• Utiliser le mode rafale

    Qu'est-ce que le mode rafale ?

    Le mode rafale permet de réaliser plusieurs clichés à la suite en une seule pression maintenue sur le déclencheur. Ceci sur une ou plusieurs secondes
    selon la capacité du boîtier. On parle alors en IPS (Images Par Seconde), dans les fiches techniques des appareils. C'est pour les sujets en mouvements
    (photo sportives, animalier...) que le mode rafale trouve toute son utilité et permet de saisir des attitudes exceptionnelles.

    Le mode rafale s’est démocratisé à l’ensemble des gammes d’appareils photos y compris sur nos smartphones.
    Autrefois, ce mode n'existait que sur les boîtiers réservés aux professionnels.

    A son apparition, le mode rafale a représenté une véritable révolution dans le monde de la photo. Apparu dès l'ère argentique par un petit moteur 
    capable de faire avancer le film pour enchaîner les prises de vues. La vitesse était alors assez limitée et limitait également le photographe dans 
    le nombre de poses disponibles sur une pellicule (24 ou 36 poses).

    A l’arrivée du numérique, le mode rafale a pu se développer rapidement et de façon simplifiée, puisqu'il n'est alors plus question de moteur pour entraîner 
    la pellicule. Cependant, pour être efficace, cette fonction doit se conjuguer avec des capteurs capables de détecter suffisamment de luminosité en un 
    instant très bref. Il faut à cela conjuguer une carte de stockage à écriture rapide (indice noté sur la carte).

    Pour ces différentes raisons, le mode rafale en haute qualité exige le plus souvent du matériel de gamme supérieure.
    Il reste accessible sur la majorité des boîtiers, mais ne garantira donc pas forcément les résultats attendus.

    Les appareils compacts, bridges et smartphones sont à présent presque tous équipés d’un mode rafale. Ils sont bien sûr moins rapides que des Reflex 
    (3 IPS contre 10 IPS et parfois plus). Cela suffit à une utilisation pour le plaisir d'immortaliser un mouvement comme les débuts en vélo du petit dernier. 

    Cette possibilité permet de saisir plusieurs images par seconde et ainsi de capturer des instants fugaces dont résultent des clichés uniques.

    Cependant, réussir ses prises de vues en mode rafale implique de ne pas faire n'importe quoi.

    Il m'est arrivé d'entendre ou lire :
    "Je shoot en rafale car au moins sur l'ensemble des photos il y en aura toujours une de réussie".

    Cette affirmation est totalement FAUSSE !
    et tous ceux qui l'utilisent le savent parfaitement bien.

    En effet, d'une part, si lors du déclenchement de la première image d'une rafale sur le sujet en mouvement, la mise au point est mauvaise,
    L'ENSEMBLE de la série de photos de la rafale sera ratée car la mise au point restera faite au mauvaise endroit et toute la rafale sera elle
    aussi mauvaise du début à la fin. En outre, même une rafale débutée sur une bonne mise au point peut se perdre en route au moindre décalage
    de la part du photographe, ainsi avoir débuté avec des photos nettes et se finir avec des photos floues si le suivi sur le sujet en mouvement
    n'est pas correct tout au long du déclenchement. Une bonne rafale nécessite donc une mise au point parfaite dès le premier déclenchement
    et nécessite de parvenir à suivre le sujet dans son mouvement sans décaler la mise au point dudit sujet.

    Le mode rafale nécessite aussi d'avoir une bonne lumière et de travailler à pleine ouverture pour avoir une vitesse suffisante pour figer le
    mouvement. Donc inutile de penser partir pour faire de la photo de paysages avec un diaphragme suffisamment fermé pour assurer la netteté
    sur la totalité de la surface de ses clichés tout en donnant du relief aux paysages par une grande profondeur de champ (ce qui forcément limite
    la vitesse et ne figera pas un sujet en mouvement), et tout à coup vouloir saisir une scène impromptue et en mouvement avec, à contrario, un
    diaphragme très ouvert (réduisant à chaque diaphragme la profondeur de champ) et beaucoup de vitesse permettant de figer la scène.

    Même en priorité ouverture ou en manuel, et même en parvenant ouvrir très rapidement le diaphragme pour gagner en vitesse et ainsi passer
    d'un paysage à un sujet en mouvement, la netteté sur l'ensemble d'un cliché se perdra pour se concentrer à l'endroit de la mise au point
    (changement de la profondeur de champ). Le netteté se fera donc sur le sujet en mouvement qui est alors visé, ce qui fera perdre la netteté
    sur la partie extérieur du sujet, à savoir le paysage environnant.

    C'est donc une conclusion un peu rapide et erronée que de penser que la rafale permet d'obtenir de bons clichés à coup sur, bien loin de là !
    Beaucoup pensent que cette option facilite la prise de vue au photographe. Alors oui, mais à plusieurs conditions qui sont d'une part,
    celle de savoir gérer ses réglages (ouverture, vitesse, iso et balance des blancs selon la lumière ambiante et l'exposition du sujet, sujet
    qui justement n'est pas immobile). D'autre part d'avoir une très bonne réactivité pour fixer le sujet sur le centre du capteur, et d'avoir
    également une bonne stabilité pour ceux qui travaillent à main levée (et ce, même avec du matériel stabilisé).

     

    Sur la rafale ci dessous, la mise au point de départ était bonne.

    Utiliser le mode rafale

     

     

    Utiliser le mode rafale

     

     

    Utiliser le mode rafale

     

     

    Utiliser le mode rafale

     Le suivi était bon également jusqu'à cette photo car l'ensemble du sujet est net jusqu'à l'oeil de l'oiseau bien brillant.

    En revanche sur la photo suivante, j'ai très légèrement perdu mon suivi et donc ma mise au point. L'oeil de l'oiseau à perdu de sa 
    brillance pour devenir légèrement opaque. Si j'avais poursuivi ma rafale, les photos suivantes auraient été totalement ratées. 

    Utiliser le mode rafale

    Avec l'habitude, on voit au viseur si la mise au point est bonne dès le premier déclenchement, et on voit également au viseur si la mise au point est perdue.
    Dans ce cas, une seule solution, lâcher le déclencheur,  refaire une bonne mise au point et reprendre la rafale.