• Oiseaux de différentes espèces

    Quand plusieurs espèces se réunissent et cohabitent...

  • Hérault (34)

    Grands Cormorans, Héron cendré et  Aigrette Garzette

     

    Grands Cormorans, Héron cendré et  Aigrette Garzette

     

    Grands Cormorans, Héron cendré et  Aigrette Garzette   Grands Cormorans, Héron cendré et  Aigrette Garzette

     

    Grands Cormorans, Héron cendré et  Aigrette Garzette   Grands Cormorans, Héron cendré et  Aigrette Garzette

     

    Grands Cormorans, Héron cendré et  Aigrette Garzette

     

    Grands Cormorans, Héron cendré et  Aigrette Garzette

     

     


    26 commentaires
  • Finistère (29) 

    Envolée de Mouettes rieuses et de Sternes caugek

     

    Envolée de Mouettes rieuses et de Sternes caugek

     

    Envolée de Mouettes rieuses et de Sternes caugek

     

     


    42 commentaires
  •  

    Héron Garde-boeufs et Bihoreau gris

     

    Héron Garde-boeufs et Bihoreau gris

     

     


    22 commentaires
  • Le Teich - Gironde (33)

    Grands Cormorans et Mouettes rieuses

     

    Grands Cormorans et Mouettes rieuses

     

     


    14 commentaires
  •  Milan royal - Milvus milvus - Red Kite

    Fiche info ICI

     

    Faucon crécerelle - Falco tinnunculus - Common Kestrel

    Fiche info ICI

    Pyrénées Atlantiques (64)

    Cet endroit est fréquenté par de nombreux Vautours fauves, mais aussi, dans la catégorie des rapaces,
    par quelques Gypaètes Barbus, Milans Royaux, Faucon Crécerelles et Faucon pèlerin, Busard Saint-Martin, Aigle botté.

    Milan royal

     

    Milan royal

     

    Milan royal   Milan royal

     

    Faucon crécerelle

     

    Faucon crécerelle

     

     


    14 commentaires
  • Côtes d'Armor

    Huitriers pie (noirs et blancs, bec et pattes rouges)
    Mouette rieuses
    Courlis cendrés (bec convexe)
    Sternes caugek (Calotte noire finissant sur la nuque mais pas toujours visible, bec fin et noir à pointe jaune, pattes noires)
    Bécasseaux minutes (regroupés en premier plan)

    En approche...

     

    En approche...

     

    En approche...   En approche...

     

    En approche...

     

    En approche...

     

     


    28 commentaires
  • Goéland argenté - Larus argentatus - European Herring Gull

    Fiche info ICI

    Cormoran huppé - Phalacrocorax aristotelis - European Shag

    Fiche info ICI

     

    Finistère (29)

    Goéland juvénile et Cormoran Huppé

     

    Goéland juvénile et Cormoran Huppé

     

    Goéland juvénile et Cormoran Huppé

     

     


    5 commentaires
  • Côtes d'Armor

    Balayage de gauche à droite

    Il y a foule sur la plage de Saint Michel en Grève

     

    Il y a foule sur la plage de Saint Michel en Grève   Il y a foule sur la plage de Saint Michel en Grève

     

    Il y a foule sur la plage de Saint Michel en Grève

     

    Il y a foule sur la plage de Saint Michel en Grève   Il y a foule sur la plage de Saint Michel en Grève

     

    Il y a foule sur la plage de Saint Michel en Grève

     

     


    35 commentaires
  • Parc Ornithologique du pont de Gau - Camargue - Bouches du Rhône (13)

    Grands Cormoran et Canard Souchet ♂

     

    Grands Cormoran, Aigrettes Garzettes et Sarcelle d'Hiver ♂

     

    Grands Cormoran et Aigrettes Garzettes

     

     


    7 commentaires
  • La Capelière - Bouches du Rhone (13)

    Etang de Vaccarès

     

    Etang de Vaccarès

     

    Etang de Vaccarès

     

    Etang de Vaccarès

     

    Etang de Vaccarès

     

    Etang de Vaccarès

     


    36 commentaires
  • Parc Ornithologique du Pont de Gau - Camargue - Bouches du Rhône (13)

    Clic sur les images pour ouvrir en grand

    Canards souchet et Sarcelles d'hiver

     

    Canards souchet et Sarcelles d'hiver

     

    Canards souchet et Sarcelles d'hiver   Canards souchet et Sarcelles d'hiver

     

    Canards souchet et Sarcelles d'hiver

     

    Canards souchet et Sarcelles d'hiver   Canards souchet et Sarcelles d'hiver

     

    Canards souchet et Sarcelles d'hiver   Canards souchet et Sarcelles d'hiver

     

     

     


    16 commentaires
  • Camargue - Bouches du Rhône (13)

    Querelle entre un Goélant Leucophée et une Buse variable

    La buse s'était manifestement trop approchée d'un lieu protégé par le Goéland.
    Celui-ci l'à prise en chasse a coups de piqués et de grands cris...
    La Buse s'est éloignée sans demander son reste !

    Querelle entre un Goéland Leucophée et une Buse variable

     

    Querelle entre un Goéland Leucophée et une Buse variable

     

    Querelle entre un Goéland Leucophée et une Buse variable

     

     


    22 commentaires
  • Clic sur les photos pour ouvrir en grand

    Ambiance Palavas...

    Bécassines des marais 

    Ambiance Palavas...   Ambiance Palavas...

    Bécassines des marais                                                        Aigrette Garzette

    Ambiance Palavas...

    Au loin les Flamants rose 

    Ambiance Palavas...   Ambiance Palavas...

                                                                                             Héron cendré

    Ambiance Palavas...

    Grèbes huppés 

    Ambiance Palavas...

    Grèbes huppés 

    Ambiance Palavas...   Ambiance Palavas...

                                                                                       Grèbes à cou noir

     


    21 commentaires
  • Au dessus du site du Parc Ornithologique du Pont de Gau - Bouches du Rhône (13)

    Information donnée par Frédéric Lamouroux du Parc Ornithologique du Pont de Gau :

    Après vérifications, il s'agit d'un hybride (frisé/blanc) né au parc de ste Croix en Lorraine !!!!

    Clic sur les photos pour les ouvrir en grand

    Jeu entre un Goéland et un Cormoran...

     Lors de ma dernière visite au Parc Ornithologique du Pont de Gau, quelle ne fût pas ma surprise en scrutant le ciel...
    Au loin, j'ai pu voir deux oiseaux se suivre et... incontestablement jouer ensemble !
    Il s'agissait de ce Goéland Léucophée et de ce Pélican... Le Pélican étant normalement absent du site !

    Jeu entre un Goéland et un Cormoran...   Jeu entre un Goéland et un Cormoran...

    C'était incroyable ! On pouvait voir le Goéland freiner de ses ailes dans ses virages pour attendre le Pélican, plus lourd et moins "habile"
    de manière à le laisser le rejoindre dans ses "loopings". Le Pélican suivant son ami Goéland comme son ombre. 

    Jeu entre un Goéland et un Cormoran...

     En sortant, je suis allée voir le bureau du parc. Ils savaient en effet qu'un Pélican (probablement venu de Sigean et dont une colonie
    s'est installée de manière sédentaire depuis plusieurs années) volait dans le secteur depuis le mois d'Août, au dire de
    certains visiteurs. En revanche ils ne l'avaient encore jamais vu. Je leur ai donc fait parvenir mes photos.

    Le jeu de ces deux oiseaux a été pour moi un moment d'observation extraordinaire. 
    Il m'est impossible de ne pas croire que ces deux animaux, pourtant d'une espèce différente, ne partageaient
    pas une forme de complicité.

    Nous avons eu la chance de pouvoir les observer de longs moments et à différents endroits du site. 




    21 commentaires
  • Le Donjon des aigles - Beaucens - Hautes Pyrénées (65)

    Les Colombes sont en vol libre durant toute la représentation de manière à démontrer qu'elles
    ne courent aucun danger avec les rapaces. Les Perruches  et Calopsittes viennent se joindre à elles.
    Au Donjon des aigles, les Milans sauvages se joignent
    aux oiseaux du site durant la représentation. Ils n'attaquent pas les colombes pour autant.

    Clic pour une ouverture en grand

    Perruches et colombes en vol   Perruches et colombes en vol

     

    Perruches et colombes en vol

     

    Perruches et colombes en vol   Perruches et colombes en vol

     

    Perruches et colombes en vol

     

     


    26 commentaires
  • Parc Ornithologique du pont de Gau 

    et derrière... une Mouette rieuse.

    Ibis sacré, Héron gardeboeufs, Aigrette Garzette

     

     


    22 commentaires
  • Pélican à dos rosé (Pelecanus rufescens) - Pélécaniformes

    Pélican blanc (Pelecanus onocrotalus) - Pélécaniformes

    Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo) - Suliformes

     - 

    Réserve de Sigean
    (Oiseaux n'ayant pas subi d'éjointage - libres de voler)

    Pélicans et Grand Cormoran

     

    Pélicans et Grand Cormoran

     

    Pélicans et Grand Cormoran

     

    Pélicans et Grand Cormoran

     

    Pélicans et Grand Cormoran

     

    Pélicans et Grand Cormoran

     

    Pélicans et Grand Cormoran

     

     


    42 commentaires
  • Cigogne -> Ordre : Ciconiiformes - Famille : Ciconiidés
    Faucon crécerelle -> Ordre : Falconiformes - Famille : Falconidés

     

    Le Méjean - Lattes - Hérault

    Faucon crécerelle sur un piquet 

    Cigogne blanche (Ciconia ciconia) et Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)

     

    Cigogne blanche (Ciconia ciconia) et Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)

    Photos prises de très loin, par temps de bruine, mais les deux ensemble, c'était une jolie vision pour moi.

     


    16 commentaires
  • Regroupement...

     

     


    9 commentaires
  • Beaucoup de juvéniles (ventre clair)

    Réunion de Grands Cormorans et de Goélands Leucophées...

     

    Réunion de Grands Cormorans et de Goélands Leucophées...

     

     


    21 commentaires
  •  

    Envolée de grands Cormorans et Goélands Leucophées...

     

    Envolée de grands Cormorans et Goélands Leucophées...

     

    Envolée de grands Cormorans et Goélands Leucophées...

     

    Envolée de grands Cormorans et Goélands Leucophées...

     

    Envolée de grands Cormorans et Goélands Leucophées...

     

    Envolée de grands Cormorans et Goélands Leucophées...

     

    Envolée de grands Cormorans et Goélands Leucophées...

     

    Envolée de grands Cormorans et Goélands Leucophées...

    400mm 

     


    24 commentaires
  • Parc Ornithologique du pont de Gau 

    Mouettes rieuses et Goélands Leucophées. 

    Sur l'arbre :
    - Aigrettes Garzettes
    - Hérons Garde-bleufs
    - Héron cendré
    - Hibis sacrés 

     


    23 commentaires
  • Un peu la galère la lumière du soir....  Photos pleines de bruit mais j'aime bien l'ambiance malgré tout.

     

    Au jour tombant, sur un étang, Goéland et Aigrettes font une pauve avant de regagner les nids...

    Soleil couchant sur le Méjean...

    Maman Cigogne veille sur sa nichée qui a bien grandi...

    Soleil couchant sur le Méjean...

    Mais la nuit tombe...

    Soleil couchant sur le Méjean...

    et il est temps de se coucher, en profitant des derniers rayons du soleil rasant.

    Soleil couchant sur le Méjean...

    Sur un nid voisin, déjà dans l'ombre, un petit fait encore ses exercices...

    Soleil couchant sur le Méjean...

    "Tas vu Maman, j'a voli !!!!!!!!!!!!!"

    Soleil couchant sur le Méjean...

    Fier de lui, il va aussi pouvoir se reposer.

    Soleil couchant sur le Méjean...

    Les taureaux quant à eux profitent encore pour pour déguster l'herbe grasse...

    Instant de vie sur le Méjean...

    Mais nous adresse tout de même un "Bonsoir"  collectif.

    Soleil couchant sur le Méjean...

    Et de l'autre coté, le ciel s'embrase...

    Soleil couchant sur le Méjean...

    ... annonçant l'arrivée de la nuit. 

     


    26 commentaires
  • Les amis sont les anges qui nous soulèvent
    lorsque nos ailes n'arrivent plus à se rappeler
    comment voler.

    Anonyme 

     

    Parc Ornithologique du pont de Gau  

    En vol...

    Echasse blanche.

    Photo pas top, mais je suis tout de même contente de l'avoir "attrapée" 

    En vol...

    Sterne Pierregarain

     


    33 commentaires
  •  


    18 commentaires
  •  

    Cet Ibis sacré est très probablement un échappé de la réserve de Sigean...



    6 commentaires
  •  

    Identification : C'est le plus gros oiseau d'Amérique. Bien que la plupart possèdent un plumage brun, quelques rares individus sont blanchâtres. La tête et la nuque sont noirâtres, le ventre blanc. Les pattes tridactyles sont très robustes, il n'a pas de queue. Les ailes, assez grandes, sont inaptes au vol.
     
    Habitat : Son aire de répartition se situe en Amérique du Sud, du nord-est du Brésil jusqu'au centre de l'Argentine. Il y fréquente les pampas, les campos cerrados qui désignent une savane boisée, dont le peuplement arboré est ouvert ou très ouvert ainsi que le chaco qui comporte plusieurs types de végétation allant des forêts luxuriantes aux forêts sèches, des savanes aux marécages. Il évite par contre les prairies ouvertes. Pendant la saison de nidication, il se tient près des rivières, des lacs et des marais.
     
    Comportements : Au printemps, les mâles sont solitaires et les femelles forment des petits groupes. Les immatures se rassemblent en petites bandes jusqu'à ce qu'ils soient parvenus à l'âge de 2 ans et soient enfin capables de se reproduire. A la fin de l'été, les mâles, les femelles et les poussins s'associent en larges bandes pour pouvoir passer confortablement les mois d'hiver. Après la reproduction, ces regroupements peuvent atteindre de 20 à 30 individus et parfois même jusqu'à une centaine. Lorsqu'ils sont dérangés par des intrus ou des prédateurs, les nandous prennent la fuite en courant rapidement, les ailes plus ou moins écartées. En effet, ils font partie du groupe d'oiseaux appelés ratites dont le sternum est dépourvu de bréchet, ce qui est un des éléments d'explication de leur incapacité à prendre leur envol
     
    Nidification : En fonction des régions, la saison de reproduction intervient entre août et janvier. Le mâle est polygame et fait sa cour à de nombreuses femelles dont le nombre varie de 2 à 12. Après l'accouplement, le mâle construit le nid qui est une cavité peu profonde dans le sol avec une bordure qui est entourée de brindilles et de végétation. Chaque femelle vient pondre dans le nid du mâle, chacune à un jour différent pendant une période qui dure de 7 à 10 jours. Deux ou trois jours après la première ponte, le mâle reste au nid et commence à couver. La totalité de la couvaison comporte en général 10 à 16 oeufs, cependant certains sont perdus et n'arrivent pas à maturité. L'incubation dure 35 à 40 jours. Les petits sont nidifuges et accompagnés par le mâle pendant leur éducation. Les femelles se déplacent de mâle en mâle pendant la saison de nidification.
     
    Régime : Le nandou est omnivore. Il marque une préférence pour les plantes à larges feuilles et pour le trèfle, cependant il consomme également une large variété des graines, de racines et de fruits. Il complète son régime en ingurgitant des insectes, en particulier les sauterelles, des petits vertébrés tels que les lézards, les grenouilles, des petits oiseaux et des serpents. Les nandous se déplacent continuellement lorsqu'ils recherchent leur nourriture.
     
    Sources :
    ◦IOC World Bird List (v2.10), Gill, F and D Donsker (Eds). 2011.
     

    L'émeu...



    Herbivore des steppes australiennes, l’émeu (Dromaius novaehollandiae) est plus trapu et nettement plus emplumé que l’autruche. Il est, avec le kiwi, le ratite (oiseau inapte au vol) dont les ailes sont les plus atrophiées. L’émeu est le survivant d’une famille dont il existait deux autres genres au Pléistocène. C’est le plus grand oiseau du monde après l’autruche.
     
     L’émeu : le nomade australien

    A la différence de l’autruche, l’émeu a une tête, un cou et des cuisses emplumés. Tous les ratites, à part l’autruche, possèdent trois orteils dont l’un est équipé d’une griffe acérée.

    Gros oiseau hirsute dont les plumes pendent mollement, l’émeu a un besoin vital d’eau douce chaque jour. Ce besoin conditionne le choix du site d’alimentation. Ils peuvent avoir besoin de 6 litres d’eau par jour en été pour survivre.

    Très proche de l’autruche, l’émeu se nourrit comme elle de graines, d’herbes, de fruits et d’insectes. Si les pluies sont abondantes, ils remplacent les végétaux par des chenilles riches en protéines.

    Lorsque l’eau et la nourriture s’épuisent, ils commencent alors une période de nomadisme. Ils vont ainsi parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour atteindre un nouveau site alimentaire.

    La biologie de l’émeu est adaptée à ces impératifs en eau et nourriture. Dans les périodes où la nourriture abonde, il a la faculté de se constituer des réserves de graisse qui lui permettront de survivre pendant sa migration.

    Cette réserve est également indispensable au mâle quand il couve. Il est alors contraint de rester sédentaire. Il ne mange plus, ne boit pas et ne défèque pas pendant toute la couvaison. Lui, qui pèse d’ordinaire 55 kilos en moyenne, peut facilement maigrir de moitié.

    Les migrations de l’émeu

    Les migrations collectives de l’émeu sont organisées en fonction des précipitations. Elles se fondent sur les indications climatiques que leur donnent les nuages chargés de pluie. Egalement par le bruit du tonnerre ou l’odeur de la terre humide.

    En Australie occidentale, les pluies d’été vont vers le sud-ouest en partant du nord, et suivent le chemin inverse en hiver. C’est la route qu’empruntent les émeus dans leurs déplacements de masse.

    Ces migrations régulières de plusieurs dizaines de milliers d’oiseaux ont contraint les agriculteurs à édifier une barrière longue de 1 000 kilomètres censée protéger les cultures céréalières. Attrait de l’eau oblige, l’installation de points d’eau artificiels pour le bétail a permis aux émeus de s’installer dans des zones où ils causent de grands dommages aux cultures.

    La vie sociale de l’émeu

    Les émeus sont monogames. La base de leur organisation sociale est le couple. Même s’il existe chez eux quelques individus solitaires et des groupes de tailles variables formés de mâles « non-reproducteurs », les émeus s’installent en couple et évitent toute relation avec leurs congénères.

    Quand les deux partenaires se séparent pour aller s’alimenter, ils s’efforcent de conserver un contact visuel permanent.
    Chaque couple occupe un territoire d’environ 30km².

    Entre décembre et avril, le couple signifie à ses congénères la possession de l’endroit où la femelle pondra entre avril et août.
     Lorsque le mâle commence à couver, la femelle le protège jalousement. Très agressif quand les œufs éclosent, le mâle chasse tout intrus, y compris parfois la femelle.

    La vie en famille varie entre trois et cinq mois.
     
    Plus le plumage du juvénile évolue, plus l’agressivité du mâle à son égard augmente.

    La coloration bleutée de la peau autour des ouïes signifie que le jeune émeu n’est plus immature. Il a alors atteint le statut d’adulte au sein du groupe. Cette maturité est atteinte vers 2 ou 3 ans.

    La reproduction de l’émeu

    C’est le mâle qui a le rôle prioritaire en matière d’incubation et d’éducation. La femelle pond 15 à 25 œufs mais laisse ensuite la place à son partenaire.
     
    Papa émeu est un père très attentif. Quand il couve, il retourne régulièrement les œufs afin que la chaleur se répartisse sur toute la surface et garantisse un développement harmonieux. L’œuf, vert sombre à la ponte, vire en quelques jours au noir brillant.

    Une ou plusieurs femelles restent parfois à ses côtés pour monter la garde. Le mâle ne s’octroie que de très courtes phases de sommeil, de 30 secondes à 2 minutes pendant toute la durée d’incubation soit 52 à 60 jours.

    Dès l’éclosion, les femelles sont vertement chassées. Le mâle entend bien assurer seul l’éducation des petits. Après quelques mois, 5 à 7 en moyenne, la fibre paternelle disparaît et le mâle peut à nouveau retrouver une vie de couple. En général, il retrouve celle à qui il est attaché durablement.

    L’émeu et l’homme

    Comme l’autruche, l’émeu fait l’objet d’une exploitation commerciale. Outre son cuir, traité pour les accessoires de mode et les vêtements, l’émeu adulte peut fournir jusqu’à 6 litres d’huile brute qui, une fois traitée, revêt des qualités thérapeutiques et cosmétologiques recherchées.

    L’émeu est le ratite le plus prospère. Les émeus (Dromaius novaehollandiae) sont tellement nombreux en Australie qu’ils sont considérés comme nuisibles à l’écosystème. Les dingos maîtrisent leur prolifération.
     
    Dans le parc naturel baptisé La Shark Bay, les émeus ont profités d’importantes pluies pendant plusieurs années pour se reproduire. A tel point qu’ils menaçaient sérieusement l’équilibre et les récoltes. Dans certains cas, le gouvernement a fait intervenir l’armée pour réduire la population.

     
    Source : http://www.dinosoria.com/emeu.htm

     


    5 commentaires
  • Décollage laborieux d'un Cormoran...

     

    Décollage laborieux d'un Cormoran...

     

    Décollage laborieux d'un Cormoran...

     

    Décollage laborieux d'un Cormoran...

     

    Décollage laborieux d'un Cormoran...

    Elles ne sont pas bien nettes, mais j'aime bien son attitude...


    31 commentaires