• Eléphant d'Afrique - Grand mâle en "Musth"

    Réserve de Sigean

    Comme vous pouvez le voir sur ces photos, ce grand mâle particulièrement impressionnant, a des sécrétions temporales
    que j'avais remarqué enprenant mes clichés. Vous trouverez en dessous l'explication de ces sécrétions.

    Eléphant d'Afrique - Grand mêle en "Musth"

     

    Eléphant d'Afrique - Grand mêle en "Musth"

     

    Eléphant d'Afrique - Grand mêle en "Musth"

     

    Eléphant d'Afrique - Grand mêle en "Musth"

     

    Les mâles "en musth" 

    En sanscrit, le musth désigne l'extase, la plénitude ! 

    Seuls les éléphants et les mammouths possèdent une glande temporale.

    Les glandes du musth existent chez les deux sexes mais sont plus actives chez les mâles.

    Au dessus de l'arcade temporale, entre l'œil et l'oreille, des 2 côtés de la tête, les éléphants possèdent une glande dont l'orifice externe est une fente située dans le creux temporale et dont le rôle dans le cycle biologique de l'animal reste encore partiellement inexpliqué.

    Lorsque cette glande commence à fonctionner, c'est pour une durée variable, et le comportement qui en résulte est connu sous le nom de musth.

    Le musth se produit chez les éléphants males environ trois ans après la maturité sexuelle, atteinte entre la 8e et la 15e année. L'activité glandulaire augmente progressivement jusqu'à l'âge de 40 ans pour ensuite diminuer.

    Le musth (ou parfois must) est un état qui revient périodiquement chez les éléphants mâles, et qui est caractérisé par une épaisse sécrétion ressemblant à du goudron : la frontaline, qui sort des orifices temporaux. Ce qui est le plus important, c’est qu’il se caractérise par des comportements agressifs. Il est accompagné par une augmentation sensible des hormones de reproduction - les niveaux de testostérone chez un éléphant en musth peuvent être jusqu'à 60 fois plus élevés que chez le même éléphant à d'autres moments. Toutefois, on ne sait pas si cette poussée hormonale est la seule cause du musth, ou simplement un facteur : la recherche scientifique dans ce domaine est considérablement gênée par le fait que, une fois sous l'influence de musth, même le plus placide des éléphants en temps normal peut essayer de tuer n'importe quel être humain. De même, la sécrétion qui ressemble à du goudron reste en grande partie mystérieuse, car il est très difficile d’en collecter des échantillons pour les analyser, cependant on a constaté que les sécrétions et l'urine recueillies chez des éléphants de zoos contenaient des niveaux élevés de divers cétones et aldéhydes à odeur très forte.

    On s'est souvent demandé si le musth n'était pas en rapport avec le rut, mais c'est peu probable du fait que le cycle d'œstrus de l'éléphante n'est pas lié à des variations saisonnières, alors que le musth se produit le plus souvent en hiver. En outre, on sait que les mâles en musth attaquent souvent les femelles, qu'elles soient en chaleur ou non. On a également envisagé un rapport avec un comportement dominant.

    Les cornacs sont souvent capables de raccourcir considérablement la durée de musth de leurs éléphants. Pour cela ils attachent le mâle à deux arbres extrêmement robustes, et le maintiennent sans nourriture jusqu'à ce que le musth se termine, généralement au bout de 5 à 7 jours ; la xylazine est également utilisée. Il convient de noter que, comme les cornacs ne travaillent qu'avec des éléphants d'Asie, la technique du jeûne forcé n'a pas été essayée sur les éléphants d'Afrique.

    Des femelles en oestrus peuvent indiquer aux mâles le lieu où elles se trouvent en émettant des appels graves à très basse fréquence, inaudibles pour l'oreille humaine. 

     

    « Sympetrum fonscolombii femelleCygne tuberculé - Cygnus olor »

  • Commentaires

    1
    Michal Cima
    Lundi 21 Janvier 2013 à 12:34

    Vraiment intéressant ton texte d'explications. On en apprend tous les jours sur ce blog.

    En plus tes photographies sont en adéquation avec l'explication.

    2
    Lundi 21 Janvier 2013 à 13:25
    TititeParisienne*

    ... Comme il est beau !! il est impressionnant !

    3
    Lundi 21 Janvier 2013 à 13:28

    Très intéressant ton article, je ne connaissais pas cet état chez l'éléphant. J'ai encore appris quelque chose.

    Tes photos sont belles, un coup de coeur pour la dernière.

    4
    Lundi 21 Janvier 2013 à 13:37

    Un phénomène étonnant en efft !

    Bises Nokomis

    5
    Lundi 21 Janvier 2013 à 13:47

    Excité le mosieur hihihi :) on rigole à ses côtés.

    Poutouxxxxxxxxx

    6
    flodarom
    Lundi 21 Janvier 2013 à 17:00

    Il en a des problèmes ce gros pèpère!!!! Je ne connaissais pas du tout le fonctionnement de ses hormones, belle leçon de choses que tu nous donne!

    Bises Pascale

    7
    Lundi 21 Janvier 2013 à 19:33

    etonnant , merci , pour cet exposé tres à propos , je serais moins con ce soir ...

    8
    Lundi 21 Janvier 2013 à 20:28

    Impressionnant et merci pour ces eplications plus qu'interessantes, bravo à toi Pascale.

    9
    Lundi 21 Janvier 2013 à 21:15

    Bizarre cette coulée qui a l'aspect du goudron, en effet....

    Bises Pascale

    10
    Philippe D Profil de Philippe D
    Lundi 21 Janvier 2013 à 21:23

    On en apprend tous les jours! Très beaux portraits en tout cas. 

    Bonne semaine à toi. 

    11
    origane
    Lundi 21 Janvier 2013 à 21:39

    Merci !vraiment passionnant 

    12
    mamyours
    Lundi 21 Janvier 2013 à 22:18

    super  ! l'elephant est un animal qui m'impressionne beaucoup !!!

    ce que tu dis est tres interressant et peut permettre de comprendre certains de leurs comportements ( bien que je ne cotoie pas specialement les elephants !!)

    une journee super aujourdhui  , que cela fait du bien !!! j'ai vu un pic vert !!!

    bonne soiree

    bisous

    mamyours

    13
    Lundi 21 Janvier 2013 à 22:40

    Pour Mamyours :

    Ici aussi, le temps à été sympa, cela fait du bien après le froid et la pluie.
    Petite chanceuse, c'est un superbe oiseau.
    Bisous Myriam. Belle fin de soirée. 

    14
    Lundi 21 Janvier 2013 à 23:49

    Bsr Pascale , merci pour tes explications interessantes ! je prefere l'éléphant d'afrique à celui d 'asie ! impressionnant quand on y fait une balade sur son dos ! il me fascine et m'attire  - Merci pour ces photos

    15
    Mardi 22 Janvier 2013 à 11:04

    j'ignorais ce phénomène, mais alors les éléphants dans les cirques connaissent aussi ce must , mais j'ai pas l'impression qu'ils soient plus agressifs ? je n'en ai jamais entendu parler ??

    16
    Mardi 22 Janvier 2013 à 11:07

    On se cultive ici :)

    Tu dis:

    "En sanscrit, le musth désigne l'extase, la plénitude ! "

    Pour moi plénitude, extase sont des termes associés au calme, à la sérénité;

    hors l'éléphant (si j'ai bien compris)

    n'est jamais aussi agressif et dangereux qu'à cette période-là...

    La biologie animale a encore bien des mystères pour nous, pauvres humains.

    Bonne journée :)

    PS:

    Merci pour ce billet

     

    17
    Mardi 22 Janvier 2013 à 11:29

    Pour Framboise44 :

    Oui, tous les éléphants connaissent ce phénomène, et en Asie, maintenant qu'on le connaît bien, on parvient donc à expliquer les accidents avec des éléphants en colères qui d'un coups écrasent leur cornac, ou défoncent leurs barrières pour se ruer sur sur la foule et tout balayer sur leur passage...
    J'ai pu voir des reportages sur ce sujet sur les chaines animalières, c'est la raison pour laquelle j'ai vu que cet éléphant était en Musth.
    Bonne fin de journée.  

    18
    Mardi 22 Janvier 2013 à 11:53

    une explication très interessante que j'ignorais totalement :-) merci et bravo pour ces beaux clichés 

    19
    Mardi 22 Janvier 2013 à 12:21

    Pour ottomane :

    Je suis d'accord, je trouve en effet, vu sa signification en sanscrit que ce mot n'est pas forcément le plus adapté à son comportement...
    Bonne journée à toi également.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :