    Une bonne semaine à toi

      • Lundi 4 Juin à 11:12

        Coucou Jean-Claude,
        Finalement c'est bien aussi quand il y a du mystère. Ici, il est plus ou moins levé dans la mesure ou je connais une tranche de sept années de ce lieu.
        C'est vrai qu'en matière d'urbex, l'endroit est devenu propice.
        Bonne semaine également

    8
    Lundi 4 Juin à 08:15

    Merci pour ce partage Pascale 

    Sans regrets certes pour tes choix de vie mais désolation d'avoir retrouvé ce lieu dans un tel etat !

    Des photos désolantes j'imagine bien pour vous ..

    Bonne journée Pascale 

    Bises

     

      • Lundi 4 Juin à 11:13

        Coucou Claudine,
        Oui, c'est dommage pour l'investissement antérieur qui a été mis, mais voilà, ainsi va la vie.
        Bises et bonne journée

    9
    Lundi 4 Juin à 08:28

    Bonjour Pascale, quand on voit la totalité des 3 épisodes on se demande comment vous arriviez à vous occuper de tout, quelle somme de travail cela a du être !

    Cette finale montre une fois de plus les dégradations occasionnées par les météos extrêmes de la région.

    Pour ce qui concerne la photo faite au flash on peut dire sans se tromper qu'aucun objet a souffert des éclats lumineux, alors pourquoi pas le flash ;-)))

    Merci pour l'ensemble très touchant en espérant qu'une chose , que quelqu'un puisse un jour remettre de l'ordre dans ce bordel ambiant.

    Gros bisous et bonne journée à toi Pascale.

     

      • Lundi 4 Juin à 11:19

        Coucou Alain,
        En me replongeant dans le lieu, je reconnais que je me demande aussi comment on a pu faire. Cela dit, les journées de travail étaient longues, mais quand il faut il faut, et dans ce cas, pas moyen de procrastiner, sinon, le boulot s'accumule et on a vite fait d'être dépassés. Pour exemple, pas moyen de laisser la compta de la journée attendre le lendemain, alors après le service, je m'y collais. Si tu laisses les choses s'accumuler, tu t'enlises.
        Tu sais bien que je ne me sers jamais du flash, je n'aime pas le rendu, et je ne vois aucune raison de la faire si je n'aime pas cela. De plus dans la mesure ou je fais essentiellement de l'animalier, pour moi, tu le sais aussi nous en avons assez parlé, c'est hors de question, donc pourquoi cette question de ta part. 
        Je pense que c'est impossible de remettre en état, et de plus, j'ai réalisé que dans la mesure ou cet établissement se trouve dans le Parc national des Cévennes, les contraintes pour le réhabiliter doivent être faramineuses. 
        Bisous et bonne journée.

      • Lundi 4 Juin à 11:50

        Pour le flash c'était juste une petite blague entre nous connaissant ton aversion au "créateur d'éclairs" ;-)

      • Lundi 4 Juin à 12:01

        Je me suis bien doutée, le petit côté provoc d'Alain qui n'est jamais bien loin ;-)
        Franchement, elle est vraiment tarte cette photo, aucun relief, et en plus, j'ai réussi a faire un flou même au flash ! Trop forte je suis hihihi
        Mais je voulais conserver une photo de ce "boxmerde".

    10
    Lundi 4 Juin à 09:35
    Bonjour Pascale,
    Voilà un endroit qui me plaît bien.
    Merci pour tes photos.
    Bon lundi, bises Véronique
    11
    Lundi 4 Juin à 09:35

    Incroyable ! Le lieu tel qu'il est sur ces photos est propice à l'écriture d'une nouvelle un peu glauque !

    Bonne journée.

      • Lundi 4 Juin à 11:20

        C'était le but de ma cession urbex, la glauque ;-)
        Merci et bonne journée

    12
    Lundi 4 Juin à 09:41

    Triste constatation d'une époque révolue....Tu a eu le courage de le visiter ! Que de dégradations ! Bisoussssss

    13
    Lundi 4 Juin à 09:58

    Bonjour Pascale. C'est désolant de voir un beau bâtiment bien pensé dans un tel état d'abandon. Bonne journée et bisous

    14
    Lundi 4 Juin à 11:29

    Bien triste ce délabrement !!

    Bisous Pascale

    15
    Lundi 4 Juin à 11:31

    Coucou Pascale, De l'admiration pour toutes ces photos, de l'émotion et nostalgie aussi en pensant ce que tu as pu vivre dans cet endroit grandiose, et tout ce que ça doit te rappeler. Une page de vie s'est tournée pour toi. Pour ma part, ça me fait peine de voir  ces lieux abandonnés, et toutes ces choses qui auraient pu être recyclées et servir. Une douce semaine à toi. Bises

    16
    Lundi 4 Juin à 11:32

    Bonjour,

    C'était un vrai petit paradis cet endroit pour qui venait s'y ressourcer .

    Ce qu'il est devenu est stupéfiant - et inquiétant côté sécurité .

    Dégrader est un plaisir pour certains , ou plutôt un vice ou un genre de folie .

    J'admire ta sagesse devant un tel spectacle et je la comprends puisque de votre  côté vous aviez accompli ce que vous souhaitiez et aviez donné sans compter de votre personne , car réussir dans ce domaine exige beaucoup et de manière constante . Vous avez tourné la page et le reste n'et plus de votre responsabilité et ne vous concerne plus .

    Bises  .

      • Lundi 4 Juin à 11:45

        Bon jour Sophie,
        Tu as parfaitement compris et résumé. 
        J'ai trouvé dommage certaines des modifications qui ont été apportées par nos successeurs, et qui de mon point de vue n'ont rien apporté en positif au charme de l'établissement, au contraire, mais c'est question de goût, et ça, c'est très personnel.
        Cependant, rien n'est dégradé à proprement parler de mains d'Homme finalement, juste laissé à l'abandon et les intempéries et le temps ont fait leur ouvrage...
        Bises et bonne journée à toi

    17
    Lundi 4 Juin à 11:44

    Bonjour Pascale, je viens de regarder attentivement toutes ces photos et aussi tes réponses quant aux différents commentaires. Malgré tout ce délabrement, par bonheur, tu sembles suffisamment détachée des lieux et d'une période de vie pour en parler sans trop d'émotion, et c'est bien lorqu'on a délibérément choisi et tourné une page. Lontemps je me suis posée la question d'un tel investissement de ma personne pour des chambres d'hotes, un petit restaurant, qqchose de familial et de sympa, mais quel boulot j'en suis tout à fait consciente. Boulot au quotidien, boulot en coulisses, boulot tout le temps pour satisfaire tous ces clients et toute cette montée en puissance du luxe, du confort, des prestations qui me laissent bien sourire car le bonheur n'est pas une évidence face à cela, bien au contraire. Les choses simples et le coeur apporté marquent bien plus les esprits que tout cet apport matériel qui n'en finit jamais.Reste que tes photos sont tout de même tristes, un tel laissé aller ne ravit jamais, et c'est bien dommage. Merci pour ce partage et à la fois de nous faire découvrir ce paysage dans cette superbe région. Très bonne journée.

      • Lundi 4 Juin à 12:13

        Bon jour Christine,
        Avec un restaurant, c'est un peu différent, quand le service est terminé, la plonge faite, que tout est rangé, tu fermes et tu as quelques heures devant toi avant le prochain service, Tu peux aussi avoir un jour de fermeture. Mais dès lors qu'il y a des chambres, c'est du 24/24, même la nuit pendant toute la période d'activité. Ne serait-ce que pour un malaise ou pire....
        Nous avons eu deux tentatives de suicide (une aux cachets et l'autre en se tailladant les veines), et tu n'imagines pas durant ces sept années comme j'ai craint la mort d'une personne dans une chambre. 
        J'ai eu une dame, dans une chambre de l'hôtel qui m'a fait remuer toute sa chambre parce que soit-disant une grenouille lui avait sauté sur le ventre, et ça à trois heures du matin, sans parler des gens qui trouvaient un scorpion dans les toilettes en pleine nuit et qui forcément appelaient, de préférence la nuit également (dans les Cévennes, il y en a pas mal de ces petits Scorpions Languedociens).
        Même dans le familial et sympa, des chambre, c'est l'esclavage de tous les instants.
        Et à cela tu as raison, tu offres une prestation, mais on t'en demande toujours plus, comme les clients qui attendaient un bagagiste, alors que nous n'étions pas référencés comme offrant ce genre de prestation. Sans parler des vols de serviettes, peignoirs.... qui te prennent bien la tête parce que cela à un coût qui finit par revenir très cher sur le prix de la chambre.
        Cela étant dit, oui, le paysage est magnifique et c'est une région que j'aime vraiment beaucoup.
        Bonne journée également.

    18
    Lundi 4 Juin à 12:17
    Noushka

    Tristounet de voir ça dans cet état, mais j'ai appris à ne pas m'attacher aux lieux ni aux choses et vous avez fait de même!
    La première est très graphique.
    Oui, le flash je n'aime pas non plus. Les photos d'intérieur ne sont pas mon fort mais depuis que j'ai le Note 8 de Samsung avec ses 20m de px, je l'utilise pour ce genre de photos et les paysages, il est d'excellent!


    A propos de mes suricats, ils n'ont quand même pas l'air malheureux...!!! LOL!
    Ils sont particulièrement protecteurs les uns des autres et il faut bien des sentinelles..... très vigilantes!!

    Grosses bises, Pascale, et belle journée :)

      • Lundi 4 Juin à 12:25

        Coucou Noushka,
        Oui, je sais que tu as aussi du apprendre à ne pas t'attacher aux lieux ni aux choses, là dessus, toi comme nous, avons été à "bonne école".
        Je dois t'avouer que la photo avec mon téléphone, je ne m'y fais pas, et d'ailleurs, je n'ai pas le reflex. Déjà que pour téléphoner, c'est vraiment pour le rapide et pour les urgences ou le genre "pense à rapporter du pain"  ou "A quelle heure arrive ton train ?" ;-) C'est souvent... après que je me dis que je pouvais utiliser mon téléphone pour un moment cocasse ou un paysage si je n'ai pas pris autre chose que le 150-600 mm ;-(
        Pour les Suricats, non, ils n'ont pas l'air malheureux, mais j'ai vu pas mal de reportages les concernant, et en effet, s'ils sont très protecteurs les uns envers les autres, il n'y a pas intérêt à ce qu'une jeune femelle passe outre la femelle dominante, faute de quoi elle est violemment rejetée, et pour elle la vie devient un enfer justement sans la protection de la colonie. 
        Une société matriarcale très organisée, et je les adore. Ils sont vraiment adorables.
        Grosses bises et bonne journée à toi aussi. Aujourd'hui, on attends la lumière de fin de journée ;-)

    19
    Lundi 4 Juin à 12:43

    bonjour Pascale 

    une longue série pour montrer ce qu'est devenu cet établissement qui a eu son heure  de gloire et qui est retombé dans l'oubli comme bien des choses .

    beaucoup de niveaux , ça ne devait pas être simple pour le personnel d'étages .on a du mal à s'imaginer comment il était mais à voir l'extérieur et la piscine , on comprend que c'était un bel établissement de votre temps et que vous avez croulé sous le boulot .

    bravo pour tes photos et pas de flash , c'est mieux sans .

      • Lundi 4 Juin à 12:54

        Coucou Ghislaine,
        Pour le personnel d'étage, chacune des deux femmes de chambres avait un étage dédié, donc, pour elles, cela allait avec 8 chambres.
        En revanche pour nous qui gérions l'ensemble de l'établissement, ça nous faisait les muscles ;-) Qu'est-ce que j'ai pu les grimper et les redescendre ces escaliers !
        Ah c'est certain, il ne fallait pas être fainéant, et quand tu bosses pour toi, si tu veux que cela fonctionne, c'est tout de même préférable ;-)
        Bonne journée

    20
    Lundi 4 Juin à 13:09

    Bonjour Pascale, au risque de me répéter, je vais dire quel gâchis, je déteste voir ce genre de lieu à l'abandon et dans un tel état. Par contre ton reportage est superbe. Bravo pour les photos et le texte tout au long de ces trois épisodes. Bonne journée

    21
    Lundi 4 Juin à 13:28

    Je vais aller voir les premiers épisodes.... ce bâtiment avait l'air si beau, quelle tristesse de le voir abandonné. gros bisous Pascale. cathy

    22
    Lundi 4 Juin à 13:35

    Bonjour Pascale.  

    Une serie de clichés pour nous montrer la tristesse de cette établissement tombé a rien , quel gâchis.  Comme beaucoup d'autres, ça marche un moment et puis ont ne sais pourquoi ,le monde ne suis plus . Les gens aiment le changement a tort ou à raison nul ne le sais mais le constat  est triste . Bonne semaine à toi mon amie et merci Pascale. Bises a bientôt. 

    23
    Lundi 4 Juin à 13:53

    A great tour of what was a beautiful place with so many niches, alcoves and personal spaces. I love the wood, stucco and clay tile roofs. What a place to have lived and experience. I am glad that there are no regrets.

    24
    Lundi 4 Juin à 14:17

    C'est une singulière plongée dans une tranche de vie passée qui, même si tu n'as aucun regret, laisse un petit goût bizarre. Enfin, c'est comme cela que je le ressens !

    Bonne fin de journée Pascale.

    25
    Lundi 4 Juin à 14:19

    Bonjour Pascale mais quelle tristesse de voir cela comme ca car je pense qu'avec des gros travaux cet endroit serait vraiment sublime merci pour ce partage bonne journée bisou Claudine Daniel

    26
    Lundi 4 Juin à 16:34

    Coucou Pascale, voilà la visite finie et même si vous n'avez pas de regrets, cela me fait mal au coeur de voir le lieu dans cet état car je pense que chaque lieu a une âme. Là elle s'est envolée... une vue magnifique, un bel endroit, j'espère que l'arbre ne tombera pas sur une maison plus bas.  C'est vraiment dangereux la piscine sans barrières protectices.   Tu nous a fait partager un moment de votre vie, vous avez fait d'autres choix qui vous permettent de mieux profiter de la vie.  Bizarre, c'est moi qui me sens nostalgique....

    Bon début de semaine et des bisous tout plein

    chatou

    27
    Lundi 4 Juin à 16:42
    Denise

    Bonjour Pascale, que c'est triste de voir ce lieu dans cet état qui, à l'origine, devait être merveilleux.

    Douce fin de journée.

     

    28
    Lundi 4 Juin à 17:05
    Durgalola

    j'aime beaucoup la première photo avec les escaliers ; c'était un grand établissement et il est impressionnant de le voir abandonner ; dommage ! comme tu le dis, nous voyons l'impermanence du monde ; bises et merci pour les photos. 

    29
    Lundi 4 Juin à 17:16

    Quel gâchis ressenti après avoir lu aussi tes précédents articles! A voir les photos on croirait qu'un ouragan est passé par là ! Difficile de concevoir que l'on puisse laisser un tel endroit à l'abandon et ouvert à tous les vents… Oui toutes ces images  doivent être bien tristes pour toi et ta famille qui y ont vécu. Bonne  semaine Pascale

    30
    Lundi 4 Juin à 18:25

    Such a shame it's been abandoned. It must have been a fine place in a pretty location at one time.

    31
    Lundi 4 Juin à 18:28

    A great and well exposed urban series.

    32
    Lundi 4 Juin à 18:30

    Some very nice documentary shots, Pascale. i like the impression of this place and reminded me of a visit in Singapore that one time served as a residence of some Malaysia royalty.

    33
    baba
    Lundi 4 Juin à 18:40

    Ce lieu fait partie d'un épisode de ta vie et je crois que tu y penses encore fortement même si tu avais décidé à l'époque d'un autre horizon.

    Bonne semaine.

      • Lundi 4 Juin à 19:31

        Bon soir baba,
        Sincèrement non ! C'est curieux comme pour beaucoup, vous pensez (alors que je dis vraiment ce que je ressens) que j'ai une forme de nostalgie, voir de la peine ou une forme de souffrance sur cette période de ma vie.
        Là oui, forcément j'y ai pensé  puisque je suis allée faire ma cession photos, j'ai préparé mes articles et donné des explications, et à présent je réponds aux commentaires, mais c'est une période de ma vie qui est derrière moi, que je ne regrette pas et qui ne me manque pas. 
        Si certaines facettes de ces sept années étaient vraiment chouettes, il y en a pas mal qui l'étaient beaucoup moins, et comme je ne suis pas masochiste, je ne me fais pas de mal à me replonger dedans ;-)
        Bonne fin de soirée

    34
    Lundi 4 Juin à 18:40

    Bonsoir  chère Pascale, je viens de me mettre à jour dans la lecture de cette lamentable histoire : j'avais manqué le 2ème épisode et je suis tout aussi effarée qu'au début ! Il faut être animé d'une incroyable volonté de détruire, salir, que l'on a du mal à comprendre... Votre ancien établissement hôtelier a vraiment connu un drôle de destin et il semble bien difficile de l'imaginer retrouver son prestige d'antan compte tenu de l'ampleur des dégradations que tu as constatées. Quel gâchis !! Je te souhaite néanmoins une bonne semaine et merci pour ce reportage... Gros bisous de Shuki

     

    35
    Lundi 4 Juin à 19:37
    véroniqueBM

    comme cela devait être agréable ainsi accroché à la colline et avec cette vue superbe !

      • Lundi 4 Juin à 19:41

        Ah oui, ça, c'était un des bons côtés des choses avec cette vue magnifique chaque jour.

    36
    Lundi 4 Juin à 20:39

    Bonsoir Pascale,
    hormis le travail effectué, c'était un petit paradis !
    Seul le carrelage semble encore en bon état (très joli d'ailleurs). C'est tout de même triste de voir cet abandon, ce délabrement, mais je comprends que l'entretien devait demander du temps et de l'argent.
    Ainsi va la vie, la nature va retrouver ses droits jusqu'au moment où peut-être quelqu'un sera intéressé de le restaurer.
    Tes photos sont très belles et émouvantes.
    Bises, bonne soirée

      • Lundi 4 Juin à 22:29

        Coucou Katia,
        Oui, c'est vrai que l'endroit était un petit paradis, et l'établissement avait beaucoup de charme.
        Je me suis fait cette remarque aussi pour le carrelage, il est resté nickel, et en effet, c'est une des rares choses avec les terrasses en bois extérieures qui n'ont pas bougé. C'est étonnant que le bois, même s'il était bien traité, ne se soit pas plus abîmé. 
        Je ne pense plus qu'il soit possible de restaurer, il faudrait abattre certaines parties pour éventuellement reconstruire, et les règles imposées par la Parc national des Cévennes sur ce plan doivent aujourd'hui poser problème sur ce point. 
        Les murs ont été mis aux enchères avec le reste, et manifestement, personne n'en a voulu... 
        Merci pour les photos.
        Bises et bonne soirée

    37
    Lundi 4 Juin à 20:42
    Aliselle

    Contente de savoir que tu quitte ce lieux sans regrets... moi à la vue de cette série de photos je suis une de fois de plus très triste...

    Très bonne soirée à toi Pascale

    Bisous

      • Lundi 4 Juin à 22:31

        Je l'ai quitté sans regret, et cela fait 17 ans de cela à présent, alors maintenant, c'est loin derrière nous.
        Bisous et bonne soirée Aliselle

    38
    Lundi 4 Juin à 20:50

    Bonsoir Pascale

    Dommage d'avoir laisser ce bel établissement hôtelier dans un tel état,le repreneur n'était surement pas à la hauteur pour le gérer et a été dépassé . La vue devait être Magnifique ! Bonne soirée  amitiés 

      • Lundi 4 Juin à 22:33

        Ah ça la vue, c'était vraiment magique. Même ça, cela a bien changé. De mon temps, en dehors de la vallée au moins, on ne voyait aucune autre habitation. A présent les arbres sont rasés, on voit d'autres maisons et des nouveaux chantiers en cours... bof !
        Bonne soirée également

    39
    Lundi 4 Juin à 20:55

    Coucou Pascale , 

    Il faut bien se mettre à l'évidence , vu l'états des toitures , les infiltrations sur les murs etc ... Dans quelques temps cette pauvre bâtisse ne sera même plus récupérable . frown

      • Lundi 4 Juin à 22:33

        Je crois bien que c'est déjà le cas, malheureusement ;-(
        Bonne soirée Lionel

    40
    Lundi 4 Juin à 22:41

    Coucou Pascale,

    Merci pour cette grande visite mais je t'avoue que tu m'as perdue plus d'une fois. Difficile d'avoir le sens de l'orientation dans un endroit si grand hi hi hi. Mais c'est une télé dans la piscine ???? L'allée qui monte ) l’hôtel semble dégagée de toutes mauvaises herbes, c'est étrange. 

    La nature fera de cet endroit ce qu'elle veut, pourvu qu'il n'y ait pas d'accident grave.

    Gros bisous et bonne soirée. 

      • Mardi 5 Juin à 08:17

        Coucou Nath,
        Oh, cela ne me surprend pas que tu t'y sois perdue ;-)
        Oui, c'est bien un téléviseur ;-(
        Pour l'année qui monte à l'hôtel, elle est bétonnée et dallée, et recouverte à présent d'au moins 10 cm d'humus. Dans le sens de la montée, il y a sur la droite un mur de pierre sèches, à présent totalement recouvert de mousse.
        Oui, qu'il n'arrive pas d'accident, c'est la première chose à laquelle j'ai pensé...
        Gros bisous et bonne journée

    41
    Mardi 5 Juin à 00:10

    Les photos laissent transparaître tout l'aspect "sinistre" de la situation . Bientôt 20 années de passées depuis votre départ . L'œuvre des hommes est éphémère et le temps effectue lentement mais surement son labeur d'usure . Bientôt la nature reprendra aussi ses droits et l'abandon deviendra ruine. C'est ainsi ! ... Quelque part je suis content que vous ne soyez pas plus affecté que cela de revenir sur des lieux que vous avez connus prospères. 

    Bonne continuation !

    42
    Elaine Hancock
    Mardi 5 Juin à 03:07

    C'était un endroit magnifique à la fois. C'est tellement triste de voir l'état dans lequel il se trouve actuellement. Je suis sûr que cela apporte beaucoup de tristesse et de chagrin.

    Bonne journée Pascale

    43
    Mardi 5 Juin à 07:32

    La seule chose qui n'a pas été dégradée, c'est la vue... Comme j'aimerais avoir une si belle vue, un jour !

    Merci pour cette balade dans ton passé (tu as raison, il ne faut jamais avoir de regrets !)

    Bonne journée, Pascale, bises.

    44
    Mardi 5 Juin à 07:58
    Désolant un tel spectacle. Triste ! ...
    45
    Mardi 5 Juin à 08:10

    Bonjour Pascale, je reste sur mon premier sentiment de tristesse face à ton dernier volet d'urbex... bravo pour l'ensemble de tes photos, j'imagine que cela n'a pas été facile de retourner sur un endroit où l'on a vécu et de constater cette très forte détérioration aujourd'hui. Que tout aille pour le mieux de ton côté, bise.

      • Mardi 5 Juin à 08:20

        Bon jour Philippe,
        Il m'a fallu 15 ans pour y retourner la première fois, et je m'étais limitée au parking. Ma fille voulait y retourner, et moi pas. Certainement que pendant ces 15 années, je n'avais pas encore atteint le total détachement. A présent, c'est fait ;-)
        Bises et bonne journée

    46
    Mardi 5 Juin à 08:16

    il était vraiment superbe cet établissement, de quoi ravir les vacanciers. j'avoue que c'est désolant de voir une telle construction dans cet état, là c'est irrécupérable, trop de travaux à prévoir....la piscine est bien jolie mais dangereuse en l'état, pourvu qu'il n'y ait pas d'accident... bises. celine

    47
    Mardi 5 Juin à 08:20

    Je trouve la situation désolante, j'ai l'impression d'un immense gâchis. Comment un tel potentiel n'a pas continué à être exploité ou cédé quand il était encore temps ? Je sais que tu ne connais pas la réponse mais je ne peux que m'interroger...

    48
    Mardi 5 Juin à 08:22
    Harmonybis

    Quand je découvre toutes les pièces de cet hôtel,qui devait être magnifique au temps où vous le gériez,je me dis que c'était un sacré boulot à abattre avec toutes les tâches à assumer.J'avoue que malgré tes explications très claires,j'ai quelques difficultés à m'orienter dans ce labyrinthe que tu connais par coeur.Tu sais quoi?Il manque un plan......cela aurait aidé mais ce n'est pas une critique,rassure-toi.

    Quand je vois cette merveilleuse nature à l'abandon ainsi que l'hôtel,cela me fait mal au coeur mais bon,la vie continue et il vaut mieux profiter du présent.

    Belle journée,Pascale,et merci pour la découverte de ces années de vie intense mais heureuses en son temps.Bises.

      • Mardi 5 Juin à 09:43

        Coucou Harmony,
        Tu as raison, si j'avais le talent pour réaliser un plan, je l'aurai fait, mais j'avoue qu'en plus, vu la configuration de la bâtisse construite à flanc de montagne, je serai bien en peine d'y parvenir.
        Merci à toi. Bises

    49
    Mardi 5 Juin à 09:00

    Bonjour Pascale

    c'est bien triste de voir un tel délabrement

    d'autant que la bâtisse avait l'air d'être une petite merveille avec une superbe vue

    je ne comprends pas comment le propriétaire qui semble introuvable

    a pu laisser un endroit comme celui là

    bisous passe une belle journée

      • Mardi 5 Juin à 09:47

        Coucou Anne,
        Il a très certainement été dépassé par ses charges financières de l'entretien et certainement du prêt bancaire, et à choisi l'abandon qui lui a probablement semblé être la solution ultime...
        J'ai eu la chance de ne pas passer par les banques à mon époque puisque je connaissais l'ancien propriétaire. Ce n'était déjà pas simple, mais quand les banques s'en mêlent, cela peut devenir très très compliqué.
        Bisous et bonne journée également

    50
    Mardi 5 Juin à 11:49

    Bonjour Pascale,

    C'est désolant de trouver ces lieux dans un tel état de délabrement! Quel gâchis! Le contraste entre les photos de l'intérieur et la vue merveilleuse sur l'extérieur est incroyable! Vous avez fait le bon choix, et c'est une page qui se tourne! Bonne journée!

    Bises

    Mireille

    51
    Shabou
    Mardi 5 Juin à 12:13

    Comme tout le monde, je me demande comment on peut laisser les choses aller jusqu'à un tel délabrement ... La municipalité, les institutions politiques auraient pu faire quelque chose me semble t-il. Merci d'avoir partagé avec nous cette histoire avec les photos.

    Bonne journée ! yes

    Shabou

      • Mardi 5 Juin à 13:07

        Bon jour Shabou,
        Cet établissement était privé. On ne peut pas tout attendre des institutions, surtout pour tout ce qui n'est pas régalien. Il ne faut pas oublier que l'argent de l'état, c'est la contribution de chacun des habitant d'un pays. Je ne suis pas certaine que les citoyens veulent payer plus d'impôts pour que ce genre d'établissement soit racheté par l'état. 
        Il y a déjà pas mal de dépenses publiques qui ne servent à rien et nous coûtent très cher, alors il y a peut-être d'autres priorités je pense (comme les hôpitaux, les écoles...). En tout état de cause, ce n'est ni le rôle des municipalités ni le rôle de l'état. D'autant que nous ne sommes pas dans un pays communiste ou tout appartient à l'état ;-) En revanche, l'état a fait une vente aux enchères sur tout le mobilier et matériel (personne n'a voulu des murs) pour récupérer l'argent dû par l'ancien propriétaire.
        Bonne journée à toi.

    52
    Mardi 5 Juin à 15:34

    Bonjour Pascale. Dernier volet d'une tranche de vie. C'est bien triste de voir toutes ces dégradations, mais apparemment tu as su tourner la page sans trop de regret. Tes photos sont superbes et la visite très bien commentée.  Je te souhaite une bonne journée;

    53
    Mardi 5 Juin à 16:57

    J'ai bien noté que tu n'avais aucune nostalgie.

    Moi, je suis triste en voyant ce que tu nous as montré. Je ne peux pas imaginer que ce ne soit que la météo qui soit responsable d'un tel gâchis.

    Je suppose que vu l'état des lieux, il faudrait maintenant tout démolir... mais si le propriétaire ne se manifeste pas, qui peut prendre la décision ?

    Je me dis que c'est dommage, tellement dommage !

    Merci pour ce reportage sans concession.

    Bisous et douce soirée.

      • Mardi 5 Juin à 17:01

        Voilà, tu as résumé le problème, la situation est bloquée, en tous cas pour le moment.
        Maintenant, arrivera peut-être le moment ou la commune pourra racheter l'endroit pour un euro symbolique le jour ou il deviendra réellement dangereux et fera tout démolir.
        Bisous et bonne soirée Quichottine

    54
    Mardi 5 Juin à 18:07

    Bonsoir Pascale : je ne sais quoi ajouter de plus que tous ces commentaires laissés. Je suis triste de voir cela, comme la dégradation peut avoir lieu très vite quand on laisse un immeuble ouvert à tout vent et aux intempéries (surtout en Cévennes), sans entretien régulier et sans chauffage en hiver. Je suis très émue et triste bien sûr. Maintenant, tu peux tourner la page entièrement en gardant seulement les meilleurs souvenirs de cette tranche de vie passée là. Bises !

    55
    Mardi 5 Juin à 22:44

    Salut Pascale

    Je vois que tu ne regrettes pas d'avoir quitter ce merveilleux endroit.

    Ca me désole quand même de voir tout ça à l'abandon malgré le potentiel du lieu.

    Bonne soirée.

      • Mercredi 6 Juin à 06:47

        Coucou Thierry,
        Ce n'est pas le lieu de vie que je ne regrette pas car en effet, c'était vraiment superbe, c'est tout ce qui impliquait d'y vivre ;-)
        Avec le recul, je me demande même comment nous avons pu tenir sept ans.
        Présenter les photos de cette cession urbex a fait remonter tous les souvenirs de notre quotidien de cette période, et je conçois bien qu'il faut le  vivre pour en saisir l'ampleur. Ceci me permet aussi de comprendre que ce qui a été très difficile nous concernant ait pu l'être de la même manière voir plus encore pour nos successeurs (car nous, nous avons eu l'avantage d'être accompagnés par le propriétaire précédent qui était à l'origine de l'établissement la première année et de bosser avec une partie de l'équipe déjà existante au départ, ce qui n'a pas été le cas pour les suivants).
        Avoir réussi à tenir le coup sept ans sans lâcher prise, et bien, on en ressort une certaine satisfaction malgré tout et nous ne vivons pas du tout nos choix comme un échec, mais comme une riche expérience personnelle (pas financière, ça c'est certain ;-)
        A présent, je parviens à en parler avec sérénité ( j'ai presque l'impression que cela s'est passé dans une autre vie ;-) mais j'ai fait un blocage/rejet total pendant pendant 15 ans après notre départ au point de ne plus vouloir entendre jusqu'au nom de cet établissement.
        Alors, oui, c'est dommage pour ce lieu qui était un petit coin de paradis géographiquement parlant et pour le charme certain qu'offrait cette auberge, mais rien de plus. 
        Bonne journée

    56
    Mercredi 6 Juin à 07:10

    j'adore prendre en photo ces jolis papillons, plus ou moins colorés, mais ce n'est pas toujours facile, Aria les faisant fuir, comme la pluie incessante de ces derniers jours, semaines..... bises.celine

      • Mercredi 6 Juin à 07:59

        Coucou Céline,
        Tu me parles de ta photo d'hier j'imagine ?
        Bise et bonne journée

    57
    Mercredi 6 Juin à 18:42

    C'était sûrement magnifique avant ,malgré ces photos de dégradation on ressent que la bâtisse était cossue et chaleureuse ...dommage , dommage pour les lieux .

    Bonne soirée

    58
    Jeudi 7 Juin à 07:03
    Pastellle

    Merci pour la suite et fin de ce reportage. Tu en as fait en plus de très belles photos, en dehors de celle au flash, une excellente gestion des ombres et des lumières, ça ne devait pas être facile. 

    Et pour le reste, tout a été dit... Page tournée.  :)

    59
    Jeudi 7 Juin à 18:37

    C'était un petit paradis ma chère Pascale et vous l'avez fait vivre selon vos convictions. Vous avez comme tu le dis si bien, fait votre choix et désormais la vie continue vers d'autres projets...Mais je comprends quand même que cela te fasse quelque chose, comme un pincement au coeur. Revoir des lieux où on a vécu quand on était plus jeune, quand nos enfants étaient petits, c'est toujours émouvant et on aime savoir que d'autres personnes y vivent. C'est dommage, ce lieu avait du potentiel et plus il est soumis aux intempéries, plus ce sera difficile et coûteux de le remettre en état. Bisous et une douce soirée

    60
    Mercredi 27 Juin à 22:28

    Bonjour Pascale,  

    Ce cas d'abandon n'est  malheureusement pas le seul en France. Et il touche, me semble-t-il, beaucoup plus les commerces comme les bars, les restaurants, le  hôtels. Mais peut-être aussi qu'on les remarque plus parce qu'ils faisaient partie de la vie et que leur image reste ancrée dans le  paysage.

     

    Bises.

    61
    Mercredi 12 Septembre à 11:02
    Sylvie

    Après ce troisième et dernier épisode, ce que je garde de la présentation de ce lieu c'est qu'au-delà de ce qu'il en reste tristement aujourd'hui -et ce qu'il en restera probablement demain si rien n'est fait très vite-, c'est un endroit qui devait être vraiment magnifique, et où les gens devaient se sentir bien. Malgré ces années de dur labeur au service du bien-être des clients, et même si tu as tourné la page, ta façon de nous avoir présenté ainsi en détails chaque pièce montre que cet endroit t'as été cher et qu'il occupera toujours une petite place spéciale dans ton coeur et ta mémoire. J'imagine qu'à chacun de tes pas dans l'établissement, au-delà de la tristesse de le voir dans un état pareil, un souvenir devait resurgir, une anecdote, une histoire, un visage, des rires, des larmes, des pas... Tu as fait vivre cet endroit qui sombre maintenant dans l'oubli et la décrépitude, sans doute parce que vos successeurs n'ont pas réussi comme vous à saisir et comprendre ce que les gens en attendaient et y aimaient. Grandeur et décadence... Voilà qui s'applique bien à l'histoire de ce lieu. Quel dommage et quelle désolation !!! A moins d'un petit miracle...
    Merci en tout cas de nous avoir fait partager ce morceau de ta vie. Belle journée à toi. Bises.

      • Mercredi 12 Septembre à 12:43

        Coucou Sylvie,
        J'y suis retournée une dernière fois je pense il y a une quinzaine de jours avec un ami photographe qui apprécie l'Urbex, et depuis, certains plafonds se sont effondrés sévèrement. Je ne crois vraiment plus qu'un miracle puisse se produire à présent...
        Forcément beaucoup de souvenirs sont revenus lors de mes différentes cessions photographiques, souvenirs que je pensais bien rangés dans un des petits tiroirs de ma mémoire, mais au delà de la désolation de voir ce bel endroit abandonné, je n'ai vraiment eu aucun regret concernant mon choix d'avoir arrêté en passant la main. 
        Merci à toi.
        Bises et bonne journée



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :