• "Il ne faut pas juger !" ... Ah bon, pourquoi ?

     

    "Il ne faut pas juger !" ... Ah bon, pourquoi ?

     

    Depuis quelques années, et oui, c'est assez récent, nous entendons ou lisons un peu partout "Il ne faut pas juger !"
    Je m'étais déjà exprimée sur cette formule qui à mon sens n'a ni queue ni tête, mais j'ai très envie de développer mon point de vue.

    Vraiment, j'aimerai qu'on m'explique comme si j'avais quatre ans comment il peut être possible d'exister,
    sans avoir nos propres opinions et sans porter de jugement ? Cela reviendrait à exister... sans penser !
    Pourtant, exister en tant qu'humain, c'est penser, réfléchir, juger, avoir un avis (tous des synonymes)... et cela à
    moins d'être atteint d'une maladie ou d'un trouble mental qui empêcherait d'avoir du discernement dans ce qui
    nous entoure, ou encore...d'avoir un QI d'éponge (pas de neurone ce qui me paraît peu vraisemblable), d'être
    lobotomisé où d'être en état de mort cérébrale.

    "Il ne faut pas juger !" ... Ah bon, pourquoi ?

    En outre, qu'on les aime ou pas d'ailleurs (et cela nous oblige donc à porter un jugement), ce serait renier la
    philosophie et tous les grands philosophes 
    qui ont fait et font l'histoire, pour n'en citer que quelques uns :

    Les philosophes de l'Antiquité comme : Platon, Aristote, Héraclite, Epictète, Marc-Aurèle, Sénèque, Socrate, le concernant,
    condamné à mort en 399 av.JC pour impiété et corruption de la jeunesse (sic), ....
     

    Les philosophes du Moyen-âge comme : Saint-Augustin et Saint Thomas 

    Les philosophes modernes comme : Comte, Descartes, Alain, Diderot, Hegel, Kant, Machiavel, Montaigne,
    Montesquieu, More, 
    Pascal, Rousseau, Sade, Schopenhauer, Spinoza, Tocqueville, Voltaire...

    Les philosophes contemporains comme : Arendt, Bergson, Baudrillard, Camus, De Beauvoir, Derrida, Freud,
    Husserl, 
    Lévinas, Lévi-Strauss, Ricoeur, Sartre, Weber, Bernard-Henry Levy...

    Définition simple de "Philosophie" : 
    Manière de voir, de comprendre, d'interpréter le monde, les choses de la vie, qui guide le comportement.


    Descartes
    "Je pense donc je suis". 
    "Penser, c'est exister".

    "Exister c'est penser, et penser c'est exister".

    [... La pensée renvoie aux activités de l’esprit. Penser, c’est réfléchir, s’interroger, raisonner, argumenter, mais ce pourrait être
    également percevoir, sentir, éprouver des émotions, imaginer. Dans les Principes de la philosophie, Descartes (1596-1650) écrit :
    « Par le mot de pensée, j’entends tout ce qui se fait en nous de telle sorte que nous l’apercevons immédiatement par nous-mêmes ;
    c’est pourquoi non seulement entendre, vouloir, imaginer, mais aussi sentir, est la même chose ici que penser »...]



    Dans certains collèges français, la philosophie est enseignée dès la seconde, faute de quoi elle l'est à partir de la
    première, puis à l'université (avec un nombre d'heures d'étude différent selon la section L, ES ou S).
    Dans les pays démocratiques, nous apprenons donc à réfléchir, à penser, à poser des opinions, donc... à juger.
    C'est ce qui fait de nous que nous ne soyons pas des "moutons" et ne suivions pas ridiculement le chef du troupeau.
    C'est bien évidemment une toute autre affaire dans les pays qui pratiquent la dictature où, le simple fait d'être
    en capacité de raisonner et donc de juger devient très dangereux.... 

    Sous Mao Zedong, lors de la révolution culturelle, sous Adolf Hitler également (deux destructeurs de la démocratie),
    les livres, surtout ceux des auteurs philosophiques d'ailleurs, ont été brûlés en masse. A votre avis, qu'elle en était la raison ?
    Tout simplement pour éviter que la population ne soit en capacité à raisonner, à juger individuellement et ainsi se laisse
    manipuler plus facilement. C'est le principe de la dictature en imposant la pensée unique !
    (Avec Mao est arrivé "Le petit livre rouge" et avec Hitler "Mein Kampf", deux ouvrages de dictateurs devant
    se trouver à leur époque dans tous les foyers de leurs pays respectifs, et seuls ouvrages tolérables.


    L'importance de la philosophie : Lien ICI 

     Toutefois pour ceux qui n'ont pas le temps d'aller lire, je vous dépose un petit résumé :

    [... "La philosophie aide les élèves à se développer en tant que personne. La philosophie vous donne « une compréhension de
    vous-même » , a déclaré un élève, tandis que deux autres ont rapporté que la conférence les avait aidés à surmonter certaines de
    leurs inquiétudes à s’engager dans des discussions. « Les élèves semblent apprécier la possibilité de développer leurs propres
    idées en réponse aux perspectives des autres », a déclaré Mme Gatley.


    « La philosophie développe les compétences de pensée et de communication », notamment en matière de pensée autonome et
    de compétences analytiques. Tous s’accordaient pour dire que la conférence avait aidé les élèves à écouter les idées d’autres personnes.]


    A partir de là, comment peut ont prétendre qu'il ne faille pas juger dans la mesure ou la philosophie, c'est la base même de
    l'apprentissage du jugement, de l'interprétation, de l'appréciation, du raisonnement, de l'analyse, de la critique... ? 

    Ne pas juger, c'est se refuser à raisonner, à considérer et à exprimer un avis, une situation comme étant bonne ou
    mauvaise. Ne pas juger, c'est donc ne pas réfléchir et accepter les choses telles qu'elles nous sont présentées sans les analyser.
    Ne pas avoir ce discernement, cette capacité à juger, c'est aussi... ne pas se donner à soi-même de limite dans les actes posés et
    s'autoriser au vol, au crime... et même, nous le voyons trop souvent, au terrorisme !

    Aujourd'hui, nous en sommes arrivés à bannir certains mots de notre vocabulaire en leur donnant une mauvaise interprétation, et
    les phrases "ne pas juger" ou "ne pas porter de jugement" sont les exemples parfaits qu'on entend ou que l'on peut lire de manière récurrente.
    Pourtant... même dans un tribunal, avant d'être condamné... ou pas, il y a un jugement. C'est par le jugement qu'on estime de la culpabilité
    ou de l'innocence, et une personne en jugement est considérée comme innocente tant que les preuves de sa culpabilité ne sont pas fournies.
    C'est le jugement qui va apporter le verdict de l'innocence ou de la culpabilité, et selon, aboutir ou non à une condamnation.


    Je lis aussi, que le fait de porter un jugement c'est : dénigrer, médire, propager de la rumeur, déballer, commérer, étaler,
    persifler, être langue de vipère ou langue de p..., colporter, ragoter et... tous les synonymes possibles à connotation négative. 
     

    Mais c'est totalement absurde !  Cela reviendrait à dire que le fait d'estimer le mal et le bien serait une mauvaise chose ?
    Et bien je ne le crois pas s'il s'agit de porter un jugement sur quelque chose de réel, de concret !  
    Juger le mal et le bien, c'est ce qui nous permet d'avoir une éthique, de limiter nos actes à ce qui
    nous semble être honnête et positif. Mais c'est aussi éprouver des sentiments, avoir des émotions qui
    justement nous aident à poser nos jugements par l'analyse.

    Définitions de "Juger"

    "Il ne faut pas juger !" ... Ah bon, pourquoi ?

    En revanche une personne qui fait de la diffamation, qui propage des mensonges quels qu'ils soient et de quelque manière
    que ce soit concernant autrui, 
    là oui, c'est être une langue de p... !  ÇA c'est de la rumeur (car une rumeur c'est "une nouvelle,
    un bruit qui se répand dans le public, dont l'origine est inconnue ou incertaine et dont la véracité est douteuse"). 
    Amusant d'ailleurs de voir que les personnes les plus promptes 
    à ce type de comportement sont aussi celles qui ont le
    plus de facilité à dire aux autres : "Il ne faut pas juger". Celles là ne jugent pas, elles condamnent, et sans fondement !

    Définitions de "condamner"

    "Il ne faut pas juger !" ... Ah bon, pourquoi ?

     

    Une existence humaine ne se réduit pas à la survie animale. Vivre, ce n’est pas seulement survivre, c’est mener une
    existence satisfaisante en sachant discerner le bonheur du malheur,  en pratiquant l'analyse de nos sens avec ce qui
    nous comble corps et âme, nous révulse ou encore nous laisse indifférent.

    Aucun Homme ne peut se satisfaire et s'épanouir d’une existence de simple survie. Il a également besoin de
    nourriture spirituelle, 
    de vérité et de donner un sens à sa vie. De fait, la philosophie (et donc la réflexion) permet de
    vivre bien dans nos esprits, de trouver notre équilibre mental et notre moralité, de savoir ce qui nous rend heureux ou pas,
    ou encore de mener une existence qui nous permet de nous sentir dignes d'être heureux.
    Elle permet aussi de prendre position, de s'affirmer dans sa vision même de l'existence, et donc tout simplement : D'ETRE !

    La philosophie est donc plus que nécessaire pour parvenir à régler nos mœurs, guider nos actes,  et nous conduire
    en cette vie, au même titre que n’est l’usage de nos yeux pour guider nos pas, de notre bouche pour discerner ce que nous
    aimons manger ou pas, de nos oreilles pour apprécier ce que nous aimons écouter ou pas.

    Les Hommes, dont la principale caractéristique est l’esprit et donc la capacité à analyser, devraient
    s'employer avec soin à la recherche de la sagesse au travers cette analyse qui en est la vraie nourriture.
    La sagesse ne pouvant être atteinte sans philosophie, donc sans jugement et, par voie de conséquence...
    sans apprendre aussi à dire NON, tout simplement !


    Alors pour conclure, avant de prétendre "qu'il ne faut pas juger", réfléchissez à deux fois à qui vous êtes !
    Des êtres humains doués de raison et donc aptes à faire des choix, ou, de simples robots à qui l'on dicte la
    manière de penser et d'agir sans avoir la capacité 
    de réfléchir s'il s'agit d'une bonne ou d'une mauvaise chose ?
    Réfléchir, analyser, juger... c'est donc bon pour la santé mentale car cela nous permet de savoir ce que l'on veut,
    mais surtout ce que l'on ne veut pas !

     

     

     Merci d'avoir pris le temps de me lire. 
    Si vous souhaitez réagir à cette réflexion c'est ICI

    Les interventions dans les commentaires de cette page ICI ont été reportés sur la page de l'article
    intégral en copier/coller pour chacun des intervenants.