• Pottock

    Pyrénées Atlantiques (64)

    Pottock

    Je n'avais pas vu ces trois Pottocks en avançant sur le plateau en haut de la montagne. Ils étaient bien cachés sur une
    plateforme pouvant tout juste les contenir tous les trois et au dessous... le vide.
    Eux non plus ne m'ont pas entendue arriver, et à mon apparition silencieuse, cela a été un petit moment de panique.
    Panique autant pour eux que pour moi, car j'ai vraiment craint que dans leur peur, ils ne fassent un écart et ne se fracassent
    quelques centaines de mètres plus bas.
    Je suis parvenue à les calmer en leur parlant et en m'éloignant à reculons...
    Puis j'ai prévenu mes compagnons de rando de la situation périlleuse pour eux.
    Heureusement, rassurés, ils sont sortis de leur cachette et sont allés brouter plus loin sur le plateau en toute sécurité. 

    Pottock

    "La Maison du Pottok " contribue à étudier, sélectionner, conserver, protéger, promouvoir et réintroduire dans son milieu naturel, un type ancien de poney primitif sauvages à la robe brune ou noire, observé majoritairement autrefois sur les landes et montagnes sauvages du Pays Basque et menacé de disparition.

    Sur ses montagnes et landes sauvages survit encore en totale liberté ce petit cheval appelé « pottok » (prononcer pottiok) ressemblant aux Tarpans préhistoriques des peintures rupestres du magdalénien.

    Pottock

     

    Pottock

    Fin, anguleux, de robe brune ou noire et de petite taille - moins de un mètre trente au garrot - en raison de la pauvreté de son alimentation et de l'acidité du sol, ce type ancien était en voie de disparition à cause de très nombreux croisements, pratiqués notamment avec des chevaux de trait.

    Il y a 10.000 ans, le sud-ouest de l'Europe sortait de la dernière glaciation. Du froid intense, le climat devient humide et pluvieux. La forêt de feuillus remplace la steppe.

    Les hommes du Magdalénien, nos ancêtres sortent des grottes pour fonder les bases de la société néolithique laissant derrière eux de magnifique témoignages de la préhistoire.

    A lascaux, Combarelles ou Isturitz, des chevaux sont peints avec une précision remarquable, leur robe et leur morphologie sont similaires à celles du Pottok décrit et photographié depuis le début du 20° siècle.

    Pottock

     

    Pottock

    Adaptés à ces nouvelles conditions de vie, ces chevaux sauvages ont été progressivement repoussés par l'homme qui colonise et défriche les bonnes terres des vallées sur les landes et montagnes les plus pauvres des Pyrénées occidentales.

    Des chevaux identiques au Pottok existent encore aujourd'hui dans les Asturies ou en Galice où les hommes de ces régions leur ont donné une appellation spécifique. Souvent gris à la naissance comme les anciens Tarpans de la préhistoire, ces chevaux deviennent généralement noirs ou bruns en grandissant pour se camoufler dans les landes et forêts où les prédateurs abondaient : Ours et Loups principalement.

    Pottock

     

     

    « Vautour fauveColombes »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 12:17

    Coucou Pascale,
    Le pottok est un petit cheval que je connais et que j'aime beaucoup.
    Je ne savais pas tout ce que tu écris sous tes photos, merci pour ces infos .
    Ta série  montre toute la beauté de ce petit cheval et les deux premières photos illustrent bien leur comportement, de vrais équilibristes. 
    En complément à tes commentaires, je dirais qu' à cet endroit les animaux vivent en totale liberté et que les vautours planent au dessus d'eux sans que cela pose problème. Je suis contente que tu ais assisté à cette cohabitation entre les deux.
    C'est un endroit magique pour moi, merci d'avoir partagé ces belles photos sur ton blog, j'y suis très sensible.
    Bisousssssssss

    2
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 13:18

    Un beau reportage sur ce bel animal. Comme on dit: "La plus belle conquête de l'homme" (Ou plus noble...)

    Passe un bon dimanche.

    Bise, Michel

    3
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 13:40

    Pour flodarom :

    Oui, j'aime beaucoup cet endroit de France que je connaissais depuis fort longtemps (pas cet endroit précis en effet, mais cette région), puisque c'est ici que j'ai commencé à monter à cheval (sur un âne pour être précise, mais c'est là que j'ai voulu faire de l'équitation et m'occuper de chevaux) pour la première fois quand j'était toute minaude.
    A cette époque, les Pottocks avait une entrave (ICI) de bois accrochée à l'une de leur jambe de manière à les empêcher de trotter et de galoper de trop s'éloigner. Heureusement, c'est à présent interdit.
    Bisousssssssss

    4
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 13:44

    Magnifique ...moi aussi je rêve sur votre blog  , j’apprécie aussi toutes vos explications et vos photos sauvages ,ivres de liberté ..Merci pour ce topic qui m'a permis de découvrir encore et encore..Bon dimanche

    5
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 13:47

    Un gros, gros coup de coeur pour ces poneys sauvages, et notamment tes deux premières photos qui font un effet de surprise et traduisent bien l'idée de liberté.

    Quel bonheur de  savoir qu'ils sont préservés et protégés et que l'homme parfois, répare ses erreurs! Tout n'est peut-être pas à désespérer...

    J'ignorais complètement l'existence de ces pottocks  venus de la nuit des temps et je dois dire que la découverte m'enchante.

    Merci Pascale !

    6
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 13:51

    Coucou, 
    Donc j'aurais pu te croiser à cheval sur un âne , si j'avais su hihihi
    Oui, maintenant les pottoks sont libres d'aller où ils veulent , il y a d'immenses zones pastorales dans les Pyrénèes et c'est tant mieux!
    Bisousssssssssss

    7
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 14:40

    Très beau reportage sur ces petits chevaux sauvages , hélas en voie de disparition...

    8
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 14:52
    bernieshoot

    je ne connaissais pas le pottock,

    il est important de préserver les espèces.

    9
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 14:58

    Bonjour Pascale,

    Une belle rencontre avec ces petits chevaux sauvages Connaissant ta passion pour cet animal tes vacances pouvaient bien commencer. Je suis contente pour toi.

    10
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 15:25

    Tu seras dorénavant la jeune femme qui murmurait à l'oreille des pottoks !


    Bravo à toi pour cette belle série et gros bisous !

    11
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 17:21

    Superbe!  Comme un reve!

    12
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 17:29
    Leïla Bloop

    Je ne connaissais pas ce nom là, ils sont si beaux :)

    13
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 18:14

    Magnifiques  ces petits poneys . Je les aime !  je ne connaissais pas cette race    appelée Pottocks....  amicalement.

    14
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 19:30
    Cephalanteras

    Bonsoir Pascale, les Pottock c'est l'une des richesses du Pays Basque, belles photos.

    Bonne semaine, bises.

    15
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 21:06

    bsr Pascale, oh ils sont beaux! j'espère que tu as passé de bonnes vacances dans mon cher coin du 64. Bonne soirée, muxu

    16
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 21:27

    Ce sont de beaux p'tits chevaux sauvages et la surprise de les découvrir devait être grande :)


    Merci pour ces photos et tes explications Pascale ! Gros BISOUS

    17
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 21:28

    Bonsoir ma chère Pascale et merci pour cet excellent article.

    La première photo est très impressionnante : j'imagine l'instant où tu les as découverts ! Certainement une grande émotion....

    Un peu de mieux ce soir chez nous.

    Gros bisous et bonne fin de soirée.

    18
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 21:37

    Belles photos. Ces chevaux sont magnifiques

    En Andorre, il y avait des chevaux en liberté au bord de la route

    19
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 21:49

    Bonsoir Pascale,

    je ne connaissais pas ces chevaux, ils sont magnifiques. Les photos sont superbes, j'aime beaucoup.

    Je ne connais pas la race équivalente en Galice, mais au Portugal, j'ai vu des Poneys  Garrano, une race maintenant protégée, car menacée d'extinction. Ils vivent en liberté dans le parc de Peneda Gerês.

    Passe une bonne soirée.

    20
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 23:05

    Bonsoir pascale,


    J'aime ces chevaux. Sauf quand j'en ai un en plein milieu de chemin et que môssieur  a décidé de ne pas bouger ! lol, non je les aime quand même. Tu as eu la bonne attitude et c'est normal, heureusement car avec d'autres fous l'inévitable serait arrivé oui !


    Jolie série bien sauvage !


    Bisous

    21
    Lundi 22 Septembre 2014 à 00:54

    Je découvre. Les premières photos soulignent l'approche. ça doit être surprenant de se retrouver comme ça nez à nez avec ces belles créatures

    22
    Lundi 22 Septembre 2014 à 07:02

    Très beau reportage remarquablement documenté.

    Tes photos sont très belles.

    Bonne semaine Pascale

    23
    Lundi 22 Septembre 2014 à 07:03

    tes deux premières photos ... magnifiques !!!!  j'aime bien tes explications ,merci .

    24
    Lundi 22 Septembre 2014 à 08:10

    Bonjour Pascale, c'est un très beau reportage , tes photos sont très belles et tu as réussi à calmer le moment d'angoisse pour tout le monde ! Bisouss  bonne journée à toi.

    25
    Lundi 22 Septembre 2014 à 10:38

    Superbe. C'est beau de voir ces pottocks en liberté. J'aime beaucoup ta première photo même si la situation était périlleuse pour eux. J'aime cette impression d'intégration au décor, où la roche et eux font partie d'une même vie. C'est marrant, c'est la première fois que j'en vois avec une sonnaille au cou, mais c'est aussi normal car c'est la première fois que j'en vois vivre en liberté comme les moutons ou vaches ici.

    26
    Lundi 22 Septembre 2014 à 11:26

    Pour val èla :

    La sonaille seuls quelques individus la portent et je t'avoue que j'ai chaque fois une furieuse envie de la leur décrocher.
    Je m'imagine avec ce genre de truc accroché au cou et qui tinte à chaque pas, l'horreur !!!!!!!!!!!

    27
    Lundi 22 Septembre 2014 à 11:34
    laurent

    Bonjour Pascale, 

    un article détaillé, parfaitement illustré, si tu le permet je le mettrais en lien lorsque je publierai des photos de ces très beaux poneys que l' on peut voir en totale liberté dans le pays basque, j' en ai justement croisé dans les montagnes pyrénéennes en septembre, on ressent bien la sensation de liberté et de sérénité en eux !

    28
    Lundi 22 Septembre 2014 à 13:07

    les Pottocks sont très beaux  et j'aime les voir en liberté comme ça  !

    un jour au col d'Ibardine il y en a un qui voulait monter dans le CCar  ! on était en train de manger  lol lol lol ...

    29
    Lundi 22 Septembre 2014 à 19:55

    Oui, ils sont parfois casse-cou, ces petits chevaux au pied montagnard. Combien de fois j'en ai croisé dans mes randos en Pays Basque lorsque j'y habitais et que je ronchonnais parce qu'ils nous laissaient approcher tout près d'eux, et quand nous les avions à porté de main, ou presque, pffffttt !  ils partaient au petit galop et nous lançaient un regard qui semblait nous narguer.

    30
    Lundi 22 Septembre 2014 à 21:08

    Vive la Liberté !
    Je connais ces poneys que j'ai déjà vu dans les Pyrénées. J'aime beaucoup leur côté rustique.
    Merci pour toutes ces infos Pascale,
    Bonne soirée, bises

    31
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 19:08

    La première image est pour  moi celle qui raconte tout ton reportage. L'approche et la surprise, c'est le rêve de l'envie de découvrir. En tout cas les mouches n'ont pas épargné ces belles bêtes. Elles ont l'air en super santé.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :