• Vautour fauve

    Vautour fauve - Gyps fulvus - Griffon Vulture

    Fiche info ICI

    Hautes-Pyrénées.

    Pyrénées Atlantiques (64)

     

     

     

    Vautour fauve    Vautour fauve

    En balade dans les Hautes Pyrénées, Martine, Georges, Laurent et moi découvrons au loin une masse ne correspondant pas à
    un environnement végétal ou minéral "normal". Georges armé de ses Jumelles et moi de mon 600mm découvrons qu'il s'agit
    d'une vache couchée.

    La présence des Grands corbeaux près de la tête de l'animal indique que la vache doit être morte, probablement dans la nuit.
    (Clic sur les photos pour les ouvrir en grand).

    Sur la première photo à gauche le temps est très couvert (photo à 600mm de notre point d'observation en contrebas).
    Sur la seconde photo (croppée), nous sommes restés à notre point d'observation et le ciel commence à se découvrir.

    Je me dis que si le ciel se dégage, nous aurons alors toutes les chances de voir arriver les Vautours qui pour le moment
    ne se montrent pas.
     

    Vautour fauve

     En effet, cela se confirme, le ciel se dégage. Martine et moi entreprenons de grimper.
    La grimpette est rude pour tenter de trouver un bon endroit pour nous poster en observation.
    Georges et Laurent sont restés en bas avec Gampo et Loo de manière à ne pas effrayer les éventuels rapaces.

     

    Vautour fauve

    Passage d'un Milan Royal qui n'a pas été intéressé, peut-être à cause de la présence des Corbeaux. 

     

    Vautour fauve    Vautour fauve

     Plus nous montons, et plus nous perdons de la visibilité sur l'animal mort. Nous décidons alors de redescendre à la voiture,
    et de nous approcher par le haut plutôt que par le bas. Nous prenons donc quelques lacets sur la route et nous nous arrêtons
    à un endroit qui nous semble plus approprié. C'est alors que nous voyons un premier Vautour arriver en piqué.

    C'est certain, il a vu ! D'autres vont donc le suivre.
    En effet des dizaines d'autres sont apparus dans le ciel en quelques minutes, comme sortis de nulle part.

    Ils se sont mis à tourner au dessus du cadavre...

     

    Vautour fauve

    Après avoir tournoyé un long moment, un premier Vautour entame sa descente... 

    J'ai choisi de faire un suivi de ce Vautour dans son approche pendant que d'autres arrivaient.
    Nous ne savions plus trop ou poser les yeux.

    On peut, en les observant, savoir à quel moment ils se décident à atterrir. En effet ils commencent par
    descendre leur "train d'atterrissage", puis partent tête en bas, sans le moindre battement d'ailes.
    Arrivés près du sol, les ailes servent à les ralentir et à les stabiliser de deux ou trois battements.

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     La train d'atterrissage passe à présent de l'arrière vers l'avant et les ailes se mettent en position de freinage.

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     Pendant mon suivi, un autre vautour s'était posé déjà à proximité de la vache.
    De nombreux autres ont fait de même en très peu de temps...

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

     

     

    Vautour fauve

    A ce stade, Martine, Laurent et moi avons décidé de nous approcher en essayant de ne pas nous faire voir des oiseaux
    qui se posaient les uns après les autres dans des piqués formidables.
    Georges quant à lui ne faisant pas de photo, observe aux jumelles à distance en compagnie de nos chiens.

    Me voilà donc en approche en tête et à quatre pattes, me cachant derrière les buttes de terre et les pierres afin de
    ne pas effrayer les oiseaux aux sol. Il est évident que ceux qui sont en vol nous voient parfaitement bien.
    Là, je ne regarde plus ou je pose les genoux, et je passe sur de nombreuses bouses encore bien fraîches. 
    Pour le coup, mon camouflage frise la perfection, même au niveau des odeurs. Je ne sais pas comment je me suis
    débrouillée car Martine et Laurent ne se sont pas "crapotés" à ce point ;-)

    Passé la dernière colline entre les Vautours et nous, voilà alors ce que nous découvrons...
    Malheureusement, je n'avais que l'objectif 150-600mm et je n'ai donc pas pu faire de photos de l'ensemble
    des Vautours, mais ils étaient au moins cinquante.
    C'est réellement très impressionnant de voir de si près ces magnifiques oiseaux dont l'envergure frise les 3 mètres.  

     

    Vautour fauve

     D'autres articles suivront, ainsi que des petits bouts de films des vautours au repas.

    Je rappellerai également quelle est la nature réelle de ces fantastiques nettoyeurs de l'environnement qui
    ne sont QUE nécrophages, et en aucun cas des prédateurs.

     Je peux vous assurer que les émotions étaient très fortes (et un certain nombre de map ratées dans la puissance
    émotionnelle), et que chacun de nous a reçu ces moments comme un magnifique cadeau de la vie.

    Entre le moment de la découverte du cadavre de la vache et ces photos avec le groupe de Vautours,
    il s'est écoulé environ deux heures d'attente et d'approche.
    Autant vous dire que pour chacun des trois photographes, les cartes Compact-Flash ont chauffé ;-)

    Vautour fauve

     

     La première étape d'une approche spirituelle est de reconnaître l'existence de
    ce qui est, de le nommer en prononçant doucement "tristesse", "souvenir", "colère" ou autre.

    Jack Kornfield

     

    « Trithémis pourpré ♂ - Trithemis annulataArgus bleu ou Azuré commun ou Azuré de la Bugrane »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 00:47

    Tu m'en avais parlé, et maintenant je le vois. Ouah!! quelle expérience ça a du être! J'avoue que dans ce cas-là, moi aussi je me serai moquée de savoir dans quoi je rampais. Tes photos sont tops! je n'ai jamais vu une telle concentration de vautours dans un cadre naturel. Bravo! j'ai hâte de voir la suite! :)

    2
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 02:04

    Quel joli reportage, c'est impressionnant !  Sont-ce les mêmes que sur ta bannière ?

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 07:48

        Non, sur la bannière, c'était à un autre endroit et un autre jour.

    3
    Souleymeine
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 02:55

                                                      Bonjour , plus  douce  colombe  des  SOMMETS ....

                         1° -  Expédition   ma - gni - fi - que  .... 

                         2° -  Travail   impé - ca - ble  .... 

                         3° -  Qu' ai  je  encore  d' autre  à  reconnaître , si  ce  n' est  :

                         LE  PRÉSENT  DOCUMENTAIRE  TEL  QU' ICI   LIVRE   EST  DÉJÀ  UN  CHEF  D' OEUVRE                                    COMPLET , TRÈS  ACHEVÉ   !!...

                                                    BRAVO , pour  la  grimpette  du  parcours  de  Championne ....

                                                    MMMMERCI  ,  à  toute  l' équipe , pour  cette  merveilleuse  moisson .    

    4
    Souleymeine
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 03:02

                             J' ajoute  à  mon  précédent  :  

                                               Bannière  Excellente , enfin , digne  de  ce  blog  aux  performances  de   FAUCONS  !! . 

    5
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 05:53

    Bonjour Pascale,

    Merci pour ces belles photos, sacré oiseaux

    Belle journée, bisous !

    6
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 05:56

    quel scoup , arriver avant les vautours !!!  tu as là une série hors du commun et le suivi de ce vautour en piqué est digne des grands maîtres de la photo . la suite va être superbe je n'en doute pas , bravo Pascale , et pour le camouflage , la bouse et son odeur sont parfaitement adaptées à l'environnement .

    7
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 06:45
    septsup

    toujours très impressionnants quand ils se rassemblent comme ça... bonne journée bizzz

    8
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 07:14

    Bonjour Pascale,  Des cadeaux de la vie que de tels moments en effet, des scènes inoubliables et fortes avec ces nettoyeurs de l'environnement. C'est impressionnant autant de vautours. Merci de nous faire partager tout ça.  Très belle citation. Passe une douce journée. Bises

    9
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 07:34

    Coucou Pascale
    Déjà, la bannière en ouverture est un avant goût de cette journée !!!!
    Je reviendrais ce soir, là pas assez de temps pour tout lire,
    Juste une journée magique passée tous les 4, tous les 6!
    Gros bisoussssssss à tout-à-l'heure, preds soin de toi Pascale

     

    10
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 07:55
    Un grand moment ! C'est formidable de le vivre.

    Un beau récit.
    Merci pour ce merveilleux partage.
    11
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:02
    PascalXLD

    Superbe série ! C'est impressionnant le nombre qu'il y a. Tes photos en plein vol et l'atterrissage sont superbes.

    Merci aussi pour l'explication de ce reportage

     

    Bonne journée

    12
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:08

    Bonjour Pascale, un excellent reportage avec des très belles photographies et qui finit en apothéose avec l'atterrissage époustouflant.

    On sent dès le début que la suite (si suite il y a) va être grandiose, en tous cas je suis émerveillé par cette collection bien commentée d'images in naturo sans artifice. Grand bravo Pascale.

    Très belle photo en noir et blanc pour illustrer ta bannière, le bonheur ce matin encore pour les amoureux de la nature vraie.

    Gros bisous et merci à toi.

    13
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:16
    lyly

    magnifiques photos, et quelle patience, je trouve par contre que leur atterrissage n'est pas si gracieux que leur vols, vraiment superbe, je savais que c'était des nettoyeurs et non des prédateurs et c'est bien car la nature est très bien comme cela, éviter les épidémies avec des carcasses en décomposition, oui les vautours évitent tout cela

    félicitations pour les photos et le partage et j'imagine l’excitation du moment, j'attend la suite des photos

    bises et à bientôt

    lyly

    14
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:17
    Claudine/canelle

    Wouah ...quel spectacle ..

    Impressionnant de voir autant de vautours réunis ensemble  et j'imagine bien l'emotion du moment  vecu !!

    Merci pour ce partage !

    Bises 

    15
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:24

    Je t'imagine couverte de bouses et demande la suite du reportage: est-ce que tes compagnons d'aventures t'ont acceptée dans la voiture ou es-tu redescendue à pied dans la vallée!!! happy

    En tout cas ça valait le coup, tes photos sont splendides et tu racontes ce moment superbement bien.

    bonne journée à toi, des bises

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:38

        Alors, je vais te dire, et c'est par expérience, la bouse de vache sèche très vite, ne laisse aucune trace (en tous cas sur le kaki) et pas vraiment d'odeur.
        Je n'ai donc eu aucun problème à me faire accepter dans la voiture, heureusement, car ce n'était pas la mienne, et nous étions sacrément loin de la vallée.
        Et puis mes amis sont de vrais amis, ils ne m'auraient pas fait une telle méchanceté tout de même ;-)
        Merci et bonne journée à toi.
        Bises

    16
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:25

    Des instants fabuleux, pleins d'émotion, magiques, qui resteront gravés dans vos mémoires à tous les quatre ! Bravo Pascale pour ces images, Bises et belle fin de semaine

    17
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:25

    coucou Pascale

    magnifique reportage grandeur nature, c'est tellement réaliste que l'on a l'impression d'y participer sur le terrain !!! les scènes d'approche du vautour et ensuite celles de groupe sont extraordinaires de précision !!!  le mode rafale a dû drôlement etre mis a contribution !!!!

    Bonne journée, bises toujours aussi pluvieuses, maurice

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:40

        Bon jour Maurice,
        Merci et ravie que tu ais eu ce sentiment d'être au coeur de l'action.
        Pour les rafales, c'est clair. D'ailleurs je vais proposer des petits films de quelques secondes, et en mettant le son, on entend les appareils de Laurent et Martine pas très loin.
        Bises et bonne journée à toi aussi. Ici aussi, temps de fin du monde ;-(

    18
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:26

    Remarquable voilure 

    Trop beau !

    _DSC2866

    19
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:26

    Bonjour Pascale, drôlement impressionnants tes clichés..waouww.. des super souvenirs, des moments dont on rigole...après ^^ ça se calme chez vous? Bon vendredi, aussi bon que possible...Bizz

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:42

        Bon jour Marie Paule,
        Oui, de fantastiques souvenirs, et l'avantage d'une telle source de nourriture, c'est qu'il y a du volume, et que nous avons pu y retourner plusieurs fois.
        Pour le moment, nous sommes toujours en alerte orange et rouge selon les heures, et ce jusqu'à ce soir.
        Bises et bonne journée

    20
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:56

    Bonjour Pascale, je dois dire que je suis aussi admiratif par ton récit que par tes photos qui l'illustre; un fameux moment émotionnel que vous avez tous vécu; perso, je ne crois pas que j'aurais essayé d'approcher du spectacle, je me serait certainement contenté de photographier cela de loin alors MERCI et vivement la suite... bisous Pascale.

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:27

        Bon jour Philippe,
        Alors nous n'avons pas la même vision de la photo animalière.
        Je crois que tous photographes animaliers essaient d'avoir la meilleur proximité en photo à l'approche, et même une excellente proximité en affût. 
        J'ai appris à ressentir (dans leur comportement) la zone de sécurité des animaux pour ne pas les faire fuir et donc ne causer aucun dérangement. A partir de là, quand je sais que j'atteint cette limite, je me pose et ne bouge plus.
        Dommage que tu ne dises pas pourquoi tu n'aurais pas tenté l'approche.
        Bisous et bonne journée.

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:34

        Coucou, je reviens pour préciser : simplement que je n'ai jamais vécu de tels moments émotionnels : je ne connais donc pas ma limite d'approche, je n'ai pas toujours confiance en mes possibilités et je crains que ces oiseaux auraient certainement décollé en m'apercevant, je me serai donc contenté de les laisser commencer leur repas en toute tranquillité et gardé en tête ce spectacle mais comme tu dis c'est chacun qui ressens le besoin d'aller plus loin ou pas.  Merci, bisous.

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:59

        Re coucou Philippe,
        Merci pour ta réponse.
        Comme je l'ai expliqué, nous n'avons pas progressé en étant debout. Dès lors que nous les avons vu se poser, et dès que nous avons vu des têtes dans notre propre champ de vision, nous sommes passés en position quatre pattes. Si nous les voyons, ils nous voient aussi forcément. Maintenant, il est évident qu'un vautour en vol voit n'importe quoi posé au sol. Ce n'étaient pas eux que nous ne voulions pas effrayer, mais ceux qui s'étaient posés. Ceux qui volent se savent en sécurité.
        Ensuite, quand ceux qui étaient déjà au sol nous on vus, puisque il a bien fallu nous mettre dans leur champ de vision pour les photographier, et qu'ils nous ont accepté dans l'immobilité et dans leur proximité, nous avons continué notre progression cm par cm en rampant, et ça, jusqu'à ce qu'on sente dans leur attitude que le cm de plus les ferait s'envoler. Tant que tu les vois manger sans s'inquiéter de ta présence, ils ne bougeront pas, mais quand les têtes se tournent dans ta direction et que les ailes commencent à frémir, il faut arrêter tout de suite. Je n'ai pas une bonne notion des distances, mais je pense les avoir approché à un peu moins de trente mètres.
        Quand Martine, Laurent et moi étions tous fixés à nos points d'observations respectifs, et sans bouger, tous les Oiseaux qui étaient encore en vol sont descendus malgré notre présence.
        En fait, ce n'est pas d'être là qui les dérange, c'est de bouger. Quand tu es intégré dans leur environnement et que tu reste statique, ils ne sont pas effrayés. 
        Bisous et bonne journée

    21
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:00

    Alors là, moi je suis béate d'émerveillement!
    Ce reportage détaillé et les photos, tout est somptueux, on suit ton récit en retenant son souffle comme si on y était.
    Déjà il fallait repérer la vache qui de loin ressemble à un gros cailloux, ensuite il fallait une belle connaissance de la nature pour penser que les vautours allaient venir à ce moment précis et enfin beaucoup, beaucoup de patience et de précautions pour ne pas se faire repérer. Entre parenthèse, quelle injustice pour Gampo et Loo qui auraient certainement adoré se rouler dans les bouses eux aussi ;).
    J'attends la suite de ce document exceptionnel avec impatience, Pascale, merci et un grand BRAVO!

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:35

        Coucou Alma,
        Merci c'est gentil. Nous aussi étions dans l'émerveillement quand nous avons découvert ce spectacle.
        Je craignais de me trouver dans un sentiment de mal être devant le cadavre de la vache, et en fait pas du tout curieusement. La sachant totalement morte et non en train d'agoniser, je ne me suis pas sentie mal une fois arrivée à proximité. D'ailleurs j'avoue bien humblement que c'est Martine qui a constaté la première qu'elle était vraiment morte dans notre première approche en montant, je ne me sentais pas capable de la voir souffrir sans rien pouvoir faire pour elle.
        J'ai donc simplement profité de cet émerveillement devant ces grands oiseaux et en grand nombre, pas vraiment inquiets de notre présence, car oui, bien évidemment, même si nous avons approché discrètement, ils nous voyaient.
        Pour Gampo et Loo, ne t'en fais pas, ils n'étaient pas enfermés dans la voiture, mais juste plus loin en compagnie de Georges qui n'est pas adepte de l'APN mais des jumelles.
        Et pour se rouler dans les bouses de vaches, ils s'en sont donnés à coeur joie (pas Georges je précise) et... pas que ! Il se sont aussi tapés de belles galettes bien fraîches et à pleines dents ! Et après ça, ils voulaient nous faire des léchouilles.
        Je te jure, tous les deux devant de belles bouses comme si on nous présentait à nous un superbe gâteau ou un plat dont on raffole. Décidément, tous les goûts sont dans la nature, et on ne les partage pas tous ;-)
        Bonne journée à toi.

    22
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:28

    magnifique reportage sur ces superbes "nettoyeurs" que sont les vautours! amitiés

    23
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:29

    Bonjour Pascale

    Merci pour cette incroyable séquence digne d'un documentaire animalier de classe.

    J'espère qu'aujourd'hui ton environnement n'est pas trop ... humide !

    Bises savoyardes

    24
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:42

    Bonjour Pascale,

    Quel suivi, impressionnant

    La troisième photo du suivi emporte mon suffrage

    Nous y vivons en "Théorie" et pourtant  ..... 

    Belle journée, bises

    Dany

    25
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:54

    Bonjour Pascale,

    Aventure exceptionnelle qui prouve au moins que vous avez le cœur solide. J'imagine la force des battements devant un tel spectacle. Je crois que je serais morte d'avoir oublié de respirer.

    Tes images sont magnifiques et ton commentaire nous permet de comprendre l'attitude des oiseaux pour leur atterrissage  : c'est génial 

    UN GRAND MERCI

    Bonne journée

    Josette

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:02

        Bon jour Josette,
        J'avoue que les émotions étaient intenses, et pourtant, nous sommes tous les quatre habitués à la présence de ces oiseaux. La situation était très différente ce jour là, ne serait-ce que par la présence du cadavre dont la mort était très récente.
        Nous avons tous d'ailleurs raté un certain nombre de clichés de par nos émotions.
        Merci à toi et bonne journée. 

    26
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 09:57
    kryg

    Bonjour Pascale, cela valait bien le temps  passé à attendre ,car au final cette série de photos est tout a fait remarquable .Tu as du assister à un spectacle grandiose, merci du partage .Je te souhaite un beau we .Bisous.

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:06

        Bon jour Claude,
        Oui, un spectacle grandiose comme tu le dis, et il suffisait de voir nos têtes quand nous sommes repartis vers la voiture. Nous avions tous un sourire béat, et des frissons d'avoir eu la chance de pouvoir assister à ce grand moment.
        Ce qui a été fantastique, c'est le déroulement complet, à savoir juste des corbeaux qui nous ont alerté de la présence du cadavre, de voir le ciel se découvrir permettant la visibilité aux Vautours et de les voir arriver par dizaines. Des moments inoubliables. 
        Bisous et bonne journée

    27
    babacmoi
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:03

    Ta série sur le piqué et l' atterrissage de ce vautour fauve est vraiment époustouflante ! J'ai beaucoup aimé.!

    Je connais ce rapace que j'ai pu observé aux jumelles.

    Bonne fin de semaine

    28
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:26
    Framboise à Pornic

    Quel reportage !!!

    tes prises de l'atterrissage me faisaient penser à ceux qui font du deltaplane, il se pose de la même façon,

    trop bien cette série , et vous êtes tombés sur un vrai troupeau ! j'attends la suite

    bisous

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:37

        Merci framboise, et c'est exactement ça pour ce qui est de l'atterrissage. 
        Merci et bisous

    29
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:33

    Merci pour ce partage de ce moment magique.
     J'ai apprécié des explications sur le comment  (une sorte de making of de tes belles photos).
     Le résultat en valait bien la peine.
     Hâte de voir la suite dans les prochains articles

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:39

        Merci Rony,
        Oui aucun doute, et la peine n'en est pas une dans de tels moments.
        C'est tellement fantastique que juste on profite et on est heureux d'être là.
        Bonne journée

    30
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:51

    Je suis émerveillée

    Ce vol du vautour au ralenti où l'on peut le voir étape par étape me fait bien ressentir sa force musculaire.

    C'est splendide.
    Belle journée

    Maryse http://lespigaou.canalblog.com/

    31
    cavalcade
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:57

    Impressionnante cette série sur les vautours !  et de savoir que c'est chez nous , incroyable ! je n'imaginai pas qu'il y en avait tant .

    très belles images !

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:58

        Si mes références sont exactes, il y aurait environ 1400 couples sur les Pyrénées.
        Merci pour les photos et bonne journée

    32
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 10:59

    Bonjour Pascale

    Extraordinaire, la descente. Et puis, partir de zéro à plusieurs dizaines d'individus pour la fête, la communication passe vraiment bien chez eux. De toute façon, ceux qui pensent qui pensent que des vautours peuvent tuer une vache n'ont jamais vu ni de vache, ni de vautour.

    Je te souhaite un bon weekend

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 11:14

        Bon jour Pascal,
        Et le zéro a plusieurs dizaines d'individus arrive très vite quand le premier se montre.
        Tu as parfaitement raison concernant le fait que les Vautours n'attaquent pas, et pourtant, un bon nombre d'éleveurs cherchent à le faire croire... 
        Bon week-end également à toi

    33
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 11:02

    Bonjour Pascale

    Ça devait être impressionnant pendant ces deux heures d'attente, mais tu a pris du plaisir a les regarder malgré l'odeur lol

    Ces vautours avaient de quoi se restaurer avec cette vache

    Cet été nous avons parlé à un paysan qui se plaignait de la chaleur, ses veaux étaient attaqués par les mouches ces dernières pondaient des oeufs dans leur chaire et impossible de rien faire, il a perdu 2 veaux comme ça il était en colère

    Je te souhaite une bonne journée et un bon week-end, bisous

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 11:49

        Bon jour Noisette,
        Oui, impressionnant et... magique !
        Cela arrive pour les mouches, mais il existe des répulsifs malgré tout, je les utilisais pour protéger mes chevaux des mouches plates (celles qui se mettent dans les endroits chauds de leur corps, ne volent presque pas et se déplacent en crabe en se regroupant pas dizaines...) en été. 
        Mais bon se plaindre de la chaleur et des mouches n'y changera pas grand chose. La nature aurait bien des raison d'être en colère envers les Hommes. De toutes manières, il ne fait pas assez chaud : ça râle ; il fait trop chaud : ça râle ; il fait trop sec : ça râle ; il pleut : ça râle... et en plus on cherche un responsable sur qui "taper". Eleveurs, agriculteurs, professionnels du tourisme... même combat ;-)
        Bisous et bonne journée

    34
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 11:08

    Wow, je me disais, impressionnant, le vol, puis wow, impressionnant le piqué, puis WOW l'atterrissage! Quelle série!

    35
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 11:12

    Magnifique reportage et des clichés topissimes comme toujours chère Pascale ....

    Comme si nous étions avec toi, à part que je crains un peu les rapaces ...aussi par écran.... même pas peur .

    Merci à toi. Belle aventure coolbeurk .

    Bonne journée et amicales bises de Christiane

    36
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 11:37

    Je ne les aime pas vraiment, mais je sais qu'ils sont utiles à notre environnement.

    J'aurais eu peur en les voyant si nombreux, mais il y avait sûrement assez pour tous.

    Tes photos du vol et de l'atterrissage sont superbes. J'ai adoré.

    Merci pour ces moments partagés.

    Passe une douce journée.

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 11:57

        Coucou Quichottine,
        Pour ma part, je les adore, ils sont vraiment fantastiques, et dès que je peux aller à leur rencontre, je ne m'en prive pas.
        Aucune raison d'avoir peur d'eux, ce ne sont pas des animaux agressifs, et ils ont bien plus de raisons de craindre l'homme que nous de les craindre. Malgré le nombre, à aucun moment nous n'avons éprouvé la sensation d'être en danger. Tant que nous sommes vivants, nous ne sommes pas de la nourriture potentielle. Ah morts, c'est autre chose ;-)
        Au Tibet (et en Inde d'ailleurs), les cadavres humains sont donnés aux vautours, et s'il ne reste rien après la passage des différents vautours, ceux qui mangent les chairs et ceux qui mangent les os, c'est le signe d'une réincarnation prochaine favorable. Personnellement cela na me choque pas du tout, et je trouve même cela bien plus naturel que de mettre les corps dans une boîte sous la terre, et même bien mieux que l'incinération. Mais chez nous, le culte du corps est important, pas chez eux qui pratiquent le culte de l'âme et pour qui c'est un honneur d'être mangé par les Vautours ;-) 
        Merci pour les photos.
        Bonne journée à toi également

    37
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 12:10
    nays&

    Bonjour Pascale

    mais quels fabuleux moments tu nous offre, un véritable documentaire  presque comme si on y était

    sûr qu'ils sont indispensables ces nettoyeurs de la nature et je ne les crains pas du tout, le seul animal que je crains est l'homme, pauvre vache de quoi a t'elle donc pu succomber..

    douce journée Pascale et Merci et BRAVO

    bisous et aux loulous ♥♥

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 15:22

        Coucou Nays,
        Tout pareil dans mes craintes : l'Homme, et son imagination fertile en matière d'horreurs !
        Pour la vache je n'en ai aucune idée...
        Merci et gros bisous

    38
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 12:13

    Ah ma petite pascale, j'ai frémi avec toi et je t'ai imaginé à quatre pattes ou à plat ventre !! Tu sais nous faire partager ces moments intenses aussi bien avec tes photos magnifiques qu'avec ton récit... Moments extraordinaires qu'on aimerait partager de visu tellement ils sont forts !! Merci infiniment pour avoir, toi, partagé cela avec nous !! Merci pour ces moments magiques. Quelle chance tu as de pouvoir les vivre !!

    De gros bisous et j'attends la suite avec une impatience non dissimulée.

    Cath

    39
    Aigleloup
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 12:20

    Super, très impressionnant ton petit reportage photo.

    40
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 13:30

    Bonjour Pascale,
    Quelle émotion devant un si beau spectacle !
    Pour la pauvre vache, ce n'est pas le top, je me demande de quoi est-ce qu'elle est morte.
    Les vautours sont toujours à la recherche de leur repas, cela ne m'étonne pas qu'ils soient arrivés rapidement.
    Je ne comprends pas la peur de ces oiseaux, pourtant, il y a de nombreux reportages en Afrique et ailleurs où on les voit dans les villages, sur les toits des maisons (comme j'ai pu voir), venants sur le moindre cadavre afin de se nourrir. Les gens vivent avec eux sans aucune crainte, ils font partie de leur vie. Ceux sont eux les nettoyeurs des rues.
    Et comme tu dis, ils ne craignent pas la présence de l'homme, leur repas est bien plus important.
    Pour ce qui est de ton reportage, il est top, bravo et merci pour ces très belles images. J'imagine très bien votre effervescence devant un tel tableau.
    J'attends la suite ;)

    Bonne journée, bises

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 15:27

        Coucou Katia,
        Comme toi, je ne comprends pas cette peur ni même cette aversion que peuvent avoir certaines personnes envers ces oiseaux. On peut aussi voir des reportages au Tibet ou en Inde (j'en parlerai dans mon prochain article sur le sujet), là ou les cadavres d'humains sont donnés en nourriture aux vautours. Les Oiseaux sont là en grand nombre et parmi eux des hommes envers lesquels il n'y a aucune agressivité.
        Oui, ce sont des nettoyeurs hors pair.
        Merci pour ce petit reportage.
        Bises et bonne journée

    41
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 13:32

    Coucou Pascale,

    J'imagine bien et je me doute de vos émotions intenses, un fabuleux spectacle de la nature, merci de nous les faire partager, photos comme vos émotions, le coeur devait faire de sacrés boum boum.

    Super d'avoir pensé à faire quelques petites vidéos.

    C'est la première fois que je vois une telle concentration en milieu naturelle.

    Ils sont splendides et quel atterrissage en douceur du rêve cette série.

    Je ne comprendrais jamais qu'on ne puisse pas les aimer.

    J'espère que tu pourras retrouver très vite ces instants de bonheur.

    Accalmie de la météo depuis ce midi, ouf nous avons bien dégusté et c'était nuit noire, sans électricité jusqu'au petit matin.

    Bizzz et bon week-end.

     

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 15:30

        Coucou Any,
        La chance d'être présent au moment ou il y a une dépouille ne se produit tout de même pas tous les jours, et nous avons grandement apprécié cet instant comme un vrai cadeau.
        J'ai déjà eu l'occasion d'en voir en grand nombre, mais jamais à ce point. C'était fantastique !
        Idem par ici question temps, et j'ai enfin pu éteindre la lumière vers 13 heures, mais je crois que cela revient...
        Bizzzzz et bon week-end également. 

    42
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 13:37
    Quel spectacle que Dame Nature vous a offert!! Je comprends votre émotion, votre attente. Cette série de piqué est juste sublime. Un grand merci pour ton récit et ce cadeau que tu nous offres à ton tour. J'ai bien ri sur ton côté ventre à terre. J'aurais fait idem. Gros bisous et superbe week-end, ma très chère Pascale.
    43
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 14:02

    Coucou Pascale,

    Supers moments qui doivent te faire à nouveau un bien fou durant ces derniers temps durs pour toi. Je me suis régalée à te suivre au milieu de l'herbe et des rochers. Je retiens même ma respiration lol. Les ramiers aussi s'en fiche :)) Il y a une suite je suppose ? Vite avant que je ne puisse pas la voir ;-)

    Tous ces vautours là, comme ça près à se nourrir, quel merveilleux moment. Pas que je souhaite la mort d'un animal bien sûr, mais j'espère assister à quelques curées bientôt.

    Gros bisous et bonne journée. 

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 15:41

        Coucou Nath,
        Ah, je ne sais pas si la suite se fera avant votre départ, mais vu le nombre de photos que j'ai pu faire sur trois jours à cet endroit précis, il y aura d'autres articles, c'est certain, en vol et au sol. Tu pourras toujours de toutes manières à ton retour cliquer sur la rubrique (sous le titre de l'article) et avoir les articles publiés pendant ton absence les uns après les autres.
        La mort des animaux dans une zone pastorale, cela arrive, et même les éleveurs viennent déposer les animaux sur des plates-formes de nourrissage quand elles se produisent dans les vallées. Dans cette région des Pyrénées et Hautes-Pyrénées, et même dans ma région Hérault/Gard/Aveyron, les éleveurs ont bien compris l'utilité de ces oiseaux. De plus, cela leur coûte finalement moins que de les emmener à l'équarrissage. 
        Je te souhaite également d'avoir la chance d'assister à un tel moment. Je crois qu'en matière de photographies animalières, ce sont les moments les plus intenses que j'ai pu ressentir. 
        Gros bisous et bonne journée également. 

    44
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 14:13
    Didier 85

    Un beau reportage dans le feu de l'action... et de l'émotion !!
    Merci et bisous Pascale

    45
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 14:28

    Passionnant et éblouissant. Une découverte animalière. Bravo.

    Bien à toi et une bise de félicitation, si je puis me permettre...

    46
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 14:53

    Hello ma minette!
    Oui en effet, c'est plus de monde que mes 3 vautours dans le champs où j'attendais les cerfs!!
    Ce n'est pas si souvent qu'on a l'occasion d'observer tant de ces magnifiques oiseaux autour d'une carcasse.
    Et tu as eu la chance d'arriver avant qu'ils n'y soient installées pour faire tes clichés.
    Une belle série, on peut comprendre ton émotion qui transparait dans ceux qui sont moins nets!! LOL!!
    Grosses bises et un super weekend, je pars au Teich où je vois Nath et JC :)

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 15:46

        Coucou Noushka,

        Je dois te dire que jusqu'à ce jour, rencontrer trois Vautours et de surcroît au sol, j'étais déjà super contente ;-)
        Le premier jour, nous sommes arrivés avant eux, mais le jour suivant, puis encore deux jours après, ils étaient déjà sur place quand nous sommes arrivés. Moins affamés aussi et moins nombreux que le premier jour, mais toujours autant de plaisir à les observer.

        Et oui, j'ai parfois un peu chié mon suivi, je vois que cela ne t'a pas échappé. D'ailleurs je l'avais précisé car j'en suis consciente ;-)

        Quand il y a un changement de premier plan ou d'arrière plan (ici la montagne en l'occurrence) dans un suivi à main levée, forcément... cela se complique un peu aussi, et comme je n'ai décidément ni l'envie ni le temps de passer des heures sur photoshop à retoucher mes clichés même avec tes techniques et ta rapidité... mes photos sont et resteront présentées sorties de carte, juste éventuellement recadrées si besoin est, puis au passage signature/encadrement et même ça, je le fais par lot, c'est te dire à quel point cela me gonfle de passer par le post-traitement ;-)

        Bon séjour avec Nath et Jean-Claude, profitez bien. Grosses bises. Pour ma part, je vais continuer à déménager...

    47
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 14:56

    magnifique je n ai que ce mot waouw bravo Pascale merci

    48
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 17:16

    Bonjour Pascale ! 

    J'ai suivi avec grand plaisir ce véritable reportage-photo captivant ! Tes photos de la descente en vol et de l'atterrissage sont au top ! Bises Pascale, merci et bonne soirée.  happy

    49
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 17:36
    Mireio

        Pauvre vache !

    La patience vous a récompensé !

    Quel spectacle et tes explications ont rendu tes belles photos très intéressantes!

    Bon week-end à toi

     

     

     

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 18:08

        Au moins, elle n'a pas eu à passer par la case abattoir, et vu ce qu'il s'y passe, je crois franchement que c'est tout de même mieux au final dans la mesure ou on meurt tous un jour où l'autre ;-)
        Merci à toi et bon week-end également. 

    50
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 17:43

    Coucou Pascale,

    Une longue série et des commentaires, qui nous tiennent en haleine.

    De belles prises en vol, la patience a payé, quel beau moment vous avez vécu.

    Je suis content pour vous, l'émotion ressentie est passée sur tes photos, génial.

    Bonne fin de journée à toi et prend soin de toi, bisousssss.

    51
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 17:58
    ca-thline

    très impressionnant ! ce n'est pas tous les jours que tu dois voir autant de vautours à la fois !  mais j'ai envie de dire la pauvre en pensant à la vache  !   bon c'est la vie  !  bon week end bises Cathline

    52
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 18:16
    durgalola

    c'est impressionnant tout ce monde ; merci, merci et merci ; je retiens l'émotion qui empêche de faire la MAP correctement (je connais ..) Bises et et des photos extra ... Bises 

    53
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 18:25

    Coucou Pascale,
    Me revoilà avec un peu plus de temps pour lire tous tes commentaires. 
    Oui, tu as raison, des moments comme ça, on n'en vit pas des dizaines dans une vie et là, le faire tous les 4 ensemble a multiplié notre bonheur. 
    Tout ce que tu racontes reste impreigné dans ma mémoire, la découverte de la vache, allez voir si elle était vraiment morte, notre approche par le bas puis quelques minutes plus tard par le dessus, l'avancée à quatre pattes puis les derniers centimétres en rampant. 
    Ce sont des émotions très fortes et il suffisait que nos regards se croisent pour deviner ce que chacun de nous ressentait.... de l'émerveillement, un immense plaisir, je n'ai pas de mots assez forts pour dire ce qui se passait à ce moment là , je  crois qu'on peut appeler ça le bonheur !!!!
    Voir ces vautours descendre en piqué les uns aprés les autres, est un vrai spectacle. 
    Oubliés les pantalons crottés, les genoux un peu sensibles, les mains rapées, les fesses endolories, pfffft envolés tout ça ;-)
    Même tes toutous ont profité avec le bain dans le ruisseau, les gateaux tous frais moulés, chacun a pris son plaisir à sa façon !
    Il me tarde de voir la suite de la série. 
    En tout cas ici, tu nous montres vraiment un bel atterrissage, on voit bien toutes les attitudes des vautours pour se poser, c'est génial. 
    Superbe reportage et..... merciiiiiiiiii
    Gros bisoussssssssssss

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 18:37

        Coucou Martine,
        Hihihi, "quelques minutes après" dis tu, tes minutes sont drôlement longues. Il nous a fallu grimper, redescendre (ce qui nous a pris un petit bout de temps tout de même), et envisager un meilleur point de vue d'en haut.
        C'est clair, pas question de penser aux petits bobos et aux bouses de vaches.
        Bien sûr que tout le monde à profité, même Gampo et loo et même ils se sont bien régalés ;-) Je suis certaine presque autant que nous !
        Merci et Grosssss bisousssss
        PS : et toi à quand tes photos de ce grand moment partagé ?

         

      • Samedi 15 Octobre 2016 à 13:09

        Coucou Pascale,
        Oui c'est sûr, on a bien crapahuté pour passer d'un point à un autre, plus que quelques minutes, tu as raison.
        Il y en a qui appellent ça  'avoir de la chance ' mais ni toi ni moi, ni nos maris ne comptons les heures à chercher les meilleurs biotopes pour chaque espèce. 
        Passer des heures, des jours, voire des semaines à randonner, ne nous fait pas peur, la chance, on la provoque drôlement quand même hein ?
        Mes photos vont arriver bientôt sur mon blog, c'était tellement magique de partager ça avec toi !
        Gros bisoussssssssss

    54
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 20:07

    Bonsoir Pascale  Superbe série ! que du bonheur pour la passionnée que tu es,tu as du apprécié ce moment ! merci pour le partage. Bon week end  amitiés 

    55
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 20:45
    Une fleur de Paris
    Bonsoir Pascale,
    Je t'envie de pouvoir partir avec l'appareil photo en bandoulière. Tes clichés sont superbes, il est beau ce vautour fauve en vol. Passe une bonne soirée, bises Véronique
    56
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 21:41

    Bonsoir pascale

    un superbe reportage

    vous avez bien fait d'attendre

    c'est un spectacle magnifique et une occasion que ne doit pas arriver souvent et je ne parle pas des photos qui sont magnifiques

    surtout celles où cette vache est repérée

    bisous passe une bonne soirée

    57
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 21:56

    Comme la plupart de tes visiteurs je suis impressionné par ton reportage photos et ce n'est que le début. Pour une passionnée comme tu es ce fut sans doute un grand moment. Pas un instant de trouille avec ses vautours éparpillés près de toi ?  Encore bravo pour ce document. Pascale Bises.

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 22:09

        Bon soir Gérard,
        Je te remercie, c'est gentil, et pour répondre à ta question, non, vraiment ni aucun moment d'inquiétude. Les Vautours ne sont pas des prédateurs, ils ne se nourrissent que de cadavres, et jusque là, aucun doute, je suis encore bien vivante. Je n'avais donc aucune raison de me faire du souci pour ma propre carcasse ;-)
        Bises et bonne fin de soirée.

    58
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 22:13

    eXCUSE MAIS MAJUSCULES EMOTIONS FORTES ERCUES VRAIES BISES

    59
    Vendredi 14 Octobre 2016 à 22:19

    Je suis subjuguée par cette série et imagine ta progression pour te faire la plus discrète possible...Tes photos sont à couper le souffle, depuis la descente du "train d'atterrissage" jusqu'à l'atterrissage complet au niveau de la vache, et là cet attroupement, ont-ils tous repéré la proie ou communiquent-ils entre eux ? En tout cas une séquence animalière hors du commun et passionnante. Merci Pascale, bises et belle fin de soirée.

      • Vendredi 14 Octobre 2016 à 22:22

        Bon soir Nicole,
        Merci, c'est très gentil, et aucun doute pour moi, ils savent communiquer entre eux.
        Bises et belle fin de soirée également.

    60
    Samedi 15 Octobre 2016 à 07:27

    Ton reportage est passionnant et tes photos superbes !

    Bonne journée Pascale.

    61
    Samedi 15 Octobre 2016 à 10:25

    ah oui impressionnant à voir ça  et en plus ton suivi est magique !! on s'y croit  !   c'est la nature !!!

    tes photos en vol sont magnifiques !!!  j'aime +++++++++++   !!!  bravo  on en prend plein les yeux !!!

      gros bisous bon weekend A+

    62
    Samedi 15 Octobre 2016 à 12:51

    Bonjour Pascale, magnifique reportage, on s'y croirait. Les clichés de l'atterrissage nous montrent bien les techniques de vol et de freinage de ces oiseaux. J'ai hâte de voir la suite, les vautours à table ! Ces oiseaux sont vraiment impressionnants. A chaque fois que nous allons dans les Hautes-Alpes, nous allons faire notre petit pèlerinage à Rémuzat dans la Drome, mais vu que là bas les falaises leur servent de dortoir et de site de nidification, on n'a pas eu l'occasion de les voir à la recherche de nourriture. Continue à nous faire rêver et à faire la promotion des ces oiseaux mal aimés ils en ont bien besoin ! Bises et bon week-end.

    63
    Samedi 15 Octobre 2016 à 19:19

    Magnifique suivi de cette descente !!! C'est comme si on la voyait au ralenti. Et tous ces vautours à la fois, je comprends que vous ayez été troublés par ces moments. Les voir arriver en si grand nombre devait être fantastique !!!

    64
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 11:58
    sylolive

    On voit de moins en moins ces scènes car les animaux doivent être amenés à l'équarrissage. Un éleveur ne peut laisser un animal mort ainsi, tout est contrôlé. Au détriment des fossoyeurs d el nature qui n'ont plus rien à se mettre sous le bec. En haute-Loire, il y a déjà eu des attaques de rapaces sur des animaux vivants ce qui est contre autre pour ces animaux. Comme on les prive de nourriture ils adoptent des comportement contraires à leur nature. c'est bien dommage.

      • Dimanche 16 Octobre 2016 à 16:58

        Bon jour,
        Au contraire, des accords sont faits avec les éleveurs pour justement venir déposer les animaux sur des placettes, en tous cas, c'est ainsi dans les Pyrénées et dans les Hautes Pyrénées tout comme dans le Gard/Aveyron/Hérault. Comme quoi tout dépend des régions et des volontés de chacun.
        Pour les attaques de rapaces, c'est possible, tout dépend lesquels. Certains sont des prédateurs, d'autres des nécrophages, et ils ne sont pas constitué physiquement pour attaquer... 

    65
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 17:04

    Je t'imagine "parfaire ton camouflage" dans les bouses de vaches. :-))

    Un moment d'émotion intense, je le crois sans peine!

    Ton portable, aurait pu prendre une vue d'ensemble...

    En tout cas, un excellent reportage sur ces rapaces nettoyeurs.

    Je ne peux m'empêcher de penser au croque-mort dans Lucky Luke. Flanqué d'une paire de vautours qui attendent l'heure du déjeuner.

    Du coup, tu as encore changé ton header...

    Bise, Michel

    66
    Oxygène
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 23:33

    Impressionnant ! Tout simplement impressionnant !!!!

    67
    Lundi 17 Octobre 2016 à 16:07

    Quel splendide reportage !! Merci pour ce partage incroyable ! 

    Je peux imaginer les intenses sensations que vous ressenties pendant ces deux heures ... C'est la première fois que j'en vois autant surtout en milieu naturel .

    J'ai hâte de voir la suite smile ...Merci ♥ 

    68
    Lundi 17 Octobre 2016 à 23:19

    Bonjour Pascale, 

     Que pourrais-je rajouter à tout ce qui  a été écrit? Ton reportage est passionnant, bien documenté. Ces vautours sont très utiles dans la nature  par le travail de  nettoyeur qui leur est dévolu. Ils sont comme tous les animaux, nécessaires à la vie sur terre.

    Je t'embrasse



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :